Editions n° 250 à 254 - Année 2008

publicité
België-Belgique
P.P./P.B.
9/219
Autorisation de fermeture B/219
Toelating gesloten verpakking B/219
P 307 122
BIMESTRIEL
Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août
Janvier - février 2008
250
2008,
nous vivrons à votre rythme
226 - Edition de Liège - Adresse de rédaction : Rue de Chestret 4&6 - 4000 Liège - Tél 04/254 54 11 - Périodique
peut être ouvert pour contrôle postal. - Editeur responsable : E. DENOEL, chaussée de Charleroi, 145 - 1060 BRUXELLES
Editorial
2008
Tous droits réservés :
Les articles signés ou reproduits sous
le couvert d’une indication de source
n’engagent que la responsablité de leurs auteurs.
sommaire
■ EDITORIAL
2008 ...................................................................2
■ Ami-infos
Taux de cotisations 2008...................................3
■ Services
Mutuelle Européenne !.....................................4
Assitance à l’étranger........................................5
■ Bon à savoir
Médecines alternatives.....................................6
■ Info. régionales..............7 à 10
■ Dossier
Responsabilité médicale.................................11
■ Paternité
Etre père aujourd’hui.......................................12
Congé de paternité.........................................12
■ Communiqués de presse
50 ans, un chiffre tout rond.............................13
Nous sommes à croquer !...............................13
Cancer du rectum............................................13
Cancer du foie.................................................13
■ Fraternité
Nos centres de vacances, promotions 2008 14
Mont-des-Pins . .............................................. 15
■ Horizons Jeunesse. .........16
Comité de rédaction :
Débuter une nouvelle année, c’est formidable et une nouvelle fois nos
bonnes résolutions sont au rendez-vous. Que pouvons-nous vous
souhaiter ? Si nous en croyons un des derniers sondages du
Télémoustique1 nous devrions vous souhaiter une maison de campagne
sous un climat méditerranéen tout en ayant un job passionnant, le tout
dans une société solidaire, honnête et tolérante.
Pour nous, pouvoir vous servir en toute simplicité reste notre souci
majeur. Notre campagne médiatique, consultable sur notre site www.
lamutualiteneutre.be fait d’ailleurs référence à ce concept « A l’essentiel,
en toute simplicité » …
Lorsque nous avons préparé notre campagne, j’avais deux citations en
tête ; les citations sont à mon avis motivantes et excellentes pour le moral.
Permettez-moi de les replacer :
« Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout ; les malchanceux, ceux
à qui tout arrive » (Eugène Labiche)
« Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égard ni
patience » (René Char, « Fureur et mystère »).
Dans un tout autre registre, notre secteur se doit d’être attentif à la
progression du cancer.
« 24,6 millions de personnes vivent avec un cancer dans le monde. En 2020,
elles seront 30 millions ! 2».
« En Belgique, en 2005, le cancer a tué environ 29.000 personnes dont
11.000 avaient moins de 70 ans. Le cancer était la deuxième cause de
mortalité avec plus d’un décès sur quatre (27%) après les maladies
cardiovasculaires (36%) 2».
Le dernier ouvrage de David Servan-Schreiber3 indique que la médecine
se focalise beaucoup sur le terrain et donc, sur la capacité du corps à
fabriquer de la santé et de résister à la maladie ou à soutenir les effets d’un
traitement classique. Nous vous recommandons cet ouvrage pour avoir une
nouvelle vision de la biologie du cancer même si le corps médical n’est pas
tout à fait de l’avis de l’écrivain.
Permettez-moi, pour terminer cet édito de souhaiter une société
plus digne permettant plus d’estime de soi en 2008 et une société
qui menace moins, qui contraint moins, qui poursuit moins et qui
finalement punit moins.
Bon démarrage à tous !
Mr. E. DENOEL (Président),
Mr. R. CHIF,
Mr. D. ROMAIN,
Mr. Y. LAMBORAY,
Mr. E. DOCQUIER,
Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.),
Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef).
G. VAN OYCKE
Secrétaire général adjoint
du 07/11/2007
Sources : Annals of Oncology, www.annonc.oupjournals.org sauf OMS et Study
Eurocare, The Lancet Oncology
3
Anticancer, prévenir et lutter grâce à mes défenses naturelles – Robert Laffont
1
2
Neutre Info 250
Ami-infos
Taux de cotisations pour l’année 2008
Depuis le 1er janvier 2008, les indépendants bénéficient
de la même couverture en soins de santé que les salariés
(droit à tous les risques en assurance obligatoire).
Par conséquent, nous avons supprimé quelques
cotisations dans les tableaux ci-après, étant donné
qu’une proposition de loi prévoit leur suppression au 1er
janvier*. Toutefois, vu que le texte de loi n’a pas encore
été publié au Moniteur belge, cet aperçu est sous
réserve. Toutes les cotisations concernent l’assurance
1. ASSURANCE CONTINUEE - REGIME GENERAL
•
•
•
21 ans et plus : € 36,75 par mois ;
de 18 à 21 ans : w 27,50 par mois ;
de 14 à 18 ans : € 18,25 par mois ;
2. ETUDIANTS : € 50,99 par trimestre
3. PERSONNES INSCRITES AU REGISTRE NATIONAL
DES PERSONNES PHYSIQUES
Par trimestre :
• cotisation de base : € 601,54 ;
• si revenus < plafond annuel prévu à l’article 134, 3ème alinéa
– AR 3/7/1996 : € 300,76 ;
• si revenus < au montant prévu pour bénéficier de l’intervention majorée: € 50,99
• si revenus ≤ au montant annuel du revenu d’intégration (+
quelques autres catégories) : € 0
5. COTISATION ANCIEN PERSONNEL DU SECTEUR
PUBLIC EN AFRIQUE:
€ 34,69 par trimestre ;
6. COTISATIONS DES MEMBRES DES COMMUNAUTES
RELIGIEUSES:
•
•
titulaire < 65 ans : € 77,03 par trimestre ;
titulaire ≥ 65 ans : € 22,03 par trimestre.
Pour compléter, quelques plafonds de revenus :
1. Plafond trimestriel des revenus «personne à charge» (ne
concerne que les soins de santé): € 2.024,93;
2. Plafond annuel des revenus dans le cadre de l’intervention
majorée:
• titulaire : € 13.782,42;
• personne à charge : € 2.551,49;
3. Les revenus annuels du ménage ne peuvent dépasser le
plafond de € 13.543,71 augmenté de € 2.507,30 par personne
supplémentaire dans le ménage afin de pouvoir bénéficier de
l’intervention majorée sur base du statut OMNIO.
MH
4. TRAVAILLEURS INDEPENDANTS
A. Cotisation pour le maintien de droit: € 27,33 par trimestre ;
B. Cotisation provisoire (dispense de cotisation pour le statut
social des indépendants) : € 223,10 par trimestre;
*Pensionnés, veufs et veuves qui bénéficient d’une pension correspondante
à une carrière professionnelle inférieure au tiers d’une carrière complète ou
considérée comme telle.
Pensionnés, veufs et veuves du régime indépendant bénéficiant d’une pension
inférieure à un tiers de celle d’une carrière complète ou considérée comme
telle.
Indépendants - Règlement C.E.E.
Cotisation de solidarité (ou fonds spécial de réserve)
Tout comme en 2007, il n’y aura pas de perception cette année !
Cette cotisation, voulue par le législateur, sert à couvrir d’éventuels déficits du secteur soins de santé. Il est important de
savoir qu’un montant minimum par membre est imposé pour alimenter le fonds spécial de réserve et ce, dans le cadre de
la responsabilisation financière des organismes assureurs. Les projections 2006 et 2007 n’étant pas défavorables pour ces
années, nous ne réclamerons pas en 2008, une participation de votre part.
Encore une bonne nouvelle donc, tant pour les indépendants que pour les salariés !
PW
Neutre Info 250
Services
Mutuelle européenne !
L’impact de la législation européenne sur les assurances
maladie volontaires et complémentaires est d’une
actualité brûlante en Belgique. Dans bon nombre
d’Etats membres européens, les assurances maladie
appelées à compléter la sécurité sociale obligatoire
deviennent de plus en plus importantes. L’application de
la législation européenne relative aux assurances crée
cependant une grande incertitude, notamment quant
à la question de savoir dans quelle mesure les pouvoirs
publics peuvent contrôler ces évolutions et promouvoir
le caractère social dans ce secteur.
Différentes instances examinent pour le moment le statut européen
de la mutualité.
Alors, livrons-nous à un examen en toute neutralité :
1
» La proposition prévoit la possibilité de développer des activités
soumises aux directives assurance alors qu’en droit belge, de
telles activités ne peuvent être déployées par les mutualités.
Au regard de ce qui précède, ne donnons pas mandat à la Commission
européenne pour organiser le secteur mais privilégions l’accès aux
soins pour les citoyens.
Par la suite, notre modèle de solidarité pourrait être proposé aux
autres pays en tant que modèle de référence afin d’assumer la
pérennité du système mais aussi de lancer un signal fort au futur
gouvernement et à la population.
Si la loi nationale prévoit des règles et/ou des restrictions spécifiques liées à la nature des activités effectuées par une ME, ou des
formes de contrôle par une autorité de surveillance, cette loi s’appliquera pleinement à la ME.
Notre constat :
On peut donc imaginer que des recours seront introduits contre les
états qui adopteraient des mesures restrictives à l’égard des ME.
4
» Le champs d’activité n’est pas défini: la santé n’est donc pas
reprise.
Notre constat :
Le but non lucratif, les éléments de solidarité comme la non sélection des risques, le système de répartition et non la capitalisation,
l’absence de lien individuel entre les cotisations et les prestations, … ne sont pas mentionnés.
Notre constat :
Cette ouverture aurait donc pour finalité de permettre l’activité de
l’assurance vie et non-vie sans restriction.
» Le principe de la solidarité n’est envisagé que sur le plan
financier alors qu’il recouvre des domaines plus vastes (ex :
accès aux soins de santé pour tous,…).
Soyons créatif pour le bien-être de l’ensemble de la population et
réagissons de façon lucide au questionnement de la séparation des
activités obligatoires et complémentaires du secteur mutualiste.
La ME a pour objet principal, en échange d’une cotisation ou
contribution équivalente dont le montant peut être variable, de
répondre aux besoins de ses membres.
La ME peut avoir pour objet de coordonner et/ou créer des liens
financiers, tels qu’une solidarité financière.
L’objet de la ME est donc totalement ouvert puisqu’aucune forme
d’activité n’est précisée. Comme ceux-ci sont indéfinis, on peut
déduire que les champs d’activités peuvent être culturels, philosophiques, religieux, artistiques, économiques, sociaux…
3
» La proposition de définition ne reprend pas les éléments
caractéristiques d’une mutualité (absence de but de lucre,
absence de sélection des risques, finalités du bien-être, la gestion démocratique….).
On entend par « ME » , une personne morale qui organise, au profit
de ses membres, des produits et des services financés sur une base
solidaire.
2
Concrètement,
La ME pourrait se transformer en mutuelle nationale.
Notre constat :
Tous les scénarios sont donc possibles et une ME pourrait se
transférer après 2 ans en mutuelle nationale. Nous pouvons donc
craindre pour l’avenir de la mutuelle telle que nous l’avons toujours
conçue et défendue.
Le secteur s’orienterait donc vers un concept de sociétés commerciales et financières.
Neutre Info 250
Ce qu’il faut également savoir :
En France, les fédérations des mutuelles se déchirent… En Allemagne,
l’émergence d’un statut européen fait peur car il permettrait aux
mutuelles d’assurance d’investir le secteur de la santé (dossier mutuelles – L’expansion – Novembre 2007 N° 274).
Lors du Forum des services sociaux d’intérêt général organisé le
17 septembre 2007 à Lisbonne par la présidence portugaise, le
Commissaire Špidla a annoncé qu’il proposera pour la fin de l’année
une communication stratégique sur les services sociaux. Des initiatives
y seront annoncées afin d’apporter systématiquement une réponse
à l’insécurité juridique. Le Commissaire Špidla prévoit que cela se
concrétisera tôt ou tard par un instrument légal spécifique pour les
services sociaux.
Enfin, une directive devrait être votée fin 2008 sous la présidence
française.
L’autre Amérique de Barack Obama
(La Libre Belgique – 29-30/09/2007)
« On parle depuis des décennies de réformer la sécurité sociale et
on n’a rien fait. Comment se fait-il que, dans le pays le plus riche du
monde, il y ait 47 millions de personnes sans assurance médicale ? »
GVO
Services
Assistance à l’étranger
3
Assistance en cas d’hospitalisation.
4
Envoi de médicaments non disponibles
sur place.
5
Remboursement des frais de transport
vers l’hôpital (€ 500 par cas maximum).
6
Conseils médicaux par une équipe de
spécialistes et informations administratives.
7
Etes-vous vraiment à l’abri
?
Lors d’un séjour à l’étranger (séjour temporaire de 3 mois maximum), vos vacances
peuvent parfois se transformer en cauchemar lorsqu’une maladie, un accident voire
une hospitalisation viennent tout gâcher. Les
assurés de La Mutualité Neutre qui payent
la cotisation à l’assurance complémentaire
peuvent bénéficier d’une assistance médicale
à l’étranger.
Ce qui est prévu :
1
2
Remboursement illimité des frais d’hospitalisation, des honoraires médicaux,
des médicaments pour les pays de l’Union
européenne. Pour les pays non UE, le remboursement est de € 5000 maximum par
cas.
En cas de nécessité médicale, rapatriement du malade ou du blessé par avion
sanitaire ou tout autre moyen de transport
vers un centre hospitalier mieux équipé en
Belgique ou à l’étranger (pas de limitation). Rapatriement pour l’accompagnant
avec un plafond de € 1200.
Envoi des documents nécessaires à la
prise en charge des frais médicaux.
8
Rapatriement de la dépouille mortelle.
Une indemnité unique de € 250 sera
consentie pour un membre de la famille
lors de son déplacement vers le lieu du
décès d’un membre de la famille jusqu’au
2ème degré. Frais pour l’utilisation du
“Airport Mortuary” à Zaventem (max. €
300).
9
Intervention dans les frais de remplacement ou de réparation urgents de prothèses ( € 250 maximum - pas d’intervention pour les frais de lunettes et autres
prothèses de l’oeil, prothèses dentaires et
appareils auditifs).
10 Garanties
Pour avoir droit aux remboursements, vous
devez avoir entrepris toutes les démarches
nécessaires. Pour tous les pays de l’UE, le
Service offre une intervention illimitée pour
des soins ambulatoires ou d’hospitalisation.
Pour les autres pays un maximum de € 5000
par cas. Il y a une franchise de € 25 par cas :
cette franchise n’est cependant pas déduite
en cas d’hospitalisation.
Les conditions complètes et exclusions peuvent être obtenues sur simple demande.
Avant votre départ
Il est important de vous munir de votre carte
européenne (CEAM). Vérifiez la validité de
celle-ci (date d’expiration). Si vous n’en
disposez pas encore ou si votre carte est
périmée, prenez contact avec votre Mutualité
Neutre. En cas d’oubli et si nécessité, la
Centrale d’Alarme peut toujours vous transmettre le document adéquat par FAX.
PW
de paiement.
En cas de maladie, d’accident et/ou d’hospitalisation, il vous est
possible de faire appel à la centrale d’alarme, il est même impératif
de le faire dans les 48 heures.
Centrale d’Alarme EUROCROSS
Assistance 24h/24 - Tél : +32 2 272 09 00
Adhérez à notre assurance
complémentaire et voyagez relax
Neutre Info 250
Bon à savoir
Votre Mutualité Neutre rembourse partiellement les frais
des Médecines Alternatives
1) Pour les médicaments homéopathiques,
une intervention de 50 % du prix d’achat avec
un maximum de € 75 par an. Les médicaments homéopathiques doivent être prescrits
par un médecin et être délivrés en pharmacie. Les pharmaciens informatisés délivrent
le ticket dit “BVAC” pour le remboursement
des médicaments homéopathiques. Celui-ci
doit être remis à votre mutualité.
2) Pour les médicaments phytothérapiques,
une intervention de 50 % du prix d’achat avec
un maximum de € 50 par an. Toute demande
de remboursement comportant obligatoirement l’identification du produit phytothérapique doit être remis à votre mutualité.
Reconnaissance
des ostéopathes ?
Ce 26 octobre 2007, les mutualités neutres
ont eu l’occasion de participer au séminaire organisé par le GNRPO (groupement
national représentatif des professionnels
de l’ostéopathie).
Le constat : il est nécessaire de fixer un
cadre à cette médecine non conventionnelle basée sur la manipulation du corps.
Concrètement : pour pratiquer sa profession, l’ostéopathe devra répondre à des
exigences de formation. La philosophie de
cette loi va dans le sens de la protection
du consommateur.
Le diplôme d’ostéopathe devra être délivré ou reconnu par une université.
Aux mutualités neutres nous exigeons
une copie du diplôme ainsi qu’une preuve
d’assurance en responsabilité civile.
Enfin, les ostéopathes attendent d’être
reconnus par le ministère de la santé publique mais après un
combat long de 30
ans, ils ne sont pas
encore arrivés au bout
de leurs peines.
NB
3) Pour les visites ou consultations des prestataires des pratiques non conventionnelles
à savoir l’acupuncture, la chiropractie, l’homéopathie, l’ostéopathie et l’hippothérapie
pour autistes, une intervention de l’ordre de
€ 10 par visite ou consultation et pour un
maximum de 50 euros par an et par bénéficiaire (ce plafond s’entend toutes disciplines
confondues).
Le formulaire adéquat vous permettant d’obtenir les remboursements vous sera remis sur
simple demande par votre mutualité. Il doit
être complété par le praticien à chaque visite.
Celui-ci doit figurer sur une liste limitative
mise à jour mensuellement. Pour l’hippothérapie, la séance doit être prescrite par un
L’homéopathie. En savoir plus.
L’homéopathie est une méthode thérapeutique dont les bases ont été posées en 1796.
Cette méthode analyse les symptômes spécifiques présentés par le patient dans sa globalité et non pas seulement les symptômes
classiques de sa maladie.
Les remèdes homéopathiques peuvent être
fabriqués à partir de composés chimiques, de
plantes ou de champignons.
Formes pharmaceutiques
en homéopathie
Formes solides
Des granules en tube multidoses.
Des globules de saccharose présentés en
tube contenant une dose unique.
De la poudre en flacon ou sachet doses.
Formes liquides
Gouttes en flacon – généralement des teintures de plantes.
Ampoules buvables.
Formes semi-solides
Suppositoires.
Onguents et pommades.
La forme injectable a pour l’instant été refusée.
Les produits homéopathiques sont généralement considérés comme dépourvus d’effet
secondaire. Cependant, certaines formes, en
particulier les granules, contiennent des excipients à effet notoire (lactose, saccharose);
Neutre Info 250
médecin qui oriente le patient autiste auprès
du centre équestre le plus adéquat. Le médecin agit en tant que référant.
La prescription et le justificatif du centre
équestre devront être présentés à la Mutualité
pour obtenir le remboursement.
les personnes ayant une intolérance à ceux-ci
doivent donc prendre des précautions.
Comme tout médicament, les remèdes
homéopathiques ont des indications précises.
Toute utilisation selon des principes n’obéissant pas strictement aux règles de l’homéopathie, outre qu’elle sera vouée à un échec
thérapeutique ou à une rechute rapide, peut
donc conduire à l’aggravation de la maladie.
Quelques sites à visiter :
- www.homeopathy.be :
100 remèdes en 10 étapes
- www.homeophyto.com :
le magazine de l’homéopathie
- www.homeopathiepratique.free :
petit guide du Dr homéo
- www.eutraco.com :
dictionnaire de l’homéopathie
NB
Informations régionales
Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 LIEGE
Tél. 04/254 54 11 - Fax 04/254 54 39
www.mut226.be - coordination@mut226.be
ANNUAIRE TELEPHONIQUE de notre SIEGE SOCIAL
Service social - Communication
04/254.58.80
Epargne prénuptiale
04/254.54.77
Assurabilité
04/254.54.86
Indemnités
04/254.54.67
Assurance hospitalisation
04/254.54.90
Informatique
04/254.54.56
Comptabilité
04/254.54.79
Médecin-conseil
04/254.54.81
Contentieux
04/254.54.77
Polyclinique
04/254.54.11
Conventions internationales
04/254.54.63
Tarification Soins de Santé
04/254.54.85
ADRESSES et HORAIRES des BUREAUX REGIONAUX
ANS
4430
Rue Walthère Jamar, 108 - Tél. : 04.247.39.78
Mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17 h.
AYWAILLE
4920
Rue du Chalet 8/6 - Tél. : 04.384.81.86
Mercredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Samedi de 9h à 12h.
BOIS DE BREUX-GRIVEGNEE
4030
Rue de Herve 561 - Tél. : 04.365.48.43
Mercredi et vendredi de 9h à 12h30
et de 13h30 à 17h.
BRESSOUX
4020
1070
Rue du Broeck 77 - Tél. : 02.523.39.39
Mardi et jeudi de 8h30 à 11h30.
CHENEE
4032
Rue de l’Eglise 72 - Tél. : 04.365.09.06
Mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
ESNEUX
Nouveau
4130
Avenue de la Station 42 - Tél. : 04.380.10.04
Mercredi et vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
GRIVEGNEE
4030
Rue Haute Wez 195 - Tél. : 04.343.09.34
Mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17 h,
samedi de 9h à 12h.
HANNUT
4280
Rue Albert 1er 92 - Tél. : 019.63.73.45
Lundi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
HERSTAL
4040
Rue Basse Campagne 171 - Tél. : 04.264.25.69
Mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
HUY
4500
Rue du Vieux Pont 24 - Tél. : 085.23.68.30
Lundi de 13h30 à 17h, mercredi et jeudi de 9 à 12h,
vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h,
le 1er samedi du mois de 9h30 à 12h.
LIEGE CENTRE
4000
Rue de L’Etuve 18 - Tél.: 04.223.70.70
Lundi de 13h30 à 17h, du mardi au vendredi 9h à
12h30 et de 13h30 à 17h.
LIEGE GUILLEMINS
Siege social 4000
Rue de Chestret 4 et 6
Tél. : 04.254.54.80 – Fax : 04.254.54.39
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Jeudi de 8h à 18h.
LIEGE
Rue du Moulin 17 - Tél. : 04.343.06.25
Mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17 h.
BRUXELLES
LIEGE CENTRE
4000
Boulevard d’Avroy 42 - Tél. : 04.221.65.22
Du lundi au vendredi 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
4020
Place Sylvain Dupuis 4 - Tél. + fax : 04.342.70.70
Lundi de 13h30 à 17h, mercredi et vendredi de 9h à
12h30 et de 13h30 à 17h.
LIEGE
4020
Quai Mativa 23
Tél. : 04.341.21.01 – Fax : 04.341.29.19
Lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h30
et 13h30 à 17h.
MONTEGNEE
4420
Rue du Beffroi 1 - Tél. : 04.263.55.36
Mercredi et vendredi de 9h à 12h30 et 13h30 à 17h.
NESSONVAUX
4877
Rue Chinchotte 20 - Tél. : 087.26.64.31
Lundi de 9h à 12h30 et 13h30 à 17h.
SERAING PAIRAY
Comment procédons-nous pour vous rembourser ce qui vous revient de droit ? Dans la mesure
du possible, nous traitons votre courrier dans les
plus brefs délais.
Un collaborateur tarifie les attestations de soins
donnés ou les indemnités de maladie dans
la journée A. Le service comptable analyse
l’échéancier, disponible le matin du jour B.
Celui-ci reprend tous les mouvements financiers.
Le même service envoie ensuite le paiement via
Internet auprès de notre organisme bancaire.
Ce dernier exécute l’ordre de paiement le jour
même. Les bénéficiaires sont soit crédités le
jour B (même banque) soit le lendemain (banques différentes). Dans ce dernier cas, l’argent
est disponible sur votre compte vers 12 heures
(jour C).
Guichet en ligne :
ENREGISTREZ-VOUS
Surfez sur notre site Internet www.mut226.be !
4140
Un module interactif vous permet de consulter vos données personnelles et même d’en
modifier certaines mais aussi et surtout, il vous
donne la possibilité de visualiser nos remboursements soins de santé et nos paiements en cas
d’incapacité de travail. Vous pouvez également
commander vos vignettes et vos cartes européennes ! Simple et rapide !
Rue A. Binet 36 - Tél. : 04.382.24.76
Lundi et mercredi de 10 à 11h.
VISE
Vous nous avez fait parvenir des attestations de
soins donnés ? Vous bénéficiez d’indemnités de
remplacement suite à une incapacité de travail ?
4100
Rue de la Baume 308 - Tél. : 04.338.41.26
Mardi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h,
jeudi de 13h30 à 17h.
SPRIMONT
« Quand seronsnous payés ? »
4600
Rue du Perron 19 - Tél. : 04.374.04.88
Mercredi et vendredi 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Avant de profiter du Guichet en ligne, vous devez
vous enregistrer en introduisant votre numéro
de registre national (NRN) ainsi que
le nom d’utilisateur sous lequel vous
souhaitez être connu. Vous pourrez
ensuite profiter des avantages de
l’outil informatique soit en saisissant
votre nom d’utilisateur et votre mot
de passe soit en utilisant votre carte
d’identité électronique (eID) si vous
disposez du lecteur adéquat.
Neutre Info 250
Informations régionales
Notre priorité ? Votre santé !
Au-delà de nos missions légales de remboursements des soins de santé et de
paiements d’incapacité de travail, nous vous proposons différentes solutions
afin d’améliorer au mieux votre bien-être physique et moral.
NOTRE ASSURANCE GRANDE COMPLEMENTAIRE
Toujours plus d’avantages pour un minimum de cotisations
VACCINS
AFFILIATION A UN CLUB SPORTIF
OPTIQUE
L’importance des vaccins n’est plus à démontrer. Au moyen d’un vaccin, vous pouvez
vous protéger vous-même ainsi que votre
entourage contre des maladies infectieuses.
» € 30 par an dans les frais de vaccins de
voyage et/ou anti-infectieux.
»
€ 75par injection pour le
Nouveau vaccin du col de l’utérus
soit € 225 pour le traitement complet.
€ 30 pour tous pour toute affiliation à un
club sportif reconnu par une fédération
sportive ou à un centre de fitness.
VERRES ET LENTILLES (entre 0 et 8 dioptries) :
- pour les bénéficiaires de 0 à 18 ans : € 50
tous les 2 ans
- pour tous les bénéficiaires de plus de 18
ans : € 50 tous les 4 ans.
SEVRAGE TABAGIQUE
MONTURES
Pour tous les bénéficiaires : € 25 tous les 4
ans, majorés d’une intervention unique de
€ 50 pour les jeunes de 0 à 18 ans.
INTERVENTION LASER
Intervention unique de € 250 (€ 125 par oeil)
pour les interventions au laser du type PRK,
Lasik et Lasek.
Nouveau
Sur base d’une prescription médicale, une
intervention dans le coût d’un traitement
médicamenteux anti-tabac est accordée aux
personnes de moins de 30 ans.
» montant de l’intervention maximale par période de 12 mois :
€ 30
CONTRACEPTION
DIETETIQUE
Intervention annuelle pour tous :
» bilan diététique en cas d’obésité € 25
» séance du suivi € 12,5 (maximum 6 séances)
PSYCHOLOGIE
Intervention annuelle pour tous :
» bilan psychologique € 15
» séance du suivi € 10 (maximum 5 séances)
Neutre Info 250
€ 20 en convalescence par nuitée, € 15 en
cure de repos (minimum 7 nuitées, maximum 14 nuitées).
Nouveau
Traitement 1 :
» montant de l’intervention maximale par période de 12 mois, € 35
pour les moins de 35 ans : pilule contraceptive, anneau vaginal, injection, patch
contraceptif.
Traitement 2 :
» montant de l’intervention maximale par
période de 36 mois, € 100 pour les moins
de 35 ans : stérilet et implant.
CURE CONVALESCENCE
CURE DE REPOS Nouveau
NAISSANCE
Toujours plus
En cas de naissance, une indemnité de
€ 350 est octroyée à la maman.
TRAITEMENTS ORTHODONTIQUES
Jusqu’à € 750 d’intervention supplémentaire sur les traitements orthodontiques
pour autant que l’accord de traitement soit
donné avant l’âge de 15 ans.
VACANCES ET LOISIRS POUR
JEUNES
€ 35 pour camps, plaine de jeux, stages
(minimum 1 semaine, durant les congés scolaires, pour les enfants de 3 à 18 ans), € 62
pour les stages linguistiques.
€ 15 pour les classes d’éveil (à partir de 3
ans, durant les classes maternelles), € 35
pour les classes vertes et de mer (durant les
6 années primaires) et € 50 pour les classes
de neige (durant les 6 années primaires). Les
différentes classes doivent être organisées
durant les périodes scolaires et avoir une
durée minimum de 2 nuits (éveil), 4 nuits
(vertes et mer) ou 7 nuits (neige).
Informations régionales
Et bien plus encore …
Pour une cotisation mensuelle familiale
de € 8,33 soit moins de € 100 par an, vous
bénéficiez de différentes interventions
pour des risques non ou peu couverts
par l’assurance obligatoire : médicaments
homéopathiques et phytothérapiques,
visites et consultations des prestataires des pratiques non conventionnelles
(homéopathie, chiropraxie, ostéopathie et
acupuncture), soins urgents à l’étranger,
rapatriement et assistance en cas de maladie lors de séjours à l’étranger, adoption,
décès, aides familiales et ménagères, prêt
de matériel de réadaptation, aide financière pour les cas dignes d’intérêt, aide
juridique, bilan santé, biotélévigilance,
cours de conduite automobile, fécondation in vitro, garde d’enfants malades à
domicile, greffes, hospitalisation, transport et frais de déplacement, kinésithérapie, kinésithérapie périnatale, logopédie,
pédicure, prothèses dentaires et capillaires, etc.
Facilitez-vous la vie en payant vos cotisations via le système de la domiciliation
par lequel vous nous autorisez à prélever
directement sur votre compte le montant
de vos cotisations. Ainsi, vous serez toujours en ordre et votre droit aux prestations pourra être maintenu. Retenez que
les prélèvements s’effectuent dans la première quinzaine de chaque trimestre.
N’hésitez pas à contacter notre service
Communication pour tout renseignement
supplémentaire (☎ 04/254.58.80) ou surfez sur notre site Internet http://www.
mut226.be/, à la rubrique « Assurances ».
NOS SERVICES VONT BIEN PLUS LOIN !
Soucieux de maintenir un service de
proximité à taille humaine, nous exerçons également une importante activité
dans le domaine des services et de l’aide.
Bien-être, santé, détente …
pour toute la famille !
Avec notre carte Bien-être & Santé, bénéficiez de tarifs préférentiels auprès de plus
de 50 partenaires. Demandez-la sans tarder à notre service Communication ( ☎
04/254.58.80).
Notre assurance grande complémentaire
prend en charge votre quote-part financière
en cas de consultations médicales, de soins
dentaires (soins préventifs des jeunes de
moins de 18 ans) et infirmiers (également
au domicile du patient 7j/7). Pour tous renseignements, pour vos rendez-vous ou pour
obtenir la brochure détaillée des services :
☎ 04/254.54.11.
Notre Service Social …
une aide garantie !
Nos assistantes sociales sont à votre disposition pour vous aider à résoudre vos
difficultés d’ordre administratif, social, juridique, psychologique, familial ou autre.
Pour vous aider à vivre chez vous malgré la
maladie, l’âge ou le handicap, elles organisent également différents services.
» Vous pouvez les joindre au
☎ 04/254.58.80.
» Permanence le mercredi de 13h30 à
16h30 au siège social, rue de Chestret,
4 à 4000 Liège.
Notre Centre de Médecine
Spécialisée ASBL … dans
le respect des honoraires légaux !
Notre polyclinique prodigue des soins de
qualité dans un grand nombre de spécialités
médicales, para-médicales et alternatives.
En vacances avec votre Mutualité
… c’est quand vous voulez !
Des réductions de 5 à 10% ! Sports d’hiver, voyages d’aventures, tourisme citoyen,
social ou classique … réclamez notre catalogue 2008 auprès de notre service Vacances
(☎ 04/254.58.80).
PW
NOTRE ASSURANCE
HOSPITALISATION
Trois contrats au choix …
parce que une hospitalisation peut coûter cher !
La quote-part des patients en cas d’hospitalisation peut s’élever à plusieurs milliers
d’euros, particulièrement en chambre privée. Nos produits allègeront votre facture
d’une manière significative. Ils sont valables dans le monde entier et ne demande
aucun examen médical préalable à l’affiliation. Renseignez-vous aujourd’hui, vous y
gagnerez demain ! Contactez nos spécialistes au ☎ 04/254.54.90.
Neutre Info 250
Informations régionales
Les soins palliatifs
Les soins palliatifs cherchent à améliorer la
qualité de vie des patients et de leur famille
face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le
soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi
que par le traitement de la douleur et des
autres problèmes physiques, psychologiques
et spirituels qui lui sont liés.
Dans le cadre de l’assurance soins de santé,
il y a un peu plus de 15 ans que les premières
initiatives en matière de soins palliatifs ont
été prises sur une base volontaire. Dès 1991,
des subsides (limités) ont été octroyés pour
des expériences en matière de soins palliatifs
ambulatoires ou résidentiels. C’est alors que,
pour la première fois, la culture des soins
palliatifs a occupé une place officielle dans le
système des soins de santé belge.
A la fin des années 90, on constate un renforcement manifeste des soins palliatifs en
Belgique. Il est à juste titre question d’une
activation de la politique de soins palliatifs
dans le cadre de l’assurance maladie ce qui,
dans les années suivantes, a donné lieu à une
série d’initiatives concrètes.
Intervention de l’assurance
L’assurance soins de santé intervient via un
forfait pour les médicaments, le matériel de
soins et les auxiliaires pour les patients palliatifs à domicile.
Le médecin de famille, en concertation avec
le patient et sa famille, examine si son patient
remplit les conditions pour être considéré
comme un « patient palliatif », conditions qui
sont reprises dans un formulaire ad hoc. Le
Tarif téléphonique : avantages sociaux
L’IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications), chargé
d’examiner les demandes d’octroi du tarif
téléphonique social, constate qu’il subsiste
encore beaucoup de questions concernant
la manière dont il faut introduire, d’une part,
les demandes et, d’autre part, les documents nécessaires à cet effet.
C’est pourquoi nous souhaitons revenir
brièvement sur la procédure à suivre :
A. Introduire la demande auprès de l’opérateur au choix du client sans les documents (la procédure suivra son cours normalement).
B. Quels sont les personnes bénéficiaires ?
1)Les personnes de plus de 65 ans.
Ces personnes doivent transmettre à
l’IBPT une copie du dernier avertissement extrait de rôle (rubrique : revenu
imposable globalement) ou une attestation VIPO/PIVO (BIM). Sous réserve
de l’âge du cohabitant (pas moins de
60 ans) et du nombre de cohabitants.
2)Les personnes atteintes d’un handicap d’au moins 66%. Ces personnes
doivent transmettre à l’IBPT une attestation mentionnant le pourcentage du
handicap ainsi que leurs revenus et
ceux des cohabitants.
10
Neutre Info 250
médecin de famille doit alors envoyer le formulaire « Avis médical » au médecin conseil
de la mutualité de son patient. C’est après
l’avis du médecin conseil qu’est payé le forfait de 491,22 EUR.
3) Les personnes bénéficiant du revenu
d’intégration. A cet effet, L’IBPT a
besoin d’une attestation du CPAS.
4)Sans conditions de revenus :
a)Les personnes atteintes d’une perte
auditive minimale de 70 dB pour la
meilleure oreille ;
b)Les personnes ayant subi une laryngectomie : un certificat médical est
indispensable ;
c)Les invalides de guerre : un document conforme est demandé.
C. A qui pouvez-vous adresser vos questions ?
Monsieur Etienne DEFRERE, téléphone
02 226 88 43 et ce, de 9 à 16h00,
fax 02 226 88 40. Courriel : STTS@ibpt.be
Vous pouvez également consulter le site
Internet : www.ibpt.be. Cliquez ensuite sur
la rubrique « Télécoms – Consommateurs ».
Vous arrivez ainsi sur le site du service universel. Vous y trouverez la rubrique « tarifs
sociaux » où vous pourrez y lire toutes les
informations souhaitées.
Un talent parmi
nos affiliés ….
Rencontre avec Jacques DEMEUSE
Passionné depuis toujours par la poésie et la
musique ; il a d’ailleurs été reçu par la S.A.B.A.M.
en 1974.
Il s’est produit sur scène, à la radio et à la télévision, il a chanté et récité ses poèmes et chansons tant en France qu’en Belgique.
Il débute en 1957, accompagné au piano par la
femme qui allait devenir son épouse, Simone
DANTHINE.
Il a même excellé dans les chansons de Brel,
Ferrat, Ferré et aussi Brassens.
Il vous propose ce poème intitulé « La Bouilloire » :
« Une bouilloire plaideuse
Au long de la soirée
Se tient majestueuse
Haranguant l’assemblée
Et de sa voix jeunette
Elle veut raconter
Qu’un jour de goguette
S’était mise à chanter
Mais dans son euphorie
Les relents, les vapeurs
Berçaient sa griserie
Et soulageaient son cœur
Alors son entourage
A ce moment se tut.
Laissant son bavardage
Aux accents superflus.
Comme elle était heureuse !
Se sentant écoutée
Comme elle était rieuse !
Durant cette veillée.
Tantôt avec ivresse,
Se mettait à siffler
Tantôt avec adresse,
Se mettait à conter.
Combien de patati
Combien de patata
Et puis de chuchoti
Et puis de chuchota.
Le chat dans son panier
Voyait que la jolie
L’obligeait à veiller
Durant sa plaidoirie
Et elle allait bon train
Ne regardant personne,
Faisait son baratin
De sa voix monotone.
Dois-je me mettre en colère ?
Se répétait le chat
Pour qu’elle veuille bien
se taire
Car je me sens si las.
Mais il n’en eut besoin
Au silence, la naïve
Dut se résoudre enfin
Car manquant de salive. »
Dossier
Responsabilité médicale :
le nouveau régime d’indemnisation
des dommages résultant des soins de santé
Le législateur a décidé de modifier le régime
d’indemnisation des erreurs médicales.
Ce nouveau régime, qui devait initialement
entrer en vigueur le 1er janvier dernier, a été
reporté à une date encore à déterminer (mais
au plus tard au 1er janvier 2009).
Le régime actuel
Le fait est largement reconnu depuis des
années : le droit commun - celui de la responsabilité basée sur la faute - n’est pas approprié pour indemniser les accidents médicaux.
Actuellement, pour obtenir une indemnisation, il faut établir la responsabilité du médecin. Seule une minorité de patients y parvient.
En effet, la victime doit prouver la faute du
médecin c.-à.-d. l’acte qu’un médecin normalement prudent, placé dans les mêmes
circonstances de fait, n’aurait pas commis.
D’autre part, elle doit également établir
l’existence d’un dommage (lésion ou décès)
ainsi que le lien de causalité entre la faute et
le dommage : le dommage subi doit être la
conséquence directe de la faute du médecin.
Bien souvent, le dommage encouru par la victime d’une telle erreur n’est pas indemnisé.
Ainsi, le fait qu’un traitement n’ait pas donné
de résultat positif ne suffit pas à établir que le
médecin a commis une faute.
En effet, dans l’état actuel de notre droit, le
patient ne peut exiger de son médecin une
guérison totale ou immédiate. Le médecin
est seulement tenu de tout mettre en œuvre
pour obtenir un résultat favorable. S’il n’y a
pas de faute, la victime d’un accident ou d’un
aléa thérapeutique ne sera pas indemnisée.
Le nouveau régime
Il ne sera plus nécessaire, pour que la victime
soit indemnisée, de prouver la faute du prestataire : on parle de responsabilité objective.
Concrètement, on peut résumer le système
proposé comme suit :
» Le patient qui s’estime victime d’un dommage s’adresse au « Fonds des accidents
de soins de santé » créé à cet effet.
» Celui-ci examine la demande et la renvoie
à l’assureur qu’il estime compétent en
fonction du ou des prestataires de soins
concernés.
» L’assureur examine le dossier et fait une
proposition au Fonds quant à la prise en
charge ou au refus du dommage. Le cas
échéant, il propose un montant à accorder
à la victime.
Si le Fonds est d’accord avec cette proposition (il lui est naturellement loisible d’examiner le dossier), la proposition devient commune et est transmise au plaignant.
Si le Fonds n’est pas d’accord avec cette
proposition, chacune des parties désigne un
arbitre – ces deux arbitres en désignent alors
un troisième, qui tranche ; sa décision est
communiquée à la victime.
L’on peut également regretter le rôle plus
que secondaire laissé à la victime dans la
procédure devant le Fonds. N’est-elle pas la
principale intéressée ?
