sites d`insertion, repères et orientation de l`insertion

publicité
SITES D’INSERTION, REPÈRES ET ORIENTATION DE L’INSERTION
Les praticiens doivent se familiariser avec les signes, symptômes, interventions et mesures de prévention en matière de complications liées aux cathéters sur tous les sites d’insertion.
94 11 08 - 00 00 02 · RÉV A · MC / SF · 05 16 01
REPÈRES
• angle de la mandibule
• deux côtés du muscle sterno-cléidomastoïdien
•clavicule
• veine jugulaire externe
•trachée
AVANTAGES
• calibre important du vaisseau
• facile à repérer
• accès facile
• trajet court droit vers la veine cave
supérieure (côté droit)
• taux de complications faible
ORIENTATION DE L’INSERTION
• Abord central : Insérer l’aiguille au
sommet du triangle formé par les deux
côtés du muscle sterno-cléido-mastoïdien
et la clavicule. Profondeur d’insertion :
3–5 cm.
• Abord antérieur : Insérer l’aiguille au
centre de la tête sternale du muscle sternocléido-mastoïdien (environ 5 cm de l’angle
de la mandibule) et en direction des pieds
et du mamelon ipsilatéral. Profondeur
d’insertion : 2–4 cm.
INCONVÉNIENTS
• très proche de l’artère carotide
• taux d’infections supérieur par rapport
aux autres sites
• problématique chez les patients avec
une trachéotomie
• inconfortable pour le patient
• entretien du pansement difficile
• Abord postérieur : insérer l’aiguille
environ 1 cm à l’arrière de l’endroit où
la veine JE et le muscle sterno-cléidomastoïdien se rejoignent. Profondeur
d’insertion : 5–7 cm.
ANATOMIE ADJACENTE
• artère carotide
• nerfs vague et phrénique
• apex pulmonaire
• canal thoracique
COMPLICATIONS POSSIBLES
• ponction artérielle
• lésion des nerfs
•pneumothorax
• épanchement pleural
•chylothorax
Conformément à la politique de l’hôpital,
utiliser l’une des méthodes suivantes pour
vérifier le positionnement de l’extrémité :
• imagerie radiographique avec contrôle
ECG (radio du thorax, radioscopie)
• réponse physiologique comme un ECG
• autres méthodes approuvées
Le positionnement approprié de l’extrémité
des cathéters veineux centraux (autres que
les cathéters de dialyse) correspond au
tiers inférieur de la veine cave supérieur ou
à la jonction cavo-atriale.
Si l’extrémité du cathéter est mal
positionnée, la repositionner et vérifier son
positionnement.
VUE D’ENSEMBLE ANATOMIQUE
canal thoracique
glande parotide
brachiocéphalique gauche
artère carotide
veine jugulaire externe
brachiocéphalique droite
jugulaire interne
Parmi l’éventail des marques renommées, on retrouve: ARROW®, DEKNATEL®, GIBECK®,
HUDSON RCI®, KMEDIC ®, LMA™, PILLING®, PLEUR-EVAC ®, RÜSCH®, SHERIDAN®, TAUT ®,
TFX OEM®, VASONOVA™, VIDACARE ® et WECK®, toutes étant des marques commerciales
ou des marques déposées de Teleflex Incorporated.
COMPLICATIONS POSSIBLES
• ponction artérielle
• lésion des nerfs
•pneumothorax
• épanchement pleural
• chylothorax (canal thoracique)
Conformément à la politique de l’hôpital,
utiliser la méthode suivante pour fixer le
cathéter et appliquer un pansement :
• Nettoyer le sang ou les exsudats au niveau
du site avec du sérum physiologique ou
une solution antiseptique cutanée.
• Appliquer une compresse imprégnée
de chlorhexidine.
• Utiliser des sutures ou un dispositif
de stabilisation commercialisé pour fixer le
cathéter.
• Appliquer un pansement transparent semiperméable fixement sur le site.
• Changer le pansement à des intervalles
définis et lorsqu’il est visiblement souillé
ou décollé.