A noter encore que l’intervention du Fonds
est exclue lorsque le dommage relève des
« risques ou effets secondaires normaux et
prévisibles liés à la prestation de soins de
santé ». nous pouvons dès lors nous demander si l’indemnisation sera effectivement plus
fréquente que dans le régime juridique que
nous connaissons aujourd’hui.
Nous signalerons encore l’ambiguïté des
notions utilisées et notamment de la définition des dommages réparables. Il est presque impossible de déterminer avec certitude
ce qui sera effectivement indemnisé.
» Le patient reçoit la proposition. S’il la
refuse, il introduit un recours devant le
Tribunal du Travail.
Le système proposé est actuellement flou
et doit être clarifié. Nous espérons que le
législateur en tiendra compte avant l’entrée
en vigueur de ce nouveau régime d’indemnisation.
L’appel de la décision du Tribunal se fera,
quant à lui, devant la Cour du Travail.
N. BADIE
Des délais sont prévus pour le traitement de
chaque étape du dossier afin de garantir au
plaignant un délai de maximum 210 jours
entre l’introduction d’un dossier complet et la
communication de la décision.
Tout le monde s’accorde à dire que réformer le système actuel est une bonne chose.
Cependant, le nouveau régime d’indemnisation appelle certaines remarques et réserves.
D’une part, l’indemnisation octroyée par le
Fonds est une indemnisation forfaitaire (et
donc plafonnée) et des franchises sont
également prévues (à déterminer par
arrêtés royaux).
Il n’est pas certain que la victime trouvera
son bonheur dans les forfaits alloués par
le Fonds ou dans une indemnisation qui ne
lui sera pas allouée si le dommage est inférieur au montant de la franchise !
D’autre part, les recours devant les tribunaux
civils contre un prestataire de soins ne sont
plus possibles sauf en cas de faute intentionnelle ou de faute lourde de celui-ci. Pourquoi
priver la victime de cette voie de recours ?
Neutre Info 250
11
Paternité
Brochure : ETRE PERE AUJOURD’HUI
Cette brochure aborde la question de la paternité aujourd’hui.
La figure traditionnelle du père autoritaire et presque toute-puissante
a perdu du galon. Elle n’est cependant remplacée par aucun modèle
nouveau qui fasse l’unanimité.
De ce fait, en devenant pères, les hommes se trouvent en situation
d’inventer leur paternité en quelque sorte.
« Pour la paternité, on a fait ce qu’on pouvait. On a beaucoup
improvisé !... Nous sommes en face de choix qui n’existaient pas.
Auparavant, c’était comme ça. C’est tout. C’était l’ordre des choses. »
Jean-Jacques GOLDMAN.
L’objectif de la brochure est de montrer combien l’aventure de devenir père peut être passionnante mais aussi porteuse de malaises ou de
souffrances. La brochure tend à éclairer les éléments qui interviennent
dans la construction actuelle de la paternité.
Pour tous renseignements :
Service éducation permanente de l’asbl Question Santé (Isabelle
Dossogne), avec le soutien de la DG Culture, Education permanente
de la Communauté française,
Rue du Viaduc 72 – 1050 Bruxelles – Belgique
T +32 (0)2512 41 74 – F +32 (0)2512 54 36
Congé de paternité
Chaque travailleur a le droit de
s’absenter du travail à l’occasion
de la naissance d’un enfant dont la
filiation est établie à son égard (père de
l’enfant). Il s’agit d’un congé de dix jours à choisir
par l’intéressé dans les trente jours à dater du jour de
l’accouchement. Le jour de la naissance est donc
compris dans la période des trente jours. Les dix
jours peuvent être pris en une fois ou de manière
échelonnée.
Pour les trois premiers jours d’absence, le travailleur perçoit sa
rémunération normale. Pour les sept jours suivants, l’intéressé a
droit à une indemnité de paternité payée par sa mutualité.
L’intéressé peut uniquement
la condition qu’il soit lié par
qu’il satisfasse aux condiapplicables dans le
rance indem-
prétendre aux indemnités à
un contrat de travail et
tions d’assurabilité
cadre de l’assunités.
PROCEDURE
L’intéressé doit introduire une demande auprès de son organisme
assureur en joignant une copie de l’extrait d’acte de naissance de l’enfant. Après réception de la demande, l’organisme assureur transmet
à l’intéressé la feuille de renseignements. Lorsque l’employeur et l’intéressé ont complété et signé la feuille de renseignements, l’intéressé
doit la renvoyer à sa mutualité au terme du congé de paternité.
L’indemnité de congé de paternité s’élève à 82 % de la rémunération
de l’intéressé (limité au montant de l’indemnité maximum fixée par le
législateur soit 90,74 EUR par jour).
EN CAS D’ADOPTION
Les parents ont droit à un congé :
» de 6 semaines en cas d’adoption d’un enfant de moins de 3 ans
» de 4 semaines lorsque l’enfant est âgé entre 3 et moins de 8 ans
Ces durées sont doublées lorsque l’enfant est handicapé.
Trois jours sont à charge de l’employeur. Les autres jours sont indemnisés à 82% du salaire plafonné.
Pour le régime des indépendants, le montant de l’allocation hebdomadaire en cas d’adoption est égal à 347,11 EUR.
PW
12
Neutre Info 250
Communiqués de presse
50 ans, un chiffre tout rond
Une étape cruciale pour se poser un peu, voir devant soi,
une large route se déployer, pleine de promesse à chaque
tournant : évasion, culture, découverte et liberté.
Le guide
« Senior Life Style »
est disponible
auprès de votre
Mutualité Neutre
Nous sommes à croquer !
La Wallonie compte une quarantaine de maraîchers et d’arboriculteurs certifiés biologiques. Grâce à eux, vous découvrirez les saveurs
et l’étonnante diversité des fruits et légumes proposés en agriculture biologique. Pour promouvoir leur savoir faire et permettre aux
consommateurs d’accéder à leurs productions de
qualité, Nature & Progrès Belgique, avec le soutien de l’APAQ-W et de la Région wallonne, a
réalisé une brochure d’information. N’hésitez
pas à la réclamer auprès de votre Mutualité
Neutre.
Les fruits et légumes cultivés dans nos régions
correspondent à nos besoins. Produits dans
le respect des cycles saisonniers, ils arrivent à
maturité juste à temps pour nous offrir les éléments nutritifs nécessaires pour affronter les écarts
climatiques de nos latitudes tempérées.Redécouvrons
les cerises, le cassis, les fraises, les mûres, les noix
et les noisettes, les coings mais aussi le pourpier,
la tétragone, les panais ou encore les topinambours. La nature a déjà pensé à tout !
PROCARE : Un projet national pour le traitement
du cancer du rectum
Toutes les associations scientifiques de
médecins concernées par le cancer du rectum en Belgique se sont mises autour d’une
même table et ont concocté le programme
PROCARE (PROject on CAncer of the
REctum) qui vise à optimaliser le diagnostic
et le traitement du cancer du rectum.
En Belgique, on estime à 1500 le nombre de
nouveaux patients traités chaque année pour
un cancer du rectum. Le traitement consiste
en une succession d’étapes devant être réalisées et coordonnées de manière optimale et
multidisciplinaire.
Le programme PROCARE comprend notamment :
• la rédaction et l’actualisation des recom-
mandations belges pour l’évaluation, le
traitement et le suivi du cancer du rectum .
• la formation des spécialistes associés au
traitement multidisciplinaire de la maladie .
• l’enregistrement permanent des données en vue de l’évaluation de la qualité et
des résultats du traitement. La Belgique a
d’ailleurs en ce domaine un retard à combler par rapport aux pays voisins.
Le programme PROCARE désire ainsi mobiliser les meilleures techniques au niveau du
diagnostic et du traitement (de chirurgie et
de radiothérapie) afin d’offrir aux patients
victimes de cette maladie les plus grandes
chances de guérison.
Financement par les
pouvoirs publics
Ce programme est subsidié par les pouvoirs
publics, via un contrat d’une durée de 5 ans
avec l’INAMI pour un montant de 1.275.000
euros. Ce projet a une fonction exemplaire
comme initiative commune du corps médical et des pouvoirs publics. Il est également
mené en collaboration, pour l’enregistrement
des données, avec le Registre National du
Cancer.
Plus d’infos ?
JP Dercq - Tél : 02/739 78 50
Email : jean-paul.dercq@inami.fgov.be
Cancer du foie : enfin un paiement pour certains patients !
Le Nexavar® (nom commercial du
Sorafénib lancé par Bayer HealthCare
Oncologie) est un inhibiteur multikinase
par voie orale, un des premiers produits
de thérapie ciblée dans le cancer du rein
avancé. Par son action anti-proliférative sur
les cellules tumorales, Nexavar® inhibe la
prolifération tumorale. En résumé, il bloque
le développement des vaisseaux qui nourrissent la tumeur et ses métastases.
Actuellement le Nexavar® est remboursé
par l’INAMI pour le cancer du rein. Pour
le traitement du cancer du foie, le produit
a déjà reçu l’enregistrement. La demande
de remboursement pour cette nouvelle
indication est en cours auprès de l’INAMI
mais… Les Mutualités Neutres ont déjà
prévu une enveloppe budgétaire qui couvre le remboursement de ce médicament
révolutionnaire et porteur d’avenir. De
par sa légèreté (par rapport aux autres
traitements), le Sorafénib est véritablement la solution la plus efficace et adéquate à ce mal de nos pays.
Ce perfectionnement a un coût. Coût que
les Mutualités Neutres comptent couvrir
pour tous ses membres qui se trouveront
dans la nécessité d’utiliser le Sorafénib
dès le 1er octobre 2007.
Notre démarche est dans l’intérêt du patient
et nous espérons que notre exemple sera
suivi.
GVO
Neutre Info 250
13
Nos centres de vacances
Informations régionales
14
Neutre Info 250
PROMOTIONS 2008
Informations régionales
Neutre Info 250
15
Informations régionales
Découvrez notre nouveau logo ! Très actif et en couleur
comme en témoignent les vacances proposées par Horizons Jeunesse.
AVIS AUX ANIMATEURS, ANIMATRICES,
EDUCATEURS, ENSEIGNANTS
et toute personne attirée par le milieu de la jeunesse et de l’animation !
Nous vous invitons à nous rejoindre le samedi 23 février 2008 à notre après-midi « infos, rencontres et convivialité »
à Namur.
Nous vous ferons découvrir Horizons Jeunesse, ses projets d’été et son équipe d’animation…et pourquoi pas la possibilité d’en
faire partie dès cet été !
Si vous voulez en savoir plus, contactez rapidement Horizons Jeunesse au 081/250.767 ou secretariat@horizons-jeunesse.be.
Consultez également notre site www.horizons-jeunesse.be
AU PROGRAMME POUR PÂQUES:
OOSTDUINKERKE- Centre-Mont-des-Dunes
Du 30 mars au 5 avril 08
•
Pour les 6-12 ans. Mix’ atout, un séjour pour tous les goûts.
Se défouler, créer, jouer, s’amuser…voici les mots clé de ce séjour ouvert à tous.
Piscine, plage, dunes, grands jeux, ateliers créatifs, kwistax…..
Pas le temps de s’ennuyer avec le programme que vous a concocté l’équipe d’animation d’Horizons Jeunesse.
Mais chut ! On n’en dira pas plus. Rien de tel que des bonnes surprises…
Ne tardez pas à vous inscrire, les places sont limitées.
• Pour les ados de 13-17 ans. Le retour des beaux jours …. Les journées qui s’allongent !
Une envie de s’évader,….de s’aérer et de rencontrer ?
Le séjour OXYGENE, c’est prendre un bon bol d’air.
Mais aussi, pouvoir prendre des initiatives en créant ensemble le programme des activités de la journée,
guidé par une équipe d’animateurs au top.
Un peu de sport, un bowling, de l’animation, des baignades, et pourquoi pas un peu de farniente…?
A vous de voir et d’en discuter entre vous!
On compte sur votre présence …on vous attend nombreux.
Parlez-en autour de vous.
•
PRIX : Assuré complémentaire : € 115
Assuré non complémentaire : € 145
Non affilié : € 265
ET POUR LA SAISON D’ETE ?
Commandez votre brochure 2008, passez sans plus tarder à votre mutuelle ou surfez
sur le site d’Horizons Jeunesse : www.horizons-jeunesse.be, et vous y découvrirez un
programme riche et varié ouvert à tous, avec plein de nouveautés.
16
Neutre Info 250
België - Belgique
P.P./P.B.
B-726
P 307 122
Bruxelles X
Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août
Mars
-
Avril
2008
251
Conventions
Internationales,
tout savoir !
Page 12
226 - Edition de Liège - Adresse de rédaction : Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 Liège - Tél 04/254 54 11
Editeur
responsable
:
Edouard
DENOEL,
chaussée
de
Charleroi,
145
1060
BRUXELLES
Editorial
Tous droits réservés :
Les articles signés ou reproduits sous
le couvert d’une indication de source
n’engagent que la responsablité de leurs auteurs.
sommaire
■ EDITORIAL
La plus grande crainte des Belges ..................2
■ COmmunication
« A l’essentiel, en toute simplicité ».................3
Le Sénégal et le Mali.........................................3
■ Allocations sociales
Indexation des allocations sociales en 2008....4-5
■ Ami-infos
La prévention du cancer du col de l’utérus.....6
La plus grande crainte des Belges
est la dépendance
C’est un assureur privé qui vient de publier les résultats de sa dernière enquête
au sujet de la phase de vie marquée par la dépendance. Les résultats montrent
que 74 % des Belges craignent de perdre leur indépendance. De plus, presque
30 % doutent qu’ils disposeront de suffisamment de moyens pour subvenir
à leurs besoins durant cette phase de leur vie, alors que 17 % ne pourront
tout simplement pas la financer. Fait marquant, aucune différence entre la
communauté française et la Flandre.
Ci-après, quelques points forts de cette enquête. Les Belges sont réalistes dans
l’estimation de leur durée de vie. 20 % pensent atteindre un âge entre 75 et 79
ans alors que 29 % se voient plutôt atteindre un âge entre 80 et 84 ans. Suivant
les statistiques officielles, l’espérance de vie est de 76 ans pour les hommes et de
82 ans pour les femmes.
■ Info. régionales..............7 à 10
Les Belges ne souhaitent pas se retirer dans une maison de repos mais
s’attendent tout de même à y séjourner à un moment donné.
■ Soins de santé
1/3 des Belges sont prêts à accueillir chez eux leurs parents devenus dépendants.
Prix des consultations et visites médicales . .11
■ conventions
internationales
Tout savoir ! . ...................................................12
■ Bon à savoir
Vignette, carte SIS, carte eID ….....................13
Questions à la Une .........................................13
■ Dossier
L’Agence Européenne des Médicaments......14
■ fraternité ....................................15
■ Horizons Jeunesse. .........16
2/3 des Belges attendent une contribution financière de leurs parents devenus
dépendants lorsqu’ils habitent chez eux.
Les jeunes sous-estiment le coût d’une maison de repos.
L’enquête indique également que presque 3 Belges sur 10 doutent s’ils
disposeront de suffisamment de moyens pour subvenir à leurs besoins une
fois devenus dépendants. 17 % ne peuvent tout simplement pas financer cette
phase de vie. Ceci cadre parfaitement avec les préoccupations de notre ministre
intérimaire des Affaires Sociales, Madame Onkelinx. En effet, celle-ci a annoncé
que des mesures précises seront proposées en 2008.
Enfin, l’enquête indique que près de la moitié des Belges
ne parvient pas à mettre de l’argent de côté pour subvenir
à ses besoins une fois devenu dépendant. A notre avis, ceci
pourrait relancer une nouvelle fois le débat de l’assurance
autonomie.
En conclusion, le Belge a peur … de devenir dépendant. La
Mutualité Neutre a publié deux fascicules téléchargeables sur
le site Internet consacrés d’une part aux maisons de repos et
d’autre part à l’aide des soins à domicile.
Comité de rédaction :
Mr. E. DENOEL (Président),
Mr. R. CHIF,
Mr. D. ROMAIN,
Mr. Y. LAMBORAY,
Mr. E. DOCQUIER,
Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.),
Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef).
Neutre Info 251
Pour compléter votre information, sachez qu’entre l’aide chez
soi, le centre d’accueil ou de jour, la maison de repos, la résidence service… de
nombreuses possibilités existent et que le mémento de l’action sociale en région
wallone est et reste un bon outil d’information.
G. VAN OYCKE
Secrétaire général adjoint
Communication
Notre campagne « A l’essentiel, en toute simplicité »
Notre campagne « A l’essentiel, en toute simplicité » a voulu être en rupture avec la norme. La première
partie du spot de 20 secondes est du « second degré » et littéralement, il convient de prendre du recul par
rapport à ce qui est dit et vu.
Nous avons voulu interpeller et déranger mais certainement pas choquer. Nos images restent esthétiques
et n’ont rien à voir avec la vulgarité. Nous avons voulu interpeller le citoyen par une démarche simple et efficace. Le superflu, les complications, les lourdeurs administratives, très peu pour vous et pour nous.
La mutualité neutre va à l’essentiel, pas de blabla mais des solutions pour toujours plus de sécurité
et de bien-être.
Communiquer autrement, susciter votre intérêt et vous permettre de gagner un voyage extraordinaire
au Sénégal ou au Mali était le message de notre campagne. Aller à la rencontre de l’autre, se rendre
compte des valeurs essentielles ; l’amitié, le partage, la compréhension et la solidarité.
GVO
Une grande opération médiatique ciblée
sur le Sénégal et le Mali
Oui mais pourquoi ? Tout d’abord parce que
nous avons dû choisir et comme vous le savez,
tout choix implique un renoncement. Nous
pensons que l’être humain est au centre du
monde et qu’en qualité d’organisation sociale,
la solidarité reste une valeur sûre… et il n’y a
rien de mal à croire en un monde meilleur.
La Mutualité Neutre n’a pas les moyens des
grandes ONG ou des grandes organisations
humanitaires, et c’est pour cette raison que
nous avons voulu faire connaître à nos heureux
gagnants deux pays africains très attachants.
Enfin, nous voulons soutenir une Afrique qui
bouge. Nos heureux gagnants nous rapporteront des clichés photographiques d’une
Afrique positive et sans complexes.
Nous faisons un rêve qui est celui de pouvoir
un jour aider ces pays grâce à des opérations
de micro crédits à l’instar d’un groupe italien
bien connu qui vient de lancer sa campagne…
mondiale de communication (1).
(1) « Un pull à Dakar »
Dans le prolongement de notre campagne
de notoriété, nous comptons dans l’immédiat
apporter notre soutien ponctuel au village de
Senkoro au Mali. Nous avons eu l’occasion de
nous entretenir avec Denis Schuermans, de la
fondation
SenkoroTabagolo.
Rencontre !
Neutre Info : Comment expliquez-vous la
naissance de la fondation Senkoro-Tabagolo?
Denis Schuermans : La fondation SenkoroTabagolo est née de mes voyages fréquents
dans cette région du Mali afin d’enseigner au
personnel soignant des moyens de traitements
particulièrement adaptés à la culture locale.
Les énormes besoins rencontrés et l’extrême
gentillesse des villageois de Senkoro et de
Tabagolo ont amené un groupe d’amis entièrement bénévoles à créer la fondation SenkoroTabagolo.
Les membres de la fondation ne perçoivent
aucun salaire ou dédommagement et la fondation n’a pas de frais de fonctionnement. Les
artistes maliens Amadou et Mariam apportent
leur soutien et leur crédit à ce projet et ont
accepté de parrainer le dispensaire.
Neutre Info : Où est exactement situé
Senkoro?
Denis Schuermans : Situé à 50 km de Bamako,
ce petit village se trouve dans une région où
sévit la cécité des rivières.
Pour enrayer la maladie, les villageois ont
construit un dispensaire il y a 5 ans mais qui
n’est pas opérationnel car non équipé faute de
moyens. En outre,la maison du futur infirmier
est à moitié construite.
Ils ont également le projet de construire une
école car la plus proche est à 20 km de pistes.
A Senkoro,
Denis Schuermans, le colonel
Diarra, frère du chef du village et le docteur vétérinaire Oumar Diabaté qui possède le centre de
formation rurale
La fondation a décidé de les soutenir suivant
plusieurs axes :
• équiper le dispensaire et terminer la maison
de l’infirmier
• soutenir l’agriculture
• construire l’école
Denis Schuermans : Une des meilleures façons
de les aider est de sponsoriser les différentes
formations qui vont être mises en place.
A partir du 1 mai 2008, 2 maçons vont se former
à la technique de la voûte nubienne, technique
ne réclamant aucun bois, coffrage ou acier
mais bien un assemblage particulier de blocs
en terre sèche. Ainsi formés, ils pourront revenir au village, construiront avec les villageois
l’école et par la même occasion termineront la
maison de l’infirmier. 2 agriculteurs vont également être formés à la technique de compost, à
l’agriculture biologique et la délicate technique
d’arrosage des arbres fruitiers et plantation
de pamplemousses, l’extrait de pépins étant
un puissant antiseptique qui pourra être utilisé dans toutes sortes d’applications efficaces
pour le village. A un moindre coût! Ces deux
personnes suivront également une formation
en élevage de volaille. Et enfin, une formation
en sage-femme sera donnée, car les risques de
mortalité, tant pour la mère ou l’enfant, sont
énormes au village de Senkoro et alentours.
L’idée sousjacente de ces
formations est
de montrer
aux villages de
la région que
le savoir-faire
leur permettra de gagner
leur indépendance. Et que
ce savoir-faire se transmet. «Donne un poisson
à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui
à pêcher, il mangera toute sa vie...»
Dans notre prochaine édition, nous ne manquerons pas de revenir sur ce projet par le biais
d’un nouveau reportage...
Plus d’infos sur le projet et la fondation :
schuermansdenis@hotmail.com ou au
0499/42.77.03.
Neutre Info : Concrètement, où va se porter
l’aide des Mutualités Neutres?
Neutre Info 251
Allocations sociales
Indexation des allocations sociales en 2008
Au 1er janvier 2008, les allocations sociales ont été indexées de 2%. C’est la conséquence de
la hausse des prix qui fait grimper l’indice santé. En conséquence, l’indice pivot de 106,22, qui
commande l’indexation des allocations sociales, a été dépassé en décembre 2007.
A cette indexation s’ajoutent des revalorisations pour certaines allocations, notamment au
niveau du chômage.
Vous trouverez ci-après un résumé des principales augmentations, en séparant les prestations
de l’assurance maladie-invalidité des autres prestations sociales. Tous les montants sont exprimés en EUROS.
a. Les indemnités A.M.I.
L’ensemble des indemnités est augmenté de 2%, tant en incapacité de travail qu’en invalidité et
tant pour les salariés et les chômeurs que pour les indépendants. Dans le tableau qui suit, vous
trouverez un relevé des principaux montants en vigueur depuis l’indexation.
Tableau des montants (journaliers, sauf indication contraire) en indemnités au 01/01/2008 :
A. REGIME GENERAL (SALARIES + CHOMEURS)
1) En incapacité primaire
Indemnité journalière maximum
60% (avec charge ou isolé)
55% (cohabitant)
67,72
62,08
2) À partir du 7ème mois d’incapacité
a. Minimum travailleur régulier
charge de famille
44,19
isolé
35,36
cohabitant
30,62
b. Minimum vital (correspond au revenu d’intégration)
avec charge de famille
35,07
sans charge de famille
26,31
3) En invalidité (après 1 an d’incapacité)
a. Maximum pour incapacité entre 01/09/1987
et 31/08/2001
charge de famille
67,05
sans charge de famille
44,70
b. Maximum pour incapacité à partir de
01/09/2001 et invalide avant le 01/04/2004
charge de famille
65,74
sans charge de famille
43,82
c. Maximum pour invalide entre 01/04/2004 et
31/12/2004
charge de famille
71,22
isolé
58,07
cohabitant
43,82
d. Maximum pour invalide entre 01/01/2005 et
31/12/2006
charge de famille
isolé
cohabitant
e. Maximum pour invalide à partir du
01/01/2007
charge de famille
isolé
cohabitant
72,64
59,23
44,70
4) Revenu mensuel autorisé des personnes à charge
charge si revenus inférieurs à 773,82
isolé si revenus inférieurs à 1309,59
5) Maternité
Salariées
82% de la rémunération brute non
plafonnée les 30 premiers jours du
repos d’accouchement
75% de la rémunération brute
plafonnée à partir du 31ème jour,
indemnité maximale
Chômeuses indemnisées
79,5% de la rémunération perdue
les 30 premiers jours du repos d’accouchement, 75% à partir du 31ème
jour, indemnité maximale
84,65
89,73
6) Paternité et adoption
82% de la rémunération brute plafonnée, indemnité maximale
92,55
B. REGIME INDEPENDANT
Vous trouverez ci-après un condensé des
montants mensuels des principales allocations concernées par l’indexation. Pour plus
de détails sur celles-ci, adressez-vous aux
organismes compétents correspondants.
1) le revenu d’intégration
Ce revenu est destiné aux adultes de 18 à 63
ans, sans revenus ou aux revenus insuffisants.
Il tient compte de la situation familiale.
Une majoration de 2% s’ajoute à l’indexation
de 2%.
Tableau des montants (mensuels) du revenu
d’intégration au 01/01/2008 :
Avec charge de famille
911,93
Isolé
683,95
Cohabitant
455,96
Pour rappel, le montant du revenu d’intégration correspond au montant « minimum
vital » des indemnités d’incapacité de travail
et d’invalidité.
2) les allocations familiales
■Les allocations de naissance :
1) En incapacité primaire
avec charge de famille 41,61
isolé 31,31
cohabitant 27,80
2) En invalidité
a. n’ayant pas mis fin à leur entreprise
avec charge de famille 41,61
isolé 31,31
cohabitant 27,80
b. ayant mis fin à leur entreprise
avec charge de famille 44,19
isolé 35,36
cohabitant 30,62
3) Maternité, paternité et adoption
73,37
59,82
45,15
b. Autres allocations sociales
Forfait hebdomadaire 354,06
C. Indemnité pour frais funéraires
Salariés, forfait unique 148,74
D. Allocation forfaitaire pour l’aide d’une tierce
personne
Allocation journalière forfaitaire 12,24
Pour toute question que vous vous poseriez sur le montant de votre indemnité,
n’hésitez pas à contacter votre mutualité !
2
ème
1ère naissance
1086,11
naissance et suivantes
817,17
Jumeaux - triplés
1086,11
par
enfant
Prime d’adoption
1086,11
■Les allocations familiales ordinaires :
2
1er enfant
80,17
enfant
148,34
3ème enfant et suivants
221,47
Allocation unique de rentrée
scolaire
72,83
ème
➚
Allocations sociales
■Les allocations familiales majorées :
Les chômeurs, pensionnés, malades et invalides peuvent bénéficier,
après 6 mois d’une majoration des allocations familiales à condition
que les revenus ne dépassent pas un certain plafond :
» 1774,98 € bruts par mois pour l’isolé
» 2048,60 € bruts par mois pour un ménage
1 enfant
er
2ème enfant
3ème enfant et
suivants
pour chômeurs et
pour malades et
pensionnés :
invalides :
80,17 + 40,81
80,17 + 87,81
= 120,98
= 167,98
148,34 + 25,30 = 173,64
221,47 + 4,44 = 225,91
3) les allocations de chômage
Comme pour les indemnités d’incapacité de travail, les allocations
de chômage sont calculées sur base du salaire brut perdu, avec un
plafond fixé à 1832,49 € par mois. Les allocations varient également en
fonction de la situation familiale et de la durée du chômage.
Tableau des montants (mensuels) de référence du chômage au
01/01/2008 :
Chef de ménage
Isolé
Cohabitant
Allocations
d’attente
925,08
18-20
> 20
ans :
ans :
413,14 684,32
359,58
Minimum
Maximum
949,52
1099,54
797,94
< 1 an : > 1 an :
1099,54 971,10
598
< 1 an : > 1 an :
1062,88 732,94
4) LES PENSIONS
Les Pensions (montants mensuels)
Travailleurs salariés
Pension minimale garantie pour une carrière complète
Pension de retraite
- Ménage
1.148,81
- Isolé
919,34
Pension de survie
904,88
Travailleurs indépendants
Pension minimale pour carrière complète :
Pension de retraite
- Ménage
1.081,91
- Isolé 814,00
Pension de survie
814,00
Secteur public
Pension minimale
Pension de retraite
- Ménage
1.372,86
- Isolé
1.098,29
Pension de survie
957,37
Pension maximale
Pension de retraite
Pension de survie
GRAPA - Garantie de revenus aux personnes âgées
Il s’agit d’une aide accordée aux personnes de plus de 64 ans qui
n’ont pas de pension ou dont la pension est insuffisante.
Cohabitant
551,75
Isolé
827,62
Activités professionnelles autorisées aux pensionnés
(montants annuels)
AVEC ENFANTS SANS ENFANTS
A CHARGE
A CHARGE
Pension de retraite
Salarié
11.132,37
7.421,57
Indépendant
8.905,89
5.937,26
Pension de survie, moins de 65 ans
Salarié
20.000
16.000
Indépendant
16.000
12.800
Pension de retraite ou de survie au delà de l’âge légal de la pension
Salarié
20.860
17.149,20
Indépendant
16.687,98
13.719,35
5) les allocations aux personnes handicapées
Ces allocations sont destinées aux personnes de 21 à 65 ans qui en
raison de leur handicap physique ou psychique sont incapables de
travailler. Les calculs permettant de déterminer le montant final de ces
allocations sont complexes et font intervenir de multiples facteurs.
Versées mensuellement, ces allocations sont de deux types :
■l’allocation de remplacement de revenus
Elle est réservée aux personnes handicapées dont la capacité de
travail est réduite d’au moins 66%. De ces montants est déduite une
partie des éventuels revenus de la personne handicapée et de son
cohabitant.
Tableau des maxima - allocation de remplacement de revenus au
01/01/2008 :
Situation familiale
Maximum
En ménage ou avec enfant à charge
912,39
Isolé ou vivant en institution
684,29
Cohabitant avec des personnes parentes ayant des
revenus
456,19
■l’allocation d’intégration
Elle est accordée aux personnes dont l’autonomie est réduite.
L’allocation de base est déterminée par le nombre de points de
dépendance de laquelle sont déduits une partie des éventuels revenus du travail de la personne handicapée et de son cohabitant.
Tableau des maxima - allocation d’intégration au 01/01/2008 :
Catégorie
Points de
dépendance
Maximum
1
7 et 8 points
85
2
9, 10 et 11 points
289,67
3
12, 13 et 14 points
462,86
4
15 et 16 points
674,32
5
17 et 18 points
764,98
5.579,83
3.973,97
Vous disposez, avec cet article, d’un relevé des principales prestations
sociales existantes ainsi que de leur indexation et revalorisation éventuelle au 1er janvier 2008.
BD Ami-infos
La prévention du cancer du col de l’utérus
Dépistage et vaccination
En Belgique, le cancer du col de l’utérus représente le 5ème cancer en fréquence chez la femme (après le sein,
le colon, les ovaires et le rectum). Il
est presque toujours précédé d’une
infection par un virus : le papillomavirus humain (HPV). Le dépistage par
frottis détecte des lésions précancéreuses : il permet ainsi d’éviter chaque année de très nombreux cancers du col. Cependant, le cancer
du col de l’utérus reste, en Europe,
la cause principale des décès
dus au cancer chez les femmes
de moins de 35 ans. En Belgique,
plus de 700 cas de cancer du col surviennent
encore chaque année. La récente mise à disposition
de vaccins contre certains types de papillomavirus
devrait permettre de réduire davantage le nombre
de femmes atteintes par ce cancer.
Le col de l’utérus est la partie inférieure de l’utérus qui est en contact avec le vagin.
1. Les infections à papillomavirus
humain (HPV) précèdent presque
toujours le cancer du col de l’utérus
Il existe plus de 100 types de papillomavirus humain
(HPV). Une quarantaine d’entre eux peuvent provoquer des infections au niveau des organes sexuels
et dans la région de l’anus. L’infection à HPV est
très contagieuse. Elle se transmet lors des rapports
sexuels, mais aussi lors des caresses sans qu’il y
ait rapport sexuel. L’infection à HPV survient chez
l’homme et la femme, mais a des conséquences
graves essentiellement chez la femme. Environ 80%
des femmes seront infectées un jour par l’HPV. La
grande majorité des infections à HPV passent inaperçues et disparaissent spontanément dans les 6
à 18 mois. Parfois, l’infection devient chronique et
peut entraîner des lésions précancéreuses au niveau
du col de l’utérus. Ces lésions peuvent soit encore
guérir spontanément, soit évoluer – si elles ne sont
pas soignées - en cancer du col de l’utérus et nécessiter des traitements plus lourds.
2. La prévention du cancer du col
de l’utérus, c’est possible
Deux moyens de prévention existent pour se protéger du cancer du col de l’utérus : le dépistage
par frottis du col de l’utérus et, depuis peu, la
vaccination contre certains types de papillomavirus
humain (HPV).Ces deux moyens se complètent ; ils
ne s’excluent pas l’un l’autre.
2.1. Le dépistage du cancer du col de l’utérus
Le dépistage par frottis est fondamental pour se
protéger du cancer du col de l’utérus : il est en
général conseillé pour toutes les femmes de 25 à 65
ans, tous les 3 ans. Le dépistage permet d’identifier
des lésions précancéreuses et de les traiter. Il permet d’éviter l’évolution des lésions précancéreuses
en cancer. En Belgique, grâce au dépistage, de très
nombreux cancers du col de l’utérus sont évités
chaque année.
Neutre Info 251
Comment se fait le dépistage ?
Le dépistage se fait lors d’un examen gynécologique. A l’aide d’une petite spatule ou d’une brosse,
le médecin frotte la surface du col de l’utérus pour
prélever des cellules. C’est un examen rapide et
sans douleur même si cela reste peu agréable. Les
cellules prélevées sont ensuite analysées par un
laboratoire qui transmet les résultats au médecin.
Si le dépistage révèle des lésions précancéreuses
au niveau du col de l’utérus, celles-ci peuvent être
traitées localement de façon efficace, avant qu’elles
ne se transforment en cancer.
2.2. La vaccination contre l’HPV
L’objectif de la vaccination est de stimuler la production d’anticorps contre certains types d’HPV.
Cela permet ainsi d’éviter l’infection par ces types
d’HPV. Depuis peu, deux vaccins permettent de
se protéger contre deux types de papillomavirus,
responsables d’environ 70% des cancers du col de
l’utérus.
La vaccination complète comprend 3 doses, réparties sur une année.
Quelle protection ?
Les vaccins contre l’HPV, actuellement disponibles,
diminuent le risque de cancer du col, mais ils n’assurent pas une protection totale. En effet, les vaccins
actuels protègent contre les deux HPV les plus
fréquents dans le cancer du col, mais pas contre
tous les virus qui peuvent le provoquer. Lorsque la
vaccination est administrée à une jeune fille n’ayant
pas encore eu d’activités sexuelles, on estime que la
protection donnée par le vaccin est d’environ 70%.
Ces vaccins sont récents. On ne connaît donc
pas encore la durée de protection à long terme.
Néanmoins, on sait que cette durée s’étend au
minimum sur 5 ans. On ne peut affirmer si une
vaccination de rappel sera ou non nécessaire après
plusieurs années.
Un des deux vaccins existant protège aussi contre
les verrues génitales : ce sont des lésions non cancéreuses, mais souvent assez gênantes.
Le dépistage par frottis reste indispensable
même pour les jeunes femmes qui sont ou seront
vaccinées, car la vaccination ne couvre pas tous
les types de papillomavirus humains responsables du cancer du col de l’utérus.
Pour qui ?
La vaccination est recommandée aux adolescentes
et jeunes femmes de moins de 26 ans avant les premiers contacts sexuels et donc avant le risque d’être
infectées par le HPV. En Communauté française,
50% des jeunes ont leurs premiers contacts sexuels
à 17 ans. Dans la tranche d’âge des 15-18 ans, 44%
ont eu, au moins une fois, des rapports sexuels.
Dans ce groupe, 12% déclarent avoir eu leurs premiers rapports sexuels avant l’âge de 14 ans.
L’âge le plus indiqué pour la vaccination des jeunes filles est celui de 12 ans.
Pour les jeunes femmes de moins de 26 ans, ayant
déjà eu des rapports sexuels ou ayant été infectées
par certains types d’HPV, la vaccination est éventuellement possible. Il faudra en discuter au cas par cas
avec le médecin car, dans ce cas, la vaccination peut
avoir une efficacité amoindrie. Des études sont en
cours pour évaluer l’intérêt de vacciner des femmes
de plus de 26 ans.
Comment se vacciner ?
Trois doses sont nécessaires pour avoir une protection optimale.
Seules les vaccinations complètes comprenant les
trois doses sont efficaces.
Deux vaccins sont disponibles sur le marché : le
Gardasil® et le Cervarix®. Avec la prescription
médicale, vous pourrez acheter le vaccin chez votre
pharmacien et vous rendre ensuite chez votre médecin pour qu’il effectue l’injection.
La procédure pour qu’un médicament soit remboursé par l’INAMI est longue.
En date du 1er janvier 2008, un des deux vaccins est
en partie remboursé, uniquement pour les jeunes
filles âgées de 12 à 15 ans révolus (avant leur 16ème
anniversaire). Grâce au remboursement, la patiente
ne paie plus que 10,60 euros par dose (soit 31,80
euros pour la vaccination complète). Pour obtenir le
remboursement des 3 doses, il suffit que la première
dose de vaccin soit achetée avant la date anniversaire de 16 ans.
A partir de l’âge de 16 ans, le prix du vaccin est de
130,22 euros par dose (soit 390,66 euros pour la
vaccination complète).
La vaccination contre l’HPV est un atout pour la
santé. Elle ne dispense pas d’un suivi régulier chez
un médecin généraliste, dans un planning familial
ou auprès d’un gynécologue.
www.vacc.info
L’assurance complémentaire de votre Mutualité
Neutre intervient dans le coût du traitement
restant à votre charge. Renseignez-vous auprès
de votre délégué habituel.
Durée de validité
de la prescription
de médicaments
Date de prescription - Date de délivrance
Toute prescription de médicaments rédigée
conformément à l’arrêté royal du 8 juin 1994
fixant le modèle de document de prescription
des prestations de fournitures pharmaceutiques
pour les bénéficiaires non hospitalisés donne
droit à une intervention de l’assurance jusqu’à la
fin du troisième mois calendrier qui suit :
■soit la date de la prescription ; dans ce cas,
le prescripteur a uniquement daté et signé
le formulaire de prescription et n’a apporté
aucune mention dans la case “délivrable à
partir de la date précitée ou à partir du … » ;
■soit la date à laquelle le médecin souhaite
que la prescription soit délivrée ; dans ce cas,
le prescripteur a rempli la date dans la case
“délivrable à partir de la date précitée ou à
partir du …».
Il n’y a pas d’intervention de l’assurance obligatoire soins de santé si la prescription est
délivrée avant cette date.
Informations régionales
Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 LIEGE
Tél. 04/254 54 11 - Fax 04/254 54 39
www.mut226.be - coordination@mut226.be
FERMETURE DES BUREAUX
A l’occasion du week-end de l’Ascension, tous nos bureaux seront fermés le jeudi 1er mai
(Fête du travail) et le vendredi 2 mai (pont). Les 3 jours qui précédent, du lundi 28 au
mercredi 30 avril, la plupart de nos agences resteront ouvertes aux heures habituelles.
Ouvert
Fermé
Bureaux
ANS
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
AYWAILLE
Mercredi 30/4
Samedi 3/5
BOIS-DE-BREUX
Mercredi 30/4
Vendredi 2/5
BRESSOUX
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
BRUXELLES
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
CHENEE
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
ESNEUX
Vendredi 2/5
Mercredi 30/4
GRIVEGNEE
Mardi 29/4 et samedi 3/5
Jeudi 1/5
HANNUT
Lundi 28/4
Jeudi 1/5
HERSTAL
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
Lundi 28/4, mercredi 30/4
HUY
Jeudi 1/5 et vendredi 2/5
et samedi 3/5
Lundi 28/4, mardi 29/4
LIEGE AVROY
Jeudi 1/5 et vendredi 2/5
et mercredi 30/4
LIEGE CHESTRET
Lundi 28/4, mardi 29/4
Jeudi 1/5 et vendredi 2/5
(Siège social)
et mercredi 30/4
LIEGE DUPUIS
Lundi 28/4 et mercredi 30/4
Vendredi 2/5
Mardi 29/4, jeudi 1/5
LIEGE ETUVE
Lundi 28/4 et mercredi 30/4
et vendredi 2/5
Lundi 28/4, mercredi 30/4
LIEGE MATIVA
et vendredi 2/5
MONTEGNEE
Mercredi 30/4
Vendredi 2/5
OLNE
Lundi 28/4
SERAING
Mardi 29/4
Jeudi 1/5
VISE
Mercredi 30/4
Vendredi 2/5
Nos bureaux seront également fermés le lundi 12 mai (Pentecôte).
Soins infirmiers à domicile
En collaboration avec notre Centre de
Médecine Spécialisée, notre service « Soins
infirmiers à domicile » se rend chez vous, 7/7
jours.
Nous pensons qu’il est important de favoriser
le maintien des personnes à domicile. Non
seulement parce qu’elles le souhaitent mais
aussi parce que l’hébergement en institution
ou en milieu hospitalier a un coût nettement
supérieur.
De plus et à l’instar des consultations médicales et des soins préventifs en dentisterie pour
les jeunes de 12 à 18 ans dans notre Centre
de Médecine Spécialisée (rue de Chestret, 4 à
4000 Liège), l’assurance grande complémentaire de la Mutualité s’engage à octroyer une
intervention correspondant au montant de la
quote-part supportée par tous les affiliés faisant appel à ce nouveau service (à l’exclusion
des facturations forfaitaires A, B et C). Parce
que l’argent ne tombe pas du ciel et que la
santé n’a pas de prix, votre Mutualité est
à vos côtés !
Notre service Soins de Santé se tient à
votre disposition pour tous renseignements supplémentaires ou pour toutes prises de rendez-vous au 04/254.54.62. CONCOURS
Nos partenaires : et
ont le plaisir de vous
offrir 9x2 places pour le film
«La visite de la fanfare»
d’Eran Kolirin
Synopsis
Un jour, il n’y a pas si longtemps, une petite fanfare de
la police égyptienne vint en
Israël. Elle était venue pour
jouer lors de la cérémonie
d’inauguration d’un centre
culturel arabe. Seulement
à cause de la bureaucratie,
d’un manque de chance
ou de tout autre concours
de circonstance, personne
ne vint les accueillir à l’aéroport. Ils tentèrent alors de se débrouiller seuls,
pour finalement se retrouver au fin fond du désert
israélien dans une petite ville oubliée du monde. Un
groupe de musiciens perdu au beau milieu d’une
ville perdue. Peu de gens s’en souviennent, cette
histoire semblait sans importance...
Question - concours :
Pour vous aider rendez-vous sur le site :
http://www.grignoux.be/
« Quel est le prix d’une entrée en séance
normale pour les personnes possédant la
carte de membre dans les cinémas Le Parc
et Churchill ? »
Vos coordonnées
Nom :
Prénom :
Mail :
Adresse :
Code postal :
Localité :
Téléphone :
GSM :
Date de naissance :
Centre de Médecine Spécialisée asbl
Rue de Chestret, 4 et 6 - 4000 LIEGE
Accessible à tous, parking gratuit,
uniquement sur rendez-vous.
Numéro d’appel général : 04/254.54.11.
Réponse :
Déposez vos bulletins de participation auprès des
guichets des Mutualités Neutres de la Santé de
Liège avant le 21 avril 2008. Les gagnants seront
tirés au sort et avertis par courrier.
Neutre Info 250
Informations régionales
Tourisme pour tous … où et quand vous voulez !
lie
Séjour plage en Espagne et Ita
Espagne, Pineda
Hôtel *** Taurus Park
Italie, Riccione
Hôtel*** Gran San Bernardo
Situation
A 100 m de la plage (avec accès direct).
A 1000 m du centre ville.
Situation
A 20 m de la plage.
A 500 m du centre ville.
PRIX : 10 jours ou plus en demi pension à partir de 309 e par personne en chambre double.
Prix : 10 jours ou plus en pension complète à partir de 357 e par personne en chambre double.
-10%
POUR LES AFFILIES A LA MUTUALITE NEUTRE LA SANTE
-10%
POUR LES AFFILIES A LA MUTUALITE NEUTRE LA SANTE
Et bien d’autres destinations :
- Circuit en autocar (Provence et Camargue, Côte d’Azur, Corse, Tour du Portugal…)
- Circuit en avion (Mexique, Grèce, L’Ouest Américain)
- Séjour avion plage (République Dominicaine, Turquie, Tunisie ….)
Notre nouvelle brochure
Vacances-Loisirs 2008
e
Thermalisme et Remise en Form
… réclamez-là !
en France
Bourbonne les Bains
Nouveau du 17/08 au 24/08 et du 12/10 au 05/11.
Bourbonne-Les-Bains est une station thermale située à
environ 400 Km de Liège.
L’eau thermale
Jaillissant à 66°, elle acquiert ses propriétés hydrominérales, physiques et chimiques et monte
en température par une lente imprégnation à travers les diverses couches rocheuses jusqu’à
plus de 2000 m de profondeur. Véritable sérum humain vivant, isotonique au sérum sanguin,
l’eau de Boubonne-les-Bains est comparable par ses composants et leur concentration, au
plasma sanguin. D’où cette capacité à infiltrer les tissus humains et à agir efficacement, sans
aucune agressivité, sur les consolidations de fractures, sur les oedèmes et sur les muqueuses
respiratoires.
Notre catalogue 2008 est disponible sur simple demande
de votre part au 04/254.58.23.
(Service Vacances) ou via notre
e-mail : coordination@mut226.be.
Evadez-vous en toute liberté !
Informations et inscriptions auprès de ce
même service.
"WFDMB
D¤FTU RVBOE WP
VTW
Les problèmes traités
Affections rhumatismales telles que l’arthrose quelle que soit la localisation, les rhumatismes
articulaires, névralgies, rhumatismes inflammatoires. Retard de consolidation, algodystrophies,
séquelles de traumatisme, ostéoporose. ORL : rhinites muco-purulentes récidivantes et prolongées de l’adulte et de l’enfant, rhinites allergiques ou vasomotrices, sinusites, pharyngites …
PRIX : 685 e par personne pour 8 jours et 7 nuits en pension complète.
Supplément de 119 e pour chambre single.
-5%
POUR LES AFFILIES A LA MUTUALITE NEUTRE LA SANTE
Neutre Info 250
PVMF[
7-67`(f8)28)7
`%'8-:-8f7
SportS d’hiv
er
en collaboration
avec Intersport
Chênée, Sport’h
amac Asbl
La nature autr
en collaboration
ement
avec Sens Inverse
touriSme cLaS
en collaboration
Sique - minitrip
avec Généraltour
excurSionS
GE XE PS KY I Le logement
Hôtel d’Orfeuil. Dans le centre de Bourbonne-les-Bains à 50 m des thermes.
Chambres simples, doubles ou triples. Salle de douche, téléphone et télévision.
:%'%2')7`03-
SeniorS
thermaLiSme
et voyageS
en collaboration
avec Castel Tourism
e
accompagnéS
Informations régionales
« Bien-être et Santé »
N’hésitez pas à nous demander la brochure « Bien-être et
Santé » et bénéficiez de tarifs
préférentiels pour plus de 50
activités sportives ou culturelles mais aussi chez des opticiens et dans des restaurants.
A cette occasion, notre partenaire Le BIJI Restaurant a le
plaisir de vous offrir un menu
sur deux, sur présentation de
votre carte Bien-être et Santé.
Le BIJI propose une cuisine
d’aujourd’hui qui se souvient
d’hier et qui est tournée vers
demain. Qui plonge ses racines dans le
terroir et la tradition française mais qui
s’ouvre aux saveurs de la méditerranée
et aux parfums de l’orient... «Une cuisine
élégante mais généreuse...».
LE BIJI
Esplanade, 2
4050 Chaudfontaine
Tél : 04/239.60.62
www.biji.be
Programme
Excursions seniors 2008
3 dates à retenir :
Journée Nature à Bomal 11 juin 2008
Journée des Délices 10 septembre 2008
Marché de Noël de Valkenburg 10 décembre 2008
Journée Nature à Bomal :
Nous prendrons la route à 8h00 en direction
de Bomal où nous serons accueillis avec un
petit déjeuner. La visite guidée du Parc des
Topiaires et une promenade à Durbuy seront
au rendez-vous. Nous dégusterons un repas
trois services au centre du Mont-des-Pins
avant de découvrir le Domaine de Hottemme.
De retour au Mont-des-Pins, nous prendrons
un apéritif durant un spectacle de danse. Le
retour à Liège est prévu pour 19h30.
Prix : Membres cotisants à la grande assurance complémentaire : 38 e
Membres non grande assurance complémentaire : 45 e
Non affiliés à la Mutualité Neutre de la Santé :
55 e
Prix : Membres cotisants à la grande assurance complémentaire : 36 e
Membres non grande assurance complémentaire : 43 e
Non affiliés à la Mutualité Neutre de la Santé :
50 e
Marché de Noël à Valkenburg :
Nous quitterons Liège vers 09h00 en route
vers Valkenburg. Nous parcourrons ensuite en
compagnie d’un guide la petite ville. A midi,
nous prendrons un repas 3 services dans un
restaurant de Valkenburg. L’après-midi, nous
découvrirons le marché de Noël, aménagé
dans des grottes. Retour prévu à Liège vers
19h00.
Prix : Membres cotisants à la grande assurance complémentaire : 31 e
Membres non grande assurance complémentaire : 38 e
Non affiliés à la Mutualité Neutre de la Santé :
48 e
Cette offre est valable pour une table de 2
personnes du 15 avril au 15 mai 2008, non
cumulable avec d’autres offres (le pourcentage de la carte n’est pas valable).
Journée des Délices :
Le départ de Liège est prévu vers 08h20 en
direction de Namur. A 10h00, nous assisterons
à une démonstration de la transformation
de la fève de cacao en chocolat chez Galler
(dégustation). Ensuite, nous participerons à
un exposé sur les cafés et une démonstration
de la torréfaction au siège des cafés Delahaut.
Nous dînerons et visiterons la moutarderie
Bister, une ancienne vinaigrerie du 19e siècle.
Nous terminerons la journée par une visite de
la Ferme le Vieux Tilleul qui est spécialisée
dans l’élevage des « Petits Gris de Namur ».
Retour prévu à Liège vers 19h30.
Contactez vite notre
service Vacances au
04/254.58.21.
Neutre Info 250
Informations régionales
Oxygénez-vous, c’est gratuit et bon pour la santé !
Dans le cadre de nos missions légales d’Education à la Santé, nous encourageons la pratique du sport… régulière mais sans excès.
Notre petit pays possède un patrimoine naturel exceptionnel. Dès lors, pourquoi ne pas
en profiter en bougeant grâce à des activités
de plein air pur ?
Randos-Balades à vélo
Le Challenge Condruzien des Courses
Champêtres vous propose un calendrier varié
dans nos vertes contrées.
« La Belgique à Vélo » vous propose des balades en dehors des itinéraires habituels tout
en évitant au maximum la circulation automobile. Les randonnées se font sans esprit
de compétition et sont accessibles à toute
personne disposant d’un vélo en bon état. Le
kilométrage variera de 40 Km à 80 Km. L’allure
sera modérée (entre 15 & 20Km/H), la vitesse
de croisière adoptée dépend du kilométrage,
de la difficulté du parcours, mais aussi de la
participation... le maître-mot : « LOISIR ».
»
»
Jogging à allure libre
»
»
»
»
»
»
»
DIMANCHE 20 AVRIL 2008, 10h30, LINCESPRIMONT, 6 & 13,5 Km, renseignements
04/382.22.65.
SAMEDI 26 AVRIL 2008, 17h, HAMOIR, 18,5 Km,
renseignements 0496/55.54.13.
SAMEDI 24 MAI 2008, 18h, MODAVE, 5 km & 12
Km, renseignements 0474/58.09.40.
SAMEDI 31 MAI 2008, 19h30, HAMOIR, 5 km &
12 Km, renseignements 086/38.91.09.
VENDREDI 6 JUIN 2008, 19h30, FRAITURE
(en Condroz), 7 km & 15 Km, renseignements
085/51.22.96.
VENDREDI 13 JUIN 2008, 19h30, HERMALLE
SOUS HUY, 8 km & 14 Km, renseignements
085/24.04.74.
SAMEDI 21 JUIN 2008, 18h, OCQUIER (Clavier),
6 km & 14 km, renseignements 086/34.54.74.
VENDREDI 27 JUIN 2008, 19h30, VYLE ET
THAROUL, 6 km & 16 Km, renseignements
085/41.28.25.
Le calendrier complet et tous les détails sur
le site Internet http://www.challengecondruzien.be.
»
»
»
»
»
»
Dimanche 20 Avril, La Campine, 60 Km
Renseignements 0494/32.01.44
Dimanche 4 Mai, Charneux, 55 Km
Renseignements 0494/32.01.44.
Dimanche 11 Mai, Gesves, 65 Km
Renseignements 0473/92.83.43.
Dimanche 18 Mai, La-Roche-aux-Faucons, 40 Km
Renseignements 0494/32.01.44.
Dimanche 1 Juin, Horion - Hozémont, 60 Km
Renseignements 0498/26.15.17.
Dimanche 15 Juin, Valkenburg, 60 Km
Renseignements 0498/26.15.17.
Dimanche 29 Juin, Les Trois Frontières, 80 Km
Renseignements 0498/26.15.17.
Le calendrier complet et tous les détails sur le
site Internet http://www.veloliege.be.
Marcher avec
Micheroux-Promenade
Micheroux-Promenade vous convie à des
sorties bucoliques d’une douzaine de kilomètres. Le rendez-vous est fixé à 11h, rue
Charles Hansez, à proximité de la chapelle de
Micheroux.
»
»
»
Dimanche 20 avril 2008, Ocquier
Dimanche 18 mai 2008, Kalterherberg (Allemagne)
Dimanche 29 juin 2008, Fays
Pour toutes ces manifestations, communiquez-nous par e-mail à l’adresse coordination@mut226.be, l’épreuve à laquelle
vous avez pris part et renseignez-nous
le montant payé. Dans le cadre de notre
service Bien-être & Santé, nous vous rembourserons les frais de participation sur
votre compte en banque.
Notre service d’assurance
complémentaire aide également
tous les sportifs
Quel que soit votre âge, nous intervenons
à raison de 30 e par an pour la plupart des
affiliations à des clubs reconnus par une fédération sportive nationale, provinciale, régionale ou communale ou à un centre de fitness.
N’hésitez pas à nous réclamer le document
adéquat d’intervention.
La marche à pied, un des principaux moyens
de transport dans le monde… le plus simple,
le plus sain… pour vous, pour la planète.
L’obésité
L’obésité est considérée comme le plus
important des troubles chroniques de
la nutrition. Elle est définie comme étant
un état d’accumulation en excès de la
masse graisseuse (tissus adipeux), en tenant
compte des normes en fonction de l’âge et
du sexe. Généralement, il est admis qu’une
personne est obèse à partir du moment où
la masse adipeuse dépasse 25% du poids
corporel chez l’homme et 30% du poids
corporel chez la femme. Cette différence
s’explique par le fait que le pourcentage
de masse graisseuse est normalement plus
élevé chez la femme que chez l’homme.
L’obésité est un facteur de risque important
de diverses maladies et est fréquemment
relié à une incidence plus grande de dia10
Neutre Info 250
bète, d’hypertension artérielle, de maladies
cardiovasculaires, de certaines formes de
cancer, d’apnées obstructives du sommeil et
de ronflement….
de l’obésité auprès d’un(e) diététicien(ne)
diplômé(e) est accordée aux affiliés en
règle de cotisations d’assurance complémentaire.
En Belgique, il ressort d’une enquête nationale que 44% des adultes belges présentent
une surcharge pondérale. Quasi 13% des
adultes sont obèses et 0,9% sont atteints
d’obésité morbide.
• montant de l’intervention maximale par
période de 12 mois :
» 25 e pour le bilan diététique;
» 12,5 e par séance du suivi diététique
avec un maximum de six séances.
• documents à remettre :
» le certificat médical établi par un
médecin justifiant le traitement;
» les justificatifs reprenant les honoraires perçus par le (la) diététicien(ne).
Pour aider les membres souffrant d’obésité, une aide financière pour les consultations diététiques est prévue afin qu’ils
puissent obtenir des conseils avisés
d’un(e) diététicien(ne). Sur base d’une
prescription médicale circonstanciée, une
intervention dans le coût du traitement
Encore un avantage de notre Assurance
Complémentaire !
Soins de santé
Prix des consultations et visites médicales
en vigueur depuis le 1er janvier 2008
Codes
Prestations
101010
101032
101076
Consultation au cabinet du médecin généraliste avec droits acquis
Consultation au cabinet du médecin généralliste agréé
Consultation au cabinet du médecin généraliste agréé accrédité
Honoraires complémentaires pour la gestion du Dossier Médical Global du patient
à la demande expresse de l’assuré, à facturer une fois par an et par patient, par le
médecin généraliste agréé
Supplément pour consultation d’urgence au cabinet d’un médecin généraliste agréé
lorsque la consultation est effectuée un samedi, un dimanche ou un jour férié entre 8
heures et 21 heures
Supplément pour consultation d’urgence au cabinet d’un médecin généraliste agréé
lorsque la consultation est effectuée la nuit entre 21 heures et 8 heures
Supplément pour consultation d’urgence au cabinet d’un médecin généraliste avec
droits acquis lorsque la consultation est effectuée un samedi, un dimanche ou un jour
férié entre 8 heures et 21 heures
Supplément pour consultation d’urgence au cabinet d’un médecin généraliste avec
droits acquis lorsque la consultation est effectuéela nuit entre 21 heures et 8 heures
Honoraires
Remboursements
préférentiel
autres
Consultations et avis de médecins généralistes
102771
102410
102432
102454
102476
13,28
18,39
21,53
(12,56)
(17,40)
(20,54)
12,24
16,97
20,11
(10,50)
(14,54)
(17,68)
9,30
12,88
16,02
25,67
25,67
25,67
10,77
10,08
8,19
21,54
20,09
15,80
9,39
8,67
7,23
17,81
16,25
13,13
Entre parenthèses = tarif Dossier médical global (DMG). Le dossier médical global (DMG) est un dossier que le médecin tient pour son patient. Il vous offre un meilleur remboursement de la
consultation ou visite chez le médecin qui gère votre dossier.
Visites de médecins généralistes
(A) 103110
(B)
( C)
(A) 103132
(B)
( C)
Visite au domicile du malade, par le médecin généraliste avec droits acquis
Visite, au domicile du malade, par le médecin généraliste agréé
26,40
26,40
26,40
32,32
32,32
32,32
23,85
23,85
24,62
29,80
29,80
30,56
17,16
16,16
19,94
21,01
20,01
24,41
(A) : Visites chez : > un enfant avant le 10ème anniversaire avec ou sans DMG > un bénéficiaire à partir du 10ème anniversaire jusqu’à son 75ème anniversaire avec DMG > un bénéficaire à
partir du 75ème anniversaire sans DMG > un malade chronique sans DMG
(B) : Visites chez : > un bénéficiaire à partir du 10ème anniversaire jusqu’à son 75ème anniversaire sans DMG et sans être malade chronique
(C) : Visites dans le cadre du DOSSIER MEDICAL GLOBAL chez : > un bénéficiaire à partir du 75ème anniversaire avec DMG > un malade chronique avec DMG
Visites de médecins spécialistes
102012
102034
102071
102093
102115
Consultation médecin spécialiste
Consultation médecin spécialiste en médecine interne
Consultation médecin spécialiste en pédiatrie
Consultation médecin spécialiste en cardiologie
Consultation médecin spécialiste en gastro-entérologie
18,10
29,73
29,73
27,64
27,64
(17,63)
(29,38)
(29,22)
(27,29)
(27,29)
15,63
27,38
27,22
25,29
25,29
(15,86)
(23,68)
(22,84)
(21,59)
(21,59)
10,86
18,68
17,84
16,59
16,59
102130
Consultation médecin spécialiste en pneumologie
27,64
(27,29)
25,29
(21,59)
16,59
102152
102174
102196
102211
102734
102535
102550
102572
102594
102616
102631
102653
102675
102690
102712
102491
102513
Consultation médecin spécialiste en rhumatologie
Consultation médecin spécialiste en neurologie
Consultation médecin spécialiste en psychiatrie
Consultation médecin spécialiste en neuro-psychiatrie
Consultation médecin spécialiste en dermato-vénérologie
Consultation d’un médecin spécialiste accrédité
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en médecine interne
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en pédiatrie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en cardiologie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en gastro-entérologie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en pneumologie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en rhumatologie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en neurologie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en psychiatrie
Consultation d’un médecin accrédité spécialiste en neuro-psychiatrie
Supplément consultation d’un médecin spécialiste le week-end ou un jour férié
Supplément consultation d’un médecin spécialiste durant la nuit
34,27
37,16
37,16
37,16
24,35
21,53
32,31
32,32
32,31
32,31
32,31
37,12
39,79
39,79
39,79
7,55
16,36
(33,37) 31,37
(36,65) 34,65
(36,65) 34,65
(36,65) 34,65
(23,71) 21,71
(21,06) 19,06
(31,96) 29,96
(31,81) 29,81
(31,96) 29,96
(31,96) 29,96
(31,96) 29,96
(36,22) 34,22
(39,28) 37,28
(39,28) 37,28
(39,28) 37,28
6,80
14,73
(25,57) 20,57
(27,30) 22,30
(27,30) 22,30
(27,30) 22,30
(19,61) 14,61
(19,29) 14,29
(26,26) 21,26
(25,43) 20,43
(26,26) 21,26
(26,26) 21,26
(26,26) 21,26
(28,42) 23,42
(29,93) 24,93
(29,93) 24,93
(29,93) 24,93
4,53
9,82
Entre parenthèses = intervention pour les bénéficiaires qui consultent un médecin spécialiste après avoir été envoyés par un médecin de médecine générale (A.R. du 26/11/2006 - MB du 15/12/2006)
Il existe trois catégories de médecins généralistes :
Les médecins généralistes avec droits acquis ne détiennent pas de certificat de formation complémentaire et exerçaient la médecine générale au 31 décembre 1994.
Les médecins généralistes agréés détiennent un certificat de formation complémentaire.
Les médecins généralistes agréés accrédités remplissent une série de conditions supplémentaires.
Neutre Info 251
11
Conventions internationales
Une nouvelle rubrique s’ouvre à vous:
«Les Conventions Internationales» ... Tout savoir !
La question que tout le monde se
pose en entendant ces termes est :
C’est quoi les conventions ?
Avec l’ouverture des frontières, les personnes ne restent plus confinées dans leur pays
d’origine mais commencent, de plus en plus,
à quitter temporairement ou définitivement
celui-ci pour différentes raisons ! (vacances,
études, travail, transfert de résidence, …)
Pour faciliter « La libre circulation des personnes », l’EEE (*) met tout en œuvre pour
diminuer ou éliminer les contraintes administratives et juridiques.
Pour ce faire, tous ces pays se sont mis d’accord pour travailler, en théorie, de la même
façon.
Pour les pays qui ne sont pas dans l’EEE
(*), mais qui ont signé un accord avec la
Belgique, il existe d’autres formalités.
Et pour les pays où aucune convention
n’existe avec la Belgique, il y a encore
d’autres règles.
Afin de mieux comprendre cet imbroglio,
nous allons tenter, sous forme de fiches, de
mieux vous informer sur la réglementation
des « Conventions Internationales ». Il s’agit
bien entendu des grandes lignes.
Les prochaines fiches (les travailleurs détachés, les travailleurs frontaliers, les vacanciers, les étudiants, les pensionnés, …) paraîtront dans nos prochains numéros.
VEJ
(*) EEE : Espace économique européen
Fiche 1
Union Européenne – Espace Economique Européen
De quels pays
s’agit-il ?
Union européenne (UE) – 27 pays
Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, GrandeBretagne, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie,
Slovénie, Slovaquie, République Tchèque et Suède.
Espace économique européen (EEE) – 30 pays
Il s’agit des 27 pays membres de l’UE + l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège.
Cas particulier : la réglementation européenne s’applique également pour la Suisse, et ce depuis le 1er juin 2002.
Nationalité
Toute personne (salariés, indépendants, pensionnés, étudiants, …) tombe sous l’application des règlements 1408/71
et 574/72, même celle qui n’a pas une nationalité européenne mais qui paie ses cotisations sociales dans un de ses
pays.
La nationalité de l’assuré ne joue plus aucun rôle dans l’EEE sauf pour certains pays, à savoir :
- Le Danemark : nationalité des pays de l’EEE, suisse, statut d’apatride ou de réfugié ;
- La Norvège : nationalité des pays de l’EEE, statut d’apatride ou de réfugié ;
- L’Islande : idem
- Le Liechtenstein : idem
- La Suisse : nationalité des pays de l’UE, suisse, statut d’apatride ou de réfugié.
L’assuré qui ne remplit pas les conditions de nationalité pour les 5 pays ne tombe donc pas sous l’application des
règlements européens.
On considère donc qu’aucune convention n’a été signée entre la Belgique et ces pays ➨ une autre législation sera
en vigueur.
Base légale
Les règlements 1408/71 et 574/72 sont des textes légaux relatifs à l’application des régimes de sécurité sociale aux travailleurs salariés, aux travailleurs non salariés et aux membres de leur famille qui se déplacent à l’intérieur de l’EEE.
Ils constituent les textes européens de base en matière de sécurité sociale.
Objectifs des Conventions Internationales :
- Pays compétent : l’intéressé est assuré dans le pays où il paie des cotisations sociales même s’il travaille ou a
travaillé dans plusieurs pays;
- Traitement égal : un assuré d’un pays qui s’installe ou qui réside dans un autre pays et qui y demande son inscription ou qui y sollicite des soins, sera traité de la même façon que les assurés de ce pays ;
- Maintien des droits acquis : les droits acquis par un titulaire dans un pays ne se perdent pas lorsque ce titulaire
s’installe ou réside dans un autre pays.
Que se passe-t-il
avec les travailleurs
non salariés ?
12
Neutre Info 251
Depuis le 1er janvier 2008, les travailleurs indépendants ont droit à tous les risques ; donc comme les salariés. Cela
implique que ces personnes ont droit maintenant à tous les soins de santé dans l’autre pays (gros et petits risques). Ils
ne doivent plus recevoir de documents ou formulaires avec la mention « uniquement gros risques ».
Bon à savoir
Vignette, carte SIS, carte eID,
vignette avec code-barres, Kids-ID, …
Le monde de la mutualité ne cesse d’évoluer … Il n’y a pas mal de temps déjà, l’unique moyen
pour identifier un assuré ou pour connaître son statut était la vignette. On la mettait systématiquement sur tout: le courrier adressé à la mutualité, les attestations de soins, les prescriptions
médicales, ... Il y a dix ans, nous avons instauré la carte SIS (Sociale Identificatiekaart / Carte
d’Identification Sociale). C’était une carte d’assurance maladie comportant une puce électronique dans laquelle étaient stockées certaines données d’identification (nom de famille, prénom,
âge, numéro d’identification sociale, sexe, …) ainsi que toutes les données, dites ‘d’assurabilité’ donnant des indications sur votre statut (pensionné, orphelin, handicapé, indépendant, …),
si vous aviez ou non un droit aux soins de santé et l’étendue de vos droits (taux d’intervention
normal ou majoré, …). C’était une carte du format d’une carte bancaire qui était en son temps
’novatrice’ de telle façon que peu de temps après, la France lançait à son tour, la carte ‘Vitale’.
La carte SIS est toujours utilisée aujourd’hui, principalement en pharmacies et dans les hôpitaux. A terme, quand tous les Belges auront leur nouvelle carte d’identité nationale qui ressemble curieusement également à une carte bancaire, celle-ci sera utilisée comme clef d’accès
électronique permettant par exemple à un pharmacien de vérifier directement et par réseau si
un client a droit aux soins de santé et quels sont ses droits (taux majoré ou normal). On pourra
lire la puce de la carte ‘eID’ (c’est l’abréviation qu’on lui donne) à l’aide d’un lecteur comme
celui que l’on utilise en pharmacie. L’accès sera bien sûr scrupuleusement protégé et les données disponibles, limitées. Mais vu que la carte eID n’est fournie qu’aux personnes à partir de
douze ans, il fallait trouver une solution intermédiaire pour les enfants en-dessous de douze
ans. Raison pour laquelle, votre mutualité produira bientôt les vignettes avec code-barres. Via
la lecture de ce code-barres, les prestataires (pharmacies, hôpitaux, …) pourront se connecter
à un fichier central via le réseau. Là aussi, les prestataires sauront si vous avez droit aux soins
de santé ou non et quelle est l’étendue de vos droits. Au fur et à mesure, la carte ‘Kids-ID’,
verra le jour et remplacera les cartes blanches dont les enfants ont besoin lorsqu’ils se rendent
à l’étranger. Mais bon, ceci est une autre histoire ...
MH
« Questions à la Une » tout a t-il été dit?
L’émission «Questions à la Une» arnaque aux honoraires: quoi de neuf
docteur? animée par le sémillant JeanClaude Defossé a fait un véritable tabac au
regard des différentes réactions que nous
avons pu enregistrer dans la presse.
Deux thèmes y ont été abordés: le respect
des honoraires et l’exigence d’honoraires en
«parallèle».
Tout d’abord au sujet des honoraires : mieux
vaut consulter les médecins conventionnés.
En effet, les honoraires des médecins C. (1)
sont moins chers que ceux des médecins
qui ne le sont pas (les N.C. ou non conventionnés).
Aux Mutualités Neutres, sur base d’un simple
coup de fil, nous pouvons vous renseigner
sur le conventionnement ou non d’un prestataire. En effet, nous disposons d’un fichier
de contrôle en la matière. Quant aux prestataires P.C. (partiellement conventionnés),
la situation se complique! En effet, pour ces
prestataires, nous devons absolument faire
confiance à l’information qui doit en théorie
et en pratique être disponible et visible dans
les cabinets médicaux.
Au sujet des honoraires qualifiés de «parallèles» par le présentateur de la RTBF, il est
clair que cette façon d’agir est illégale puisque rien ne peut être réclamé en dehors de la
facturation centrale des prestations imposée
aux établissements hospitaliers. Les médecins qui exigent de tels honoraires sont donc
bien hors-la-loi. Il faut savoir que certains
hôpitaux réagissent sérieusement auprès des
médecins fraudeurs.
guidés grâce au savoir-faire du corps médical, ce dont nous pouvons être fiers. Rendons
à César ce qui appartient à César: où bon
nombre de proches d’un malade perdent leur
sang-froid, le personnel soignant ainsi que les
médecins y mettent toute leur volonté et toute
leur humanité. Que l’on n’oublie pas cette
dévotion caractéristique à la profession.
Ajoutons enfin que les patients qui se sentent lésés tant pour une question de respect
des honoraires ou d’honoraires qualifiés de
«parallèles» peuvent s’adresser au service
juridique de leur mutualité (service MUJA).
Enfin, en cas d’opérations planifiées, rien ne
s’oppose à la demande de plusieurs devis et
donc la consultation de plusieurs médecins
avant de prendre une décision... en toute
connaissance de cause.
Aucun système n’est parfait. Mais fonctionnariser complètement le secteur n’est certainement pas la réponse aux dérives existantes.
Dérives que l’on retrouve malheureusement
presque partout dans notre société où le profit devient omniprésent...
GVO
Tout cela n’empêche: le corps médical -qu’il
soit hospitalier ou extrahospitalier- réalise des
prestations remarquables et exceptionnelles.
En effet, dans des situations souvent difficiles,
les patients sont aidés, soulagés, soignés et
(1)un nouvel accord médico-mutualiste a été conclu pour l’année 2008. Les principaux points à retenir
peuvent être consultés sur notre site, rubrique actualités.
Ceci devait être dit.
Nos conseils
1.consulter un médecin conventionné
2.confier la tenue de votre dossier médical
global (DMG) au médecin traitant
3.opter pour des médicaments moins chers
4.choisir une chambre commune
5.éviter les visites non-justifiées aux «urgences»
(contribution possible de l’ordre de € 20)
Neutre Info 251
13
Dossier
L’Agence Européenne des Médicaments
L’Agence Européenne des Médicaments (en
anglais: European Medicines Agency, EMEA)
est une agence décentralisée de l’Union
Européenne créée en 1995 et dont le siège
est à Londres. Elle est responsable de l’évaluation scientifique de l’efficacité et de la
sécurité d’emploi des médicaments enregistrés selon la procédure centralisée.
prises par les autorités nationales.
L’EMEA fournit un avis scientifique à la
Commission Européenne, et c’est celle-ci
qui fournit aux firmes pharmaceutiques une
autorisation de commercialisation. Un rôle
similaire est joué par l’EMEA pour les médicaments à usage vétérinaire. L’EMEA publie
ensuite sur son site (http://www.emea.europa.
eu/htms/human/epar/eparintro.htm) les rapports publics d’évaluation (European Public
Assessment Report, EPAR) et les résumés des
caractéristiques (SPC) des médicaments pour
lesquels elle fournit un avis scientifique.
Un contrôle étroit de la sécurité
des médicaments
Une procédure européenne
centralisée
De quoi s’agit-il ? La procédure centralisée
permet aux firmes pharmaceutiques d’obtenir un seul enregistrement, valable pour
tous les pays européens. Elle est obligatoire
pour un certain nombre de médicaments à
usage humain : ceux issus de la biotechnologie (comme les nouveaux vaccins) ou d’un
autre procédé de haute technologie, ceux
destinés au traitement du SIDA ou d’une
infection par virus HIV, du cancer, du diabète
et des maladies neurodégénératives, et de
tous les médicaments orphelins destinés au
traitement des maladies rares. La procédure centralisée est également optionnelle
pour tout autre médicament qui apporte une
innovation significative sur le plan thérapeutique, scientifique ou technologique, ou qui
présente un intérêt évident pour la santé des
patients. Pour les autres médicaments, enregistrés par une procédure nationale, l’agence
peut jouer un rôle de coordination afin de
promouvoir l’harmonisation des décisions
14
Neutre Info 251
La sécurité d’emploi des médicaments est
contrôlée de façon continuelle par l’agence
à travers un réseau de pharmacovigilance. Un
élément important de ce réseau est la base
de données Eudravigilance qui recueille et
analyse les rapports électroniques d’effets
indésirables graves des médicaments survenus sur le territoire européen ou hors-Europe.
Ces rapports sont transmis par les firmes
pharmaceutiques ou les autorités nationales
et proviennent en majorité des médecins ou
pharmaciens, qui peuvent ainsi communiquer
les plaintes ou effets indésirables présentés
par leurs patients suite à la prise d’un médicament. Eudravigilance contient déjà plusieurs
millions de rapports et s’accroît constamment. Une analyse continuelle des informations reçues permet de prendre des mesures
appropriées s’il s’avère que le rapport bénéfice-risque des médicaments se modifie. Il
est question de permettre à l’avenir une notification directe par les patients eux-mêmes,
comme c’est déjà le cas au Danemark et aux
Pays-Bas.
Depuis novembre 2005, la surveillance des
médicaments mis sur le marché est facilitée
par l’obligation faite aux firmes pharmaceutiques de soumettre aux autorités un plan
de gestion des risques. Celui-ci identifie de
façon approfondie les risques potentiels d’un
médicament et organise la collecte prospective de données lorsque le médicament est
mis sur le marché afin de fournir les informations manquantes. Il propose également des
mesures destinées à réduire ces risques.
Un réseau d’experts européens
Pour remplir son rôle, l’EMEA est assistée par 5 comités scientifiques se réunissant à Londres presque tous les mois : le
Comité des Médicaments à usage humain
(CHMP), le Comité des
Médicaments à usage
vétérinaire (CVMP), le
Comité pour les médicaments orphelins (COMP),
le Comité pour les médicaments à base de plantes (HMPC) et le Comité
pédiatrique (PDCO). Un
certain nombre de sous-comités concernent
des domaines spécifiques, comme la pharmacovigilance, les vaccins ou les produits sanguins. L’EMEA peut également compter sur
un réseau d’environ 4000 experts européens
spécialisés dans un domaine particulier.
Promouvoir les médicaments
destinés aux enfants
Une étude internationale réalisée en milieu
hospitalier a montré que 90% des bébés et
67% des enfants recevaient un médicament
non autorisé pour un usage pédiatrique ou
dans des conditions d’utilisation non autorisées. Depuis peu, l’EMEA encourage les
firmes pharmaceutiques à étudier l’efficacité
et la sécurité de leurs médicaments chez les
enfants et à soumettre un plan d’investigation pédiatrique (PIP). Elles pourront dès
lors obtenir une indication pédiatrique, avec,
comme « récompense », un brevet d’exclusivité prolongé.
Encourager et encadrer
l’innovation thérapeutique
L’EMEA joue aussi un rôle pour stimuler
l’innovation thérapeutique. Elle donne des
conseils scientifiques pour la mise au point
de nouveaux médicaments. Elle élabore des
recommandations pour encadrer le développement et la commercialisation des thérapies
dites « avancées », qui comprennent notamment les thérapies géniques, les traitements
par cellules somatiques ou la synthèse de
tissus cellulaires.
Conclusion
L‘Agence Européenne des Médicaments joue
un rôle de plus en plus important pour assurer que les nouveaux médicaments utilisés
en Europe soient sûrs et efficaces et pour
promouvoir le développement de nouvelles thérapies qui répondent aux besoins des
patients.
Xavier Kurz, docteur en médecine
Informations régionales
Centre de vacances
Neutralia
brasserie • séminaires • formule hôtel
fêtes • studios • groupes • city-tour
Visitez notre site-web : www.neutralia.be
Dépliants - listes de prix - calendriers : 059 - 70 66 99
Kapucijnenstraat 36 - 8400 Oostende - neutralia@unmn.be
ACTIONS ORIENTEES VERS LES GROUPES CIBLES EN 2008 !
Valables dans les 3 domaines de vacances des Mutualités Neutres:
www.montdesdunes.be, tél. 058-23 40 52
www.montdespins.be, tél. 086-21 21 36
www.neutralia.be, tél. 059-70 66 99
SENIORS “Juin et septembre = mois seniors!”
Un programme tout à fait élaboré, avec tous les jours une nouveauté : une promenade guidée, une visite, une excursion, etc. …
Et tout cela à un prix all inclusive!
ECOLES ET ASSOCIATIONS SPORTIVES Action “Partnership”!
Nous vous récompensons pour votre fidélité: non seulement nous vous proposons un prix avantageux, mais ce prix sera fixé
pendant trois ans !
De plus, les enseignants paient le même prix que les élèves. Par 20 enfants, séjour d’un enseignant gratuit, goûters gratuits, ...
Il n’y a que des avantages en ces temps difficiles !
JEUNES MENAGES Action “Enfants gratuits”!
Il est clair et net : les enfants jusque 12 ans séjournent gratuitement !
Du 20 au 31 août et du 24 octobre au 2 novembre 2008, les enfants séjournent gratuitement dans la chambre des parents (repas
au tarif pour enfants).
MOTOS Action “Bienvenue aux motards”
Découvrez notre domaine de vacances et laissez-vous convaincre: lieu idéal pour les parcours à moto, point de départ ou arrêt
pour les trajets vers la France ou le Luxembourg. Ou tout simplement un trajet sur place, dans la nature merveilleuse de Durbuy
ou d’Oostduinkerke !
Et un trajet de 280 km, cela vous tente ? Pourquoi ne pas rouler de l’air marin d’Oostduinkerke aux forêts vertes de Durbuy?
Vous pourrez vous détendre lors d’un massage ou d’une nuitée dans nos chambres wellness au Mont-des-Pins à Bomal-surOurthe. Chaque motard reçoit un protège-cou gratuit, offert par Les Mutualités Neutres, chaque participant aura droit à
2 consommations gratuites! Notre parking privé est gratuit! It’s easy-riding with us !
ENTREPRISES Action “Fêtes d’entreprises ou séminaires”
Chez nous, vous avez toutes les libertés : de petites ou de grandes salles, avec ou sans nuitées, avec ou sans repas.
Réceptions, animations, accessoires de fête ou de séminaire: nous avons tout pour vous !
Fêtes ou séminaires à partir de 25 personnes: 1 chambre gratuite! It’s your call !
Neutre Info 251
15
Informations régionales
Séjours saison
nesse.be
s-jeu
www.horizon
2008
Va ca nces d’ ét é
Mont des Dunes (Oostduinkerke)
Pour les plus petits, les 3-6 ans
Place aux BOUT’CHOU - Les contes
Transport assuré par les parents
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 400
Enfants handicapés de 6 à 12 ans
Place à la différence
Transport assuré par les parents
AC : € 260 - ANC : € 325 - NA : € 600
6-8 ans
Plop à la conquête de la mer
9-12 ans
A vos crayons…à vos pinceaux.
9-12 ans
« Intensif roller »
9-12 ans
« Une pêche d’enfer »
12-15 ans
« Sous les feux
des projecteurs »
Du 06 au 11 juillet 2008
Du samedi 26 juillet au
vendredi 1er août 2008
Du vendredi 1er au
dimanche 10 août 2008
Transport en car
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 625
Transport en car
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 400
Mont des Pins (Bomal S/ Ourthe)
Du samedi 12 au samedi
19 juillet 2008
Du vendredi 19 au lundi
28 juillet 2008
6-12 ans
« Entre rivières et forêts »
12-14 ans
« Recherche détectives aventuriers!!! »
8-11 ans
« Un jour... un thème... Varions les
plaisirs!! »
Transport assuré par les parents
AC : € 100 - ANC : € 125 - NA : € 215
Transport assuré par les parents
AC : € 155 - ANC : € 195 - NA : € 340
La Cabriole (activités) - L’hirondelle (logement)
Du dimanche 3 au
vendredi 8 août 2008
Complet
5 à 9 ans
Viens revivre l’époque des cow-boys Transport assuré par les parents
et des indiens
AC : € 150 - ANC : € 190 - NA : € 360
de 12 à 15 ans
Là-bas en Espagne…… Il y a le
sport, le soleil et la mer !