Filiales mondiales de Teleflex : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche,
Belgique, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Inde, Irlande, Italie,
Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, République
Slovaque, République Tchèque, Royaume-Uni, Singapour, Suisse, et Uruguay.
trachée
veine jugulaire
antérieure
veine jugulaire interne
veine jugulaire
externe
clavicule
INCONVÉNIENTS
• canulation difficile (veine qui roule,
valvules, trajet sinueux)
• taux de complications supérieur par
rapport aux autres sites (thrombose,
infection)
VÉRIFIER LA POSITION DE
L’EXTRÉMITÉ DU CATHÉTER
VOS CONTACTS A L’INTERNATIONAL :
JUGULAIRE INTERNE (JI)
AVANTAGES
• facile à repérer, visible
FIXER LE CATHÉTER ET APPLIQUER UN
PANSEMENT
TELEFLEX SIÈGE SOCIAL INTERNATIONAL, IRLANDE
Teleflex Medical Europe Ltd., IDA Business and Technology Park,
Dublin Road, Athlone, Co Westmeath
Téléphone +353 (0)9 06 46 08 00 · Fax +353 (0)14 37 07 73
[email protected]flex.com
aponévrose cervicale
superficielle
ANATOMIE ADJACENTE
• artère carotide
• nerfs vague et phrénique
• apex pulmonaire
• canal thoracique (côté gauche uniquement)
FIXER LE CATHÉTER, METTRE UN PANSEMENT ET VÉRIFIER LE POSITIONNEMENT
nerf vague
nerf phrénique
la fossette
suprasternale
manubrium
veine
sous-clavière
clavicule
AXILLAIRE
clavicule
axillaire
REPÈRES
•clavicule
•deux parties du muscle sterno-cléidomastoïdien
• la fossette suprasternale
• jonction manubrio-sternale
• moins contraignant pour le patient
INCONVÉNIENTS
veine sous-clavière
•proche de l’apex pulmonaire (risque de
pneumothorax)
•très proche de l’artère sous-clavière
•difficulté de contrôler les saignements
(vaisseau non compressible)
• risque de pincement
• difficile à visualiser sous contrôle
échographique
artère sous-clavière
ORIENTATION DE L’INSERTION
• Abord infraclaviculaire : Insérer l’aiguille
à 2 cm–3 cm caudalement au centre de
la clavicule à l’endroit où la clavicule
s’incline vers le manubrium. La profondeur
ANATOMIE ADJACENTE
d’insertion peut aller jusqu’à 10 cm.
•artère sous-clavière
• Abord supraclaviculaire : Insérer l’aiguille
•apex pulmonaire
à 45 degrés dans l’angle formé par la
•canal lymphatique droit
clavicule et le muscle sterno-cléidomastoïdien. Profondeur d’insertion : 1–4 cm. • ligament costo-claviculaire, première côte
COMPLICATIONS POSSIBLES
AVANTAGES
•ponction artérielle
• gros vaisseau avec débit élevé
•pneumothorax, épanchement pleural
• taux d’infections inférieur par rapport aux
•chylothorax
autres sites
•pincement
• pansement facile à entretenir
REPÈRES
•position latérale par rapport à la clavicule
•au-dessous de l’artère axillaire
•sillon delto-pectoral
•profond par rapport au muscle petit
pectoral
ORIENTATION DE L’INSERTION
• Guidage par ultrasons, transversalement
(hors du plan)
L’aiguille est guidée dans la veine
axillaire à un angle aigu d’inclination
(45–90 degrés), dans la partie latéroinférieure du sillon delto-pectoral.
Profondeur d’insertion : 1,5–5 cm.
• Guidage par ultrasons, longitudinalement
(dans le plan)
Cette approche utilise un angle plus plat,
dans la partie latérale du sillon deltopectoral. L’aiguille est visible tout au long
de la procédure d’insertion. Profondeur
d’insertion : 1,5–5cm.
Teleflex est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de dispositifs médicaux destinés
aux applications diagnostiques et thérapeutiques dans le domaine des soins intensifs,
de l’urologie et de la chirurgie. Notre mission est d’offrir des solutions permettant
aux professionnels de soins de santé d’améliorer l’état de santé des patients tout en
assurant leur sécurité ainsi que celles des soignants.
Nous sommes spécialisés dans les dispositifs destinés à l’anesthésie générale et locale,
aux soins cardiaques, aux soins respiratoires, à l’urologie, à l’accès vasculaire et
à la chirurgie. Nous servons par ailleurs des fournisseurs de soins de santé dans plus
de 150 pays dans le monde. Teleflex fournit également des produits sur mesure à
des fabricants de dispositifs médicaux.