AC : € 360 - ANC : € 450 - NA : € 620
Sport - aventure
280 € (AC) - 350 € (NAC) - 460 € (NA)
Cirque - montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 400 € (NA)
Sport - aventure
280 € (AC) - 350 € (NAC) - 460 € (NA°
Danse - montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 430 € (NA°
VTT – montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 430 € (NA°
12 - 15 ans
clubs « fun » - le sport réinventé
avec des règles imaginées par vous
ou l’impro théâtre.
AC : € 360 - ANC : € 450 - NA : € 500
15 - 17 ans
le 7° ART.
18-25 ans
Découvrir une autre façon de
voyager
Espagne
Du 10 au 19 août 2008
Suisse
Du 4 au 12 juillet 2008
Du 22 au 30 août 2008
13-17 ans
13-17 ans
Italie (côte adriatique, à Igea Marina)
Complet
Du 8 au 17 juillet 2008
Du 15 au 24 juillet 2008
Crête
Du 31 août au 7
septembre 2008
AC : € 660 - ANC : € 825 - NA : € 924
+ le prix de l’assurance annulation
Commandez votre brochure 2008, passez sans plus tarder à votre mutuelle
ou surfez sur le site d’Horizons Jeunesse : www.horizons-jeunesse.be,
et vous y découvrirez un programme riche et varié ouvert à tous, avec plein de nouveautés.
16
Neutre Info 251
Nouveau
België - Belgique
P.P./P.B.
B-726
P 307 122
Bruxelles X
Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août
Mai
-
Juin
2008
252
Vacances d’été,
partez relax !
Pages 12, 13 et 14
226 - Edition de Liège - Adresse de rédaction : Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 Liège - Tél 04/254 54 11
Editeur
responsable
:
Edouard
DENOEL,
chaussée
de
Charleroi,
145
1060
BRUXELLES
Editorial
Tous droits réservés :
Les articles signés ou reproduits sous
le couvert d’une indication de source
n’engagent que la responsablité de leurs auteurs.
sommaire
■ EDITORIAL
Services Sociaux d’Intérêt Général .................2
■ AIDES HUMANITAIRES
Le Sénégal et le Mali.........................................3
■ Ami-infos
Plan Cancer 2008 – 2010...................................4
L’intervention majorée.......................................5
Le tiers payant social.........................................5
■ Bon à savoir
Le vieillissement.................................................6
Disease Management.......................................6
■ Info. régionales..............7 à 10
■ Soins de santé
Prix et remboursements en dentisterie.........11
■ conventions
internationales
Vacances à l’étranger ............................. 12 - 13
■ Vacances
Les vaccinations des voyageurs.....................14
Soleil Malin.......................................................14
■ fraternité ....................................15
■ Horizons Jeunesse. .........16
Services Sociaux d’Intérêt Général
(S.S.I.G.) : zone grise?
Lors du Forum des services sociaux d’intérêt général organisé le 17 septembre
2007 à Lisbonne par la présidence portugaise, le Commissaire Spidla avait
annoncé pour la fin 2007 une communication stratégique sur les services
sociaux. Des initiatives devaient être prises afin d’apporter systématiquement
une réponse à l’insécurité juridique. Le Commissaire Spidla prévoyait une
concrétisation par un instrument légal spécifique pour les services sociaux.
Depuis le report de l’adoption de la proposition de directive-cadre sur les soins
de santé transfrontaliers dans l’UE le 19/12/2007 en raison des désaccords
internes au sein de la Commission, aucune date n’a été fixée pour la
publication de la proposition révisée. Actuellement, toutes les options restent
possibles : la proposition pourrait être remaniée, réduite ou retirée.
Il existe donc une réelle confusion autour de la directive sur les services de santé.
Comment s’y retrouver ? Une séance de « speed dating » serait peut-être
nécessaire... car nous devons nous laisser convaincre sur l’objet du
questionnement et sur ce que l’Europe souhaite.
Si vous tapez S.S.I.G. sur « Google », vous avez la réponse en moins de
quelques secondes ; mais bonne chance pour la compréhension. Le tableau est
consultable sur http://www.ssig-fr.org/.
Ce qui est à retenir est que la sécurité sociale se trouve dans une zone
« grise » à l’instar de l’enseignement, les services aux personnes, la lutte contre
l’exclusion, l’insertion, l’hébergement, le placement de chômeurs, la formation,
les services de santé, les services sanitaires et le transport sanitaire.
Alors que conclure pour le moment ? Je vous propose de conclure comme
la commission des communautés le fait dans un document technique de fin
novembre 2007. « A ce stade important du développement de l’UE, et dans
l’attente de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, il est crucial de s’assurer
de l’existence d’une vision partagée des initiatives à mener en vue d’obtenir
des résultats concrets pour les Européens. »
A la fois concret et vague !
Au stade actuel, nous ne pouvons qu’attendre les initiatives qui seront prises au
2ème semestre 2008 par la présidence française.
Comité de rédaction :
Mr. E. DENOEL (Président),
Mr. R. CHIF,
Mr. J.B. Gerardy,
Mr. Y. LAMBORAY,
Mr. E. DOCQUIER,
Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.),
Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef).
2
Neutre Info 252
Enfin, le « collectif S.S.I.G.-FR » appelle la Présidence française de l’UE à
inscrire cette question en tant que priorité de ses travaux en vue d’une reprise
au moins politique de ce dossier en cohérence avec le discours du Président
SARKOZY devant le Parlement européen.
G. VAN OYCKE
Secrétaire général adjoint
Aides humanitaires
Le Mali
Dans notre dernier numéro, nous vous faisions
état d’un projet qui nous tenait à cœur et
auquel les Mutualités Neutres ont participé.
Le soutien n’atteint bien évidemment pas le
travail de certaines ONG. Mais nous avons
voulu viser l’efficacité en choisissant la formation prodiguée par Oumar Diabate. Cette
formation sera l’occasion d’entraîner plusieurs
volontaires à différentes techniques qui, et
c’est le souhait de tous, fera tâche d’huile
parmi les villages avoisinants. Apprends à un
homme à pêcher...
Neutre Info : Qui est Oumar Diabate ?
Oumar Diabate : Je m’appelle Oumar Diabate, vétérinaire agroécologiste et président de VDR (VOLONTAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT
RURAL). Je suis membre du comité du réseau international URGENCI,
basé à Aubagne, France.
Comment avez-vous connu Denis Schuermans ?
J’ai connu Denis au Mali lors de son passage avec «Accupuncteurs sans
frontières» dans notre centre. Ainsi on a eu l’occasion d’échanger sur
nos actions futures au Mali à l’issue d’une visite ensemble à Senkoro.
Pouvez-vous présenter votre structure, ainsi que vos activités et vos
connexions avec le projet de Denis Schuermans?
VDR est une association malienne reconnue, située dans la commune
rurale de Sanankoroba cercle de Kati. Le but est de développer une
agriculture saine et soucieuse de la préservation de l’écosystème. Nos
domaines d’intervention sont l’agriculture, l’élevage, la santé, l’environnement, l’éducation et les formations.
Ainsi, deux formations vont être dispensées au sein de votre centre.
Pouvez-vous nous en dire plus ? De quelle sorte de formations s’agit-il ?
Quelles sont les techniques qui vont être apprises ?
Les deux formations à donner sont: l’initiation - la pratique de l’agroécologie et les techniques de construction en terre sans bois, propres au
Mali.
Quel est le but de cet apprentissage ? A court terme ? A long terme ?
A court terme, le participant doit être capable de différencier l’agriculture bio de l’agrochimie, de connaître les techniques de la biodynamie
et de produire des produits sains à moindre coût. A long terme, c’est
le développement et la maîtrise de l’agroécologie dans le village et
environnant. Quant à l’autre formation, ce sera, à court terme, la maîtrise
de la technique de construction et à long terme la construction et la
vulgarisation de la maison en terre sans utilisation de bois.
Votre action se diffère-t-elle des autres actions internationales à quel
niveau ?
Notre action se situe dans la droite ligne de la lutte contre la pauvreté
au Mali.
Vous le voyez, le projet prend forme, les lignes
directrices sont tracées et les actions de chacun
tendent vers un même but, très honorable. Il
reste encore beaucoup de travail, cela va
de soi, mais la volonté est bien présente. N’oublions pas qu’avec peu
de moyens, de grandes choses peuvent être entreprises en Afrique.
Les personnes rencontrées tendent
toutes vers un seul et même but:
rendre à l’Afrique une indépendance
et une autonomie dont elle a grandement besoin. Le respect de la nature et
des cultures ancestrales du pays va de pair
avec cette recherche
d’autonomie. Et nous
pensons sincèrement
que c’est possible...
FG
L’Ethiopie
Après plusieurs périples au Mali et au
Niger, la formule des courses à pied d’Iron
Organisation est éprouvée … épreuves de
4 à 5 étapes, chacune limitée au marathon,
permettant la découverte des régions traversées.
En février dernier, une quarantaine d’aventuriers,
dont le rédac’ chef du présent magazine, participa au Trail des Lacs, dans la vallée du Rift. Elle
est la terre des coureurs. Entre les lacs Shalla et
Langano, cette trajectoire sauvage était inédite,
belle et âpre, piste de lumière et de poussière.
http://users.skynet.be/IRON/IRONORGANISATION/
Mais au-delà de l’exploit sportif, la
démarche privilégie surtout le soutien
de projets locaux au développement.
Sensibles aux problèmes du peuple
africain, les Mutualités Neutres ont
participé à différentes aides humanitaires liées à cet évènement :
Tesfay, Dr André Crismer
L’asbl Tesfay est née à Liège le 26/08/2005. Elle propose de soutenir en
partenariat, des projets de développement conçus par des Ethiopiens,
particulièrement pour les enfants orphelins que l’asbl replace dans
leur famille plutôt que dans un internat ou de les laisser dans la rue.
http://users.skynet.be/tesfay.
Salamta, Dr Belachew
L’asbl aide des écoles rurales.
Le docteur Belachew, le père de l’anneau gastrique, a été le premier
à réfléchir sur le problème de l’obésité. En 1991, le Docteur Mitiku
Belachew et le Docteur Michel Legrand mettent sur pied l’élaboration
du cerclage gastrique par laparoscopie pour le traitement des personnes obèses. Le 1er septembre 1993, le Dr Belachew a fait connaître Huy,
ville où il opère, dans pratiquement tous les pays du monde. Homme
exceptionnel, aujourd’hui retraité, il a décidé de réaliser un autre de ses
rêves de gosse, après avoir été berger : faire de l’humanitaire et aider
son peuple grâce à son expérience de médecin et de chirurgien.
PW
Neutre Info 252
3
Ami-infos
PLAN CANCER 2008 – 2010
Tout d’abord, un premier constat : l’espérance
de vie est supérieure en région flamande2 :
VL
WL
hommes 77,5 ans
hommes 74,5 ans
femmes
femmes
82,8 ans
81,5 ans
Cependant, les causes des décès demeurent
semblables entre les régions :
1ère cause : les maladies cardio-vasculaires
2ème cause : le cancer : 29 % des décès. Le
cancer du sein chez la femme et du poumon
chez l’homme puis le cancer de la prostate.
Madame Onkelinx, ministre de la santé, a élaboré un plan de lutte contre le cancer. Il s’agit
d’un plan national qui comporte 32 actions
consultables sur le site www.laurette-onkelinx.
be (présentation du 10/03/2008 au Résidence
Palace).
Quelques exemples des principales mesures :
• Prévention et dépistage : remboursement
des consultations chez un tabacologue ou
conseiller anti-tabac, dépistage plus effectif
du cancer du sein et du col de l’utérus chez
les personnes à risque ou extension du remboursement du vaccin contre le cancer du
col de l’utérus.
• Traitement et soutien : meilleur soutien aux
parents d’enfants malades du cancer, mise
sur pied de « parcours de soins » complets
ou meilleure reconnaissance d’un handicap
consécutif à un traitement contre le cancer.
• Recherche, innovation et évaluation : mise
sur pied d’une banque de tumeurs et d’un
centre de référence pour le cancer et renforcement de la fondation « Registre du
cancer ».
Un deuxième constat, nous devons faire face à
plus de 55.000 nouvelles tumeurs par an dont
200 concernent des enfants. En 2020, deux fois
plus de personnes seront atteintes du cancer
et, pour les enfants qui naissent aujourd’hui,
un sur deux connaîtra le cancer.
C’est énorme et alarmant et c’est, pour cette
raison, que € 380 millions ont été dégagés du
budget des soins de santé pour les exercices
2008 à 2010. Ce plan intègre la prévention et
le dépistage, la vaccination, la recherche,
l’accès aux traitements innovants et aux
soins palliatifs.
Pour l’O.M.S., 40 % des cancers peuvent être
évités grâce à des programmes de prévention.
Ci-après les 10 recommandations des experts
mondiaux (rapport 2007 du World Cancer
Research Fund pour améliorer la prévention)3 :
se nourrir, ni
« On ne mange plus pour
se soigner »
pour le plaisir, mais pour
1
(Florence Rossi ).
1. Limiter les aliments
hypercaloriques
Sont concernés les aliments dits transformés, souvent trop riches en gras et
en sucres, dont l’apport énergétique est
supérieur ou égal à 225-275 kcal pour 100
grammes. Eviter autant que possible les
produits issus de la restauration rapide,
les aliments tout préparés et les boissons
sucrées.
2.Consommer surtout des
végétaux
Il est recommandé de construire ses repas
quotidiens autour d’aliments d’origine
végétale et non animale. Avec en pratique
au moins 5 portions de légumes non féculents et de fruits variés par jour (400 g minimum). Sans oublier les légumes secs (25 g
par jour minimum). Il s’agit là de favoriser
les fibres et les nutriments variés, tous peu
caloriques.
3.Etre aussi mince que possible
En pratique, cela suppose de garder un œil
sur son indice de masse corporelle (IMC),
défini par le rapport du poids (en kg) sur
la taille au carré (en mètre). Les experts
proposent de le surveiller dès l’enfance,
pour qu’à l’âge de 21 ans, il reste proche
des valeurs inférieures (surpoids si valeur
> 25). Et de recommander de maintenir au
mieux ce poids tout au cours de la vie, en
évitant la prise de kilos et l’augmentation
du tour de taille.
4.Etre physiquement actif au
quotidien
Quel que soit l’effort physique fourni, on
sait son effet protecteur sur certains cancers et sur la prise de poids. Résultat, la
pratique d’au moins 30 minutes par jour
d’une activité physique modérée, genre
marche énergique, est largement recommandée. Ce qui induit, à l’inverse, la limitation des activités sédentaires (comme
regarder la télévision). Et ne dispense pas,
à terme et avec l’entraînement, d’une activité plus intense et sportive.
5. Limiter la viande rouge et
éviter la charcuterie
Ces deux aliments sont considérés comme
des causes convaincantes et probables de
cancers. Pour la première fois, les experts
recommandent d’éviter la charcuterie et
de limiter à 500 g maximum les apports
hebdomadaires de viande rouge : il s’agit
d’une quantité de viande crue, l’équivalent
étant de seulement 330 g de viande cuite.
Attention, le panel d’experts précise qu’il
n’encourage pas non plus une alimentation totalement dépourvue de viande.
6. Limiter l’alcool
Une recommandation qui concerne tous
les types de boissons alcoolisées (bière,
vin, apéritifs, digestifs, ...). Ce qui importe,
c’est la quantité d’éthanol consommée.
Les experts conseillent au mieux l’abstinence, et dans les autres cas, un maximum
de 10 à 15 g par jour d’alcool pour les femmes et de 20 à 30 g pour les hommes. Soit
un verre de vin (12 cl), deux au maximum.
7. Limiter le sel
Cela suppose d’éviter les aliments salés
ou conservés par salaison. Et surtout limiter la consommation de plats préparés
contenant du sel ajouté afin de parvenir à
un apport journalier inférieur à 6 g par jour
(soit 2,4 g de sodium).
8.Pas de compléments
alimentaires
Pour les experts, les aliments et les boissons restent la meilleure source de nutriments. La prise de compléments n’encourageant pas la consommation d’aliments
potentiellement bénéfiques, il vaut donc
toujours mieux augmenter la consommation de nutriments adéquats par l’alimentation habituelle.
9.Oui à l’allaitement
Il protège l’enfant mais aussi la mère. Ce
rapport est le premier à émettre un avis
spécifique sur les bénéfices de l’allaitement, tant sur la prévention du cancer du
sein de la mère que pour éviter le surpoids
et l’obésité de l’enfant. D’où cette recommandation, visant à prolonger l’allaitement
exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois, avant d’introduire d’autres aliments.
10.Penser aussi aux malades
Parce que les traitements de nombreux
cancers s’améliorent, la durée de vie des
malades s’allonge. Le cancer devenant
une maladie chronique, les experts estiment que les personnes déjà diagnostiquées, celles en cours de traitement ou en
rémission vont vivre assez longtemps pour
peut-être développer un nouveau cancer.
D’où l’importance pour elles du suivi de
ces recommandations.
La lutte contre le cancer est pour notre
ministre des affaires sociales « une priorité
humaine, sociale et politique ».
GVO
1
4
Neutre Info 252
Présidente de l’A.D.L.F. association des diététiciens
2
SPF économie
3
Sciences et Avenir – avril 2008
Ami-infos
L’intervention majorée
de l’assurance soins de santé
L’intervention majorée permet à certaines catégories de
bénéficiaires (BIM pour bénéficiaires de l’intervention
majorée) de payer un ticket modérateur (quote-part personnelle) moins important lors d’un séjour à l’hôpital, une
consultation chez un médecin, pour les médicaments, ....
L’intervention majorée ou « régime préférentiel » concerne les catégories suivantes de bénéficaires (y compris le conjoint/partenaire de
vie et leurs personnes à charge) pour autant que leurs revenus ne
dépassent pas un certain plafond fixé au 1er mai 2008 (indexation) à
14.337,94 E pour un titulaire, augmenté de 2.654,33 E par personne
à charge :
»» les pensionné(e)s, invalides, veufs/veuves, orphelin(e)s (ex-VIPO/
PIVO) ;
»» les enfants handicapés avec une incapacité physique ou mentale
d’au moins 66% ;
»» les chômeurs âgés de 50 ans ou plus et au chômage complet
depuis au moins un an.
L’intervention majorée concerne aussi les catégories suivantes de
bénéficiaires (y compris le conjoint/partenaire de vie et leurs personnes à charge):
»» les bénéficiaires d’un revenu d’intégration octroyé par le CPAS ;
»» les bénéficiaires d’une aide équivalente octroyée par le CPAS ;
»» les personnes qui bénéficient de la garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA ) ;
»» les bénéficiaires d’une des allocations aux personnes handicapées
prévues par la loi du 27 février 1987.
Le statut OMNIO
Il permet à certains ménages défavorisés, qui n’entrent pas
dans les critères cités ci-dessus, d’avoir droit aux mêmes remboursements que les bénéficiaires de l’intervention majorée (BIM).
Le critère pour le statut Omnio est le revenu annuel brut imposable
du ménage. Pour une demande introduite en 2008, le montant des
revenus de 2007 doit être inférieur à 13.543,71 E, augmenté de
2.507,30 E par membre du ménage autre que le demandeur.
Si vous bénéficiez de l’intervention majorée, mais pas un membre
de votre ménage, celui-ci peut introduire une demande dans le
cadre d’Omnio. Avec cette demande, tous les revenus du ménage
seront pris en considération. Si le statut Omnio est accordé au
membre de votre ménage, vous conservez bien entendu le droit à
l’intervention majorée.
Personnes à charge – Plafond
trimestriel de revenus
La personne qui dispose d’un revenu, d’une pension, rente,
allocation ou indemnité peut être considérée comme personne
à charge pour autant que le montant global brut ne soit pas supérieur à un montant par trimestre. Suite à l’indexation (adaptation à
l’indice santé), le nouveau montant plafond applicable au 1er mai
2008 est de 2.106,73 E (2.065,42 E au 1er janvier 2008). Cette situation permet d’octroyer au titulaire incapable de travailler, la qualité
de travailleur ayant personne à charge.
Valeurs par trimestre :
1er trimestre 2008
2.065,42 E
2e trimestre 2008
2.092,96 E
Tiers payant social
Le tiers payant permet de ne pas avancer la totalité du montant
de la facture des prestations de soins de santé. Le patient ne
règle ainsi que le ticket modérateur (la quote-part personnelle,
environ 25% pour les assurés ordinaires et 10 à 15% pour les bénéficiaires de l’intervention majorée). La différence est payée par
la Mutualité directement à l’établissement hospitalier, au centre
médical ou au prestataire de soins.
L’interdiction du tiers payant pour les avis, consultations et visites
du médecin, les traitements psychothérapeutiques, les soins et les
radiographies dentaires est néanmoins légalement d’application.
Les médecins généralistes peuvent toutefois lever cette interdiction et ainsi appliquer le tiers payant sur la base d’une des
situations suivantes (et dans le respect des conditions propres à
chacune de ces situations):
◗ les bénéficiaires se trouvent dans une situation financière individuelle de détresse ;
◗ les bénéficiaires de l’intervention majorée ;
◗ les bénéficiaires dont les revenus annuels
bruts imposables du ménage ne sont
pas supérieurs au montant du revenu
d’intégration;
◗ les bénéficiaires qui ont
depuis au moins six mois la
qualité de chômeur complet
au sens de la réglementation
relative au chômage et qui,
au sens de cette dernière réglementation,
ont la qualité de travailleur ayant charge
de famille ou d’isolé ;
◗ les bénéficiaires qui
remplissent les conditions médico-sociales
pour obtenir le droit aux
allocations familiales
majorées.
PW
Neutre Info 252
5
Bon à savoir
Le vieillissement : le nouveau défi
Si la Belgique veut relever les défis liés au vieillissement de la population, les pouvoirs publics
doivent d’urgence prendre des mesures pour
améliorer le taux d’emploi et réformer le système des pensions tout en dégageant un surplus budgétaire structurel.
C’est le cri d’alarme que vient de lancer le F.M.I.
à la Belgique. Une réforme du marché du travail
devra être envisagée par le gouvernement et,
comme le préconise l’économiste du F.M.I., il y
aura lieu d’adapter l’âge de la retraite à l’allongement de l’espérance de vie... vaste défi !
Mais la vieillesse, la sénescence, c’est quoi exactement ? C’est le processus de vieillissement
de l’organisme et en tout premier lieu de nos
cellules. Mais nos cellules ne vieillissent pas à
la même vitesse ; ainsi le globule rouge vit 120
jours et la cellule nerveuse vit 100 ans ; il en est
de même pour la cellule musculaire et pour l’instant l’homme ne vit pas plus de 123 ans (Jeanne
Calment).
Alors, que peut-on faire d’abord au niveau individuel et ensuite au niveau collectif.
Au niveau individuel, plus on entretient son corps
et son esprit, moins on vieillit et plus l’alimentation est saine et équilibrée, plus on vit vieux et
mieux. Il en est de même pour l’hygiène de vie.
Au niveau collectif, nous devons « garantir l’accès aux soins de longue durée et un financement durable du système de longue durée aux
personnes âgées1»
Grâce à l’élévation continue de l’espérance de
vie, le nombre de personnes très âgées (plus de
80 ans) s’accroît fortement ; selon les prévisions,
cette augmentation devrait atteindre 17,1 %
entre 2005 et 2010 et 57 % entre 2010 et 2030.
Une telle évolution aurait pour conséquence la
présence en Europe, en 2030, de près de 34,7
millions de personnes de plus de 80 ans, contre
environ 18,8 millions aujourd’hui. Alors qu’en
1975, le nombre des plus de 80 ans ne représentait que 2,0 % de la population des Etats de l’UE,
il sera de 11,8 % en 2050.
Les soins de longue durée consistent à assister des personnes qui ne sont pas en état de
vivre de manière autonome et qui, de ce fait,
dépendent, dans leur vie quotidienne, de l’aide
d’autres personnes. Outre l’encadrement social,
ces besoins peuvent aller de l’aide pour se
déplacer, aller faire les courses, faire la cuisine et
accomplir d’autres tâches ménagères, jusqu’à la
toilette corporelle et l’alimentation. Pour ce type
de soins de longue durée, des qualifications
médicales ne sont pas indispensables. C’est la
raison pour laquelle, dans de nombreux Etats
membres, ils sont souvent assurés par la famille,
normalement le conjoint ou les enfants, sur lesquels repose aujourd’hui comme hier la plus
grosse partie des soins de longue durée.
A l’avenir, notre société devra faire appel à
des « aidants informels ». Il faudra prévoir un
réseau de soutien à ces « aides-soignants »
qui pourront être des volontaires.
GVO
1
Thème d’une récente réunion de travail de l’A.I.M.
Disease Management (DM)
Le Disease Management (DM) est un processus dans lequel les diverses parties prenantes
(patients, prestataires et organismes assureurs)
se mettent d’accord sur les standards à suivre
en matière de prévention, diagnostic, traitement
d’une affection ainsi que sur les moyens financiers qui doivent être mobilisés pour répondre
à ces standards.
Le DM comprend des programmes de gestion
par pathologie, structurés autour de patients et
réunissant les professionnels de la santé dans
une approche multidisciplinaire et transversale.
Un tel programme implique donc « une coopération entre chaque acteur de la chaîne de valeur
de santé. Il est fondé sur la collecte, le partage
et l’application de l’information. Les technologies Internet apparaissent comme le support
privilégié de ces programmes ».
Il s’agit donc d’une gestion basée sur des standards de qualité, du développement d’une
maladie de son origine à sa guérison ou au
décès du patient.
En résumé
1.Une vue holistique des soins : multidisciplinaire, incluant la totalité d’un parcours, depuis
la prévention jusqu’aux aspects curatifs et
l’éventuelle réadaptation fonctionnelle.
2.Une approche intégrée, coordonnée des
soins.
3.Une cible bien définie (diabète, par exemple).
4.Une attitude pro-active et responsabilisante.
5.Des recommandations de bonne pratique définissant des protocoles de prise en charge.
6
Neutre Info 252
6.Un soutien technologique permettant
l’échange et le partage d’informations.
Objectifs
1.Cette gestion doit déboucher sur une qualité
des soins maximale pour un coût acceptable
économiquement et socialement. Il ne s’agit
donc pas d’écraser les coûts mais d’obtenir le
meilleur rapport qualité/prix.
2.C’est un concept radicalement différent du
Managed Care dans lequel le médecin doit
vérifier, si son patient est assuré avant de prescrire une thérapie.
3.Dans notre système belge, le DM s’assimile
à la notion de trajets de soins ou, au niveau
hospitalier, de Clinical Pathway.
L’avis du docteur DUYCK,
médecin directeur
Le DM est important, vu l’augmentation du
nombre d’affections chroniques dans nos pays
européens (diabète, obésité, insuffisance rénale
chronique, affections vasculaires, COPD et
asthme ...).
Ceci est dû, essentiellement, au vieillissement
de la population, aux développements technologiques, aux développements en science médicale, à la globalisation des soins, …
En Belgique, des projets pilotes sont établis:
soins avec implication des patients, des prestataires de soins et des mutualités. Le but est de
mieux délimiter les besoins, d’élaborer un plan
de soins et de prévoir un financement. Pour
2009, un budget de € 25 millions a été prévu.
Chez nos voisins, nous remarquerons avant tout
que l’Allemagne a fait le plus de progrès en
matière de DM pour les maladies chroniques.
Leur but était d’éviter les soins aigus, ainsi que
les dépenses résultant de complications au
moyen de la prévention. Les Allemands prévoient également une prime pour le médecin
coordinateur.
Le système aux Pays-Bas était principalement
centré sur les projets locaux et régionaux. Les
Néerlandais accentuent la prévention primaire
(par exemple, remédier à l’obésité avant l’âge
adulte).
La France n’était pas encore très loin en DM et
tâte toujours les possibilités.
Remarquable en Afrique du Sud est le fait que
ce soient plutôt les affections telles que le sida
et la tuberculose qui sont les principales causes
de décès, suivies des accidents de la route, de
la violence, de la pauvreté, et donc que l’approche des maladies chroniques soit de moindre
importance.
L’avis de Ph. MAYNE,
Secrétaire général
Du point de vue médical, le Disease Management
influence positivement la qualité des soins et les
« outcome ».
Du point de vue budgétaire, le DM entraîne une
augmentation des coûts à court terme ; il est
encore trop tôt pour se prononcer sur les effets
à long terme, mais ceux-ci sont probablement
positifs par la meilleure qualité et la rapidité des
soins appropriés à chaque maladie.
GVO
Informations régionales
Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 LIEGE
Tél. 04/254 54 11 - Fax 04/254 54 39
www.mut226.be - coordination@mut226.be
FERMETURE DES BUREAUX en JUILLET et AOUT 2008
Pendant la période de vacances d’été, nos agences resteront ouvertes mais certaines d’entre elles auront un horaire allégé.
Les heures d’ouverture restent identiques, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h,
à l’exception du siège social qui vous accueille de 8h30 à 17h sans interruption (18h le jeudi).
Bureaux
ANS - 4430 Rue de la Walthère Jamar, 108
AYWAILLE - 4920 Rue du Chalet 8/6
BOIS DE BREUX-GRIVEGNEE - 4030 Rue de Herve 561
BRESSOUX - 4020 Rue du Moulin 17
CHENEE - 4032 Rue de l’Eglise 72
ESNEUX - 4130 Avenue de la Station 42
GRIVEGNEE - 4030 Rue Haute Wez 195
HANNUT - 4280 Rue Albert 1er 92
HERSTAL - 4040 Rue Basse Campagne 171
HUY - 4500 Rue du Vieux Pont 24
LIEGE AVROY - 4000 Boulevard d’Avroy 42
LIEGE CHESTRET - 4000 Rue de Chestret 4 et 6 (Siège social)
LIEGE DUPUIS - 4020 Place Sylvain Dupuis 4
LIEGE ETUVE - 4000 Rue de L’Etuve 18
LIEGE MATIVA - 4020 Quai Mativa 23
MONTEGNEE - 4420 Rue du Beffroi 1
NESSONVAUX - 4877 Rue Chinchotte 20
SERAING - 4100 Rue de la Baume 308
VISE - 4600 Rue du Perron 19
Ouvert
Fermé
Jeudi
Samedi
Vendredi
Jeudi
Mardi
Vendredi
Jeudi et samedi
Lundi
Mardi
Lundi et vendredi
Du lundi au vendredi
Du lundi au vendredi
Mercredi
Lundi, mercredi et vendredi
Lundi
Mercredi
Lundi
Mardi
Mercredi
Mardi
Mercredi
Mercredi
Mardi
Jeudi
Mercredi
Mardi
Jeudi
Jeudi
Mercredi, jeudi et samedi
Lundi et vendredi
Mardi et jeudi
Mercredi et vendredi
Vendredi
Jeudi
Vendredi
Notre Centre de Médecine Spécialisée
Au siège social de la Mutualité, Rue de Chestret 4 et 6, 4000 LIEGE, vous
trouverez également la Polyclinique Centre de Médecine Spécialisée
ASBL.
Téléphone : 04/254.54.11. • E-mail : INFOCMS@mut226.be
Celle-ci organise des services médicaux, dentaires, paramédicaux et de
médecines alternatives. L’A.S.B.L s’engage à prodiguer des soins de qualité,
à respecter les barèmes et règlement des soins de santé fixés par l’I.N.A.M.I,
à pratiquer le tiers-payant dans les limites réglementaires prévues par
l’I.N.A.M.I. et à percevoir le ticket modérateur.
Les consultations se font uniquement sur rendez-vous.
Un parking est gratuitement mis à votre disposition.
Notre guichet est ouvert sans interruption du lundi au vendredi de 8h
à 18h.
Accessible à tous quelle que soit sa mutuelle.
Si vous cotisez à l’assurance grande complémentaire, la Mutualité octroie
une intervention correspondant au montant de la quote-part (ticket modérateur) que vous supportez pour:
- les consultations dans les services médicaux;
- les soins préventifs dentaires prodigués aux jeunes de moins de 18 ans;
- les soins infirmiers à l’exclusion des facturations forfaitaires A-B-C.
Parce que l’argent ne tombe pas du ciel !
Les services médicaux
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
BIOLOGIE MEDICALE
CARDIOLOGIE - ECG - ECHOGRAPHIE - DOPPLER
CHIRURGIE ABDOMINALE
DENTISTERIE
DERMATOLOGIE - ALLERGIES - AFFECTIONS DE LA PEAU
ELECTROMYOGRAPHIE - ELECTROENCEPHALOGRAPHIE
GASTRO-ENTEROLOGIE - GASTROSCOPIE - RECTOSCOPIE ECHOGRAPHIE
GYNECOLOGIE - OBSTETRIQUE - ECHOGRAPHIE
OPHTALMOLOGIE
OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE
ORTHODONTIE
ORTHOPEDIE
OSTEOPATHIE
RHUMATOLOGIE
Les services paramédicaux
•
•
•
•
•
•
•
DIETETIQUE
KINESITHERAPIE - PHYSIOTHERAPIE
LOGOPEDIE - REEDUCATION VOCALE
PEDICURE MEDICALE
SEMELLES ORTHOPEDIQUES - BANDAGISTERIE
PSYCHOLOGIE
SOINS INFIRMIERS
Le Centre indépendant d’imagerie médicale
RADIOGRAPHIE - ECHOGRAPHIE - MAMMOGRAPHIE - DOPPLER - STEREOTAXIE • RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE - MESOTHERAPIE
Téléphone: 04/229.50.57.
Neutre Info 252
7
Informations régionales
NOS SERVICES SOCIAUX
Les assistantes sociales de votre
Mutualité sont à votre disposition pour
vous aider à résoudre vos difficultés
d’ordre administratif, social, juridique,
psychologique, familial ou autres.
Elles vous renseignent dans les démarches
administratives (allocation de handicapés,
pension, GRAPA, INAMI, ...). Elles vous
informent et vous orientent vers les
services avec lesquels nous collaborons.
Elles sont à votre écoute pour vos soucis ou
vos questions dans de nombreux domaines
qui touchent à la santé et à la prévention.
Les assistantes sociales vous reçoivent
à la permanence (mercredi de 13h30 à
16h30, rue de Chestret 4-6 à 4000 Liège)
ou sur rendez-vous. A votre demande,
elles peuvent passer à votre domicile.
Vous pouvez toujours aussi les joindre par
téléphone (Mme Bayard : 04/254 54 21
– Melle Messina : 04/254 58 21 – Melle
Puccio : 04/254 58 23).
Pour vous aider à vivre chez vous malgré la
maladie, l’âge ou le handicap, nous organisons différents services :
BIOTELEVIGILANCE
Grâce au « bip », porté en médaillon ou au
poignet, vous êtes relié 24h sur 24 à une centrale d’alarme qui peut prendre rapidement
toutes les mesures adaptées pour vous porter
secours en cas d’appel.
Pour vous abonner, vous pouvez vous adresser au Service social de la Mutuelle ou directement à notre installateur, « TELE ALARME,
rue de Chênée, 53 à 4031 Angleur (Tel. :
04/365 65 35). Le placement de l’appareil vous
coûtera entre 45 € à 65 € suivant la distance et
l’abonnement mensuel est fixé à 18,50 €.
Vous cotisez à l’assurance grande complémentaire organisée par notre Mutualité ?
Dans ce cas, nous vous remboursons 10 €
par mois !
AIDES ET SOINS A DOMICILE
Nous collaborons avec différentes coordinations d’aides et de soins à domicile qui peuvent vous informer sur les aides possibles et
vous procurer infirmière, kiné, aide familiale et
aide ménagère, soins palliatifs, garde-malade,
repas à domicile, pédicure, coiffeur, etc.
Vous pouvez vous adresser au Service social
de la Mutualité qui vous orientera vers la coordination la plus proche de votre domicile.
Vous cotisez à l’assurance grande complémentaire organisée par notre Mutualité ?
Dans ce cas, nous intervenons à raison
0,64 € par heure si vous faites appel à un
service agréé d’aides familiales et aides
ménagères (maximum 4 heures par jour
avec un plafond de 600 heures par an) !
Le service de transport et
d’accompagnement des malades
Se déplacer lorsque l’on est seul, âgé, malade
ou handicapé, que l’on ne possède pas de
voiture et qu’il est impossible d’utiliser un
transport en commun, devient un problème
pénible.
Il y a désormais une réponse !
Formez l’un des numéros d’appel de Mobilis
Assistance :
Un rendez-vous chez le médecin ou à l’hôpital ?
Vous êtes en dialyse, en chimio, en revalidation, ... ?
Du lundi au vendredi de 08h30 à 17h30.
Tél. & Fax. : 04/365.63.10
GSM. :
0474/63.15.31.
PRÊT/ACHAT DE MATERIEL
SANITAIRE ET DE READAPTATION
Nous organisons un service de prêt et achat
de matériel sanitaire et de réadaptation :
chaises roulantes, chaises percées, béquilles,
cadres de marche, lits, matelas anti-escarres, etc ... Le matériel est donné en location
suivant un barème modique (disponible sur
simple demande) avec dépôt préalable d’une
caution. Du matériel peut être acquis à des
prix avantageux quand, pour des raisons particulières, la location n’est pas conseillée.
Vous cotisez à l’assurance grande complémentaire organisée par notre Mutualité ?
Le service intervient dans le coût de la
location ou de l’achat sur présentation des
pièces justificatives à concurrence du prix
demandé, sans toutefois dépasser un plafond annuel de 25 €. Une intervention
spéciale de 62 € par an est octroyée pour
la location ou l’achat d’un lit destiné au
maintien à domicile des cas lourds ou aux
soins palliatifs. Nos béquilles, cadres de
marche et voiturettes sont mis gratuitement à la disposition des bénéficiaires
pendant trois mois ! Le service intervient
également dans le coût de la location ou
l’achat du matériel de soins pour diabétiques sur présentation des pièces justificatives à concurrence du prix demandé
sans toutefois dépasser un plafond annuel
de 25,00 €. Une intervention spéciale de
50,00 € par an est octroyée pour l’achat
d’un glucomètre.
asbl
Nous nous chargerons de votre transport. Les
prix des trajets sont calculés au plus juste.
Vous cotisez à l’assurance grande complémentaire organisée par notre Mutualité ?
Le service intervient à raison 0,20 € au
km avec un plafond par voyage 25 € et un
plafond annuel fixé à 170 €. En cas de traitement de radiothérapie, de chimiothérapie et de dialyse rénale, l’intervention est
valorisée à 500 € par an maximum, après
celle prévue par l’assurance obligatoire et
l’intervention au km est de 1 €.
Service “INFIRMIERES”
Toujours soucieux d’offrir à nos affiliés des services de qualité, les infirmières indépendantes avec lesquelles notre Centre de Médecine
collabore se rendent chez vous, 7/7 jours.
8
Neutre Info 252
Vous cotisez à l’assurance grande complémentaire organisée par notre Mutualité ?
La Mutualité octroie une intervention correspondant au montant de la quote-part
supportée par tous les affiliés faisant appel
à ce service (à l’exclusion des facturations
forfaitaires A, B et C).
Informations régionales
NOTRE AGENDA
Nous étions présents
Ne manquez pas nos prochains
rendez-vous
»» Au salon PAPI’ON aux Halles des Foires à Liège du 7 au 9 mars
2008 pour promouvoir notre nouveau catalogue « Vacances et
excursions seniors » et nos différents partenariats « Bien-être &
santé ».
»» la Semaine Santé des seniors à Chaudfontaine : le 5 juin 2008
à Chaudfontaine.
»» Au salon « Baby Days » aux Halles des foires à Liège les 19 et
20 avril 2008 pour présenter notre brochure « Bébé arrive » ainsi
que les nombreux avantages que l’assurance complémentaire
offre aux mamans et aux enfants (prime de naissance, kinésithérapie périnatale, garde d’enfants malades à domicile, vacances
en Belgique et à l’étranger, intervention dans les stages, camps
et mouvements de jeunesse, ...).
»» nous serons présents aux braderies de :
- Seraing, rue de Baume 308, les 14 et 15 juin;
- Hannut, rue Albert 1er , du 20 au 22 juin 2008;
- Huy, rue du Vieux Pont 24, les 28 et 29 juin.
Ne manquez pas nos animations gratuites :
- dépistage du diabète ;
- pour les enfants : grimages, ballons et animations.
»» le salon « Retrouvailles » les 6 et 7 septembre au Parc de la
Boverie à Liège … le salon de la rentrée, du sport, des loisirs,
de la vie associative. Nous vous proposerons de nombreuses
animations, des brochures pleines de conseils, un concours et
des petits cadeaux pour tous (entré libre et gratuite).
»» le salon « Rencontres Emploi » au Centre Culturel à Ans en
septembre.
Toutes informations supplémentaires sur ces différentes manifestations peuvent s’obtenir auprès du Service social de la Mutualité
(04/254 54 21 ou 04/254 58 23 ou 21).
Toutes nos brochures sont disponibles
sur simple demande auprès de votre
Mutualité (04.254.58.80).
Bébé arrivprée…vu !
On a tout
Nos Excursions seniors
»» Journée des Délices • 10 septembre 2008
Prix : Membres cotisants à la grande assurance complémentaire : 36 e
Membres non grande assurance complémentaire : 43 e
Non affiliés à la Mutualité Neutre de la Santé : 50 e
»» Marché de Noël de Valkenburg • 10 décembre 2008
Contactez vite notre service Vacances
au 04/254.58.21.
Prix : Membres cotisants à la grande assurance complémentaire : 31 e
Membres non grande assurance complémentaire : 38 e
Non affiliés à la Mutualité Neutre de la Santé : 48 e
Neutre Info 252
9
Informations régionales
TOURISME POUR TOUS : Séjours « Plage »
Egypte, Hurghada
Tunisie, Djerba
Djerba plage :
El Gouna :
Hotel Iberostar Djerba Beach****
Hotel The Three Corners Rihana Inn ****
Cet hôtel réputé, situé sur la plus belle plage
de Djerba, a été rénové en un véritable hôtel
de classe. Les chambres confortables ont été
aménagées dans le souci du détail. Quant à
la piscine, avec poolbar, elle constitue le pôle
d’attraction éblouissant de l’hôtel.
Grâce à la vaste infrastructure et à l’atmosphère unique, cet hôtel sera
votre deuxième maison. Plusieurs sports, l’espace wellness Cléopâtre
et une base de plongée bien équipée vous y attendent. Les enfants
passeront des moments inoubliables au miniclub Trixie, à la piscine
avec les toboggans ou à la plaine de jeux.
Situation:
Au calme. Le long de la plage de sable fin.
A 300 m des restaurants et bars.
Situation:
Au calme.
A 350 m du centre d’El Gouna.
Le long de la petite plage (lagune).
Prix : 8jours/7nuits en all inclusive à partir de 655 e par personne en
chambre double.
Prix : 8 jours/7nuits en all inclusive à partir de
660 e par personne en chambre double.
-10% POUR LES AFFILIES A LA MUTUALITE NEUTRE LA SANTE -10% POUR LES AFFILIES A LA MUTUALITE NEUTRE LA SANTE
Et bien d’autres destinations :
-
-
-
-
Circuit en autocar (Provence et Camargue, Côte d’Azur, Corse, Tour du Portugal…)
Circuit en avion (Mexique, Grèce, L’Ouest Américain)
Séjour avion plage (République Dominicaine, Turquie, ...)
Thermalisme et Remise en Forme à Bourbonne les Bains
du 17/08 au 24/08 et du 12/10 au 05/11.
OUVEAU
N
Le gagnant de notre grand concours
« A l’essentiel en toute simplicité »
Mardi 8 avril a eu lieu dans la salle
du Conseil de la Mutualité La Santé,
la remise du titre de transport à Madame
Kapitanj, gagnante du concours ouvert à
tous, organisé par l’Union Nationale des
Mutualités Neutres.
Notre brochure
Vacances-Loisirs
Notre catalogue 2008 est disponible
sur simple demande de votre part au
04/254.58.23. (Service Vacances) ou
via notre e-mail :
coordination@mut226.be.
Evadez-vous en toute liberté !
Informations
et inscriptions
auprès de
ce même
service.
"WFD MB
D¤FTU RVBOE WPV
TW
:%'%2')7`03
-7-67`(f8)28
PVMF[
)7`%'8-:-8f7
SPORTS D’HIV
ER
en collaboration
Assistaient à cette cérémonie, outre
Monsieur et Madame Kapitanj, Messieurs
Edouard Denoel et Guy Van Oycke, respectivement Président et Secrétaire général
adjoint de l’Union Nationale des Mutualités
Neutres.
10
Neutre Info 252
en collaboration
avec Intersport
Chênée, Sport’ha
mac Asbl
EMENT
avec Sens Inverse
TOURISME CLASS
en collaboration
IQUE - MINITRIP
avec Généraltour
EXCURSIONS
GE XE PS KY I Avec son époux, elle devrait s’envoler
bientôt vers le Mali ou le Sénégal pour
un voyage en terres africaines, pures et
authentiques, à l’écart des grandes transhumances estivales.
LA NATURE AUTR
SENIORS
THERMALISME
ET VOYAGES
en collaboration
avec Castel Tourism
e
ACCOMPAGNÉS
Soins de santé
Prix et remboursements des prestations de dentisterie
Pour les moins de 12 ans, toutes les prestations de dentisterie, excepté
l’orthodontie, sont gratuites. Les personnes ayant droit à l’intervention
majorée de l’assurance (BIM ou OMNIO, anciennement PIVO ou VIPO)
bénéficient d’un remboursement équivalent à 100% des honoraires
pour les consultations, les soins préventifs et les soins conservateurs.
Les détartrages ne sont remboursés significativement que si des soins
dentaires ont été effectués au cours de l’année civile précédente. Dans
le cas contraire, le remboursement est «minimisé» (0,92 € pour un
assuré ordinaire et 1,22 € pour une personne bénéficiant de intervention
majorée de l’assurance au lieu de respectivement 9,12 € et 12,15 €).
Codes
Une bonne nouvelle !
Le Conseil des ministres a approuvé 4 mesures qui devraient entrer en
vigueur au plus tard le 1er septembre 2008.
1) La gratuité des soins dentaires (toujours à l’exclusion des traitements
orthodontiques) sera maintenant accordée aux enfants de moins de
15 ans (12 ans actuellement).
2) Le remboursement des extractions dentaires aux personnes de
moins de 15 ans et de plus de 60 ans (66 ans actuellement).
3) L’âge pour le remboursement de l’examen buccal annuel est étendu
jusqu’au 57ème anniversaire (56ème anniversaire actuellement).
PW
Prestations
Honoraires
Remboursements
préférentiel
autres
Consultations
301011
301033
301055
301070
301092
301114
Consultation au cabinet du dentiste
Consultation par un praticien demandé par un médecin
Supplément pour consultation effectuée le week-end ou un jour férié
Supplément pour consultation effectuée la nuit
Consultation au cabinet du dentiste, spécialiste en orthodontie
Consultation au cabinet du dentiste, spécialiste en parodontologie
301556
Examen buccal au cours du premier semestre de l’année civile, du 12ème au 18ème anniversaire
Examen buccal au cours du second semestre de l’année civile, du 12ème au 18ème
anniversaire
Examen buccal une fois par année civile, du 18ème au 56ème anniversaire 
18,86
26,17
8,14
17,65
22,63
22,63
18,86
26,17
8,14
17,65
22,63
22,63
14,31
19,63
6,11
13,24
18,08
18,08
20,26
20,26
16,5
20,26
20,26
16,5
54,16
54,16
50,81
39,05
52,06
65,08
26,03
39,05
52,06
65,08
78,10
74,17
26,03
39,05
52,06
65,08
78,10
74,17
89,34
134,85
178,67
89,34
134,85
39,05
52,06
65,08
26,03
39,05
52,06
65,08
78,10
74,17
26,03
39,05
52,06
65,08
78,10
74,17
89,34
134,85
178,67
89,34
134,85
36,34
49,35
62,37
23,32
36,34
49,35
62,37
75,39
70,64
19,53
31,53
44,54
56,33
69,35
64,43
85,81
131,32
175,14
79,60
125,11
178,67
178,67
168,93
29,48
39,31
29,48
39,31
29,48
39,31
29,48
39,31
22,11
29,49
25,95
35,78
31,69
31,69
23,77
22,41
22,41
16,81
Examens buccaux
301571
301593
Soins conservateurs
303811
303833
303855
304216
304231
304253
304275
304290
304312
304371
304393
304415
304430
304452
304496
304533
304555
304570
304592
304614
304636
304710
304732
304754
304776
Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent lactéale), à partir du 12ème anniversaire
Obturation de cavité sur 2 faces dentaires (dent lactéale), à partir du 12ème anniversaire
Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus (dent lactéale), à partir du 12ème anniversaire
Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent définitive), du 12ème au 18ème anniversaire
Obturation de cavité sur 2 faces dentaires, du 12ème au 18ème anniversaire
Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus, du 12ème au 18ème anniversaire
Restauration de cuspide ou d’un bord incisal de dent définitive, du 12ème au 18ème anniversaire
Restauration complète de couronne de dent définitive, du 12ème au 18ème anniversaire
Traitement et obturation d’un canal d’une dent, du 12ème au 18ème anniversaire
Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent définitive), à partir de 18ème anniversaire
Obturation de cavité sur 2 faces dentaires, à partir de 18ème anniversaire
Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus, à partir de 18ème anniversaire
Restauration de cuspide ou d’un bord incisal de dent définitive, à partir de 18ème anniversaire
Restauration complète de couronne de dent définitive, à partir de 18ème anniversaire
Traitement et obturation d’un canal d’une dent, à partir de 18ème anniversaire
Traitement et obturation de deux canaux de la même dent, du 12ème au 18ème anniversaire
Traitement et obturation de trois canaux de la même dent, du 12ème au 18ème anniversaire
Traitement et obturation de quatre canaux de la même dent, du 12ème au 18ème anniversaire
Traitement et obturation de deux canaux de la même dent, à partir de 18ème anniversaire
Traitement et obturation de trois canaux de la même dent, à partir de 18ème anniversaire
Traitement et obturation de quatre canaux ou plus de la même dent, à partir de 18ème
anniversaire
Ablation d’une racine, à partir de 18ème anniversaire
Ablation de plusieurs racines, à partir de 18ème anniversaire
Ablation d’une racine, du 12ème au 18ème anniversaire
Ablation de plusieurs racines, du 12ème au 18ème anniversaire
Extractions
304850
304872
Extraction (dent définitive), du 12ème au 15ème anniversaire et à partir du 66ème anniversaire
Par dents supplémentaire, même quadrant, même séance, du 12ème au 15ème anniversaire
et à partir du 66ème anniversaire
Neutre Info 252
11
Communication
Conventions
internationales
VACANCES A L’ETRANGER
La période des vacances estivales est toute proche. Si vous avez
décidé de profiter de ces moments privilégiés à l’étranger, nous vous
engageons à prendre quelques précautions d’usage. Elles seront
sans doute inutiles, espérons-le, mais il serait dommage de vous
compliquer la vie pour un document oublié ou pour une démarche
ignorée.
Fiche 2
Lors d’un séjour temporaire à l’étranger, vous devez généralement
emporter un formulaire administratif, spécifique au pays de destination. Nous profitons de notre nouvelle rubrique « Tout savoir sur
les Conventions Internationales », introduite dans notre périodique
précédent (Neutre Info, n° 251, page 12), pour vous donner un aperçu
détaillé de ce qu’il faut savoir en cas de séjour temporaire à l’étranger.
PW
Séjours temporaires à l’étranger
Définition
Il s’agit d’une période ne pouvant excéder 3 mois, durant laquelle l’assuré part en « vacances » à l’étranger.
Attention : en ce qui concerne certains pays hors de l’EEE (Espace Economique Européen), la période du séjour temporaire peut varier (exemple : 45 jours max. pour la Turquie).
Modalités
avant de partir
Avant le départ, il est souhaitable de :
- s’informer auprès de sa mutualité et de vérifier si l’assurance complémentaire est « en règle », ce qui permettra un
remboursement supplémentaire et d’obtenir le bénéfice de la Centrale d’alarme Eurocross ;
- demander sa carte européenne d’assurance-maladie (CEAM) ou tout autre document de « vacances » pour les pays
hors EEE + Suisse. Pour les autres pays, il n’existe aucun document.
Attention, si vous êtes en incapacité de travail, vous devez :
- en informer le médecin-conseil de votre Mutualité, si vous vous rendez dans l’un des 24 autres pays de l’Union
Européenne ou en Islande, en Norvège, en Suisse ou au Liechtenstein ;
- obtenir l’autorisation du médecin-conseil de votre mutualité, si vous souhaitez séjourner dans un autre pays.
Soins à l’étranger
Règlementairement, l’assuré, sur base de la carte européenne d’assurance-maladie (CEAM) ou tout autre document
similaire, doit se faire rembourser auprès d’une caisse de sécurité sociale du pays de séjour.
L’intervention se fait sur base des tarifs étrangers.
Autre solution
Si cela ne peut se faire, l’assuré paye sa facture et la transmet auprès de sa mutualité belge qui pourra procéder au
remboursement suivant les conventions signées avec chaque pays.
Ce remboursement peut prendre un certain laps de temps.
Sortes de
remboursement
Règlementairement :
- tarification faite sur place auprès d’un organisme de sécurité sociale du pays de séjour.
Remboursement en Belgique :
- sur base de pourcentages,
- sur base du tarif étranger (le dossier doit être transmis à l’étranger), sur base des codes nomenclatures belges pour
les séjours hors EEE + Suisse et hors conventions bilatérales.
ATTENTION : conditions restrictives imposées par la législation belge.
Assurance
particulière
- Si votre assurance particulière (assurance privée) a payé les factures, veuillez lui demander de transmettre les factures, à votre mutualité, pour tarification. La mutualité peut rembourser selon les critères repris ci-dessus. C’est ce que
l’on appelle un remboursement en assurance obligatoire.
- Si l’assuré a payé lui-même les factures mais qu’il a contracté une assurance particulière, il demande un remboursement auprès de sa mutualité. Il pourra introduire alors auprès de son assurance particulière, le solde restant à sa
charge.
Assurance
complémentaire
En plus du remboursement en assurance obligatoire, l’assuré peut bénéficier des avantages suivants :
- remboursement d’un montant complémentaire à celui de l’assurance obligatoire mais toujours suivant certaines
conditions ;
- faire appel à EUROCROSS qui assure une aide en ce qui concerne les soins médicaux et le rapatriement (folder
disponible au guichet de votre mutualité).
EUROCROSS
n° de téléphone :
+32.2.272.09.00
Pour l’appel aux services d’Eurocross, il faut :
- le faire dans les 48 heures après le début des soins ;
- se soumettre aux directives de la centrale d’alarme en ce qui concerne le rapatriement.
ATTENTION
Pour connaître toutes les conditions et toutes les exclusions, l’assuré peut se référer aux statuts du Secrétariat
National ou en faire la demande auprès de sa mutualité.
RENSEIGNEZ-VOUS AVANT VOTRE DEPART.
Listes des documents pour les pays hors EEE + Suisse
-
-
-
-
-
12
BE-HR 111 pour la Croatie
B.T.8 pour la Turquie B.Tun 11 pour la Tunisie + annexes
B.Alg 8 pour l’Algérie
B.MT.11 ou BY.11 pour le Monténégro
Neutre Info 252
(séjour temporaire = 3 mois max)
(séj. temp. = 45 jours /séjour)
(séj. temp. = 60 jours /séjour)
(séj. temp. = 45 jours max / an)
(séj. temp. = 45 jours /séjour)
-
-
-
-
-
B.RS.11 ou BY.11 pour la Serbie
(séj. temp. = 45 jours /séjour)
B-BOH 11 pour la Bosnie-Herzégovine (séj. temp. = 45 jours /séjour)
BY.11 pour le Kosovo
(séj. temp. = 45 jours /séjour)
B-MCD 11 pour la Macédoine
(séj. temp. = 45 jours /séjour)
Carte européenne d’Assurance Maladie (CEAM) pour la Suisse
VEJ
ConventionsCommunication
internationales
A combien s’élèvera le remboursement des dépenses de soins de santé ?
Le tableau ci-dessous donne une vue générale des différentes modalités de tarification applicables dans le cadre du service «Soins urgents à
l’étranger».
Pays
Document à demander à votre mutualité
Intervention moyenne
Algérie
B.ALG.8
40 % **
Allemagne
Carte européenne d’assurance maladie
75 % *
Autriche
Carte européenne d’assurance maladie
45 % *
Bosnie-Herzégovine
B-BOH 11
90 % **
Tarifé par la Croatie
Croatie
B-HR 111
Espagne
Carte européenne d’assurance maladie
80 %
France
Carte européenne d’assurance maladie
70 % *
Grand-duché de Luxembourg
Carte européenne d’assurance maladie
80 % *
Grèce
Carte européenne d’assurance maladie
40 % *
Italie
Carte européenne d’assurance maladie
45 % *
Macédoine
B-MCD 11
80 % **
Maroc
Pas de document
Tarifé selon la législation belge
Monténégro
B-MT 11 (BY 11)
90 % **
Pays-Bas
Carte européenne d’assurance maladie
80 % *
Portugal
Carte européenne d’assurance maladie
35 % *
Serbie
B-RS 11 (BY 11)
90 % **
Slovénie
Carte européenne d’assurance maladie
80 % **
Suisse
Carte européenne d’assurance maladie
Tarifé par la Suisse
Tunisie
B.TUN.11
Tarifé par la Tunisie
Turquie
B.T.8
50 % **
Carte européenne d’assurance maladie.
Remarque : concernant la Grande Bretagne: si vous ne disAutre pays de l’EEE (Suède, Danemark, Finlande,
posez pas de votre carte européenne d’assurance maladie,
Grande Bretagne, Irlande, Pologne, Hongrie,
ce pays vous considérera désormais toujours comme patient
République tchèque, Slovaquie, Lettonie
privé. Concrètement, cela signifie que vous ne bénéficierez
Lituanie, Estonie, Malte, Chypre, Bulgarie,
jamais d’un remboursement si vous n’avez pas une assurance
Roumanie, Norvège, Islande et Liechtenstein)
complémentaire en plus. Vous devez également payer la totalité de la facture sur place.
Pays en dehors de l’EEE et pays pour lesquels
il n’existe pas de convention bilatérale (par ex.
Pérou)
Tarifé selon la législation belge (uniquement en cas d’hospitalisation)
Pas de document
* supérieur à 1.000 euros tarifé par le pays de destination
** supérieur à 500 euros tarifé par le pays de destination
MH
Bon à savoir
Tarifé par le pays de destination
ATTENTION, si vous êtes en incapacité de travail et souhaitez quitter le pays,
vous devez :
• informer préalablement le médecin-conseil de la mutualité si vous vous rendez dans l’un des 24 autres pays de l’Union Européenne, de l’Islande, de la
Norvège, de la Suisse ou du Liechtenstein ;
• obtenir l’autorisation du médecin-conseil de la mutualité avant votre départ
pour un autre pays.
Nos sites Internet disposent d’un outil moderne et efficace : LE GUICHET EN LIGNE.
Avec ce module, vous avez, entre autres, la possibilité de commander votre carte européenne (CEAM). Il suffit de sélectionner les membres de la famille concernés et déterminer
la période souhaitée.
Pour votre information, le Guichet en Ligne vous permet d’accéder à un guichet mutualiste
virtuel, offrant ainsi un service accru et une accessibilité permanente. Chaque utilisateur doit
s’identifier au moyen d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe, ce qui garantit que les
données disponibles ne puissent être consultées par des personnes non autorisées. Une
fois connecté, vous pouvez consulter votre dossier personnel, vos derniers remboursements
(soins de santé et indemnités d’incapacité de travail) et commander différents documents
(par exemple, les vignettes pour chaque membre du ménage). Internet a définitivement
trouvé sa place dans les foyers belges, il était donc logique de vous donner l’opportunité de
régler à domicile les transactions mutualistes les plus courantes.
CHARLEROI : http://www.mut216.be• LIEGE : http://www.mut226.be
NAMUR : http://www.munalux.be • VERVIERS : http://www.mutualia.be
PW
Neutre Info 252
13
Communication
Vacances
LES VACCINATIONS DES VOYAGEURS
On voyage de plus en plus, à toutes les périodes de l’année. Phénomène social, évolution
des conditions de travail ou simplement un
besoin d’évasion qui nous pousse toujours
de plus en plus loin. Les déplacements vers
des pays lointains ne sont pas sans danger
et nécessitent des précautions minimales à
prendre.
L’intérêt grandissant pour les terres lointaines
a provoqué la mise en place de structures
spécialisées, dotées de réelles banques de
données afin de fournir à chacun, un maximum de renseignements, sur le climat, la
potabilité de l’eau, les vaccins obligatoires
et conseillés et de détailler tous les risques
par pays, sur les hôpitaux et médecins locaux
avec une appréciation sur la fiabilité des
soins.
Outre les mesures hygiéniques élémentaires
et le principe « bouillir, cuire ou peler, sinon
rien », la vaccination revêt une importance
capitale. Il existe peu de réelles contre-indications à la vaccination et quoi qu’il en soit,
celle-ci n’entraîne que effets secondaires
mineurs. Entre les bénéfices obtenus et les
risques encourus, la balance est fortement
en faveur de la vaccination.
Vous trouverez tous les informations utiles
sur le site Internet de l’Institut de Médecine
tropicale d’Anvers (Tél. : 03/247.66.66) :
h t t p : / / w w w. i t g . b e / i t g / G e n e r a l S i t e /
Generalpage.asp.
Une brochure réalisée par l’INSTITUT PROVINCIAL ERNEST MALVOZ,
Quai du Barbou,4 à LIEGE, reprenant
les INFORMATIONS UTILES SUR LES
VA C C I N AT I O N S D E S V O YA G E U R S
est également téléchargeable sur le
site portail de la Province de Liège :
http://www.prov-liege.be/po_sante/medecinevoyage06.pdf (563 Ko).
PW
Soleil Malin.
Pour que le soleil reste un plaisir ...
Le soleil est là ! Il vous sourit et vous voulez en
profiter pleinement.
Sur le site http://www.soleilmalin.be/, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour faire du soleil un ami. Un
guide vous permettra de choisir avec pertinence la
protection solaire adaptée à votre peau et aux conditions d’ensoleillement.
Le soleil nous procure bien des plaisirs, mais il
peut aussi être dangereux pour notre santé. Ses
rayons ultraviolets peuvent être nocifs pour les
yeux et causer des cataractes. Ils peuvent aussi
provoquer un vieillissement accéléré de la
peau, des coups de soleil, des dermatoses
et, dans les cas les plus graves, des cancers
de la peau.
Le soleil émet différents rayonnements
visibles et invisibles. Les ultraviolets font
partie de ces rayonnements invisibles
et sont classés en fonction de leur longueur d’onde :
• les UVA, qui pénètrent le plus profondément dans la peau, accélèrent son vieillissement;
• les UVB sont les principaux responsables des coups de soleil;
•les UVC sont absorbés par la couche d’ozone et n’atteignent pas la
surface de la terre.
14
Neutre Info 252
Les rayons UVA et UVB sont tous deux impliqués dans les cancers de
la peau et ont des effets néfastes sur les défenses de l’organisme.
L’intensité du rayonnement solaire et de ses ultraviolets varie en
fonction de la situation géographique, de l’altitude, de la période
de l’année, du moment de la journée, des conditions météo, de la
réverbération. Sous l’action des ultraviolets, certaines cellules de la
peau produisent un pigment, la mélanine, qui constitue le bronzage.
Il s’agit d’une réaction de défense de la peau contre les ultraviolets.
Cependant, le bronzage n’offre qu’une protection limitée contre les
effets néfastes du soleil. Il ne protège que contre le coup de soleil et
cette protection équivaut à un facteur de protection solaire 2 ou 3.
Une exposition modérée au soleil, en respectant les précautions élémentaires, est bénéfique pour la santé. Le soleil nous met de bonne
humeur, mais il nous permet aussi de synthétiser une vitamine essentielle, la vitamine D.
Quelques précautions élémentaires
•
•
•
•
•
évitez la surexposition et les coups de soleil
évitez le soleil quand il est au zénith
portez des vêtements et des accessoires protecteurs
protégez vos enfants, particulièrement sensibles au soleil
les bébés de moins d’un an doivent rester à l’ombre
Soleil Malin est une intiative du CRIOC, de DETIC, FEDIS et du
SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement. Elle s’intègre dans une campagne européenne coordonnée par
l’Union Européenne.
PW
Informations régionales
Domaine de vacances
Mont-des-Dunes
brasserie • séminaires • formule hôtel • fêtes
week-ends gastronomiques • bivouac • groupes • classes de mer
Juin et septembre = mois seniors!
Un programme tout à fait élaboré, avec tous les jours une nouveauté :
une promenade guidée, une visite, une excursion, etc. … Et tout cela à un prix all inclusive!
Action “Enfants gratuits”!
Du 20 au 31 août et du 24 octobre au 2 novembre 2008, les enfants jusque 12 ans séjournent gratuitement
dans la chambre des parents (repas au tarif pour enfants).
Mont-des-Dunes est l’endroit idéal pour les enfants ! Ils courront du bain à balles au baby-foot,
du bac à sable aux jeux extérieurs géants, du foot au volley,…
De plus, les Mutualités Neutres mettent gratuitement à votre disposition tous les accessoires nécessaires pour enfants : chaises et lits pour enfants, matelas à langer,
chauffe-biberons et tables de toilette.
Visitez notre site-web : www.montdesdunes.be
Dépliants, promotions, listes de prix: 058 - 23 40 52
Kinderlaan 45 - 8670 Oostduinkerke - montdesdunes@unmn.be
Neutre Info 252
15
Informations régionales
Séjours saison
e.be
s-jeuness
www.horizon
2008
IL RESTE
ENCORE
QUELQUES
PLACES !
Va ca nces d’ ét é
Italie, Espagne, Crête... complets
Mont des Dunes (Oostduinkerke)
Du 06 au 11 juillet 2008
Pour les plus
petits, les
3-6 ans
Place aux BOUT’CHOU - Les contes
Transport assuré par les parents
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 400
Enfants
handicapés
de 6 à 12 ans
Place à la différence
Transport assuré par les parents
AC : € 260 - ANC : € 325 - NA : € 600
6-8 ans
Plop à la conquête de la mer
Du samedi 26 juillet au
9-12 ans
vendredi 1er août 2008
Du vendredi 1er au
dimanche 10 août 2008
A vos crayons…à vos pinceaux.
9-12 ans
« Intensif roller »
9-12 ans
« Une pêche d’enfer »
12-15 ans
« Sous les feux
des projecteurs »
Nouveau
Transport en car
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 625
Transport en car
AC : € 170 - ANC : € 215 - NA : € 400
Mont des Pins (Bomal S/ Ourthe)
Du samedi 12 au
6-12 ans
samedi 19 juillet 2008
Du vendredi 19 au
lundi 28 juillet 2008
« Entre rivières et forêts »
12-14 ans
« Recherche détectives aventuriers!!! »
8-11 ans
« Un jour... un thème... Varions les
plaisirs!! »
Transport assuré par les parents
AC : € 100 - ANC : € 125 - NA : € 215
Transport assuré par les parents
AC : € 155 - ANC : € 195 - NA : € 340
La Cabriole (activités) - L’hirondelle (logement)
Du dimanche 3 au
5 à 9 ans
vendredi 8 août 2008
Viens revivre l’époque des cowboys et des indiens
Transport assuré par les parents
AC : € 150 - ANC : € 190 - NA : € 360
Suisse
Sport - aventure
280 € (AC) - 350 € (NAC) - 460 € (NA)
Cirque - montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 400 € (NA)
Sport - aventure
280 € (AC) - 350 € (NAC) - 460 € (NA°
Danse - montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 430 € (NA°
VTT – montagne
260 € (AC) - 325 € (NAC) - 430 € (NA°
Du 4 au 12 juillet 2008 13-17 ans
Du 22 au 30 août 2008 13-17 ans
Commandez votre brochure 2008, passez sans plus tarder à votre mutuelle
ou surfez sur le site d’Horizons Jeunesse : www.horizons-jeunesse.be,
et vous y découvrirez un programme riche et varié ouvert à tous, avec plein de nouveautés.
16
Neutre Info 252
België - Belgique
P.P./P.B.
B-726
P 307 122
Bruxelles X
Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août
Septembre - Octobre 2008
253
Diminution du pouvoir d’achat
et ses conséquences…
Vos avantages sociaux
Page 12
226 - Edition de Liège - Adresse de rédaction : Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 Liège - Tél 04/254 54 11
Editeur
responsable
:
Edouard
DENOEL,
chaussée
de
Charleroi,
145
1060
BRUXELLES
Editorial
Tous droits réservés :
Les articles signés ou reproduits sous
le couvert d’une indication de source
n’engagent que la responsablité de leurs auteurs.
La rentrée
sommaire
■ EDITORIAL
La rentrée ..........................................................2
■ Bon à savoir
Médiateur: fonction en évolution.....................3
■ Ami-infos
Régime indépendant et petits risques............4
Forfaits maladies chroniques............................4
Revalorisation ciblée
pour certaines indemnités................................4
L’exercice d’une activité autorisée en période
d’incapacité de travail ou d’invalidité..............5
Enfants handicapés BIM....................................5
■ conventions
internationales
Eurocross............................................................6
L’étudiant à l’étranger.......................................6
■ Info. régionales..............7 à 10
■ Soins de santé
Honoraires et remboursements
des soins infirmiers..........................................11
■ Avantages sociaux
Les aides financières ......................................12
■ dossier medical
La Journée mondiale du Diabète..................13
Le trajet de soins.............................................13
■ Communiqué de presse
Le vaccin contre la grippe...............................14
Semaine de la vision .......................................14
Le Sida..............................................................14
■ fraternité
Nos centres de vacances ...............................14
■ Horizons Jeunesse. .........16
Même si les bourses
s’effondrent, même si des
empires se désagrègent,
bonne rentrée. L’essentiel
est dans la volonté de
rebondir pour avancer.
Il y a quelques semaines,
«Télémoustique» publiait
ses conseils et astuces, en
date du 30 juillet 2008 (1), pour vivre gratuitement. Ne rien payer ou
payer moins serait possible, au risque de bouleverser sérieusement
ses habitudes. L’article se voulait humoristique et je ne peux que vous
conseiller de le lire ou le relire... Pour le plaisir! A consulter également,
si l’on souhaite aller plus dans les détails, le livre de Paul Vandenabeele
à ce sujet. (2)
Mais soyons sérieux, le taux d’inflation a progressé de 5.91% par rapport
à juillet 2007. Une telle hausse ne s’était plus présentée depuis 25 ans
(6.33%). Avec un tel taux d’inflation, notre pays se situe au-dessus de la
moyenne du taux de la zone euro (+/- 4%).
Alors? A quoi faut-il s’attendre dans les mois à venir? Notre magazine
n’est pas un spécialiste économique et, à la rédaction, il ne nous est pas
possible d’agir directement sur le prix du baril de pétrole...
Nous pensons qu’il est utile et nécessaire d’établir à votre intention un
inventaire des avantages de toutes natures dont il vous est possible de
bénéficier. Rendez-vous à la page 12 du Neutre Info.
Nous espérons ainsi que cette rentrée vous sera plus douce.
Bon courage et bonne lecture!
(1) http://www.telemoustique.be/tm/magazine/1368/Conseils-et-astuces-Peut-on-vivre-gratuitement.html
(2) “Guide de vos avantages financiers” de Paul Vandenabeele, 392 pages, édition Le Roseau Vert.
Comité de rédaction :
Mr. E. DENOEL (Président),
Mr. R. CHIF,
Mr. J.B. Gerardy,
Mr. Y. LAMBORAY,
Mr. E. DOCQUIER,
Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.),
Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef).
2
Neutre Info 253
Bon à savoir
Médiateur: fonction en évolution
Entre le patient et le corps médical, le médiateur s’impose
comme une autorité sans pouvoir; plus qu’un conseil, moins qu’un ordre...
Il n’est et ne sera ni juge ni avocat.
Il facilite le dialogue pour arriver
au compromis, au consensus.
Il ne prend parti pour personne.
http://www.mediateurs-amis.be/
condition d’agrément pour les établissements. Sa
valeur est donc légale, mais son rôle n’est pas obligatoire. Sa présence oui.
Afin de préciser et fixer son rôle, l’AMIS a été créée.
L’Association des Médiateurs en Institutions de Soins
veille à la bonne conduite ainsi qu’à l’homogénéisation
du rôle du médiateur. Que le patient comprenne bien
que le médiateur n’est et ne sera ni juge ni avocat.
Il facilite le dialogue pour arriver au compromis, au
consensus. Il ne prend parti pour personne.
Neutre Info, à la recherche perpétuelle d’informations pour ses membres et de contacts actifs dans
le milieu des soins de santé, s’est penché sur la
fonction de médiateur hospitalier. Nous avons donc
rencontré Emmanuel Legrand, qui exerce cette jeune
profession au CHC de Liège et est, par la même occasion, vice-président de l’AMIS asbl, l’association des
Médiateurs en Institutions de Soins. Rencontre avec
un homme passionné par un métier méconnu dont
nous allons vous faire découvrir la subtile mécanique!
NI: Concrètement, comment tout cela se passe-t-il?
Comment faciliter le dialogue finalement?
EL: Il agit en deuxième ligne du problème. En première
ligne, l’interaction se passe entre le corps médical et le
patient. Il y a litige, mécompréhension d’une ou des
deux parties sur tel sujet, distorsion d’informations.
Une réclamation est donc adressée à l’institution par
le patient. A ce moment, quand aucune solution n’a
pu être trouvée, le médiateur entre en jeu et va rétablir
l’entente par une oreille attentive et objective.
Neutre info: Emmanuel Legrand, pouvez-vous nous
parler de votre parcours en quelques mots?
Emmanuel Legrand: 48 ans, au départ d’une fonction d’infirmier social, j’ai travaillé dans le secteur des
soins à domicile pendant plusieurs années, ce qui m’a
apporté un contact aisé dans le domaine. Il faut savoir
que dans les années 90 fut mis en place le projet des
«fiches de liaisons», fiches qui transmettaient les informations entre le domicile et l’hôpital.
Le tournant décisif pris au niveau légal, c’est la loi
«Droit du Patient», en 2002. A ce moment, la fonction
de médiateur est créée au CHC en 2004 et je me
charge d’initier cette fonction, de mettre en place les
stratégies à adopter et de poser les bases de la communication interne et externe au sein du complexe
hospitalier.
NI: Si, à ce moment précis, les deux parties ne tombent toujours pas d’accord?
EL: il est important de signaler que le médiateur va
indiquer les démarches à suivre mais ne va pas les
entreprendre.
en lien étroit avec tous les médiateurs. Faire connaître
la profession, via le site Internet ou encore la brochure
d’accueil des établissements, qui mentionneront la
présence d’un médiateur. La création de chartes et de
guidelines est également à l’ordre du jour. Ces textes
insisteront sur le rôle de CHACUN, patient et corps
médical, sur leurs droits et leurs devoirs. Le fédéral a
relancé une grande campagne il y a peu mais cela ne
suffit pas. A terme, l’idée de créer un réseau de relais,
de personnes de contact avec le patient est prévu.
Le rôle du patient et ses droits est également à «exacerber». Enfin, des formations seraient très efficaces
à terme.
NI: D’un point de vue sociétal, comment voyezvous l’importance d’une telle fonction?
EL: Cette fonction appartient à l’idée d’amélioration
de la qualité des soins: il faut répercuter cette info aux
patients. Les médiateurs ramènent les plaintes auprès
des experts en interne pour pointer les obligations
légales (honoraires, tarifs conventionnés à respecter...).
Enfin le médiateur récupère des cas individuels et en
font des recommandations qu’ils étendent. Son rôle
d’amplificateur et de prévention est évident.
FG
NI: A quoi est confronté la fonction de médiateur?
EL: Assurément l’accessibilité et la visibilité de la profession. Peu de personnes sont au courant qu’une telle
fonction existe dans les établissements de soins qu’ils
fréquentent. Il faut faire connaître par tous les moyens
possibles qu’une aide et des conseils sont disponibles
pour chaque patient, quel que soit son problème.
Mais il faut également qu’il comprenne le rôle du
médiateur: il n’est et ne sera ni juge ni avocat. Il facilite
le dialogue pour arriver au compromis, au consensus. Il
ne prend parti pour personne.
NI: Où situez-vous la fonction de médiateur?
Comment la qualifierez-vous?
EL: Je suis rattaché à la direction générale, en staff. Je
ne dépends donc d’aucun service mis à part la direction mais j’interagis dans tous les services et toutes
les entités qui composent un complexe hospitalier
comme le CHC. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette
fonction entraîne une autorité naturelle sans le pouvoir. Je dis souvent: le médiateur donne plus qu’un
conseil, mais moins qu’un ordre. Cela résume bien
cette fonction délicate à gérer. D’où l’importance de
ne rien imposer.
NI: Quelles sont les plaintes typiques que rencontrent les médiateurs en règle générale?
EL: La plupart des plaintes visent la qualité des soins.
Rappelons que le corps médical a une obligation de
mettre tous les moyens en œuvre, pas une obligation de réussite. Cette notion est importante. Cette
gestion des plaintes est en lien avec l’amélioration
de la qualité des services. «Pourquoi en est-on arrivé
là?» «Comment éviter dans le futur les situations de
blocage?», telles sont les questions que va soulever le
médiateur aux deux parties.
NI: Comment définissez-vous le rôle du médiateur?
EL: Il œuvre pour rétablir le lien entre le patient et le
corps médical. Il faut savoir que la fonction de médiateur est obligatoire au point de vue légal. Il est une
NI: Et comment l’association des médiateurs voit
l’avenir de la profession? Des projets futurs?
EL: Le développement du site Internet dont le but
premier est de rassembler et de créer un réseau AMIS
(Association des Médiateurs en Institutions de Soins)
Notre service personnalisé dans chaque mutualité neutre se tient à votre disposition.
La brochure avec les coordonnées est consultable sur le site Internet www.mutualites-neutres.be
Neutre Info 253
3
Ami-infos
REGIME INDEPENDANT :
« petits risques »
Depuis le 1er janvier 2008, les indépendants ne doivent plus cotiser séparément pour les petits risques. En effet, ceux-ci leurs
sont désormais accessibles via l’assurance obligatoire, au même
titre que les travailleurs salariés.
Les services qui avaient été créés à l’époque en mutualité, en
assurance libre, pour intervenir dans les dépenses des indépendants, cessent dès lors d’exister.
Le législateur a prévu que les réserves qui subsistent dans ces
services soient intégralement ristournées aux personnes qui y ont
cotisé. Le paiement sera effectué en deux parties : une avance
à payer avant le 31 décembre 2008, le solde au plus tard le 31
décembre 2009.
Tous les indépendants ne recevront cependant pas le même
montant. En effet, la première condition, et la plus importante
par ailleurs, pour percevoir un montant est que l’indépendant ait
bénéficié, sans discontinuité, des petits risques entre le 27 avril
2007 (date d’entrée en vigueur de la loi) et le 31 décembre 2007.
Ensuite, il faut que toutes ses cotisations aient été payées à la
mutualité, à défaut de quoi la mutualité est en droit de récupérer
préalablement les montants qui lui seraient encore dus.
De plus, chaque mutualité répartira les réserves qu’elle a en
caisse, celles-ci étant bien entendu différentes d’une mutualité
à l’autre.
Et enfin, le montant à recevoir dépendra de la durée d’affiliation
de l’indépendant au service « petits risques », cette période étant
comprise entre le 1er janvier 1993 et le 31 décembre 2007.
Il est à noter que si l’indépendant a changé de mutualité entre le
27 avril 2007 et le 31 décembre 2007, celui-ci recevra un montant
de l’ancienne et de la nouvelle mutualité.
Chaque indépendant ayant droit à une partie des réserves sera
contacté par courrier par sa mutualité. Si des questions
devaient subsister, il lui sera loisible de consulter soit
son conseiller local, soit le site internet de sa Mutualité
Neutre.
AV
Forfaits maladies chroniques
Augmentation du montant des forfaits
pour certaines catégories
Les montants de certains forfaits de soins attribués aux « malades chroniques »
ont été revus à la hausse. Nous procéderons dans le courant du mois d’octobre aux paiements des forfaits 2008 effectués aux anciens prix (régularisations
automatiques).
Situation
Description
Code
nomenclature
Augmentation
intervention et
montant du forfait
au 01/01/2008
Forfaits B
et C
Bénéficiaires pour une
période d’au moins 3 mois
d’un accord médecin-conseil
pour traitements de soins infirmiers à domicile
740014
+ 100%
Allocation
d’intégration
aux
handicapés
Etre en droit de bénéficier
(degré d’autonomie d’au
moins 12 points) d’une
allocation d’intégration aux
handicapés
740073
Aide aux
personnes
âgées
Etre en droit de bénéficier
(degré d’autonomie d’au
moins 12 points) d’une allocation d’aide aux personnes
âgées
740095
Aide tierce
personne
Etre en droit de bénéficier
d’une allocation forfaitaire
pour l’aide d’une tierce personne
740132
Indemnités
+ aide
tierce
personne
Nécessiter l’aide d’une tierce
personne (incapacité primaire
ou d’invalidité)
740154
523,94
+ 50%
392,96
+ 50%
392,96
+ 50%
392,96
+ 50%
392,96
Revalorisation ciblée pour certaines indemnités
Au 1er juillet 2008, quelques montants ont été revalorisés dans le secteur
des indemnités. Cette augmentation concerne les secteurs des salariés
et celui des indépendants.