SOUS-CLAVIÈRE
AUSTRALIE/NOUVELLE-ZÉLANDE +61 (0)3 9081 0600
AFRIQUE DU SUD +27 (0)11 807 4887
ALLEMAGNE +49 (0)7151 406 0
AUTRICHE +43 (0)1 402 47 72
BELGIQUE +32 (0)2 333 24 60
CHINE (SHANGHAI) +86 (0)21 6163 0965
CHINE (PÉKIN) +86 (0)10 6418 5699
ESPAGNE +34 918 300 451
FRANCE +33 (0)5 62 18 79 40
GRÈCE +30 210 67 77 717
INDE +91 (0)44-2836 5040
ITALIE +39 0362 58 911
JAPON +81 (0)3 3379 1511
CORÉE +82 2 536 7550
PAYS-BAS +31 (0)88 00 215 00
PORTUGAL +351 22 541 90 85
RÉPUBLIQUE SLOVAQUE +421 (0)3377 254 28
RÉPUBLIQUE TCHÈQUE +420 (0)495 759 111
ROYAUME-UNI +44 (0)1494 53 27 61
SINGAPOUR +65 6439 3000
SUISSE +41 (0)31 818 40 90
veine jugulaire
externe
ORIENTATION DE L’INSERTION
• l’aiguille peut être introduite dans la veine
visible dans le cou
• problématique chez les patients avec
une trachéotomie
• entretien du pansement difficile
Pour de plus amples informations, visitez le site www.teleflex.com
muscle sterno-cléido-mastoïdien
REPÈRES
• la veine fait partie de l’anatomie de surface
Les produits de ce catalogue peuvent ne pas être disponibles dans tous les pays. Veuillez contacter votre
représentant local. Toutes les données sont à jour au moment de l’impression (05/2016). Susceptible de
modifications techniques sans préavis.
JUGULAIRE EXTERNE (JE)
première côte
axillaire
céphalique
veine cave supérieure
basilique
brachiale
AVANTAGES
• gros vaisseau avec débit élevé
• taux d’infections inférieur par rapport aux
autres sites
• pansement facile à entretenir
• saignements faciles à contrôler
(vaisseau compressible)
• confort pour le patient
INCONVÉNIENTS
• courbe d’apprentissage potentiellement
plus longue que dans la veine JI
• plus profond que la veine JI
• proche de l’artère axillaire
ANATOMIE ADJACENTE
• artère axillaire
• cavité pleurale
• plexus brachial
COMPLICATIONS POSSIBLES
• ponction artérielle, hématome
•pneumothorax
• lésion nerveuse
VEINE BASILIQUE
AVANTAGES
• trajet droit le plus long dans la partie
supérieure du bras
• amélioration en positionnant le bras à un
angle de 90 degrés par rapport au corps
INCONVÉNIENTS
• peut être située trop loin vers le centre ou l’arrière, rendant
l’insertion et l’entretien difficiles
• très proche de l’artère brachiale et certaines ramifications
du nerf cutané médial
VEINE BRACHIALE (uniquement utilisée pour une insertion guidée par échographie)
AVANTAGES
• gros vaisseau
• généralement non lésée, même chez les
patients ayant subi plusieurs ponctions en IV
INCONVÉNIENTS
• emplacement profond. L’insertion nécessite
un guidage par ultrasons
• la proximité avec le nerf médian crée un risque
de lésion nerveuse
VEINE CÉPHALIQUE
AVANTAGES
• accès facile pour l’insertion et l’entretien
• facile à palper et à repérer visuellement
INCONVÉNIENTS
• le vaisseau peut être petit avec un trajet
sinueux
• rejoint la veine axillaire avec un angle qui
peut rendre la progression difficile
• le vaisseau se rétrécit dans la partie
supérieure du bras
VEINE CUBITALE MÉDIANE
AVANTAGES
• accès facile pour l’insertion et l’entretien
•peut être le vaisseau le plus important
de la fosse cubitale
INCONVÉNIENTS
• l’anatomie peut varier d’une personne
à une autre
• l’insertion peut être difficile en raison
des emplacements des valves
Des références sont disponibles sur demande. Voir les coordonnées figurant au verso.
LÉGENDE
DES
COULEURS
VEINES
ARTÈRES
NERFS
Pour réduire
les risques :
Éviter d’utiliser
les veines
fémorales pour
le cathétérisme.
Évaluer tous les
cathéters veineux
centraux et les retirer
lorsqu’ils ne sont plus
nécessaires.