Pour les salariés, ce sont les « minimums travailleur régulier » qui sont
augmentés pour les titulaires ayant charge de famille et les isolés.
Attention cependant : le minimum travailleur régulier pour les cohabitants n’est pas revalorisé.
Quant aux indépendants, ce sont les indemnités forfaitaires en incapacité primaire et en invalidité qui sont augmentées. Cependant,
seuls les indépendants ayant charge de famille et les isolés bénéficient de cette augmentation. Les forfaits pour les cohabitants
restent inchangés, tant en incapacité primaire qu’en invalidité.
Vous trouverez les différents montants revalorisés dans le tableau
ci-après :
BD
4
Neutre Info 253
1. Salariés - Minimum travailleur régulier
- avec charge de famille
- isolé
2. Indépendants
En incapacité primaire
- avec charge de famille
- isolé
En invalidité
a) n’ayant pas mis fin à leur entreprise
- avec charge de famille
- isolé
b) ayant mis fin à leur entreprise
- avec charge de famille
- isolé
Montant journalier (en e)
45,97
36,79
43,29
32,57
43,29
32,57
45,97
36,79
Ami-infos
L’exercice d’une activité autorisée en période
d’incapacité de travail ou d’invalidité
Vous êtes en incapacité de travail ou en invalidité et vous
souhaitez reprendre une activité professionnelle à temps
partiel ? Votre mutualité prévoit cette possibilité.
La mesure a été instaurée pour permettre à la personne en incapacité
de travail ou invalide de se réinsérer progressivement dans le milieu du
travail. Cette mesure est encore connue sous la désignation imprécise
de « mi-temps médical ». Or, il ne s’agit pas forcément d’une activité
à mi-temps mais bien d’une activité avec autorisation du médecinconseil. C’est ce dernier qui en détermine les modalités d’exercice, en
fonction de votre état de santé.
Ce qu’il faut savoir
Lorsque vous êtes reconnu en incapacité de travail ou comme invalide,
vous ne pouvez en aucun cas reprendre une activité, quelle qu’elle
soit, sans avoir au préalable reçu l’accord du médecin-conseil de votre
mutualité. Et faites attention : cela vaut tant pour une activité rémunérée que pour une activité bénévole !
Ne pas demander l’accord préalable du médecin-conseil peut avoir de
conséquences graves sur les paiements de vos indemnités. En effet,
lorsque la mutualité constate une activité sans autorisation, elle est
obligée de vous réclamer le remboursement de l’entièreté des indemnités qui vous auraient été versées depuis la reprise de cette activité.
Et ce même si vous n’avez perçu aucun salaire pour ce travail.
L’indépendant qui reprend son activité antérieure peut exercer cette
activité pour une durée totale de 18 mois. Après les 6 premiers mois
d’exercice, les indemnités sont réduites de 10%, quels que soient les
revenus découlant de l’activité.
Un indépendant a aussi la possibilité d’exercer une activité différente
de son activité antérieure. Dans ce cas, la limite de l’autorisation est
fixée à 12 mois. Les indemnités sont également réduites de 10% après
les 6 premiers mois.
Il existe une troisième possibilité : sur avis du Conseil médical de l’invalidité (CMI), l’indépendant peut également reprendre son activité
antérieure mais de manière limitée et jusqu’au terme de la reconnaissance du CMI. Les indemnités sont également réduites de 10% après
les 6 premiers mois d’exercice.
BD
A retenir
La personne en incapacité de travail ou en invalidité peut reprendre une
activité sans perdre le droit aux indemnités si et seulement si elle en a
fait la demande préalable auprès du médecin-conseil de sa mutualité.
Cette autorisation est indispensable, même si l’activité n’est pas rémunérée.
Rappelez-vous que cela peut provoquer une importante sanction financière, alors, en cas de doute, n’hésitez surtout pas à poser la question à
votre mutualité avant d’entreprendre toute autre démarche !
Ce qu’il faut faire
Si vous avez l’intention de reprendre une activité, vous devez avant
toute autre chose prendre contact avec le service médical de votre
mutualité. Celui-ci fixera un rendez-vous avec le médecin-conseil.
Lors de cette entrevue, le médecin-conseil envisagera avec vous les
différentes possibilités de reprise d’une activité en fonction de votre
dossier médical. S’il marque son accord sur votre proposition, vous
pourrez alors reprendre une activité à partir de la date mentionnée sur
le formulaire de décision qui vous sera transmis par votre mutualité.
Soyez attentif également au fait que les autorisations sont souvent limitées dans le temps et qu’il sera nécessaire de la renouveler au terme
de la période si vous souhaitez continuer à exercer votre activité.
Conséquence sur les indemnités
Lorsque vous exercez une activité autorisée rémunérée, vos indemnités seront réduites en fonction des revenus qui découlent de ce travail.
Pour calculer la réduction, il est tenu compte des revenus ainsi que
des éventuelles primes perçues. La réduction s’effectue sur base des
déclarations mensuelles de salaire, complétées par l’employeur et que
vous transmettez à la mutualité. Pour plus de détails sur le calcul de la
réduction dans votre cas, vous pouvez prendre contact avec le service
indemnités de votre mutualité.
Lorsqu’il s’agit d’une activité volontaire, il n’y a aucune réduction sur
les indemnités.
Pour les indépendants
Enfants handicapés
et droit à l’intervention
majorée de
l’assurance soins
de santé (BIM)
L’intégration des «petits risques» dans l’assurance obligatoire soins de santé a entraîné
quelques adaptions de la législation. Ainsi,
les enfants handicapés de travailleurs indépendants qui ont un taux d’invalidité d’au moins
66 % peuvent maintenant obtenir l’intervention
majorée de l’assurance soins de santé, comme
les travailleurs salariés.
MH
La possibilité d’exercer une activité avec autorisation du médecin-conseil existe également pour les indépendants. Cependant, les modalités sont différentes selon l’activité reprise.
Neutre Info 253
5
Communication
Conventions
internationales
• Quelles sont les pathologies les plus importantes
qui nécessitent une assistance médicale
Eurocross
1. Traumatismes et effets toxiques
Les assurés complémentaires en règle de
cotisations bénéficient d’une assistance
médicale (soins de santé et rapatriement
à l’étranger). Depuis 1990, l’ensemble
des Mutualités Neutres collabore avec la
centrale intermutualiste « Eurocross » afin
d’offrir une « assistance médicale » (soins
de santé et rapatriement) à l’étranger. Un
folder détaillé est à votre disposition sur
simple demande. Depuis, l’aide fournie
par Eurocross a progressé dans tous les
secteurs d’activités (21.893 dossiers traités
en 2007 pour 12.526 en 2001). Le nombre
de personnes rapatriées s’élève à 123 en
2007.
EUROCROOS : centrale d’alarme
24h/24 – Tél. : +32 2 272 09 00
30%
2. Maladies cardio-vasculaires
9%
3. Maladies infectieuses et parasitaires
8%
4. Maladies de l’appareil respiratoire
7%
5. Maladies de l’appareil digestif 6%
•Les destinations de vacances les plus fréquentés
1. France
2. Espagne
3. Turquie
4. Autriche
5. Italie
6. Maroc
7. Allemagne
8. Grèce
9. Suisse
10. Pays-Bas
• Les destinations de vacances et lieux
de rapatriements les plus fréquents
1. France
2. Espagne
3. Italie
4. Turquie
5. Autriche
6. Maroc
7. Allemagne
8. Suisse
9. Grèce
10. Tunisie
VEJ
Fiche 6
L’étudiant à l’étranger
Définition
Conditions
Les jeunes qui partent poursuivre des études
pendant une ou plusieurs année(s) scolaire(s) à
l’étranger.
•
être âgé entre 17 et 25 ans (bénéficie du droit
aux allocations familiales en Belgique) ;
•
être en règle de cotisations (la famille) ;
•
partir étudier dans un pays de l’EEE (Espace
Economique Européen) + Suisse ;
•
il doit s’agir d’études ou de stages non
rémunérés:
> soit participer à un programme
d’échange,
> soit suivre une formation dans un établissement d’enseignement agréé par
le pays concerné.
Démarches à faire avant de partir à
l’étranger
•
avertir la mutualité de votre intention de
partir à l’étranger ;
•
demander la carte européenne d’assurance
maladie (CEAM) qui vous ouvrira le droit aux
soins de santé à l’étranger. Cette carte est
personnelle et ne pourra vous être transmise
que si vous êtes en règle d’assurabilité.
Démarches à faire sur place (pays
de séjour)
•
S’inscrire auprès de l’institution de sécurité
sociale du pays en remettant une copie de
sa CEAM. Après avoir payé les frais médicaux, vous demandez le remboursement
auprès de cette institution. S’il s’agit d’une
hospitalisation, l’établissement hospitalier
fera le nécessaire directement auprès de cet
organisme.
•
A défaut d’inscription auprès de l’institution
de sécurité sociale du pays de séjour, il reste
possible de demander un remboursement
auprès de sa mutualité belge lors du retour
au pays sur base des factures en votre possession.
Assurance complémentaire
Si l’étudiant cotise à l’assurance complémentaire
et est en ordre d’assurance obligatoire, il peut
également bénéficier du service de la Centrale
d’alarme EUROCROSS (24h/24 au numéro d’appel +32.2.272.09.00).
(Cf. les conditions et les exclusions auprès de
votre mutualité).
Attention
Eurocross doit être averti dans les 48 heures et
en ce qui concerne le rapatriement, il doit être
médicalement justifié et organisé par Eurocross.
6
Neutre Info 252
TIONALES»
VENTIONS INTERNA
Toutes nos fiches «CON
sur notre site Internet
sont téléchargeables
neutres.be/
http://www.mutualitestions».
lica
ub
à la rubrique «P
Informations régionales
Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 LIEGE
Tél. 04/254 54 11 - Fax 04/254 54 39
www.mut226.be - coordination@mut226.be
E !
VIC
TOUJOURS PLUS A VOTRE SER
Service de SOINS INFIRMIERS
Vous avez besoin d’une infirmière ? Notre nouveau service de soins
infirmiers à domicile se déplace aujourd’hui dans pratiquement toute
la région liégeoise.
Les infirmières avec lesquelles nous collaborons assurent tous les
types de soins, des plus simples aux plus complexes : les soins d’hygiène, de plaies, palliatifs, les toilettes, les injections, le suivi des
patients diabétiques, les forfaits A, B et C en fonction de l’évaluation
de la dépendance physique du bénéficiaire lourdement dépendant.
vivre chez eux le plus longtemps possible.
De plus, si vous cotisez à l’assurance complémentaire,
notre Mutualité prend en charge le ticket modérateur
(votre quote-part personnelle légale à l’exception
des facturations forfaitaires A, B et C).
N’hésitez pas à contacter notre service au
04/254.54.62 pour tout renseignement supplémentaire.
Bref, nous mettons tout en oeuvre pour permettre aux patients de
Service de PRET DE MATERIEL
Une perte de mobilité est toujours
difficile à supporter. Soucieuse de
votre bien-être, votre Mutualité met
à votre disposition un service de prêt
de matériel.
L’assurance complémentaire intervient
dans le coût de la location ou d’achat
de matériel sanitaire et de réadaptation
sur présentation des pièces justificatives
à concurrence du prix demandé, sans
toutefois dépasser un plafond annuel
de 25 EUR. Le matériel est donné en
location suivant un barème précis avec
dépôt préalable d’une caution sachant
que les béquilles, cadres de marche et
voiturettes sont mis gratuitement à la
disposition des bénéficiaires pendant
3 mois.
LOCATION Mensuelle
MATERIEL
CAUTION
ASSURES
COMPLEMENTAIRES
ASSURES NON
COMPLEMENTAIRES
VOITURETTE
+ 2 POSE-pieds / JAMBES
75 e
7,5 e
8,5 e
BEQUILLES
25 e
2,5 e
3e
CADRE DE MARCHE
70 e
2,5 e
3e
CHAISE PERCEE + SIEGE
75 e
5e
6e
SEAU POUR CHAISE PERCEE
AEROSOL
achat : 7,5 e
75 e
SET AEROSOL
4e
4,5 e
Achat : 4,5 e
Pour de plus amples informations, contactez-nous au 04/254.58.24.
Une sortie d’hospitalisation, une maladie, un accident, … peuvent perturber votre vie et votre confort de tous les jours. Notre partenaire vous
propose une large gamme d’articles propices à votre rétablissement. Sur base d’une carte que nous pouvons vous faire parvenir sur simple
demande, bénéficiez d’une réduction non négligeable sur tout matériel médical (aide à la mobilité, bas de contention, confort de la personne,
bandages et prothèses, aide à la vie quotidienne).
NOU VEAU
Ouverture d’un bureau à FLERON,
Avenue des Martyrs, 173
Journées
es
Portes Ouvert
TUIT)
>Test du diabète (GRA
>Verre de l’amitié
e 2008
Les 17 et 18 octobr
Dès le 20 octobre, notre nouveau point de contact vous accueillera dans un cadre moderne
et agréable, le lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
A l’instar de tous nos points de contact, nous vous proposerons un service personnalisé et rapide : remboursements des soins de santé sur votre compte bancaire, mises à jour des cartes d’identité sociale (SIS),
impressions des vignettes vertes d’identification et des formulaires de séjours à l’étranger, etc …
Neutre Info 253
7
Informations régionales
Question – Concours :
CONCOURS
Pour vous aider rendez-vous sur le site :
http://www.archeoforumdeliege.be
L’Archéoforum de Liège a le plaisir de vous
offrir 3 x 2 entrées.
« Quelle est la date des premières véritables fouilles
de la place Saint-Lambert ? ».
Vos coordonnées :
Nom :...............................................................................................
Prénom :.......................................................................................... Mail : ...............................................................................................
Adresse :..........................................................................................
Code postal : .................................................................................
Localité : .........................................................................................
Visite :
Infos pratiques :
L’Archéoforum de la place Saint-lambert
abrite en plein cœur de Liège un vaste
site archéologique, fouillé depuis plus de
100 ans. Ces recherches ont révélé des
traces d’un passé multimillénaire jalonné
de nombreux faits marquants : l’installation d’un campement préhistorique, la
construction d’une villa gallo-romaine,
l’assassinat de l’évêque Lambert, l’édification d’églises en l’honneur du saint
martyr, la démolition de la cathédrale
Saint-Lambert par les Liégeois… Les
guides du site, médiateurs expérimentés, vous aident à comprendre les traces
matérielles témoignant des occupations
successives du lieu. Votre visite se termine par la projection d’une reconstitution virtuelle de l’ancienne cathédrale
Saint-Lambert.
Archéoforum de Liège
Place Saint-Lambert - 4000 Liège
Tél. +32-(0)4/250 93 70
Fax. +32-(0)4/250 93 79
Courriel : archeo@archeoforumdeliege.be
Téléphone : ....................................................................................
Gsm : ..............................................................................................
Date de naissance :........................................................................
Réponse :
Déposez vos bulletins de participation auprès des guichets de
la Mutualité Neutre la Santé de Liège avant le 3 octobre 2008.
Les gagnants seront tirés au sort et avertis par courrier.
Conférence
8
Notre carte
«Bien-être & Santé»
Nous vous convions à assister à une conférence-débat organisée par la Commission Santé
du CPAS de Beyne-Heusay, à laquelle la Mutualité Neutre de la Santé participe.
Réclamez vite notre brochure détaillée ainsi
que votre carte nominative auprès de nos
services (tél. 04/254.58.21) et bénéficiez de
tarifs préférentiels auprès de
nos nombreux partenaires
(opticiens, magasins de sport,
restaurants, parc d’attractions,
théâtres, …). Votre avantage
BES pour l’Archéoforum de
Liège ? Le ticket d’entrée à
4 e au lieu de 5,50 e sur présentation de la carte « Bienêtre – Santé ».
Plusieurs orateurs, experts dans le domaine de la santé (médecin, psychologue, …) échangeront leurs points de vue et expériences dans un carrefour dynamique, une rencontre
d’idées. Un va et vient permanent entre théories et exemples se fera par des saynètes
présentées par des comédiens.
L’objectif est de montrer qu’il y a d’autres moyens d’aborder la dépression, le stress…. : en
« changeant sa paire de lunettes », en jetant un regard positif sur la vie, on modifie sa façon
de réagir, on trouve de nouveaux ressorts.
Neutre Info 253
Le thème est :
« Stress, dépressions, insomnies …
problèmes de la vie quotidienne : un autre regard »
Venez nombreux le jeudi 25 septembre 2008 à 19h30 à la salle de l’Amicale Concorde,
Rue du Heusay, 31 à 4610 Beyne-Heusay. L’entrée est gratuite.
Informations régionales
Réduction de l’utilisation des chèques
Le traitement des chèques tombera en dehors du cadre du
SEPA (*). C’est pourquoi le secteur bancaire belge a entamé
une analyse sur l’avenir des chèques et de leur traitement.
restants, différentes solutions alternatives seront examinées au
plan technique, juridique et commercial.
(*) Le SEPA, qui signifie « Single Euro Payments Area » sera la zone de paiement
Les lignes de force de cette analyse sont les suivantes :
européenne unique. L’objectif du SEPA est de permettre que les citoyens et les
entreprises puissent régler leurs paiements dans toute la zone euro (tous les pays
1. Pas de suppression, mais une réduction
D’un point de vue juridique, les chèques ne peuvent disparaître. Chaque banque est libre de prendre elle-même la décision
de retirer ou non les chèques de son offre de services de paiement (émission et encaissement).
2. Chèques circulaires
Les banques mèneront des actions auprès de leurs clients
tant particuliers qu’institutionnels afin de les inciter à utiliser
un autre instrument de paiement, comme par exemple les
virements. Pour les chèques circulaires subsistants, la faisabilité
technique et juridique du paiement de ceux-ci uniquement
auprès de la banque d’émission et d’une éventuelle soustraitance de l’émission à un tiers, est à l’étude.
3. Chèques normalisés
Une liste a été établie des principaux secteurs qui utilisent des
chèques. Pour chacun d’eux, une alternative adéquate sera
proposée : virements a priori, a posteriori, terminaux portables, paiements mobiles, etc. Pour le traitement des volumes
qui ont adopté l’euro), et par la suite dans toute l’Union européenne, en utilisant
des instruments de paiement identiques (cartes, virements, domiciliations).
Les relations avec votre Mutualité
Si vous recevez toujours des chèques circulaires de notre part
pour le remboursement de vos soins de santé ou le paiement
de vos indemnités d’incapacité de travail, communiquez-nous
rapidement le numéro de votre compte financier. Il y va de
votre intérêt !
Si vous ne possédez pas de compte financier, nous vous
conseillons d’en ouvrir un auprès de l’organisme financier de
votre choix. Nonobstant les points qui précèdent, l’encaissement d’un chèque circulaire est coûteux (e 1,24). Ces frais sont
inutiles, le service bancaire de base (loi du 24 mars 2003) procure un compte à vue pour un maximum de e 12 par an !
INVITATION
SOIREE «BEST OFF» du FESTIVAL
«IMAGE SANTE»
Lundi 6 octobre 2008 à 19h30 au Cinéma « LE PARC » .
Rue Carpay 22 à 4020 Liège
Nous vous offrons 50 places pour la soirée
(avec remise du double DVD) et 100 double DVD
Dans le cadre de sa mission de Prévention et d’Education à la
Santé, la Mutualité Neutre de la Santé soutient ce festival.
(très intéressant pour les enseignants et tous les professionnels
en animation et Education à la Santé, mais aussi pour tout un
chacun).
En effet, la santé est une préoccupation essentielle partagée par
tous. Promouvoir une meilleure santé, encourager de nouvelles
techniques et de nouveaux comportements, faire progresser les
connaissances…, sont des objectifs importants, voire prioritaires.
Ce sont ceux du festival « Image Santé » auxquels la Mutualité
Neutre de la Santé s’associe.
Info et réservation (avant le 30/09/08) auprès du Service social :
Tel : 04/254 54 21 ou par mail : nicole.bayard@mut226.be.
Lors de la soirée seront présentés les films primés par les jurys
«Mutualités», « Education à la Santé » et « Environnement ». Un
double DVD, avec livret et fiches pédagogiques, reprenant l’intégralité des films primés, sera distribué à chaque participant.
Neutre Info 253
9
de 10 %
Réduction ilié
s à la
Informations régionales
pour les aff
lité Neutre La Santé
tua
Mu
Vacances Hiver avec la Mutualité Neutre La Santé,
c’est quand vous voulez !
>>> En collaboration avec Généraltour
Amsterdam 2 jours :
à partir de 109 e *
Paris 2 jours :
à partir de 69 e *
Venise 5 jours :
à partir de 249 e *
Prague 4 jours :
à partir de 279 e *
Compris dans le prix : Autocar,
séjour en demi-pension dans
un Hôtel Campanile.
Départs : 25/10, 01/11, 15/11,
22/11, 29/11, 13/12, 20/12,
10/01, 24/01, 14/02, 07/03.
Compris dans le prix : Autocar,
logement et petit déjeuner
dans un Hôtel 1ère Classe.
Départs : 25/10, 01/11, 08/11,
15/11, 22/11, 29/11, 06/12,
13/12, 20/12, 27/12, 10/01,
17/01, 24/01.
Compris dans le prix : Autocar,
séjour en demi-pension dans
un Hôtel *** au Lido di Jesolo,
transfert en bateau pour Venise.
Départs : 17/10, 24/10, 14/11,
05/12, 26/12, 16/01, 06/02,
06/03.
Compris dans le prix : Autocar,
séjour en demi-pension dans
un Hôtel **** centre ville, guidage, excursions et entrées
incluses.
Départs : 30/10, 20/11, 11/12,
04/01, 12/02, 19/03.
Et bien d’autres
destinations :
- Espagne
- Alsace
- Normandie
- Champagne
- Cologne
* Conditions « Top Chronos »
Les conditions de la brochure hiver 2008-2009 sont d’application. Les prix sont valables pour toute réservation effectuée plus de 90 jours avant le départ.
>>> En collaboration
avec Intersport Chênée
ADULTE SKIEUR (1)
Sports d’hiver à Serre-Chevalier
(France, Alpes).
Ski alpin, ski nordique, randonnées en raquettes, …
en toute liberté !
Appartements 2* de 2, 4 ou 6 personnes.
ENFANT (6-12) SKIEUR (1)
Non skieur / Enf. 0-5 / Lit vide
Carnaval
Mars
Pâques
Carnaval
Mars
Pâques
Carnaval
Mars
Pâques
21/2 - 28/2
14/3 - 21/3
4/4 - 11/4
21/2 - 28/2
14/3 - 21/3
4/4 - 11/4
21/2 - 28/2
14/3 - 21/3
4/4 - 11/4
2 PERS
380
270
215
345
235
190
215
135
95
4 PERS
335
245
205
300
215
175
165
110
75
6 PERS
330
235
200
300
210
175
160
105
75
(1) compris : appartement, forfait grand Serre Chevalier, taxe de séjour, 2 apéros, réservation ESF, réservation location matériel
>>> En collaboration avec Chalet VISO
Sports d’hiver à Arvieux dans le
Queyras (France, Alpes).
Situé dans Vallée de l’Izoard, intacte et préservée,
le Chalet VISO vous propose des vacances au
calme, loin des grandes transhumances hivernales. Le chalet dispose de 6 chambres d’hôtes, le
repas du soir, raffiné (produits du terroir), est pris
en table d’hôte.
1 nuit
de 2 à 5 nuits
6 nuits et +
Chambre d’hôtes
en demi pension (repas du soir,nuitée,petit déjeuner), pour 2 ou 4 personnes, lits avec couettes,
douche, lavabo, linge de toilette, wc privé.
53.00 e
49.00 e
45.00 e
RS de l’année,
rnière excursion SENIO
Ne ratez pas notre de
Le Marché de NOEL
ENBURG !
de VALKgra
mme :
Pro
le 10 décembre 2008.
Départ de Liège vers 9h en compagnie d’un guide.
ville
Découverte de la petite
A midi, repas 3 services.
le marché de Noël,
L’après-midi, balade sur
ttes.
aménagé dans des gro
00.
19h
s
ver
ge
Liè
Retour à
10
Neutre Info 253
Prix : mentaire : 31 euros ;
grande assurance complé
Membres cotisants à la
38 euros ;
:
ire
rance complémenta
Membres non grande assu
: 48 euros.
té
San
la
de
tre
Neu
Non affiliés à la Mutualité
Programme complet
sur simple demande
disponible sur simple
Notre programme est
au 04/254.58.23.
t
demande de votre par
notre e-mail
via
ou
es)
anc
(Service Vac
».
be
26.
« coordination@mut2
tions auprès de ce
Informations et inscrip
même service.
Soins de santé
Honoraires et remboursements des soins infirmiers
courants au domicile du patient
Codes
Honoraires
(1)
Prestations
Remboursements (1)
BIM (2)
autres
En semaine
423054
423076
Administration de médicaments par voie intraveineuse, y compris le remplacement de l'héparjet
Administration de médicaments par voie intramusculaire, sous-cutanée ou hypodermique
de médicaments par voie intramusculaire, sous-cutanée, hypodermique
423091 Administration
ou intraveineuse, en plusieurs sites d'injection
424351 Soins de plaie(s) complexes
424373 Soins de plaie(s) spécifiques
425014 Première prestation de base de la journée de soins
425036 Deuxième prestation de base de la journée de soins
425051 Troisième prestation de base de la journée de soins
425110 Soins d'hygiène (toilettes)
Honoraires forfaitaires, dits forfait A, accordés une seule fois par journée de soins pour
425272 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
Honoraires forfaitaires, dits forfait B, accordés une seule fois par journée de soins pour
425294 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
Honoraires forfaitaires, dits forfait C, accordés une seule fois par journée de soins pour
425316 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
425375 Honoraires forfaitaires par journée de soins comprenant un ou plusieurs actes techniques spécifiques
2,11
1,92
2,11
1,92
1,59
1,44
2,01
2,01
1,51
6,33
11,48
3,48
3,48
3,48
4,62
6,33
11,48
3,26
3,26
3,26
4,62
4,75
8,61
2,61
2,61
2,61
3,47
15,15
14,93
11,37
29,19
28,97
24,82
39,93
39,71
33,95
35,38
35,38
26,54
3,18
2,89
3,18
2,89
2,39
2,17
3,03
3,03
2,28
9,22
17,23
4,78
4,78
4,78
6,95
9,22
17,23
4,56
4,56
4,56
6,95
6,92
12,93
3,59
3,59
3,59
5,22
22,61
22,39
16,96
43,34
43,12
36,84
59,47
59,25
50,55
53,07
53,07
39,81
Le week-end ou un jour férié
423253
423275
Administration de médicaments par voie intraveineuse, y compris le remplacement de l'héparjet
Administration de médicaments par voie intramusculaire, sous-cutanée ou hypodermique
de médicaments par voie intramusculaire, sous-cutanée, hypodermique
423290 Administration
ou intraveineuse, en plusieurs sites d'injection
424513 Soins de plaie(s) complexes
424535 Soins de plaie(s) spécifiques
425412 Première prestation de base de la journée de soins
425434 Deuxième prestation de base de la journée de soins
425456 Troisième prestation de base de la journée de soins
425515 Soins d'hygiène (toilettes)
Honoraires forfaitaires, dits forfait A, accordés une seule fois par journée de soins pour
425670 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
Honoraires forfaitaires, dits forfait B, accordés une seule fois par journée de soins pour
425692 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
Honoraires forfaitaires, dits forfait C, accordés une seule fois par journée de soins pour
425714 (3)
l’ensemble des soins infirmiers effectués au bénéficiaire
425773 Honoraires forfaitaires par journée de soins comprenant un ou plusieurs actes techniques spécifiques
(1) Applicables pour les prestataires conventionnées
(2) Bénéficiaires de l’intervention majorée de l’assurance soins de santé (ex PIVO/VIPO)
(3) En fonction de l’état de dépendance physique du patient (échelle de Katz)
Calculez vous-même les remboursements
de soins de santé !
Sur nos sites Internet, à la rubrique > GUICHET EN LIGNE > Tarifs de Remboursement (sans login), un module vous permet de visualiser, à partir
d’un ou de plusieurs codes de la nomenclature des soins de santé, le libellé détaillé correspondant à cette prestation ainsi qu’une indication des
montants qui pourront être remboursés.
CHARLEROI : http://www.mut216.be
LIEGE : http://www.mut226.be
NAMUR : http://www.munalux.be
VERVIERS : http://www.mutualia.be PW
Neutre Info 253
11
Avantages sociaux
Primes d’énergie et autres aides financières … moyens contre la déprime !
En ces temps difficiles où le coût de la vie ne fait que
grimper, nous pensons qu’il est utile de donner quelques
tuyaux qui vous permettront d’alléger (parfois sensiblement) vos factures. Et malheureusement, ce sont souvent les
personnes qui en ont le plus besoin qui trouvent le moins
facilement la voie vers ces avantages. Il est vrai qu’il n’est
pas toujours aisé de s’y retrouver dans le labyrinthe des
avantages de toutes sortes éparpillés à différents niveaux
de compétences dans notre pays. Un chat n’y retrouverait
pas ses petits ...
Nous avons essayé de passer en revue aussi bien notre propre secteur (l’assurance maladie) que celui d’autres secteurs
(transport, énergie et rénovation). Notre initiative a pour but
d’éviter que certaines personnes choisissent par exemple
de ne pas aller chez le médecin afin de faire des économies,
ce qui peut engendrer des problèmes de santé bien plus
importants et de ce fait, beaucoup plus coûteux.
Il n’y a pas que la motivation financière qui doit nous inciter
à ne plus gaspiller l’énergie: respecter la nature et notre
environnement est aussi léguer à nos enfants un environnement plus sain.
Mise en garde
Avant tout, nous souhaitons formuler une mise en garde : il y
a aujourd’hui tellement d’avantages de toutes sortes et à tous
les niveaux qu’il est impossible de tous les énumérer et de
reprendre toutes les conditions d’octroi. Le but de notre article est simplement de vous ouvrir les yeux et de vous mettre
sur la voie qui vous permettra de vous renseigner. Nous vous
conseillons donc de vous renseigner auprès de l’institution
compétente (SNCB, administration communale, …).
Secteur de l’assurance maladie
o Omnio et droit ‘BIM’ (bénéficiaire de l’intervention majorée): les ménages financièrement défavorisés, peuvent
bénéficier de l’intervention majorée si leurs revenus ne
dépassent pas un certain plafond annuel. Contrairement
aux anciens bénéficiaires de l’intervention majorée (pensionnés, veufs, bénéficiaires du revenu d’intégration, …),
l’initiative doit venir de ces ménages car votre mutualité
ne dispose d’aucun élément permettant de savoir si un
ménage répond ou non aux conditions.
Exemple :
Consultation d’un généraliste reconnu (sans DMG)
Honoraire
A votre
charge
(non BIM)
A votre
charge
(BIM)
€ 18,39
€ 5,51
€ 1,42
o DMG: chaque patient a le droit de demander d’ouvrir
un ‘Dossier Médical Global’ (DMG) auprès de son généraliste attitré. En tant que tel, vous avez un meilleur suivi
de vos soins et un avantage financier lors de vos consultations chez votre médecin généraliste : dès l’ouverture
du DMG, vous avez droit à une diminution de 30 % sur
votre ticket modérateur. Uniquement lors de l’ouverture
de votre DMG vous payerez un honoraire de 25,67 euros
qui sera intégralement remboursé par votre mutualité.
Exemple :
Honoraire
Consultation d’un généraliste reconnu (avec DMG)
€ 18,39
A votre
charge
(non BIM)
A votre
charge
(BIM)
€ 3,85
€ 0,99
(au lieu de
e 5,51)
(au lieu de
e 5,51)
o Médecin ‘conventionné’: si vous allez en consultation chez un
médecin conventionné, vous payerez ‘en général’ l’honoraire
officiel. Les médecins non conventionnés peuvent demander
n’importe quel honoraire (aucun plafond maximal n’existe !).
Attention ! C’est beaucoup plus compliqué que cela : un
médecin peut être conventionné par exemple à la polyclinique où il travaille mais pas dans son cabinet privé. Parfois
ils sont conventionnés pendant certaines heures mais pas
en dehors de ces heures. L’unique moyen de le savoir avec
certitude est de le lui demander !
o Médicament ‘générique’ (communément appelé ‘produit blanc’): de plus en plus de médicaments de marques connues ont leur pendant en ‘générique’. De quoi
12
Neutre Info 253
s’agit-il ? Lorsqu’une firme pharmaceutique développe
un nouveau médicament, celui-ci est protégé par un
brevet pendant un certain temps. Le producteur a ainsi le
droit d’être le premier et le seul à lancer ce médicament
sur le marché. Après la période de protection par le brevet, d’autres firmes ont également le droit de mettre ce
produit sur le marché. Un tel médicament, ‘similaire’ au
médicament original mais au moins 26 % moins cher, est
appelé ‘médicament générique’.
Exemple :
Type de
médicament
Marque
Nom du
médicament
Lysomucil (30
sachets/200mg)
Générique
Acetylcysteine (30
sachets/200mg)
A votre charge
A votre
(non BIM)
charge (BIM)
e 7,50
e 7,50
e 5,65
(- 24,67 %)
e 5,65
(- 24,67 %)
o Soins dentaires :
• depuis le 1er juillet 2008 il y a gratuité de tous les
types de soins dentaires pour les enfants de moins de
quinze ans, à l’exception de l’orthodontie. Attention !
Il faut que le dentiste soit conventionné !
• dès l’âge de 15 ans, il est fortement conseillé de
passer chez le dentiste pour un détartrage au minimum une fois pas an : le tartre privilégie l’adhésion
de la plaque bactérienne et favorise la multiplication des microbes qui peuvent être responsables
de caries, de gingivites et de parodontites. A partir
du 18e anniversaire, le montant du remboursement
est déterminé par le fait que le patient ait consulté
au moins une fois un dentiste au cours de l’année
civile précédant le détartrage.
S’il n’y a pas eu de consultation, le montant du
remboursement est fortement réduit.
Secteur des transports
o SNCB
• Réduction sur les titres de transport pour les bénéficiaires de l’intervention majorée, les familles nombreuses, les demandeurs d’emploi, etc. ;
• Info :
- La gare la plus proche ;
- 02-528 28 28 ;
- www.b-rail.be (‘Tarifs’ > ‘Réductions spéciales’).
o STIB (Bruxelles)
• Réduction sur les titres de transport pour les bénéficiaires de l’intervention majorée, les plus de 65
ans, les bénéficiaires du revenu d’intégration, … ;
• Pour les petits de moins de six ans, c’est simple:
c’est le principe ‘quatre enfants gratuits maximum
par adulte payant’. Tout enfant de moins de six ans
sera donc transporté gratuitement seulement s’il
est accompagné d’un adulte en possession d’un
titre de transport valable ;
• Pour voyager gratuitement sur tout le réseau de la
STIB et sur le réseau de De Lijn (l’’Abonnement J’
n’est valable sur le réseau de De Lijn que pour les
six à onze ans domiciliés en Région bruxelloise), les
parents des six-onze ans doivent obligatoirement
demander un ‘Abonnement J’ ;
• Info :
- La ‘BOOTIK’ la plus proche (il s’agit des agences
commerciales de la STIB) ;
- 070-23 20 00 ;
- www.stib.be (‘Accueil’ > ‘Acheter’ > ‘Abonnements’).
o TEC (Région wallonne)
• Réduction sur les titres de transport pour les
familles nombreuses, … ;
• Info :
- La ‘Maison du TEC’ la plus proche (il s’agit des
agences commerciales du TEC) ;
- L’Infobus est un point de vente mobile qui sillonne
la Wallonie;
- www.infotec.be (‘Accueil’ > ‘Titres et tarifs’).
Secteur énergétique et de rénovation
o La Région de Bruxelles-Capitale
• Primes d’énergie :
- La Région vous propose des primes à l’isolation, à
l’achat d’appareils électroménagers ou d’installations de chauffage peu ‘énergivores’ et à l’installation de systèmes d’énergie solaire.
Exemple : vous pouvez bénéficier d’une prime de 400
euros sur l’achat d’une chaudière gaz à condensation.
En plus, il y a moyen de déduire le prix d’achat et d’installation de cette chaudière de vos impôts ;
- Info :
> Info-environnement’ (e.a. pour obtenir une brochure) : 02-775 75 75 ;
> E-mail : info@bruxellesenvironnement.be;
> www.ibgebim.be (‘Accueil’ > ‘Particuliers’ >
Gestes pratiques’ > ‘Mes primes à l’environnement’
> ‘Les primes énergie 2008’
• Primes de rénovation:
- La Région propose des primes pour la rénovation de
l’habitat et/ou à l’embellissement des façades ;
- Info :
> 0800-40 400 (appel gratuit);
> www.prime-renovation.irisnet.be
• Prime de chauffage :
- Le Fonds Social Chauffage intervient partiellement
dans le paiement de la facture de gasoil des personnes qui se trouvent dans des situations financières
précaires ;
- Info :
> Le CPAS de votre domicile ;
> Fonds Social Chauffage ASBL : rue Léon Lepage,
4 – 1000 Bruxelles ;
> 0800-90 929 (appel gratuit);
> www.fondschauffage.be
o La Région wallonne
• Primes d’énergie :
- La Région vous encourage à choisir des équipements
qui consomment moins d’énergie ou qui utilisent
des sources d’énergie renouvelables. Ils peuvent
être parfois plus chers à l’achat, mais ils contribuent
à réduire votre consommation énergétique. Tout
bénéfice pour la nature et votre portefeuille! C’est
pour cette raison que la Région octroie toutes sortes
de primes : rénovation, isolation, chauffage, …
Exemple : vous pouvez disposer d’une prime de
maximum 10.000 euros par an pour l’installation de
doubles vitrages (châssis compris) ;
- Info :
> 078-15 00 06;
> http://energie.wallonie.be (‘Accueil’ > ‘Citoyens’ >
‘Aides et primes - citoyens’ > ‘Fonds énergie 20082009 – citoyens’).
• Prime de chauffage :
- Le Fonds Social Chauffage intervient partiellement
dans le paiement de la facture de gasoil des personnes qui se trouvent dans des situations financières
précaires (e.a. pour les Bénéficiaires de l’Intervention Majorée ou plus communément appelés les
‘BIM’) ;
- Info :
> Le CPAS de votre domicile ;
> Fonds Social Chauffage ASBL : rue Léon Lepage,
4 – 1000 Bruxelles ;
> 0800-90 929 (appel gratuit);
- www.fondschauffage.be
Et bien d’autres ...
Il existe des tas d’autres avantages au niveau des communes (ex. : réduction sur la taxe communale pour les poubelles), des provinces (ex.: des primes pour la rénovation de
votre maison) du fédéral (ex.: au niveau fiscal vous pouvez
déduire le prix d’achat et d’installation d’une chaudière
gaz à condensation de vos impôts). Belgacom offre un tarif
social aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux personnes atteintes d’un handicap de plus 66 %, …
MH
Dossier medical
Le 14 novembre: la Journée mondiale du Diabète
Les Mutualités Neutres participent !
Comme votre mutualité par exemple!
même vos voisins!
La Journée Mondiale du Diabète est une
Journée Mondiale officielle des Nations-Unies.
Elle est célébrée chaque année le 14 novembre.
Le logo de la Journée Mondiale du Diabète est
le cercle bleu, symbole mondial du diabète.
Lancée en 1991, cette journée fut une initiative
de la Fédération Internationale du Diabète face
à l’inquiétude que soulevait l’incidence croissante du diabète dans le monde.
Chaque année sont organisés divers événements en lien avec la Journée Mondiale du
Diabète. Cette année également de nombreux
bâtiments vont être illuminés de la couleur
bleue du cercle. Des marches et ballades à vélo
ainsi que des activités en école, des séminaires
et expositions sont organisés. Des séances de
dépistage gratuites sont mises en place. On ne
compte plus les initiatives...
Vous l’aurez compris, cette action des mutualités
neutres témoigne de notre volonté d’informer
au mieux nos membres et leurs connaissances
sur les dangers réels ainsi que les conséquences
de cette maladie qu’est le diabète.
Depuis, un thème est dédicacé chaque année.
Pour 2007 et 2008, l’ensemble de la campagne
est axée sur le diabète chez les enfants. Cette
journée rassemble des millions de personnes
dans plus de 160 pays au monde, y compris les
enfants et adultes atteints par ce mal ou pas, les
professionnels de la santé, les décideurs politiques, les médias, les parties tierces mais impliquées dans la prévention santé tous azimuts.
Les Mutualités Neutres ont voulu marquer le
coup face à cette véritable maladie qui touche
encore bien trop d’enfants au monde. Nous
avons décidé de vous inviter, tous et toutes,
à complèter un petit questionnaire de dépistage disponible dans votre agence la plus proche. Dans la semaine du 14 novembre, certains bureaux de votre mutualité neutre seront
ouverts afin d’accueillir ses membres ainsi que
leurs proches, frères et sœurs, famille, amis et
D’ici le 14 novembre vous serez tenu au courant
des dates et lieux précis de l’action.
Quoi qu’il en soit, sachez d’ores et déjà que certains bureaux participant à l’action proposeront
de réaliser un simple test de dépistage qui vous
indiquera les démarches à suivre. Vous recevrez
également un maximum de conseils pour lutter
et/ou vivre avec cette maladie.
Enfin, et dans la limite des stocks disponibles,
un petit cadeau sera offert à chacun! Qu’on se
le dise!
FG
www.idf.org
Meilleur suivi des soins aux patients chroniques : le trajet de soins
La médico-mut (Commission nationale
médico-mutualiste) a marqué son accord
sur la réalisation concrète du trajet de
soins pour le diabète sucré de type 2 et
l’insuffisance rénale chronique.
Le trajet de soins est une prise en charge structurée des soins pour les patients atteints d’une affection chronique (par exemple, diabète, insuffisance
rénale, asthme, ....) et pour lesquels des soins complexes sont nécessaires.
A l’heure actuelle, le trajet de soins est prévu
pour des patients atteints :
• de diabète sucré de type 2
• d’insuffisance rénale chronique.
Cela représente environ 72 000 patients diabétiques et 6 000 insuffisants rénaux.
La médico-mut a fixé les critères médicaux auxquels le patient devra satisfaire pour bénéficier
d’un trajet de soins :
- diabète sucré de type 2 :
• démarrer un traitement à l’insuline ou
• nécessiter 2 injections d’insuline par jour
- insuffisance rénale chronique :
• souffrir d’une insuffisance rénale sévère
(GFR<45) ou
• avoir un taux de protéinurie supérieur à
1gr/24h
et
• ne pas être dialysé ou transplanté.
Objectif principal du trajet de soins : le suivi
et la coordination des soins
Le trajet de soins organise la prise en charge et
le suivi du patient par le médecin généraliste et
le médecin spécialiste, en collaboration avec
d’autres professionnels de la santé. Le patient
bénéficie donc de soins coordonnés.
Le trajet de soins : un engagement
Le trajet de soins est un engagement à prendre
par 3 acteurs : le patient, son médecin généraliste et son médecin spécialiste. Pour concrétiser
cet engagement, les acteurs concernés remplissent et signent un contrat d’une durée de 4 ans.
L’engagement personnel du patient est également important pour éviter les complications de
cette maladie.
Le médecin généraliste joue dans ce trajet de
soins le rôle de coordinateur; il est en effet bien
placé pour connaître les besoins du patient en
matière d’information, de motivation, en soutien
et en suivi, tout en tenant compte du contexte
médical, personnel, social et familial.
Le médecin spécialiste soutient par son expertise le médecin généraliste.
Quels sont les avantages pour le patient ?
Outre une meilleure connaissance et prise en
charge de sa situation de santé, le patient qui
s’engage dans un trajet de soins bénéficiera
d’un remboursement complet pour la plupart
des consultations nécessaires dans le cadre du
suivi de sa maladie. En fonction de la maladie,
le patient bénéficiera aussi d’autres avantages
ou facilités ; ainsi, le patient diabétique aura plus
facilement accès à l’information et aux tigettes
pour mesurer sa glycémie, le patient insuffisant
rénal aux consultations chez la diététicienne.
Quels sont les avantages pour les médecins ?
Pour le partenariat et la concertation qu’ils
développent au bénéfice du patient, le médecin généraliste et le médecin spécialiste seront
rétribués par un honoraire forfaitaire annuel de
80 EUR pour chacun.
Quel est le rôle des mutualités?
Les mutualités soutiennent le trajet de soins ; elles
- fournissent de l’information à leurs membres
- remboursent complètement les patients pour
les consultations nécessaires
- paient les honoraires forfaitaires aux dispensateurs de soins
- collaborent à l’évaluation.
Quand le trajet de soins entrera-t-il en vigueur ?
L’accord médico-mutualiste prévoit une entrée
en vigueur au 1er janvier 2009.
PW
Sources : INAMI (communiqué de presse)
ucpe 2
par une prod
Diabète de ty
se caractérise
2
ssire
pe
ty
og
pr
de
e
e
Le diabèt
se développ
e d’insuline. Il
t vers la cinen
uv
so
us
tion insuffisant
pl
le
font pas
se manifester
vement pour
énients ne se
e si les inconv
souvent
êm
e
m
în
e,
tra
in
en
ta
quan
t. Le diabète
en
em
rénales.
iat
et
éd
s
m
sentir im
s, vasculaire
tions oculaire
du diabète de
nt
fre
uf
des complica
so
000 personnes
en touche
Environ 400
ète de type 1
ique. Le diab
non prolg
e
Be
un
en
r
2
pa
type
caractérise
0 et se
environ 50 00 e.
lin
duction d’insu
que
rénale chroni e se caractérise par
Insuffisance
qu
ni
ro
ch
le
na
rénale.
ré
L’insuffisance progressive de la fonction
le risn
t
io
en
ut
m
in
m
rte
une di
augmente fo
le
na
rtains
ré
Ce
ce
s.
L’insuffisan
iovasculaire
plications card uffisance rénale terque de com
ns
remueront vers l’i
traitement de ron
patients évol
besoin d’un
vi
nt
En
ro
n.
au
tio
et
ta
e
minal
nsplan
dialyse ou tra
adie rénale,
placement :
nt d’une mal
fre
uf
so
es
lg
5% des Be
nue.
souvent mécon
Neutre Info 253
13
Communication
Communiqué
de presse
Semaine de la Vision affiche08OK
Les questions que l’on se pose
sur le vaccin contre la grippe
29-05-2008
17:54
Pagina 1
SEMAINE DE LA VISION
Prenez votre vue en main !
Le vaccin contre la grippe est-il efficace ?
OUI Pour les personnes fragilisées par l’âge ou par une maladie chronique ou aiguë, le vaccin a pour principal objectif de protéger contre
les complications. Les études ont démontré que la vaccination de
ces personnes réduisait le nombre d’hospitalisations et le nombre de
décès consécutifs à une grippe.
OUI MAIS Le vaccin protège contre la maladie de manière variable :
lorsqu’on rencontre le virus quand on est vacciné, on n’a pas, ou de
manière atténuée, les signes de la grippe. Septante à nonante pourcents environ des adultes en bonne santé sont protégés de la maladie
par le vaccin. C’est le cas de seulement ± 40% des personnes très
âgées, car leur système immunitaire fonctionne moins bien.
OUI La vaccination réduit la transmission du virus Influenza.
C’est pourquoi on recommande la vaccination aux professionnels de la
santé et à l’entourage immédiat de personnes fragilisées par l’âge ou
par une maladie chronique ou aiguë.
LA GRIPPE ?
a-
ux
à
ue
in-
Pas question que la grippe vous attrape,
votre Mutualité Neutre peut
vous rembourser votre quote-part
personnelle sur base
du reçu du pharmacien.
Faites-la contrôler!
Du 13 au 18 octobre 2008,
votre opticien-optométriste
vous propose un test visuel.
Profitez de cette occasion
pour prendre rendez-vous avec lui.
Vous n’avez que deux yeux pour la vie!
Prenez-en soin.
Consultez la liste des Opticiens-Optométristes participants sur
http://www.vaccination-info.be/
www.semainedelavision.be
Mon métier
é
c’est la sant
e la
oire
inant,
En me vacc
ge,
je me protè
s personnes
je protège le
ccupe,
dont je m’o
a famille
je protège m
ntant
ana-
auf le
uc
72 rue du Viad
ble : P. Trefois,
=XZ\Xlo@JK&j`[X#]X`k\jc\YfeZ_f`o%
E\Zfdgk\qgXjjlicXZ_XeZ\%D\kk\qlegi„j\imXk`]%
Éditeur responsa
eforme
pe
- 1050 Bruxelles
| D/2008/3543/
11
e,
nnn%gi\m\ek`fej`[X%fi^
585-10-126_InBed_400x600.indd 1
14
Neutre Info 253
6/5/08 1:48:07 PM
Informations régionales
Mont-des-Pins
Neutralia
Mont-des-Dunes
■■L’automne et la volaille sont là :
■■Midweek:
■■Week-end gastronomique:
du 10 au 12 octobre 2008.
Week-end gastronomique en demi-pension.
Membres AC: e135,90. Non membres: e 144,00.
du 6 au 10 octobre 2008, du 3 au 7 novembre 2008,
du 15 au 19 décembre 2008, du 16 au 20 février
2009.
En demi-pension (-10% sur le prix de la chambre).
Prix normal: e 196. Promotion: e 184,80.
Membres AC: e 169,70.
du 3 au 5 octobre 2008.
En demi-pension.
Festin maritime le vendredi soir et le samedi soir.
verre de bienvenue offert.
Prix normal: e 152. Promotion: e 146,60.
Membres AC: e 139,30.
■■Ouverture de la chasse:
du 7 au 9 novembre 2008.
Week-end gastronomique en demi-pension.
Membres AC: e 135,90. Non membres: e 144,00.
■■Evasions hivernales:
■■Promo enfants:
■■Week-end relaxation:
du 29 octobre au 1er novembre 2008,
du 25 au 28 février 2009.
En demi-pension (-10% sur le prix de la chambre).
Prix normal: e 156. Promotion: e 146,70.
Membres AC: e 134,20.
entre le 27 octobre et le 2 novembre 2008.
En demi-pension.
Chambre gratuite pour les enfants.
Membres AC: e 44 par jour.
Non membres: e 48 par jour.
du 16 au 18 novembre 2008.
En demi-pension, cocktails et trendy DJ.
Promotion: e 123,60. Membres AC: e 116,30.
■■Week-end des Trappistes:
du 21 au 23 novembre 2008.
En demi-pension, repas à base de Trappiste, visite
d’une brasserie.
Promotion: e 133,60. Membres AC: e 126,30.
■■Réveillon de Noël:
du 23 au 25 décembre 2008.
En demi-pension avec menu festif.
Membres AC: e 141,00. Non membres: e 150,00.
■■Réveillon de la St-Sylvestre:
du 30 décembre au 1er janvier 2009.
En demi-pension, menu festif et garderie pour
enfants.
Membres AC: e 164,00. Non membres: e 173,00.
idweek !
Actionlem
s midweeks
tous
ndredi)
(du lundi au ve
nces scolaires:
hors des vaca
0%
duction de 1
ré
la chambre.
sur le prix de enue offert
ienv
Cocktail de b tuite du
et visite gra
Hottemme!
Domaine de
PROMOTIONENTS
PAR
NOUVEAUX
membres
Pour les
Neutres
des Mutualités r les membres
ction pou
15% de rédu ion supplémentaire
u
d
+ 10% ré ct veaux parents !
pour les nou tre arrivée,
De plus, à vo cadeau utile
z un
vous recevre e bienvenue !
fd
ti
ri
é
ap
e
et un
rès la naissanc
à 9 mois ap
ou adoption.
Valable jusqu’
■■Week-end spécial:
■■Week-end Champagne:
du 8 au 11 novembre 2008.
En demi-pension (-10% sur le prix de la chambre).
Prix normal: e 156. Promotion: e 146,70.
Membres AC: e 134,20.
du 7 au 9 novembre 2008.
Forfait en demi-pension, apéritif gratuit.
Membres AC: e 168,90. Non membres: e 177.
■■Evasions hivernales:
entre le 10 et le 30 novembre 2008, entre le 1er et le
18 décembre 2008.
En pension complète, boissons incluses.
Membres AC: e 60 par jour.
Non membres: e 64 par jour.
du 13 au 14 décembre 2008.
Formule chambre+petit-déjeuner
(-10% sur le prix de la chambre).
Prix normal: e 38. Promotion: e 35,20.
Membres AC: e 31,40.
■■Réveillon de Noël:
Forfait en demi-pension avec menu festif.
> du 23 au 25 décembre 2008.
Membres AC: e 158,70. Non membres: e 168.
> du 23 au 26 décembre 2008.
Membres AC: e 206. Non membres: e 220.
■■Réveillon de la St-Sylvestre:
Forfait en demi-pension avec menu festif. > du 30 décembre au 1er janvier 2009.
Membres AC: e 158,70. Non membres: e 168.
> du 30 décembre au 2 janvier 2009.
Membres AC: e 206. Non membres: e 220.
■■St-Valentin:
du 14 au 15 février 2009.
Forfait en demi-pension.
■■Week-end Carnaval:
Promotion du 20 au 22 février 2009.
Formule chambre+petit-déjeuner
(-25% sur le prix de la chambre).
isponible :
Egalement d
4 personnes.
studios 2 ou
valables
ns ne sont pas
Les promotio
cence.
s de convales
pour les cure
■■Forfait All-in:
■■Réveillon de la St-Sylvestre:
du 31 décembre au 1er janvier 2009.
Forfait en demi-pension avec menu festif.
Boissons comprises lors du repas.
Membres AC: e 120. Non membres: e 124.
■■Midweek:
promotion du 9 au 13 février 2009.
En demi-pension (-10% sur le prix de la chambre).
■■St-Valentin:
du 13 au 15 février 2009.
Forfait en demi-pension avec menu St-Valentin.
■■Vacances de Carnaval:
entre le 20 février et le 1er mars 2009.
Promotion en demi-pension.
Chambre gratuite pour les enfants.
par personne
sont calculés
ix
pr
s
le
us
• To
double
une chambre
e
et sur base d’
d’une chambr
ins sur base
(à Mont-des-P
confort).
cturé pour
vous sera fa
t
en
m
lé
pp
Un su
.
d’un autre type
une chambre
s.
nt
fa
iaux pour en
• Tarifs spéc
fants.
en
ur
po
jeux
• Modules de
esse.
berge de jeun
• Formule au
de récréa: dortoir, salle
te
gî
de
on
ti
• Loca
tion et cuisine.
litsenfants: les
milles avec
fa
s
le
ur
Po
•
ires-bébés,
bébés, baigno
sse
ai
ch
s,
bébé
de jeux sont
er et modules
tables à lang
e disposition.
EMENT à votr
IT
TU
A
R
G
is
m
Neutre Info 253
15
Informations régionales
nesse.be
s-jeu
www.horizon
Activités Horizons Jeunesse
SP OR TS D’ HI VE R 20 08 -2 00 9
Tu es fan de glisse ? Tu souhaites découvrir le ski ou le surf des neiges ?
Horizons jeunesse t’en offre la possibilité grâce aux sports d’hiver en Suisse à Haute Nendaz.
Nous te proposons encore plus de possibilités de séjours.
> Noël du 27/12/2008 au 03/01/2009 pour les jeunes de 13 à 17 ans.
> Carnaval du 21/02/2009 au 28/02/2009 pour les jeunes de 13 à 17 ans.
> Pâques du 4/04/2009 au 11/04/2009 pour les jeunes de 10 à 17 ans.
Les inscriptions pour ces séjours débuteront dans le courant du mois d’octobre 2008.
Nous te fournirons de plus amples informations à ce sujet sur le site www.horizons-jeunesse.be.
ET E 20 09
Envie de soleil, de sable fin, d’une baignade rafraîchissante, de sports audacieux, de découvertes insolites ?
De nombreuses destinations pour les jeunes, les ados et les jeunes adultes
seront proposées pour la nouvelle saison 2009.
> Belgique, Mer du Nord ou Ardennes
> Espagne
> Italie
> Suisse
> ...
Consulte régulièrement notre site internet :
www.horizons-jeunesse.be ou contacte ta Mutualité Neutre.
Une brochure détaillée 2009 sera
disponible fin d’année auprès de
ta Mutualité Neutre.
16
Neutre Info 252
België - Belgique
P.P./P.B.
B-726
P 307 122
Bruxelles X
Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août
Novembre - Décembre 2008
254
Spécial JEUNESSE
La santé des jeunes
Le travail des étudiants
Page 12
L’épargne prénuptiale
Page 14
Horizons Jeunesse
Page 16
226 - Edition de Liège - Adresse de rédaction : Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 Liège - Tél 04/254 54 11
Editeur
responsable
:
Edouard
DENOEL,
chaussée
de
Charleroi,
145
1060
BRUXELLES
Editorial
Tous droits réservés :
Les articles signés ou reproduits sous
le couvert d’une indication de source
n’engagent que la responsablité de leurs auteurs.
sommaire
■ EDITORIAL
Qui a raison, qui a tort ?....................................2
■ Soins de santé
eHealth : rétroactes...........................................3
■ Prestations sociales
Nouvelles mesures de valorisation..................4
Travailleur régulier.............................................4
■ MATERNITé
Notre mission : vous protéger,
vous et votre bébé.............................................5
■ conventions
internationales
Le travailleur frontalier......................................6
■ Chronique médicale
Dépistage du cancer du côlon.......................11
Le remboursement de référence...................11
■ dossier
La santé des jeunes.........................................12
Clés pour le travail des étudiants...................12
■ Bon à savoir
Transports en commun....................................13
Lu, pour vous, dans la presse spécialisée......13
■ épargne prénuptiale
QUI A RAISON, QUI A TORT ?
« La nécessité nous délivre de l’embarras du choix »
(Vauvenargues)
Dans tous les pays qui ont mis en place une politique basée sur le libéralisme,
Etats-Unis et Chine compris, la précarité explose, le niveau de vie des salariés
diminue, l’accès à la santé est de plus en plus difficile. La croissance ne se
maintient qu’au prix d’un endettement privé qui atteint un niveau insoutenable.
Non seulement le libéralisme n’est pas/plus la panacée, mais il peut, assez vite,
nous mener à la catastrophe. Ce n’est pas moi qui le déclare, c’est Pierre
Larroutou qui l’écrit dans son dernier ouvrage « Le livre noir du libéralisme »,
éditions du Rocher.
De façon très argumentée, l’auteur démasque les impasses et les dangers de
la stratégie économique de … Nicolas Sarkozy. P. Larroutou met en évidence
les performances françaises en termes de compétitivité et dessine un nouveau
contrat social ; il propose des solutions et un véritable plan d’action.
De son côté, Thomas Gunzig (écrivain) fait preuve d’une réelle allergie à l’égard
de Monsieur Berlusconi. A ses yeux, il serait « l’illustration d’un manque absolu
de sens moral mélangé au cynisme, à l’égocentrisme, à une fascination pour un
ordre qu’on voudrait nouveau ».
Il y a 40 ans, en 1968, l’imagination était au pouvoir ; aujourd’hui, les politiques
cherchent le bon mot et la phrase qui tue. La politique n’a jamais fabriqué
autant d’antipolitisme et la population est proche d’un rejet teinté de dégoût.
La population ne comprend plus grand-chose et une vraie distance s’installe.
« L’amour ne se prédit pas, il se construit »...14
■ fraternité
Nos centres de vacances ...............................15
■ Horizons Jeunesse. .........16
La pauvreté s’installe, la pauvreté matérielle, affective et culturelle et l’armée
des pauvres est de plus en plus constituée de femmes ; des études menées en
France et au Québec le prouvent.
Pourtant, comme le fait très justement remarquer Hubert Reeves (1), le conflit
entre la gestion économique et écologique s’estompe. Maintenant, les choses
sont admises. Sans l’écologie, l’économie s’effondre. C’est cela le message
qui est passé… et l’être humain est quelque chose d’énorme capable du
meilleur et du pire.
Comité de rédaction :
Mr. E. DENOEL (Président),
Mr. R. CHIF,
Mr. J.B.
D. ROMAIN,
Gerardy,
Mr. Y. LAMBORAY,
Mr. E. DOCQUIER,
Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.),
Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef).
(1) Scientifique de renommée internationale, auteur de plus d’une centaine d’articles dans des
revues spécialisées, il est notamment l’un des plus grands spécialistes à rendre accessible au plus
grand nombre la complexité de l’univers et de son fonctionnement à travers romans et autres.
Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et l’Heure de s’enivrer furent d’énormes succès traduits
en plusieurs langues. http://www.hubertreeves.info/
« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais
par ceux qui le regardent sans rien faire ». Albert Einstein.
G. VAN OYCKE
Secrétaire général adjoint
2
Neutre Info 254
Soins de santé
eHealth : rétroactes
La plateforme électronique des soins de santé inquiète les médecins et les
défenseurs de la vie privée !
07/03/2008 – La plateforme
eHealth étend l’échange de
données sur les soins de santé.
« Le Conseil des Ministres du 7 mars 2008 a
approuvé un projet de loi sur proposition de
la ministre des Affaires sociales et de la Santé
publique, Laurette Onkelinx.
Toutes les personnes et tous les organismes
concernés par le domaine des soins de santé
pourront progressivement se connecter à une
seule et même plateforme d’échanges électronique et sécurisée. La création de cette
plateforme permettra des échanges simples
et sûrs d’informations de qualité, et ce, dans
le plus grand respect de la vie privée.
Les services concernés pourront développer
le réseau au moyen de différentes applications informatiques, par exemple pour l’élaboration de règles, le transfert de dossiers ou
l’échange de données ».
10/03/2008 – Communiqué du
Conseil des Ministres.
« L’objectif de eHealth est d’améliorer la
qualité des soins de santé et la sécurité du
patient par l’échange électronique bien organisé d’informations significatives relatives au
patient. Un avantage d’eHealth est qu’elle
contribuera à une simplification des formalités administratives pour les patients, les prestataires de soins et les établissements de
soins. Enfin, eHealth permettra un meilleur
appui de la politique des soins de santé sur la
base d’études et d’analyses solides.
Les différents services concernés pourront
développer le réseau par des applications qui
apportent une importante valeur :
»» des prescriptions électroniques de médicaments ;
»» la demande électronique d’accords des
médecins-conseils ;
»» l’échange électronique de données des
dossiers médicaux entre les prestataires et
leurs patients ».
Début 06/2008 – Mobilisation des
médecins.
Le Secrétaire général de l’ Absym (Association
belge des Syndicats médicaux) met en garde
contre e-Care, une asbl qui doit être créée
par la loi et qui décidera du contenu des flux
de données à organiser… et qui se prononcera sur la mise à disposition de données.
17/06/2008 – Le cabinet de la
Ministre des affaires sociales
désire consulter.
Concrètement, le projet eHealth, initialement
intégré dans la loi-programme, sera coulé
dans un projet de loi à part entière.
24/06/2008 – Organisation
d’auditions sur le projet eHealth
par la Commission de la santé
publique de la Chambre des
représentants.
Début 07/2008
la plateforme retourne … au frigo pour longtemps (Datanews 02/07/2008).
La crainte d’un contrôle par l’intermédiaire
d’eHealth et d’e-Care sur le comportement
en matière de prescription et des « méthodes
de traitement » reste très vivace dans l’esprit
des médecins.
18/07/2008
Les sénateurs ont donné leur feu vert à
eHealth. Tous les représentants du corps
médical se sont ralliés à l’argumentation du
sénateur Jacques Brotchi (40 sénateurs sur
44 présents ont approuvé le projet; les quatre
votes négatifs émanent du Vlaams Belang et
de la Liste De Decker).
13/10/2008
Fin de la saga et publication au Moniteur
Belge du texte légal. Cet outil indispensable ne sera que ce que les soignants et les
patients en feront.
Ce système de simplification administrative devrait engendrer une plus grande
efficacité de notre système de soins de
santé. Le secteur mutualiste et l’ensemble
du réseau devra se réinventer et se recentrer sur son core business, sur l’essentiel,
votre santé, notre santé !
« Il est bon d’être ferme par tempérament, et
flexible par réflexion. » (Vauvenargues)
(A suivre)
GVO
Pour le président de l’Absym, maintenant
qu’eHealth a été retiré de la loi-programme,
Neutre Info 254
3
Prestations sociales
Quelques nouvelles mesures de valorisation
au 1er octobre 2008
1) REGIME DES INDEPENDANTS
A) Indemnités en cas d’incapacité de travail
Suite à l’augmentation des montants de la pension minimum des
indépendants, les forfaits avec charge de famille et isolé octroyés aux
titulaires en incapacité primaire et aux invalides n’ayant pas mis fin à
leur entreprise ont été valorisés :
»» forfait avec charge de famille : 44,5421 EUR, arrondi à 44,54 EUR ;
»» forfait isolé : 33,6079 EUR, arrondi à 33,61 EUR.
NB : les forfaits « cohabitants » ne sont pas revalorisés.
Tableau des montants (taux journalier)
1- En incapacité primaire
avec charge de famille
isolé
cohabitant
44,54
33,61
28,92
2- En invalidité
a. n’ayant pas mis fin à leur entreprise
avec charge de famille
isolé
cohabitant
44,54
33,61
28,92
avec charge de famille
isolé
cohabitant
46,89
37,52
31,85
b. ayant mis fin à leur entreprise
B) Minima de pensions
Notons une hausse de 10 euros des montants de pension minimum
pour les indépendants. Les montants sur base annuelle de la pension
minimum des indépendants ont été adaptés comme suit :
»» montant « ménage » : 13.897,12 EUR ;
»» montant « isolé » : 10.485,68 EUR.
2) GARANTIE DE REVENUS AUX
PERSONNES AGEES
Le Conseil des ministres
a également décidé
d’augmenter de 5 EUR
le taux de base de
la garantie de revenus aux personnes
âgées (GRAPA). Le
montant de base
mensuel (cohabitant)
s’élève donc à 590,60
EUR et le montant
majoré (isolé) à
883,90 EUR.
PW
Travailleur régulier
A partir du 1er janvier 2009, les montants de référence du salaire
journalier moyen requis pour obtenir la qualité de travailleur régulier
(régime général) seront réévalués comme suit :
»» 47,36 EUR pour les titulaires âgés de 21 ans ou plus ;
»» 35,51 EUR pour les titulaires âgés de 18 à 20 ans ;
»» 23,68 EUR pour les titulaires de moins de 18 ans.
Le travailleur régulier est un travailleur qui répond simultanément aux
conditions suivantes :
1.il est titulaire des indemnités depuis 6 mois au moins au début de
l’incapacité de travail et totalise au moins 120 jours de travail ou
assimilés (ou 400 heures, s’il s’agit d’un travailleur à temps partiel),
à l’exclusion des jours (heures) de chômage involontaire contrôlé ;
2.il prouve au moins ¾ des jours (ou heures) de travail ou assimilé(e)s
au cours de l’année civile précédant le début de l’incapacité de
travail ;
3.il justifie une rémunération journalière moyenne minimum (montant variant selon l’âge), au cours de la période de référence.
La qualité de travailleur régulier donne droit à une indemnité minimum plus élevée. Cette qualité est examinée le 1er jour du 7ème
mois d’incapacité de travail. Les travailleurs qui ne répondent pas aux
conditions citées ci-avant, sont appelés travailleurs non réguliers et
perçoivent, à partir du 1er jour du 7ème mois, un minimum (appelé
« minimum vital ») qui correspond au revenu d’intégration.
4
Neutre Info 254
Montants des indemnités journalières d’incapacité
de travail
Pour rappel, les indemnités ont été augmentées de 2% suite à l’indexation entrée en vigueur au 1er septembre 2008 pour l’ensemble des
prestations sociales.
PW
1- En incapacité primaire
Indemnité maximum
60% (avec charge ou isolé)
55% (cohabitant)
2- À partir du 7ème mois d’incapacité
a. Minimum travailleur régulier
charge de famille
isolé
cohabitant
b. Minimum travailleur non régulier avec charge de famille
sans charge de famille
3- En invalidité (après 1 an d’incapacité)
a. Maximum pour invalide à partir du 01/01/2007
charge de famille
isolé
cohabitant
b. Minimum travailleur régulier avec charge de famille
isolé
cohabitant
c. Minimum travailleur non régulier
avec charge de famille
sans charge de famille
70,46
64,58
46,89
37,52
31,85
36,49
27,37
76,33
62,24
46,97
46,89
37,52
31,85
36,49
27,37
Maternité
Notre mission : vous protéger, vous et votre bébé
Une merveilleuse nouvelle : vous êtes
enceinte ! Vous l’annoncez à tous : famille,
amis, … et collègues. Mais vous êtes un peu
inquiète : votre travail n’est-il pas dangereux
pour votre bébé ? Pas de panique, surtout !
Lorsque votre employeur est mis au courant
de votre grossesse, il est tenu à certaines obligations légales. Parmi celles-ci, il doit se plier
à l’avis rendu par le médecin du travail sur
une éventuelle mesure d’écartement. Dans
l’article suivant, nous allons vous brosser un
rapide tableau de ce que vous devez savoir
par rapport à cette mesure de protection de
la maternité, en fonction de votre situation
particulière.
Qu’est-ce que l’écartement pour
grossesse ?
Quand le médecin du travail juge que votre
occupation professionnelle présente des risques pour vous ou votre bébé, il va imposer à votre employeur, soit de vous donner
un travail compatible avec votre grossesse,
soit de vous écarter complètement de votre
milieu de travail jusqu’à ce que vous entriez
en repos de maternité.
Quels sont ces risques ? D’une manière générale, ils sont de deux types :
»» le contact avec des agents extérieurs dangereux (par exemple : des radiations, des
virus ou des substances chimiques) ;
»» un travail physiquement lourd (manutention, tâches entraînant des chocs ou supposant des postures agressives pour votre
corps).
Professionnelles (FMP). Sachez cependant
que l’indemnité sera moins élevée si c’est la
mutualité qui intervient.
Pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une
indemnité versée par le FMP, prenez contact
avec cette institution au 02/226 62 11 ou par
courriel : secr@fmp-fbz.fgov.be.
Vous êtes en incapacité de travail
quand vous tombez enceinte :
comment cela se passe-t-il ?
Trois possibilités dans un tel cas :
Premier scénario : vous êtes reconnue en
incapacité de travail durant toute la période
pour laquelle vous devriez être écartée de
votre milieu de travail.
Dans ce cas, vous continuerez à percevoir des
indemnités d’incapacité de travail jusqu’à la
6ème semaine qui précède la date présumée
de votre accouchement. A ce moment-là,
vous entrez en repos de maternité. Vous aurez
en plus droit, si vous en faites la demande, à
une semaine supplémentaire de repos postnatal.
semaine avant la date présumée de l’accouchement. Cependant, vous ne pourrez pas
bénéficier de la semaine supplémentaire de
repos postnatal.
Troisième scénario : vous êtes en incapacité
de travail mais le FMP prend en charge votre
dossier pour la mesure d’écartement. A ce
moment, l’intervention du FMP étant plus
élevée que celle de la mutualité, vous pourrez
bénéficier de la mesure d’écartement (qui
se substituera à l’incapacité de travail). Vous
entrerez en repos de maternité dès la 6ème
semaine qui précède la date présumée de
l’accouchement. Comme pour le deuxième
scénario, vous ne pourrez pas prétendre à la
semaine supplémentaire de repos postnatal.
Tout cela vous semble encore complexe ?
C’est normal ! Votre mutualité est là pour
répondre à toutes les questions que vous
pourriez vous poser sur ces différentes mesures et les démarches que vous devez effectuer.
N’hésitez donc pas à prendre contact avec le
service indemnités de votre mutualité.
Deuxième scénario : vous êtes reconnue
en incapacité de travail mais vous retournez
au travail durant la période de l’écartement.
A ce moment-là, la mesure de protection
entrera en vigueur et vous serez écartée du
milieu de travail. Vous entrerez en repos de
maternité, à votre demande, au plus tard 1
Tableau des montants (journaliers, sauf indication contraire)
Sachez que votre mutualité n’intervient pas
dans la décision d’écartement : elle crée et
gère votre dossier sur base de la demande
provenant de la médecine du travail.
A. REGIME GENERAL
Attention : la mesure d’écartement ne s’applique pas aux travailleuses indépendantes
enceintes. Si vous êtes dans ce cas, consultez
votre médecin pour qu’il vous informe des risques potentiels pour votre grossesse. Il vous
conseillera quant à une adaptation éventuelle
de votre activité indépendante durant votre
grossesse.
82% de la rémunération brute non plafonnée les 30 premiers jours du repos
d’accouchement
Qu’en est-il pour vos revenus en
cas d’écartement ?
Pour la perte de revenus que va occasionner
cette mesure d’écartement (qu’elle soit totale
ou partielle), vous allez recevoir une indemnité. Celle-ci vous sera versée soit par votre
mutualité soit par le Fonds des Maladies
BD
1) Maternité
Salariées
75% de la rémunération brute plafonnée à partir du 31ème jour, indemnité
maximale
88,07
Chômeuses indemnisées
79,5% de la rémunération perdue les 30 premiers jours du repos d’accouchement
93,35
75% de la rémunération perdue à partir du 31ème jour, indemnité maximale
88,07
2) Paternité et adoption
82% de la rémunération brute plafonnée, indemnité maximale
96,29
B. REGIME INDEPENDANT
Maternité, paternité et adoption
Forfait hebdomadaire
368,36
Neutre Info 254
5
Communication
Conventions
internationales
Le travailleur frontalier
En ce qui concerne l’assujettissement à la sécurité sociale, il n’existe pas de statut
spécifique de travailleur frontalier. Le Règlement européen stipule que chaque travailleur est en principe assujetti dans le pays où il est occupé, indépendamment du
fait qu’il soit ou non travailleur frontalier. Il prévoit cependant, aux fins de son application, une définition du terme « travailleur frontalier ».
VEJ
Fiche 7
VENTIONS
Toutes nos fiches «CON
échargeables
tél
t
son
INTERNATIONALES»
sur notre site Internet
neutres.be/
http://www.mutualitestions».
à la rubrique «Publica
Travailleur frontalier qui travaille en Belgique et réside à l’étranger
Définition
Travailleur occupé en Belgique et résidant dans un autre pays mais qui retourne en principe au moins une fois par semaine chez lui.
C’est en Belgique qu’il paie ses cotisations, il s’agit donc d’un assuré belge.
Document(s) ?
Pour pouvoir bénéficier des soins de santé dans le pays de résidence, l’assuré doit demander auprès de sa mutualité belge :
- un document E 106 pour les pays de l’EEE + Suisse ;
- un document BL1 pour le Luxembourg.
Les personnes à charge considérées comme telles dans notre législation, doivent également être reprises sur le formulaire.
Formalités vis-à-vis de
la mutualité étrangère
pour les frais médicaux
Le document, que ce soit le E 106 ou le BL1, doit être transmis à la mutualité étrangère du pays de résidence. Celle-ci va considérer
quelles sont les personnes à charge qui peuvent être reprises comme telles dans leur législation. Ainsi le travailleur et les membres
de la famille peuvent bénéficier des mêmes droits que les habitants du pays. Par conséquent, lors de soins pour le titulaire et les
personnes à charge, il doit se présenter auprès de la mutualité étrangère pour le remboursement qui se fait sur base de la législation
et tarifs du pays.
Les soins en Belgique
Le titulaire et les personnes à charge sont considérés comme assurés belges et doivent, par conséquent, demander le remboursement auprès d’une mutualité belge.
Que faire dans un - Si le travailleur souhaite partir dans un pays tiers pour ses vacances et qu’il a besoin de soins dans ce pays, il doit contacter sa
pays tiers ?
mutualité belge pour les remboursements possibles dans un pays tiers.
- S’il s’agit de soins programmés dans un autre pays, il faut demander l’accord à la mutualité belge (E 112).
Incapacité de travail
indemnisation
Le travailleur frontalier doit déclarer son incapacité de travail auprès de la mutualité étrangère dans les 3 jours suivant le début de
l’incapacité. La mutualité étrangère va ensuite convoquer le travailleur en incapacité pour un contrôle médical. Deux formulaires
seront établis et transmis à la mutualité belge :
- E115 qui sert à demander les prestations d’indemnités d’incapacité de travail à charge de l’AMI belge;
- E116 qui est le rapport médical condensé.
Sur base de ces documents, le médecin-conseil belge se prononcera sur la reconnaissance ou non de l’incapacité de travail. Un
courrier avertira le travailleur de la décision prise par la mutualité belge. Si la personne est reconnue en incapacité de travail, elle sera
indemnisée par l’Assurance Maladie Invalidité (AMI) belge.
N.B. : Les travailleurs frontaliers qui travaillent en Belgique et résident en France dérogent à cette règle générale. L’incapacité de
travail doit être déclarée auprès de la mutualité belge selon les procédures qui sont d’application en Belgique.
Changement de
situation
Tout changement dans la situation d’un travailleur frontalier et des membres de la famille doit être communiqué auprès de la
mutualité belge.
Fiche 8
Travailleur frontalier qui travaille à l’étranger et réside en Belgique
Définition
Travailleur occupé à l’étranger et résidant en Belgique mais qui retourne en principe au moins une fois par semaine chez lui.
Il dépend du pays où il travaille puisqu’il y paie ses cotisations.
Document(s) ?
Pour pouvoir bénéficier des soins de santé dans le pays de résidence, l’assuré doit demander auprès de sa mutualité étrangère :
- un document E 106 des pays de l’EEE + Suisse;
- un document BL1 du Luxembourg.
Les personnes à charge considérées comme telles dans leur législation, doivent également être reprises sur le formulaire.
Formalités vis-à-vis
de la mutualité belge
pour les frais médicaux
Le document, que ce soit le E 106 ou le BL1, doit être transmis à la mutualité belge. Celle-ci va considérer quelles sont les personnes
à charge qui peuvent être repris comme telles dans notre législation. Ainsi le travailleur et les membres de la famille peuvent bénéficier des mêmes droits que chez nous. Par conséquent, lors de soins pour le titulaire et les personnes à charge, il doit se présenter
auprès de la mutualité belge pour le remboursement qui se fait sur base de la législation et tarifs en vigueur en Belgique.
Soins à l’étranger
Le titulaire et les personnes à charge sont considérés comme assurés étrangers et doivent, par conséquent, demander le remboursement auprès de leur mutualité du pays de travail.
Que faire dans un - Si le travailleur souhaite partir dans un pays tiers et qu’il a besoin de soins dans ce pays, il doit contacter sa mutualité étrangère
pays tiers ?
pour tous remboursements possibles.
- S’il s’agit de soins programmés dans un autre pays, il faut demander l’accord à la mutualité du pays de travail (E 112).
Incapacité de travail
indemnisation
6
Le travailleur frontalier doit déclarer son incapacité de travail auprès de la mutualité belge dans les 3 jours suivant le début de l’incapacité. La mutualité va ensuite convoquer le travailleur en incapacité pour un contrôle médical. Deux formulaires seront établis et
transmis à la mutualité belge :
E115 qui sert à demander les prestations d’indemnités d’incapacité de travail à charge de l’étranger;
E116 qui est le rapport médical condensé.
Sur base de ces documents, le médecin-conseil étranger se prononcera sur la reconnaissance ou non de l’incapacité de travail. Un
courrier avertira le travailleur de la décision prise par la mutualité étrangère. ATTENTION pour certaines mutualités françaises, les travailleurs doivent déclarer l’incapacité de travail dans les 48 heures à la mutualité belge au moyen du formulaire « arrêt de travail ».
Changement de situa- Tout changement dans la situation d’un travailleur frontalier et des membres de la famille doit être communiqué auprès de la
tion
mutualité belge.
Informations régionales
Rue de Chestret 4 & 6 - 4000 LIEGE
Tél. 04/254 54 11 - Fax 04/254 54 39
www.mut226.be - coordination@mut226.be
FERMETURE des bureaux
en fin d’année
Pendant la période de vacances scolaires de fin d’année, soit du lundi 22
décembre 2008 au vendredi 2 janvier 2009, certaines de nos agences
resteront ouvertes avec un horaire allégé, d’autres fermeront leurs portes.
ATTENTION
Tous nos bureaux (points de contact et siège social)
seront fermés :
> du mer. 24 dès 12h au ven. 26 décembre 2008 inclus ;
> du mer. 31 décembre 2008 dès 12h au ven. 2 janvier 2009 inclus.
Dès le lundi 5 janvier 2009, tous nos bureaux seront ouverts selon l’horaire habituel.
Jours d’ouverture
entre le 22/12/2008 et le 3/1/2009
ANS
Mardi
AYWAILLE
Mercredi matin
BOIS-DE-BREUX
BRESSOUX
Mardi
CHENEE
Mardi
ESNEUX
Mercredi matin
FLERON
Lundi et mercredi matin
GRIVEGNEE
Mardi
HANNUT
Lundi
HERSTAL
Mardi
HUY
Lundi après-midi et mercredi matin
LIEGE AVROY
Du lundi au mercredi matin
LIEGE CHESTRET
Du lundi au mercredi matin
LIEGE ETUVE
Lundi après-midi et mercredi matin
LIEGE DUPUIS
LIEGE MATIVA
MONTEGNEE
Mercredi matin
OLNE
Lundi
SERAING
Mardi
VISE
Mercredi matin
Les coordonnées complètes de nos bureaux sont consultables
sur notre site Internet www.mut226.be à la rubrique
> Contact et Réseau > Votre Mutualité Neutre > Agences
Bureaux
FLERON : ouverture d’une nouvelle
agence mutualiste !
Bonne nouvelle pour nos affiliés habitant le Plateau de HERVE,
FLERON et ses environs !