PRINCIPES D’INSERTION POUR L’ABORD VASCULAIRE
ARBRE DÉCISIONNEL DU CHOIX DU DISPOSITIF D’ACCÈS VASCULAIRE
Osmolarité < 600 mOsm/l ;
et 5 < pH < 9; et
perfusions non irritantes
et non vésicantes ; et
court terme (< 4 semaines)
Le patient
nécessite un
traitement IV
Ligne périphérique
Osmolarité > 600 mOsm/l ;
ou pH < 5 ou pH > 9 ; ou
perfusions irritantes ou vésicantes ;
pour le court terme (< 4 semaines)
et le long terme (> 4 semaines)
Patient hospitalisé
3 sites périphériques ou plus
disponibles ou durée < 6 jours
Canule IV
Patient externe
Moins de 3 sites disponibles ou
durée > 5 jours
Midline
Patient hospitalisé
Durée < 4 semaines
État de santé du patient
PRINCIPES D’INSERTION POUR L’ABORD VASCULAIRE
CVC
Durée > 4 semaines
PICC
Traitement continu
Ligne centrale
Patient externe
Durée < 1 an
Traitement non continu
Durée > 1 an
Traitement non continu
Chambres
implantables
Traitement continu
CVC tunnelisé
TECHNIQUE DE SELDINGER
Après avoir administré un anesthésique
local, repérer la veine à l’aide d’une
aiguille d’introduction à paroi mince.
Le vaisseau peut être au préalable repéré
avec une aiguille plus petite.
Retirer la seringue. Confirmer le positionnement dans la veine en utilisant une
surveillance hémodynamique ou en vérifiant le débit sanguin pulsatile. Le débit
pulsatile est habituellement un indicateur
de ponction artérielle accidentelle.
Obturer immédiatement la lumière
de l’aiguille pour éviter une embolie
gazeuse ou un saignement.
Mise en garde : la couleur du sang
n’est pas toujours une indication fiable
de l’accès veineux.
Utiliser la partie conique pour redresser
l’extrémité en J du guide spiralé, le cas
échéant, et le faire progresser dans
le vaisseau à travers l’aiguille.
Mise en garde : pour éviter de sectionner
ou d’endommager le fil-guide, ne pas
couper le guide spiralé. Ne pas couper
le guide spiralé ni retirer le guide spiralé
en frottant contre le biseau de l’aiguille.
Ne pas insérer l’embout rigide du guide
à extrémité souple dans les vaisseaux, car
cela risquerait de provoquer des lésions.
Maintenir en place le guide spiralé
et retirer l’aiguille.
En cas d’incision de la peau, élargir
le site de ponction cutanée avec la
lame du bistouri positionnée à distance
du guide spiralé.
Précaution : maintenir fermement
en place le guide spiralé pendant
toute la procédure.
En cas d’utilisation d’un dilatateur
tissulaire, le passer sur le guide spiralé
pour élargir le site selon les besoins.
Insérer l’extrémité du cathéter sur
le guide spiralé en laissant le guide
spiralé sortir de l’embase.
Mise en garde : ne pas appliquer une
force excessive pour faire progresser le
dilatateur, car cela pourrait endommager
le guide spiralé. Pour éviter tout risque
de perforation de la paroi du vaisseau,
ne pas laisser le dilatateur tissulaire en
place comme un cathéter à demeure.
En saisissant le cathéter près
de la peau, le faire avancer dans
la veine avec un léger mouvement
de rotation.
Mise en garde : garder le contrôle
du guide spiralé à tout moment
pour éviter une embolie générée
par le guide.
Faire avancer le cathéter jusqu’à sa
position finale. Maintenir le cathéter
et retirer le guide spiralé. Vérifier
l’emplacement de la lumière du
cathéter par aspiration via la ou les
lignes d’extension transparentes.
UTILISATION DE LA SERINGUE DE RAULERSON
Pour réduire
les risques :
Après avoir administré un anesthésique
local, repérer la veine à l’aide d’une
aiguille d’introduction à paroi mince
fixée à une seringue de Raulerson.
Vérifier l’abord veineux en insérant
la sonde de transduction amorcée
par du liquide au travers du piston
de la seringue de Raulerson. Vérifier
le positionnement dans la veine via
la forme de l’onde obtenue par un
transducteur de pression étalonné.
Retirer la sonde de transduction.
Utiliser la partie conique du dispositif
d’avancement du guide spiralé pour
redresser l’extrémité en J du guide spiralé,
le cas échéant, et faire progresser le guide
par l’arrière du piston de la seringue.
Mise en garde : pour éviter de sectionner
ou d’endommager le guide, ne pas couper
le guide spiralé pour modifier sa longueur
ou ne pas retirer le guide spiralé en frottant
contre le biseau de l’aiguille. Ne pas insérer
l’embout rigide du guide à extrémité souple
dans les vaisseaux, car cela risquerait de
provoquer des lésions.
Maintenir en place le guide spiralé
puis retirer l’ensemble constitué par
la seringue de Raulerson et l’aiguille.
Précaution : maintenir fermement
en place le guide spiralé pendant
toute la procédure.
En cas d’incision de la peau, élargir
le site de ponction cutanée avec la
lame du bistouri positionnée à distance
du guide spiralé.
En cas d’utilisation d’un dilatateur
tissulaire, le passer sur le guide spiralé
pour élargir le site selon les besoins.
Insérer l’extrémité du cathéter sur
le guide spiralé en laissant le guide
spiralé sortir de l’embase.
Mise en garde : pour éviter tout risque
de perforation de la paroi du vaisseau,
ne pas laisser le dilatateur tissulaire en
place comme un cathéter à demeure.
En saisissant le cathéter près de la
peau, le faire avancer dans la veine
avec un léger mouvement de rotation.
Mise en garde : garder le contrôle
du guide spiralé à tout moment pour
éviter une embolie générée par
le guide.
Faire avancer le cathéter jusqu’à sa
position finale. Maintenir le cathéter
et retirer le guide spiralé. Vérifier
l’emplacement de la lumière du
cathéter par aspiration via la ou les
lignes d’extension transparentes.
Deux principaux
avantages justifient
l’utilisation de la
seringue de Raulerson.
D’abord, elle réduit
l’exposition au sang
et peut limiter le risque
d’embolie gazeuse.
Ensuite, elle permet
de réduire le nombre
d’étapes pour la mise
en place du cathéter,
avec un risque moindre
de déloger l’aiguille du
vaisseau.
TECHNIQUE DE SELDINGER MODIFIÉE AVEC INTRODUCTEUR PELABLE
L’ensemble cathéter court IV monté sur
l’aiguille peut être utilisé à la place de
l’aiguille d’introduction à paroi fine.
Retirer l’aiguille et la seringue, en
laissant le cathéter court IV dans le
vaisseau.
Mise en garde : pour éviter une possible
embolie de cathéter, ne pas réinsérer
l’aiguille dans le cathéter.
Obturer immédiatement la lumière
du cathéter pour éviter une embolie
gazeuse ou un saignement.
Faire avancer le guide dans
le cathéter IV.
Maintenir en place le guide spiralé
et retirer le cathéter IV.
Mise en garde : ne pas couper
le guide spiralé.
Précaution : maintenir fermement
en place le guide spiralé pendant toute
la procédure.
En cas d’incision de la peau, élargir le
site de ponction cutanée avec la lame
du bistouri positionnée à distance
du guide spiralé.
Insérer le dilatateur tissulaire avec
l’introducteur pelable sur le guide et à
travers le tissu sous-cutané en appliquant
un léger mouvement de rotation, jusqu’à
une profondeur suffisante pour pénétrer
le vaisseau.
Retirer le dilatateur tissulaire et
le guide comme un ensemble, en
laissant l’introducteur pelable dans
la veine. Pour contrôler la perte de
sang lors du retrait du dilatateur,
placer un doigt ganté sur l’ouverture
de l’introducteur.
Insérer le cathéter lentement dans
l’introducteur pelable.
Mise en garde : si une résistance est
rencontrée, retirer le cathéter, repositionner le bras et réessayer d’insérer
le cathéter. Lors de l’insertion des
20 derniers centimètres d’un PICC,
demander au patient de tourner la tête
vers le bras où le PICC est introduit et
de rentrer le menton vers la clavicule.
Cela réduira le risque de mise en
place dans la veine jugulaire interne.
Retirer l’introducteur pelable du
cathéter jusqu’à ce qu’il soit dégagé
du site de ponction veineuse. Saisir les
pattes de l’introducteur pelable et les
séparer, en les éloignant du cathéter,
jusqu’à ce que l’introducteur se fende
sur toute la longueur. Faire avancer
le cathéter jusqu’à sa position finale.
Vérifier l’emplacement de la lumière
du cathéter par aspiration via la ou les
lignes d’extension transparentes.
RECOMMANDATIONS POUR L’INSERTION ET LE RETRAIT DES LIGNES CENTRALES
HYGIÈNE DES MAINS ET TECHNIQUE D’ASEPSIE
Préserver l’hygiène des mains, soit en se lavant les mains
avec un savon conventionnel et de l’eau, soit avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool. Les procédures d’hygiène des mains doivent être réalisées avant et après la
palpation des sites d’insertion du cathéter, ainsi qu’avant et
après l’insertion, le remplacement, l’accès, la réparation
d’un cathéter intravasculaire ou l’application d’un pansement. Catégorie IB.
Maintenir une technique d’asepsie pour l’insertion et l’entretien des cathéters intravasculaires. Catégorie IB.
Il convient de porter des gants stériles pour l’insertion
des cathéters artériels, centraux et midline. Catégorie IA.
PRÉCAUTIONS DE BARRIÈRE STÉRILE MAXIMALE
Utiliser les précautions de barrière stérile maximale, notamment l’utilisation d’une charlotte, d’un masque, d’une casaque
stérile, de gants stériles et d’un champ corporel complet stérile
pour l’insertion des CVC, des PICC ou l’échange de guides.
Catégorie IB.
PRÉPARATION DE LA PEAU
Préparer et nettoyer la peau avec une préparation de chlorhexidine > 0,5 % avec de l’alcool avant l’insertion d’un cathéter
veineux central et d’un cathéter artériel périphérique et lors
des changements de pansement. En cas de contre-indication à
la chlorhexidine, de la teinture d’iode, un iodophore ou de l’alcool à 70 % peut être utilisé en remplacement. Catégorie IA.
Aucune recommandation ne peut être faite quant à la sécurité
ou l’efficacité du chlorhexidine chez les nourrissons âgés
< 2 mois (problème non résolu).
Les antiseptiques doivent avoir le temps de sécher conformément aux recommandations du fabricant avant de mettre le
cathéter en place. Catégorie IB.
SÉLECTION DES CATHÉTERS ET DES SITES
Évaluer les risques et les bénéfices de la mise en place d’un dispositif veineux central au niveau d’un site recommandé pour
réduire les complications infectieuses par rapport au risque
de complications mécaniques (ex. pneumothorax, perforation
de l’artère sous-clavière, lacération de la veine sous-clavière,
sténose de la veine sous-clavière, hémothorax, thrombose,
embolie gazeuse et mauvais positionnement du cathéter).
Catégorie IA.
Éviter d’utiliser la veine fémorale pour l’abord veineux central
chez les patients adultes. Catégorie 1A.
Utiliser un site sous-clavier plutôt qu’un site jugulaire ou fémoral,
chez les patients adultes pour minimiser le risque d’infections
lors de la mise en place de CVC non tunnelisé. Catégorie IB.
Éviter le site sous-clavier chez les patients sous hémodialyse et
les patients atteints d’une maladie rénale avancée, pour éviter
une sténose de la veine sous-clavière. Catégorie IA.
Utiliser un CVC avec le nombre minimal de voies d’accès ou de
lumières indispensables pour la prise en charge du patient.
Catégorie IB.
pour éviter les infections liées aux cathéters. Catégorie IB.
Retirer rapidement tout cathéter intravasculaire qui n’est plus
indispensable. Catégorie IA.
Utiliser le guidage par ultrasons pour positionner les cathéters
veineux centraux (si cette technologie est disponible) afin
de réduire le nombre de tentatives de canulation et les complications mécaniques. Le guidage par ultrasons doit uniquement
être utilisé par des personnes parfaitement formées à cette
technique. Catégorie 1B.
Lorsque le respect de la technique d’asepsie ne peut pas
être garanti (c.-à-d. cathéters insérés pendant une urgence
médicale), remplacer le cathéter dès que possible,
c.-à-d. dans les 48 heures. Catégorie IB.
REMPLACEMENT ET RETRAIT DES LIGNES CENTRALES
Ne pas remplacer systématiquement les CVC, les PICC, les
cathéters d’hémodialyse ou les cathéters artériels pulmonaires
RÉFÉRENCE :
CDC : Guidelines for the Prevention of Intravascular CatheterRelated Infections 2011
Naomi P. O’Grady, M.D.1, Mary Alexander, R.N.2, Lillian A.
Burns, M.T., et Al.
Téléchargement