C’est dans une ambiance très chaleureuse qu’il a été procédé le 17
octobre dernier à l’inauguration officielle de notre nouvelle agence de
FLERON en présence de Mesdames Linda MUSIN, Bourgmestre et
Colette BALSACQ, Echevine du Développement Economique et de
plusieurs membres du Conseil Communal.
Le lendemain, au cours de la journée «Portes ouvertes», nous avons
eu l’occasion d’accueillir de nombreux membres venus découvrir notre
nouveau point de contact et subir gratuitement un test du diabète
dans le cadre de notre campagne préventions.
Nous ne pouvons que nous réjouir de vos marques de sympathie à
l’égard de notre Mutualité qui est avant tout la vôtre.
Proche de vous, proche de chez vous, pas seulement un slogan,
mais une réalité.
Avenue des Martyrs 173 - 4620 FLERON - Y 04/278.96.27.
Heures d’ouverture : Lundi, mercredi et vendredi de 9:00 à 12:30
et de 13:30 à 17:00
PERMANENCES : CHANGEMENT D’HORAIRES
dès le 3 janvier 2009
• AYWAILLE - Rue du Chalet 8/6 - 4920
Fermeture de la permanence le samedi matin.
Votre délégué(e) vous recevra le mercredi et le vendredi.
• GRIVEGNEE - Rue Haute Wez 195 - 4030
Fermeture de la permanence le samedi matin.
Le bureau continue à vous accueillir le mardi et le jeudi.
• HUY - Rue du Vieux Pont 24 - 4500
Fermeture de la permanence le jeudi et le 1er samedi du mois.
Le point de contact vous servira le lundi, le mercredi matin et le vendredi.
• SERAING - Rue de la Baume 308 - SERAING
Le bureau ouvrira ses portes le mardi et le jeudi, toute la journée également.
Swerts,
Au centre, Melle
tourée de
en
e,
ué
lég
dé
votre
du siège social.
es
gu
llè
co
quelques
Neutre Info 254
7
Informations régionales
Notre assurance grande complémentaire
Votre santé est notre priorité ! Au-delà de nos missions légales de remboursements des soins de santé et de paiements d’incapacité de travail, nous vous
proposons d’améliorer au mieux votre bien-être physique et moral. Parce que
l’argent ne tombe pas du ciel, notre assurance complémentaire repousse les
limites de l’assurance obligatoire ! PW
Toujours plus d’avantages dès 2009 !
Sous toutes réserves d’approbation de l’Office de Contrôle des Mutualités
Biotélévigilance
!! Plus !!
Les personnes âgées sont de plus en plus
isolées… parce que le système de biotélévigilance peut les rassurer, nous intervenons
sur présentation de la facture d’achat ou de
location de l’appareil :
»» 12,50 € par mois, 150 € par an.
Prêt et achat de matériel sanitaire
de réadaptation
Le service intervient dans le coût de la location ou de l’achat de matériel sanitaire et de
réadaptation sur présentation des pièces justificatives à concurrence du prix demandé, sans
toutefois dépasser un plafond annuel de 35 €.
Une intervention spéciale de 62 € par an est
octroyée pour la location ou l’achat, soit d’un lit
destiné au maintien à domicile des cas lourds
ou aux soins palliatifs, soit d’un lit anti-reflux
pour bébé.
Nous organisons aussi un service de prêt et
d’achat de matériel sanitaire et de rééducation
destiné à venir en aide aux titulaires et personnes à charge de la Mutualité Neutre «LA
SANTE» en perte d’autonomie.
Le matériel est donné en location suivant
barème repris ci-dessous avec dépôt préalable
d’une caution sachant que les béquilles, cadres
de marche et voiturettes sont mis gratuitement
à la disposition des bénéficiaires pendant trois
mois. Du matériel peut être acquis à des prix
avantageux quand, pour des raisons hygiéniques, la location n’est pas conseillée.
MATERIEL
Voiturette + 2 pose-pieds
8
Vacances JEUNES
La Mutualité organise un service «Classes de
neige, classes vertes, classes de mer, classes
d’éveil, stages sportifs ou culturels, camps
de mouvements de jeunesse» :
»» 40 € par an pour les enfants âgés de 3 à
18 ans, fréquentant les classes vertes, de
neige, de mer et d’éveil, pour autant que
le séjour ait une durée minimale d’une
nuitée ;
»» 40 € par an pour les enfants âgés de 3 à
18 ans participant pendant la période de
vacances scolaires à des stages sportifs
ou culturels, à des camps de mouvement
de jeunesse, à des activités de plaine de
jeux ou toute autre activité analogue.
L’enfant ne peut bénéficier par an que d’une
seule intervention pour activités de vacances
(les interventions pour activités scolaires et
activités de vacances peuvent être cumulées
au cours d’un même exercice) …
soit jusque 80 € par an par enfant !
Cours de conduite
automobile
!! Plus !!
Une intervention forfaitaire unique de 50 €
est accordée aux jeunes de 17 à 25 ans qui
suivent des cours théoriques ou pratiques
de conduite d’un véhicule dans un centre
relevant du groupement des entreprises
agréées de contrôle automobile et du permis de conduire.
CAUTION
75 €
!! Plus !!
LOCATION
ACHAT
ASSURES
COMPLEMENTAIRES
ASSURES
NON
COMPLEMENTAIRES
7,5 €
8,5 €
Béquilles
25 €
2,5 €
3€
Cadre de marche
70 €
2,5 €
3€
Nouveau
Une intervention dans la prise en charge des
tickets modérateurs légaux pour consultations et visites, effectuées par des médecins
généralistes ou spécialistes, sera octroyée à
partir du 1e janvier 2009 aux enfants depuis
la naissance jusqu’au jour du troisième anniversaire.
L’intervention est limitée à 50 € par année
d’âge.
GYNECOLOGIE
Nouveau
Une intervention dans la prise en charge des
tickets modérateurs légaux est octroyée à
la femme enceinte, titulaire ou personne à
charge, pour les consultations médicales
effectuées au cours de sa grossesse par un
médecin spécialiste en gynécologie.
L’intervention est limitée à 25 € par grossesse.
Et bien plus encore …
Pour une cotisation mensuelle familiale de
9 €, vous bénéficiez de très nombreuses
interventions pour des risques non ou
peu couverts par l’assurance obligatoire.
N’hésitez pas à contacter notre service
Communication pour tout renseignement
supplémentaire (☎ 04/254.58.80) ou surfez sur
notre site Internet http://www.mut226.be/,
à la rubrique « Assurances ».
NOTRE ASSURANCE
HOSPITALISATION rce que une
… pa
Trois contrats au choix
ûter cher !
hospitalisation peut co
isation peut
Chaise percée + siège
+ seau
65 €
Aérosol + set
55 €
Neutre Info 254
PEDIATRIE
ients en cas d’hospital
La quote-part des pat
ement en
liers d’euros, particulièr
s’élever à plusieurs mil
votre facont
ger
Nos produits allè
chambre particulière.
s dans le
ble
vala
t
son
Ils
.
ive
nificat
ture d’une manière sig
al préadic
mé
n
andent aucun exame
monde entier, ne dem
d’âge.
ite
lim
une
à
mis
sou
sont pas
lable à l’affiliation et ne
demain !
d’hui, vous y gagnerez
Renseignez-vous aujour
.
.90
listes au ☎ 04/254.54
Contactez nos spécia
Informations régionales
OPERA ROYAL DE WALLONIE
Pour les fêtes de fin d’année, faites-vous plaisir ou faites plaisir; poussez les portes
du Théâtre Royal de Liège pour passer une soirée inoubliable en compagnie de La Chauve-Souris, la plus célèbre opérette viennoise. Laissez-vous
emporter par la musique merveilleusement grisante de Strauss, roi de la valse.
Notre partenaire « Bien-être – Santé », l’Opéra Royal de Wallonie,
offre à nos membres, sur présentation de la carte « Bien-être
– Santé », 10% de réduction sur toutes les catégories, en
fonction des places disponibles pour La Chauve-Souris de J.
Strauss et ce pour toutes les représentations au Théâtre Royal de
Liège, les 19, 20, 23, 27 et 30 décembre 2008 à 20h00 et les 21 et
28 décembre 2008 à 15h00.
Infos et réservations
1. en ligne: www.orw.be • 2. par mail: location@orw.be.
3. par téléphone: 04/221 47 22.
4. au bureau de Location, ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 18h.
La prévention par
le fitness ?
Lors d’une journée d’étude organisée par la VUB, le professeur
Annemans a démontré, études à l’appui qu’une activité physique
régulière est positive afin de prévenir des maladies de société telles
que le diabète et les maladies cardiovasculaires.
Régulièrement, les médecins proposent à leurs patients de « pratiquer une activité physique de leur choix ». Certes, la plupart des
sports bien pratiqués sont bons pour la santé mais parmi ceux-ci,
la marche, le vélo, la natation et le fitness me paraissent les plus
abordables.
Le fitness offre l’avantage de se pratiquer sous un toit, demande
très peu d’apprentissage technique et est accessible à tous les
âges. Tous les pratiquants se déclarent « se sentir mieux ». En prévention et suivi des maladies cardiovasculaires, le Fitness permet un
entretien de la condition physique en endurance et sous contrôle.
La pression artérielle est favorablement influencée. La pratique du
Fitness devrait être recommandée aux cardiaques après revalidation en milieu hospitalier. Dans la prévention des maux de dos et
en entretien après des soins de kinésithérapie, de physiothérapie
ou ostéopathiques, le Fitness est un sport sans équivalent. Dans la
prévention et l’accompagnement des maladies de société (diabète,
obésité, …), l’apport du Fitness est évident.
Plusieurs Mutualités ont bien compris l’intérêt de la prévention par
le sport et interviennent dans les frais d’inscription de leurs affiliés.
C’est un pas dans la bonne direction avant peut-être une intervention de l’INAMI (assurance obligatoire maladie invalidité).
Reste à motiver une population de plus en plus sédentaire.
Tout le monde pense qu’il faut bouger mais peu le fait ; les
« excuses » pour ne rien faire sont légions. Beaucoup de
travail encore en perspective…
Le jogging pour vivre plus
longtemps
L’exercice, comme la pratique du jogging, semble bien être
le moyen le plus efficace pour lutter contre les effets du
vieillissement, et vivre plus longtemps.
C’est le résultat d’une étude conduite pendant un quart de siècle sur
des personnes de plus de 50 ans aux Etats-Unis. Les sujets âgés qui
courent de façon régulière depuis plusieurs années souffrent moins
de handicap, ont une vie active plus longue et réduisent de 50% leur
risque de mourir plus tôt que ceux qui sont inactifs, ont ainsi conclu ces
médecins de la faculté de médecine de Stanford en Californie.
Ces chercheurs ont commencé à suivre 538 personnes de 50 ans et plus
courant plusieurs fois par semaine dès l’année 1984, et fait des comparaisons avec un groupe témoin sédentaire de la même taille, selon
cette étude publiée dans le Journal of Internal Medicine. «Nous avons
été étonnés car les bienfaits de l’exercice se sont avérés plus importants
que ce que nous anticipions», relève le Dr James
Fries, professeur
retraité de médecine à l’Université de
Stanford et principal
auteur de ces travaux.
Sources : http://www.
actu24.be
Docteur Michel MIGEOTTE
Médecin généraliste
Responsable du centre de Fitness BIOGYM Liège
Neutre Info 254
9
Informations régionales
Vacances avec la Mutualité Neutre La Santé,
c’est quand vous voulez !
>>> REVEILLONS
En collaboration avec Généraltour : Hiver 2008-2009
de 10 %
Réduction ilié
s à la
pour les aff
Mutualité Neutre La Santé
Et bien d’autres
destinations :
- Bretagne
- Loire
- Provence
Noël à Paris ( 24-25/12) :
- Une journée au cœur du plus gros marché
de Noël d’Europe.
- Une journée de détente des Quais de la
Seine au « Village » de Montmartre.
- Un bon de réduction de 10 % aux galeries
Lafayette.
- Un hôtel au calme du Pont de Suresnes.
Prix par personne sur base d’un chambre
double en logement et petit déjeuner :
79 €.
Nouvel an en Alsace
(du 30/12 au 01/01)
- Pension complète avec boissons à table
- Hôtel *** Best Western.
- Excursions et dégustation incluses.
- Piscine intérieure à l’Hôtel.
- Transferts à la messe de minuit.
Prix par personne sur base d’un chambre
double : 399 €.
Voyage en immersion au MALI ... sur la planète Nature !
En collaboration avec l’asbl Iron
Organisation (*), nous vous proposons un
périple mettant en valeur la découverte des
plus beaux sites et régions du Mali. Fort de
son expérience en Afrique, Iron Organisation
vous propose un voyage avec un maximum
d’activités au sein de la population locale.
L’Afrique authentique
Ce voyage hors du temps vous transporte au
coeur du Mali, dans des petits villages Dogon.
Vous y vivez au rythme de ses habitants qui
vous font découvrir et partager leurs coutumes, leurs rites animistes et leur quotidien.
Les Dogons qui savent vous faire apprécier
toute l’hospitalité et la convivialité africaines,
flâner à travers les villages authentiques aux
maisons de terre, rire et bavarder avec les
femmes aux boubous colorés... voici une évasion inoubliable pleine de sourires, de belles
rencontres et de complicité !
La notion de confort n’est évidemment pas
primordiale dans cette formule entièrement
dédiée à la découverte de l’autre, mais en
retour, que d’expériences inoubliables !
10
Neutre Info 254
Notre programme et catalogue sont
part
les sur simple demande de votre
onib
disp
via
ou
)
nces
Vaca
ice
(Serv
au 04/254.58.23.
26.be.
notre e-mail : coordination@mut2
Informations et inscriptions
auprès de ce même service.
>>> CARNAVAL
Programme complet
sur simple demande
Les points forts du voyage…
• L’immersion dans les villages Dogon, très
peu visités par les touristes.
• L’accueil et la convivialité des maliens.
• La découverte des rites et coutumes
Dogons grâce à notre guide francophone
Assoulo (guide national diplômé).
• Rencontre avec les derniers éléphants du
Mali.
• La visite de la région de Douenza et de
Hombori.
• Un tourisme de proximité grâce à notre
connaissance du pays et de nos nombreux amis maliens.
Renseignements et programme complet
sur simple demande au 0475/544.454 ou
sur le site http://users.skynet.be/IRON/
IRONORGANISATION/.
Prix : 1250 € tout compris (sauf boissons
et souvenir) au départ de Paris.
Réduction de 50 e pour les affiliés à la
Mutualité Neutre de la Santé.
(*) ASBL dont le but est de promouvoir les relations
humaines et l’entraide à travers des manifestations sportives et touristiques.
Chronique médicale
Dépistage du cancer du côlon - (tumeurs colorectales)
Chaque année, 6500 nouveaux cas de cancer du côlon sont constatés en Belgique.
L’affection touche autant les hommes
que les femmes. Ce type de cancer est le
deuxième cancer le plus fréquent chez la
femme. Chez l’homme, il se positionne en
troisième place.
Ce cancer se développe en général depuis
un polype bénin de la muqueuse intestinale.
Entre l’apparition du polype et le développement d’un cancer s’écoulent souvent 5 à
10 ans. Environ 5 % des polypes deviennent
des tumeurs malignes.
Les symptômes ne sont pas toujours évidents. Les signes suivants peuvent signaler le début d’un cancer du côlon :
»» changement des habitudes défécatoires.
»» présence de sang dans les selles.
»» maux de ventre persistants.
»» perte de poids sans raison évidente.
Le risque de développer ce type de cancer
est réparti comme suit :
• risque moyen: patients de plus de 50 ans.
• risque élevé: anamnèse avec adénomes,
avec carcinome colorectal, antécédents
familiaux de carcinomes colorectaux, formes
héréditaires de cancers du côlon et infections intestinales chroniques.
Mesures de prévention
• Eviter la surcharge pondérale: l’idéal serait
un BMI entre 18,5 et 25 kg/m².
• Adopter une alimentation équilibrée avec
beaucoup de légumes et de fruits (5 portions
par jour) et limiter les graisses animales.
• Faire de l’exercice physique (au moins ½
heure par jour).
• Arrêter de fumer.
Le screening, c’est le dépistage d’individus
asymptomatiques dans le but de diagnostiquer l’affection dans un stade plus précoce,
afin de pouvoir mieux la traiter.
Méthodes de dépistage :
- constatation de perte de sang
occulte dans les selles.
- endoscopie (coloscopie).
- double contraste lavement baryté.
Tout comme pour
chaque type de cancer, le dépistage
précoce donne les
meilleurs résultats
lors du traitement.
Donc, si vous
remarquez des
symptômes, et
surtout en cas de
prédisposition personnelle ou familiale, n’hésitez pas à consulter votre
médecin.
Dr Martine Duyck
Médecin – Directeur
Information sur le remboursement de référence applicable
aux pharmacies ouvertes au public
Le système de remboursement de référence vise à encourager la prescription de
médicaments moins coûteux. Avec ce système, les autorités veulent offrir des soins
pharmaceutiques de qualité, efficaces et
sûrs, à un prix nettement inférieur, tant
pour le patient que pour la collectivité.
Quel en est l’intérêt ?
Dans le système de remboursement de
référence, la base de remboursement d’une
spécialité originale pour laquelle il existe
une spécialité moins onéreuse (souvent un
médicament générique ou une «copie») est
diminuée. Cette diminution s’élève à 30%.
Médicaments génériques versus
copies ?
Lorsque le brevet d’un médicament est
expiré, d’autres fabricants peuvent commercialiser le principe actif sous une autre dénomination.
Le médicament générique doit :
• contenir le ou les mêmes principes actifs
que le médicament original;
• avoir le même dosage par unité (par ex. 10
mg), la même forme galénique et le même
mode d’administration que le médicament
original;
• donner lieu aux mêmes concentrations
dans l’organisme que le médicament original, c’est-à-dire avoir la même biodisponibilité.
Au moment de l’octroi du remboursement,
le médicament générique doit être au moins
30% moins cher par rapport au médicament
original. Ce prix inférieur se justifie essentiellement par l’absence de frais de recherche et
de développement.
Si un médicament est utilisé et documenté
systématiquement depuis au moins 10 ans
dans l’Union Européenne, on peut enregistrer un médicament ayant le statut de
« copie » sur base du dossier bibliographique. Pour obtenir le statut de « copie »,
le demandeur doit se référer de manière
détaillée aux textes de la littérature qui indiquent que le médicament est utilisé depuis
longtemps dans la pratique médicale. La
documentation fournie par le demandeur
doit couvrir tous les aspects de sécurité et
d’efficacité et contenir un aperçu de la littérature pertinente (aussi bien avant qu’après
commercialisation ainsi que les études épidémiologiques comparatives).
Quels sont les avantages pour le
patient ?
a pour conséquence que le ticket modérateur pour le patient est considérablement
réduit lorsque le médecin ou dentiste prescrit un médicament générique ou une copie.
Par contre, lors de la prescription d’une spécialité originale, le patient doit parfois payer
un ticket modérateur majoré. Le fabricant
d’un médicament original a cependant la
possibilité de diminuer son prix. Dans le cas
de baisse de prix du médicament original, le
supplément à charge du patient est réduit
voire annulé.
Pour avoir une vue d’ensemble des médicaments pour lesquels des alternatives
remboursées moins chères sont disponibles, l’INAMI a développé un programme
de recherche (*) qui peut être consulté online. Par médicament, la part personnelle à
charge du patient est mentionnée.
Les médicaments non remboursés par
l’INAMI ne sont pas concernés par le système du remboursement de référence.
Source : www.inami.be
( Accueil > Médicaments et autres > Médicaments
> Le remboursement de référence)
(*)http://www.inami.fgov.be/inami_prd/ssp/ref2/
pages/RefundingReference.asp
Le système de remboursement de référence
Neutre Info 254
11
Dossier
La santé des jeunes
C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons pris connaissance de
l’enquête épidémiologique sur la santé bucco-dentaire des jeunes
scolarisés en Hainaut.
La santé bucco-dentaire contribue au bien-être mais elle entretient
également d’étroites relations avec la santé générale. Au regard de
l’enquête, c’est le brossage régulier des dents qui a contribué à l’amélioration de la santé dentaire ces dernières années.
Par contre, la consommation fréquente d’aliments ou de boissons acides en dehors des repas… et l’exclusion sociale sont des éléments qui
contribuent à la détérioration de la santé.
Ci-après quelques extraits de l’enquête :
• Réaction des jeunes garçons face à un mal de dents :
50,7 % des garçons répondent qu’ils n’ont rien fait, 22 % ont pris un
médicament, 1,4 % se sont rendus chez le médecin généraliste et
19,4 % ont consulté un dentiste, soit seulement un garçon sur cinq.
• Réaction des jeunes filles face à un mal de dents :
43 % d’entre elles, ont attendu que le mal passe, 29 % ont pris un
médicament et 25 % ont consulté un dentiste, soit une fille sur 4.
• Déclaration des jeunes alors que l’examen a révélé la présence
de caries actives toutes non soignées :
15,6 % ne savent pas s’ils ont des caries ou non, 36,6 % pensent
qu’une partie de leurs caries sont soignées, 26,3 % pensent que toutes leurs caries sont soignées et 18,3 % pensent même qu’ils n’ont
jamais eu de caries.
• Proportion de jeunes qui se brossent habituellement les dents
après le petit déjeuner et juste avant le coucher :
Parmi les garçons, 52,9 % se les lavent après le petit déjeuner et
71,3 % avant le coucher.
64,5 % des filles se lavent les dents directement après le petit déjeuner et 76,5 % se les lavent juste avant le coucher.
Votre mutualité a également participé à l’expérience 1 de gratuité des
soins dentaires (hors prothèses et orthodontie) pour les enfants qui
se trouvent dans une situation de précarité (groupe cible de 15.000
enfants qui fréquentent l’école fondamentale).
Jusqu’ici, l’expérience portait sur les enfants précarisés jusqu’à leur
12ème anniversaire. Non seulement il semble indiqué de pouvoir
toucher un public plus jeune, c’est-à-dire les enfants précarisés avant
leur entrée en 1ère primaire (enseignement obligatoire) mais aussi
le public-cible des adolescents précarisés (en deux étapes : jusqu’à
leur 15ème anniversaire, puis éventuellement jusqu’à leur 18ème
anniversaire).
Le secteur mutualiste doit avoir une réflexion globale en matière de
soins dentaires curatifs et prophylactiques pour les jeunes avant 18
ans.
Un réel investissement sur le long terme !
GVO
L’expérience existe depuis 2004 et idéalement son caractère devrait
être perpétuel.
1
Clés pour le travail des étudiants
Cette brochure rappelle les dispositions légales et réglementaires qui s’imposent
aux étudiants qui effectuent des prestations de travail ainsi qu’aux employeurs qui
les occupent. Elle expose le contenu du contrat d’occupation d’étudiants ainsi que
diverses mesures de protection des jeunes. Elle précise également les implications du
travail étudiant en matière de sécurité sociale ou d’impôts pour le jeune ou pour ses
parents. Un chapitre sur la santé et la sécurité complète cette publication. La brochure
contient une liste d’adresses utiles ainsi qu’un modèle de contrat d’occupation d’étudiants.
Elle peut être obtenue gratuitement :
•
par téléphone au 02 233 42 14
•
par commande directe sur le site du SPF: http://www.emploi.belgique.be
•
par écrit à la Cellule Publications du Service public fédéral Emploi, Travail
et Concertation sociale, rue Ernest Blerot 1, 1070 BRUXELLES ; E-mail: publications@
emploi.belgique.be.
La brochure peut également être consultée sur le site Internet du SPF:
http://www.emploi.belgique.be
12
Neutre Info 254
Bon à savoir
Transports en commun
Réduction sur les abonnements de train
de la SNCB
Depuis le 1er avril 2007, le droit à l’intervention
majorée est octroyé aux ménages ayant des
revenus faibles. Nous parlons alors plus communément des bénéficiaires de l’omnio. Les
BIM ou bénéficiaires de l’intervention majorée (anciennement appelés les VIPO) avaient
depuis longtemps, droit à une réduction sur
les abonnements de train de la SNCB.
Il y a peu, les personnes bénéficiant de l’intervention majorée sur base du statut de
l’omnio n’avaient pas encore droit à cette
réduction. Car cela aurait entraîné un surcoût
important pour le budget de la SNCB. On
pense que plus ou moins 155.000 personnes seraient visées par cette mesure. Entretemps, le gouvernement a alloué 2,3 millions
d’euros pour compenser la perte de revenus
pour la SNCB.
Si vous êtes bénéficiaire de l’omnio, vous
pouvez prendre contact avec votre mutualité afin d’obtenir une attestation que vous
remettrez au guichet de la gare la plus proche. Remarquez que cette attestation n’est
valable que durant trois mois. Si vous ne la
remettez pas au guichet de la gare avant son
expiration, vous devez demander un nouveau
document à votre mutualité.
L’attestation indiquant que vous êtes BIM
(cela inclus aussi les bénéficiaires de l’omnio)
est dorénavant uniforme et peut être présentée à d’autres institutions afin d’obtenir une
réduction (Les TEC, De Lijn, la STIB, le CPAS
pour le bénéfice d’une prime de chauffage,
…).
MH
Lu, pour vous, dans la presse
spécialisée
La population vieillit, c’est un fait. Cette
évolution a comme conséquence une détérioration du rapport entre les cotisants et les
retraités. Plus de 20% des retraités âgés de
plus de 65 ans vivent en dessous du seuil de
pauvreté, c’est-à-dire moins de 822 EUR par
mois !
Il est donc crucial que le Belge prépare sa
future pension en investissant dans le 2ème
et 3ème piliers. Différentes études montrent
que près de 50% des pensionnés bénéficient
d’une retraite complémentaire du second
pilier alors qu’il y a 25 ans, seuls 25% étaient
dans ce cas. (Imag n°18 – Frédéric Struyf).
Pour clôturer la célébration des 40 ans du
régime des pensions du secteur salarié,
l’O.N.P. (Office National des Pensions) a organisé fin 2007 un colloque international à la Tour
du Midi à Bruxelles. Nous venons de prendre
connaissance du compte-rendu du colloque.
Que pouvons-nous retenir ?
Ci-après quelques conclusions du débat politique :
• ne pas oublier la fracture communautaire
et l’importance de consolider le pouvoir
fédéral et la sécurité sociale. Ainsi le 1er
pilier devrait être alimenté par des surplus
structurels du budget ;
• les 2ème et 3ème piliers ne sont pas accessibles pour tout le monde. Il faut que le
système de sécurité sociale inclue un 1er
pilier qui allie solidité et responsabilité, des
encouragements relatifs au 2ème pilier et la
liberté de contribuer dans un 3ème pilier ;
• «nous devons créer non pas de l’angoisse,
mais une prise de conscience : étudier
plus longtemps et, quand même cesser le
travail plus tôt, ce n’est pas évident» dans
un pays riche comme la Belgique, il y a en
principe suffisamment d’argent pour organiser un système de pension valable qui
répond aux besoins de chacun.
Pour tout un groupe de personnes, cela n’est
malheureusement plus une réalité. Il y a donc
un problème avec la manière dont nous affectons les moyens de notre sécurité sociale et
Autres nouvelles
mesures tarifaires
depuis le 1/09/ 2008
A l’initiative du Ministre des Transports de
la Région wallonne, après les moins de 6
ans, ce sont aujourd’hui les 6 à moins de 12
ans qui bénéficient de la gratuité sur tout le
réseau TEC.
Depuis le 1er septembre 2008, sur simple affirmation de leur âge, les enfants voyagent donc
gratuitement ! A partir du 1er décembre 2008,
pour bénéficier de la gratuité, ils seront tenus
de posséder un nouveau titre de transport
appelé Lynx Junior, à présenter au chauffeur à
la montée dans le véhicule.
Les étudiants de 12 à 24 ans bénéficient
d’une réduction de 50 % sur le prix de leur
abonnement LYNX.
Cette réduction est appliquée directement au
guichet TEC depuis le 20 octobre sur présentation de l’attestation spécifique de fréquentation d’une école organisée ou subventionnée par la Communauté française ou par la
Communauté germanophone. Cette attestation doit être dûment complétée par la direction de l’établissement scolaire. Elle est disponible dans les établissements scolaires ou
téléchargeable sur http://www.infotec.be.
PW
de nos pouvoirs publics en général.
3 problèmes :
1.les pensionnés actuels.
2.la future génération des pensionnés.
3.la génération qui arrive maintenant sur le
marché du travail.
Peut-être devrait-on répartir les moyens
également d’une autre manière pour ces
trois générations ?
De son côté, Rudy Aernoudt, ex-secrétaire
général de l’Administration flamande déclare
« J’ai calculé que le nombre de Wallons
qu’une scission plongera sous le seuil de pauvreté passera de 16 à 27%, à politique inchangée. Un tel scénario contraindra les décideurs
wallons, pour équilibrer leur budget, à limiter
l’octroi des allocations de chômage dans le
temps, par exemple. Mais cela relève du politique. Moi, je livre les chiffres ».
« A bon entendeur – salut ».
GVO
Neutre Info 254
13
Communication
Epargne
prénuptiale
« L’amour ne se prédit pas, il se construit » (Daniel Pennac)
L’épargne prénuptiale aussi !
Quels sont ses avantages :
Qu’est-ce que l’épargne
prénuptiale :
Les bénéficiaires recevront le capital
épargné majoré d’intérêts exceptionnels
(allant jusqu’à 170 %) ainsi que des primes (allant jusqu’à € 310)
C’est une épargne à haut rendement
qui permet de constituer un joli pécule
en vue de son mariage ou de sa cohabitation.
Pour qui :
Elle est accessible à tous les jeunes âgés
de 14 à 27 ans et ce jusqu’à l’âge de 30
ans maximum.
Comment épargner :
Vous déterminez vous-même le montant
annuel de votre épargne de € 18 minimum à € 48 maximum.
La clôture de l’épargne prénuptiale est
effective en cas de mariage, de cohabitation, 30ème anniversaire, de désaffiliation obligatoire ou de démission volontaire, de décès.
Dans un dossier paru dans Budget &
Droits, le magazine a élu l’épargne
prénuptiale des Mutualités Neutres
« Maître-achat ».
Pour plus de détails,
consultez le tableau
ci-dessous.
Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez
pas à consulter
votre conseiller en
mutualité.
Un folder est également à votre disposition dans nos
agences.
LC
En effet, les Mutualités Neutres offrent le
meilleur rendement en cas de mariage
ou de cohabitation.
Affiliation
Epargne *
Intérêts
En cas de
mariage ou
de cohabitation
1er
versement
48,00
-
-
-
48,00
-
-
-
48,00
1 an
96,00
15 %
-
-
110,40
15%
-
-
110,40
2 ans
144,00
20 %
-
-
172,80
20%
-
-
172 ,80
3 ans
192,00
65 %
50,00
50,00
416,80
30%
25,00
50,00
324,60
Prime
Prime de
fidelité
Total en cas
de mariage
ou de cohabitation
Intérêts
pour les
30 ans ou
décès
Prime
Prime de
fidélité
Total pour
les 30 ans
et décès
4 ans
240,00
70 %
50,00
50.00
508,00
40%
25,00
50,00
411,00
5 ans
288,00
75 %
50,00
50,00
604,00
45%
25,00
50,00
492,60
6 ans
336,00
85 %
50,00
100,00
771,60
50%
25,00
100,00
629,00
7 ans
384,00
90 %
50,00
100,00
879,60
55%
25,00
100,00
720,20
8 ans
432,00
100 %
50,00
100,00
1014,00
60%
25,00
100,00
816,20
9 ans
480,00
105 %
50,00
100,00
1134,00
65%
25,00
100,00
917,00
10 ans
528,00
110 %
100,00
100,00
1308,00
70%
50,00
100,00
1047,60
11 ans
576,00
115 %
110,00
150.00
1498,40
75 %
55,00
150,00
1213,00
12 ans
624,00
125 %
120,00
150,00
1674,00
80%
60,00
150,00
1333,20
13 ans
672,00
135 %
130,00
150,00
1859,20
90%
65,00
150,00
1491,80
14 ans
720,00
145 %
140,00
150,00
2054,00
100%
70,00
150,00
1660,00
15 ans
768,00
155 %
150,00
150,00
2258,40
110%
75,00
150,00
1837,80
16 ans
816,00
170 %
160,00
150,00
2513,20
120%
80,00
150,00
2025,20
(*) Dans ce tableau nous considérons que l’épargnant verse chaque année 48 euros (le montant maximum).
14
Neutre Info 254
Mont-des-Pins
Neutralia
■■Midweek:
■■Week-end Saint Valentin:
du 13 au 15 février 2009.
Ambiance et menu.
Membres AC: e 131,30. Non membres: e 140,00.
■■Semaine seniors:
du 8 au 15 juin 2009.
En demi-pension, chaque jour une surprise.
Membres AC: e 341,30. Non membres: e 368,70.
■■Week-end gastronomique:
du 26 au 28 juin 2009.
En demi-pension ‘Tout sur le grill’.
Membres AC: e 139,30. Non membres: e 148.
du 15 au 19 décembre 2008, du 16 au 20 février 2009,
du 2 au 6 mars 2009, du 30 mars au 3 avril 2009,
du 4 au 8 mai 2009.
Promotion en demi-pension.
Prix normal: e 200. Promotion: e 188,40.
Membres AC: e 172,74.
du 13 au 14 décembre 2008.
Promotion chambre+petit-déjeuner.
Prix normal: e 38. Promotion: e 35,20.
Membres AC: e 31,40.
■■Saint Valentin:
du 13 au 15 février 2009.
Forfait en demi-pension avec menu St Valentin.
Membres AC: e 146,60. Non membres: e 155.
■■Réveillon de la St Sylvestre:
sur le prix
t
ienvenue offer
Cocktail de b tuite du
et visite gra
Hottemme!
Domaine de
■■Vacances de Carnaval:
entre le 20 février et le 1er mars 2009.
Promotion en demi-pension.
Chambre gratuite pour les enfants.
Membres AC: e 48,35 par jour.
Non membres: e 53 par jour.
■■Saint Valentin:
e
tr
: demandeurz no
notre
SEMINAIRES
po
cumentation
fascicule de do
e.
vé
no
ré
n
salle de réunio
r
RTES: forfait pa
CLASSESecVacEtivités journalières.
semaine av
NESS!
TS WELLco
FORFAIge
rps,
du
s
s, soin
Massa
llage,
dicure, maqui
manucure, pé
logies
no
ch
te
s
le
uvel
una,
épilations, no
sa
r),
ha Lounge
(The Egg, Alp
um.
ri
la
So
:
EAU
jacuzzi, ... . NOUV
du 14 au 15 février 2009.
Forfait en demi-pension.
Membres AC: e 62,65. Non membres: e 67.
PROMOTIONENTS
AUX PAR
NOUVPE
res
our les memb
Neutres
des Mutualités r les membres
u
o
p
ction
15% de rédu ion supplémentaire
ct
u
d
ré
%
ts !
+ 10
veaux paren
pour les nou tre arrivée,
De plus, à vo cadeau utile
z un
vous recevre e bienvenue !
fd
ti
et un apéri
issance
■■Seniors all-in:
■■Week-end spécial:
> du 20 au 22 février 2009, du 13 au 15 mars 2009.
> du 20 au 22 mars 2009, du 27 au 29 mars 2009.
Promotion chambre+petit-déjeuner.
Prix normal: e 74. Promotion: e 59,50.
Membres AC: e 53.
■■Evasions hivernales:
du 25 au 28 février 2009.
Promotion en demi-pension.
Prix normal: e 159. Promotion: e 149,40.
Membres AC: e 136,40.
■■Séjour gratuit pour les enfants:
du 7 au 10 avril 2009, du 14 au 17 avril 2009.
Promotion en demi-pension. La chambre est
gratuite pour les enfants jusque 12 ans.
Membres AC: e 149,40. Non membres: e 159.
s la na
à 9 mois aprè
n.
tio
ou adop
■■Midweek: du 9 au 13 février 2009.
Forfait en demi-pension avec menu festif.
> du 30 décembre au 1er janvier 2009.
Membres AC: e 158,70. Non membres: e 168.
> du 30 décembre au 2 janvier 2009.
Membres AC: e 206. Non membres: e 220.
de 10%
réductiodn
e la chambre.
■■Oostende voor Anker:
Parade maritime du 29 mai au 1er juin 2009.
isponible :
Egalement d
4 personnes.
studios 2 ou nt pas valables
ns ne so
Les promotio
cence.
s de convales
pour les cure
■■Réveillon de la St-Sylvestre:
Promotion en demi-pension.
Prix normal: e 200. Promotion: e 188,80.
Membres AC: e 173,70.
Forfait en demi-pension avec menu festif.
> du 23 au 25 décembre 2008.
Membres AC: e 158,70. Non membres: e 168.
> du 23 au 26 décembre 2008.
Membres AC: e 206. Non membres: e 220.
tous
ndredi)
(du lundi au ve
nces scolaires:
hors des vaca
■■Forfait All-in:
entre le 10 et le 30 novembre 2008, entre le 1er et
le 18 décembre 2008.
En pension complète, boissons incluses.
Membres AC: e 60 par jour.
Non membres: e 64 par jour.
du 31 décembre au 1er janvier 2009.
Forfait en demi-pension avec menu festif.
Boissons comprises lors du repas.
Membres AC: e 120. Non membres: e 124.
■■Evasions hivernales:
■■Réveillon de Noël:
idweek !
Actionlem
s midweeks
Valable jusqu’
Mont-des-Dunes
!
du 19 au 26 juin 2009.
Forfait en pension complète et all-in.
Membres AC: e 488,60. Non membres: e 518.
■■Fête de la crevette:
du 26 au 28 juin 2009.
Forfait en demi-pension.
Membres AC: e 91,60. Non membres: e 100.
par personne
sont calculés
ix
pr
s
le
us
• To
double
une chambre
e
et sur base d’
d’une chambr
ins sur base
(à Mont-des-P
confort).
cturé pour
vous sera fa
t
en
m
lé
pp
Un su
.
d’un autre type
une chambre
s.
nt
fa
iaux pour en
• Tarifs spéc
fants.
en
ur
po
jeux
• Modules de
esse.
berge de jeun
• Formule au
de récréa: dortoir, salle
te
gî
de
on
ti
• Loca
tion et cuisine.
litsenfants: les
milles avec
fa
s
le
ur
Po
•
ires-bébés,
bébés, baigno
sse
ai
ch
s,
bébé
de jeux sont
er et modules
tables à lang
disposition.
MENT à votre
TE
TUI
RA
G
is
m
Neutre Info 254
15
Informations régionales
nesse.be
s-jeu
www.horizon
Activités Horizons Jeunesse
printemps et été 2009
Précédemment, HORIZONS JEUNESSE vous annonçait les séjours de sports d’hiver en Suisse.
A l’heure de l’édition de ce journal, tous les séjours sont déjà complets et victimes
de leur grand succès !
Tournons-nous à présent vers nos nouveaux séjours de printemps et d’été.
Quelques dates à bloquer dans l’agenda de vos enfants :
>Du 04.04 au 11.04.09 : Mer pour les 6-17 ans
>Du 12.04 au 19.04.09 : Roisin pour les 6-9 ans (Nouveau séjour !)
>Du 06.07 au 13.07.09 : Mer pour les 6-12 ans
>Du 13.07 au 20.07.09 : Mer pour les 9-14 ans
>Du 20.07 au 27.07.09 : Mer pour les 3-8 ans
>Du 01.08 au 10.08.09 : Bomal sur Ourthe pour les 9-15 ans
>Du 09.08 au 14.08.09 : La Cabriole pour les 5-10 ans
>Du 08.07 au 17.07.09 : Italie pour 12-15 ans
>Du 15.07 au 24.07.09 : Italie pour les 15-17 ans
>Du 23.07 au 31.07.09 : La Loire en vélo pour les 15-17 ans (Nouveau séjour !)
>Du 11.08 au 20.08.09 : Espagne pour les 12-15 ans
Des thèmes de séjours qui satisferont autant les aventuriers que les sportifs
ou encore les artistes !
Toutes les informations vous seront disponibles fin janvier
sur notre site www.horizons-jeunesse.be ou dans notre brochure détaillée 2009.
Certains séjours se remplissent très vite, contactez-nous dans les meilleurs délais
dès fin janvier.
es ?
A la recherche d’un job de vacanc
Horizons Jeunesse recherche encore quelques animateurs pour encadrer des enfants de
3-17 ans à la mer, dans les Ardennes et à l’étranger cet été.
Un seul geste à faire : Nous contacter au 081/ 25.07.67 et/ou consulter
www.horizons-jeunesse.be et nous écrire au secretariat@horizons-jeunesse.be.
Seules conditions : Avoir au moins 17 ans • Etre breveté de préférence • Aimer la vie
en groupe • Avoir une pêche d’enfer • Aimer les enfants • Et avoir une bonne dose de
créativité.
16
Neutre Info 254
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire