N°76 - Ministre de l`Industrie et des Mines

publicité
Bulletin de Veille numéro 74 du 30 avril 2013
Direction Générale de la Veille Stratégique, des Etudes Economiques et des Statistiques
‫وزارة ا
وات اة و ا و ار‬
3
Ministère de l’Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de l’investissement
Direction Générale de la Veille Stratégique, des Etudes Economiques et des Statistiques
Direction Générale de
la Veille Stratagique,
des Etudes
Economiques et des
Statistiques
30 MAI 2013
Bulletin veillE 76
d
de
e
Accompagnement des entreprises : 23 mrds DA de cautions financières
Un montant de 23 milliards DA de cautions financières a été octroyé aux
entreprises durant le premier trimestre de l’année en cours par la Caisse de
garantie des marchés publics (CGMP), a indiqué, jeudi à Djelfa, le directeur
général de cet organisme financier, M. Amar Ait Larbi. Durant l’année 2012, la
CGMP a eu également à allouer aux entrepreneurs une somme d’environ 74
milliards DA de cautions financières, a ajouté M. Ait Larbi, en marge d’une journée d’information
organisée par son organisme au profit des entrepreneurs des wilayas de Djelfa et de Laghouat.
"La valeur des cautions financières accordées par la Caisse aux entrepreneurs pour leur faciliter
l’exécution de leurs projets publics est en continuelle augmentation depuis la création de cet
organisme en 1998", a informé ce responsable. Cette journée d’information a été consacrée à
l’explication des missions et des méthodes de travail de la CGMP, visant à faciliter aux
entrepreneurs, la réalisation de projets publics, en plus de l’échange de points de vue sur les
dispositions du code des marchés publics, dans une perspective d’harmonisation de la démarche
entre les différents partenaires.
Opérateurs de Bejaia : 17 milliards de dinars d'exportations
Les opérateurs économiques de la wilaya de Bejaia ont exporté durant l’année 2012, un volume de
marchandises et produits divers de l’ordre de 341.000 tonnes, représentant une valeur vénale de
17,06 milliards de dinars, équivalant à plus de 238 millions de dollars, selon la direction de wilaya
du commerce. Douze opérateurs, ont participé à cet effort d’exportation, qui de plus en plus
intègre de nouveaux créneaux, à l’instar de ceux de la mélasse de canne à sucre, des boîtes
préformes, de la glycérine et des engrais. Plus de 400 opérations d’exportation, essentiellement
vers l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Nord et dans une moindre mesure l’Asie, ont été
concrétisées durant cet exercice, et enregistrées sur la base des certificats de conformité établis
par la chambre de commerce et d’industrie Soummam (CCIS), indique son directeur, M.Aziz Hail,
qui estime en outre que ce volume "ne reflète pas fidèlement la situation locale en matière
d’exportation". "Ne sont représentés dans ce bilan que les biens et produits ayant transité par le
port de Bejaia. Or beaucoup d’opérateurs, expédient par d’autres plates-formes portuaires, Alger
notamment, ou par d’autres voies (terrestre et aérienne)", "Malgré les appréhensions, l’absence
d’expérience et les difficultés en rapport avec la conjoncture économique internationale,
l’engouement des opérateurs, notamment ceux activant dans le créneau de l’agroalimentaire est
réel", a-t-il affirmé, plaidant pour une "politique volontariste d’encadrement, de prospection et
conseil, et surtout d’organisation, des filières qui se dédient à cette mission". Pour définir les
actions à entreprendre, la chambre de commerce, en association avec l’université, a prévu, en juin
prochain, un colloque international pour plancher sur "les contraintes et la stratégie pour le
développement des exportations", a-t-il annoncé, a cet égard. "Ce sera l’occasion de faire le point
sur la situation et d’envisager les solutions à même de booster nos exportations hors
hydrocarbures", espère-t-il, soulignant, par ailleurs, qu’un consortium, spécialisé dans
409 entreprises
algériennes
409 entreprises algériennes participent à
la 46e édition de la Foire internationale
d’Alger (FIA), qui ouvre ses portes
aujourd’hui, mercredi 29 mai. Soit une
hausse de 10% par rapport à l’année
dernière.
SOMMAIRE
Accompagnement des entreprises : 23 mrds DA de
cautions financières........................................................... 1
Opérateurs de Bejaia : 17 milliards de dinars
d'exportations...................................................................... 1
Samsung Egypte entamera sa production en juin
2013......................................................................................... 1
Portail dédié aux compétences nationales établies à
l’étranger : ............................................................................. 2
Base de données sur les normes IFRS : 13e
publication ............................................................................ 2
Condor produira des panneaux photovoltaïques à
partir de juillet .................................................................... 2
CNUCED : La croissance économique mondiale
demeure fragile ................................................................... 3
Edition 2013 de l’Observatoire KPMG sur
l’Attractivité mondiale aux yeux des investisseurs
internationaux ..................................................................... 3
Veille juridique .................................................................... 3
POUR MEMOIRE ................................................................... 4
COURS DES MATIERES PREMIERES............................... 4
LEXIQUE ET CONCEPTS … ................................................. 4
Mécatronique ............................................................... 4
Samsung
Egypte entameraestsa production
en juin
2013
l’agroalimentaire,
en voie de
formation,
tout autant qu’un
Annoncé comme le plus important investissement au Moyen-Orient et en Afrique, l'usine de Samsung de Kom Abu Radi (région de Beni Souef Haute-Egypte) ne débutera qu'en juin 2013 soit deux mois après les prévisions officielles. Ce groupement industriel engloutira, pour sa première
phase 1,850 milliards de LE (205 M€). Il est prévu d’atteindre une production de 2 millions d’unités, concernant les téléviseurs et écrans
LCD, 2 000 postes de travail, ainsi qu’un milliard de dollars d’exportations, durant les premières années. Le ministre de l’Industrie égyptien,
Hatem Salah, a promis de trouver les solutions adéquates aux problèmes rencontrés par l’usine, entres autres, les taxes douanières élevées,
auxquelles sont soumises les matières premières entrant dans la fabrication des écrans, mais aussi l’exonération dont bénéficie l’importation des
http://www.econostrum.info/
écrans TV (produit fini) rendant la concurrence inégale pour la production locale.
Bulletin de Veille numéro 76 du 30 mai 2013
Direction Générale de la Veille Stratégique, des Etudes Economiques et des Statistiques
2
Portail dédié aux compétences nationales établies à l’étranger :
Ce Portail offre un espace d’échange, de diffusion et de partage de l’information ainsi qu’une large
gamme d’outils de collaboration entre l’ensemble de ses utilisateurs. Ce Portail, conçu par les
services de M. le Secrétaire d’Etat chargé de la Communauté Nationale à l’étranger, en collaboration
avec le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, vise à
créer une nouvelle dynamique de rapprochement entre l’élite algérienne expatriée et son pays
d’origine. Doté de trois banques de données, à savoir celles des compétences, des projets et des
organismes nationaux, ce Portail constitue une plateforme d’échanges interactifs où les institutions et
organismes peuvent s’appuyer sur les bases de données existantes pour rechercher les profils, parmi les compétences algériennes établies à
l’étranger, susceptibles de contribuer à la conception ou à la réalisation de leurs projets de recherche ou de développement. Dans ce même
contexte, les compétences nationales peuvent, de leur côté, soumettre leurs projets personnels pouvant intéresser les institutions et organismes
nationaux ou d’autres compétences algériennes pour l’établissement de partenariats. La finalité de cet exercice est de permettre aux compétences
algériennes installées à l’étranger de s’intégrer dans les différents programmes de recherche et de développement en Algérie.
www.algeriecompetences.gov.dz
Base de données sur les normes IFRS : 13e publication
Le 3 avril 2013, l'European Securities and Market Authority (ESMA) a publié le treizième extrait de sa base de données
concernant les décisions prises par les régulateurs boursiers nationaux européens, relatives à l'application des IAS/IFRS
dans les états financiers. Les précédents extraits sont consultables dans la rubrique du site Focus IFRS « Normes et
Interprétations/Application homogène des IAS/IFRS au sein de l'UE ».
Les thèmes abordés dans ce 13ème extrait sont les suivants (les normes concernées selon la réponse fournie par l’ESMA sont présentées entre
parenthèses) :
1. Comptabilisation des charges financières relatives aux passifs financiers évalués au coût amorti (IAS 39 « Instruments financiers :
comptabilisation et évaluation »)
2. Actifs incorporels à durée d'utilité indéfinie (IAS 38 « Immobilisations incorporelles »)
3. Présentation des produits et charges relatifs aux accords de concession de service (IFRIC 12 « Accords de concession de service »)
4. Détermination de la valeur d'utilité (IAS 36 « Dépréciation des actifs »)
5. Evaluation de la matérialité d'une erreur (IAS 8 « Méthodes comptables, Changements d'estimations comptables et erreurs », IAS 40 «
Immeubles de placement »)
6. Informations sur les parties liées dans les états financiers intermédiaires (IAS 24 « Informations sur les parties liées », IAS 34 «
Informations financières intermédiaires »)
7. Définition d'un "business" (IFRS 3 « Regroupements d'entreprises »)
8. Informations relatives à la juste valeur des instruments financiers (IFRS 7 « Instruments financiers : informations à fournir », IAS 39 «
Instruments financiers : comptabilisation et évaluation »))
9. Taux d'actualisation retenu dans la détermination de la valeur d'usage (IAS 36 « Dépréciation des actifs »)
10. Valeur résiduelle d'un immeuble (IAS 16 « Immobilisations corporelles »)
Pour télécharger le treizième extrait de la base de données de l'ESMA
(en anglais) :www.focusifrs.com/content/download/7361/38474/version/1/file/2013-444.pdf
Condor produira des panneaux photovoltaïques à partir de juillet
Boualem Benhammada, Directeur des Energies Renouvelables chez Condor Electronics, a annoncé que ce groupe industriel
algérien privé spécialisé dans l’électroménager et l’informatique va produire dès le mois de juillet prochain des panneaux
photovoltaïques à Bordj Bou Arreridj avec une capacité annuelle de 50 mégawatts. Entamé en janvier 2012, ce projet est
actuellement en phase de montage des équipements après l’achèvement des travaux de génie civil au début de l’année en
cours, alors que l’entrée en production est prévue pour le mois de juillet, a affirmé en marge du 7e Salon international
’’Electro-automation et énergie’’, Boualem Benhammada, directeur des énergies renouvelables chez le groupe Condor. Le groupe spécialisé a investi
près de 950 millions de dinars pour la construction de cette usine dont l’entrée en production permettra la création de 200 emplois directs, outre les
postes à créer à la faveur de la mise en place de réseaux de sous-traitance et de distribution. Il s’agira ainsi de la deuxième unité du genre après celle
déjà opérationnelle au niveau de la zone industrielle de Chetouane (wilaya de Tlemcen) d’une capacité initiale de 12 MW et qui produit des panneaux
photovoltaïques destinés aux différentes utilisations de la vie pratique comme l’éclairage, les kits de chauffe-eau solaires et les pompes d’eau dans le
CDER
sud du pays. Cette usine a été réalisée par la société privée algérienne spécialisée dans les énergies renouvelables (Alsolar).
Bulletin de Veille numéro 74 du 30 avril 2013
Direction Générale de la Veille Stratégique, des Etudes Economiques et des Statistiques
3
CNUCED : La croissance économique mondiale demeure fragile
L’économie mondiale devrait connaître une lente reprise au cours du second semestre 2013 avec une croissance économique en
deçà du potentiel économique mondial tandis que les gains en matière d’emploi seront faibles, selon la CNUCED. Dans un rapport
sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale, élaboré conjointement par la CNUCED et le Département des affaires
économiques et sociales de l’ONU (DAES), il est constaté, toutefois, que plusieurs développements positifs ont été enregistrés
depuis leUR rapport de décembre dernier. L’activité économique devrait se renforcer lentement, au cours du second semestre,
dans la plupart des régions du monde, a expliqué jeudi, lors d’une conférence de presse, la Sous-Secrétaire générale chargée du
développement économique au DAES, Mme Shamshad Akhtar. En 2013, la croissance du PIB devrait atteindre 2,3%, soit celle enregistrée en 2012 et
devrait se renforcer progressivement pour atteindre 3,1% en 2014. Par ailleurs, le rapport constate que depuis 2012, les pays développés ont élaboré
diverses mesures destinées à préserver la confiance des consommateurs, des entreprises ou des investisseurs, mais que celles-ci ont eu peu d’impact
sur la croissance économique. Mme Akhtar a mis en garde contre les incertitudes qui persistent face aux conséquences des mesures de reprise
économique et contre plusieurs risques, à court ou à moyen termes, qui pourraient ’’faire dérailler’’ cette faible reprise de l’économie mondiale, en
particulier dans les pays développés. Au cours des premiers mois de l’année 2013, les perspectives de croissance se sont améliorées aux Etats-Unis et
au Japon, par exemple, mais des coupes sombres dans les dépenses américaines, des incertitudes budgétaires ou une pression fiscale accrue pourraient
modifier cette tendance. Dans la zone euro, la crise de la dette publique de certains pays a été contenue mais l’économie réelle est ralentie par des
programmes d’austérité et par l’incertitude. Par ailleurs, la situation de l’emploi demeure un défi politique de taille pour un grand nombre
d’économies, a expliqué M. Pingfan Hong, Chef du Groupe de la veille économique mondiale au DAES. Ainsi, début 2013, le taux de chômage frôlait 27%
de la population en Grèce ou en Espagne, alors que celui des Etats-Unis s’améliore mais reste historiquement élevé. Pour sa part, M. Ingo Pitterle, du
Groupe de la veille économique mondiale (DAES), a fait remarquer que les économies en développement ou en transition continuaient d’enregistrer
une croissance plus importante que les économies des pays développés mais demeure plus faible qu’avant la crise économique et financière mondiale.
Les auteurs du rapport prévoient notamment une croissance à 7,8% pour la Chine en 2013 et précisent que plusieurs grands pays en développement,
dont le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie, ont connu un ralentissement significatif de la croissance au cours des deux dernières années. APS
Edition 2013 de l’Observatoire KPMG sur l’Attractivité mondiale aux yeux des investisseurs internationaux
Le sondage réalisé par OpinionWay et KPMG révèle la perception des investisseurs internationaux sur l’attractivité
des principales métropoles mondiales. Il paraîtra dans le « Global Cities Investment Monitor2013 ». Paris est en
fort progrès, passant de la 6ème à la 4ème place au classement global malgré la mutation que traverse l’Europe. New
York, Shanghai et Londres conservent leurs places dan le top 3 Paris conserve donc sa place de leader en Europe
continentale, devant Berlin (19ème place) Sur l’image spontanée associée à la métropole , Paris reste dans le trio de
tête avec 3 1%, derrière New York (49%) et Londres (47%). Paris est l’unique métropole d’Europe continentale qui
bénéficie de la meilleure image sur l’ensemble des 5 grandes régions concernées par le sondage, y compris en Asie et dans les BRICS. L’un des points
fort du Global Cities Investment Monitor est de donner les nouveaux facteurs de choix des investisseurs. Les investisseurs se focalisent toujours sur
trois critères fondamentaux : la stabilité politique et la sécurité juridique, la croissance, l’accès à un grand marché mais privilégient de plus
en plus les disponibilités de RH qualifiées et la qualité de l’enseignement. Enfin, les investisseurs internationaux classent Paris au 7ème rang
mondial des métropoles dans lesquelles ils ont l’intention de se développer ou d’implanter de nouveaux sites dans les trois prochaines années . Elle
est première en Europe. Pour Pierre Simon, Président de Paris Ile de France Capitale Economique «ces résultats sont très encourageants. Ils reflètent
en effet une inversion de tendance pour la première fois depuis plusieurs années notre Région Capitale progresse dans les anticipations des
investisseurs. Dans le contexte difficile, c’est un message important. On peut y voir la notoriété grandissante du Nouveau Grand Paris qui donne une
image dynamique de la métropole. Il reçoit d’ailleurs un excellent accueil de la part de s investisseurs. Cette progression valide la stratégie de Paris Ile de France Capitale Economique dont les missions aident à convaincre les investisseurs internationaux de l’attrait de ce grand projet de
développement économique. Au total, cette progression d’image devrait se traduire, dans les années à venir, par davantage d’investissements
Greenfield». L’enquête réalisée par OpinionWay a été menée en décembre 2012 et janvier 2013 sur un échantillon représentatif de plus de 500
entreprises implantées à l’international dans une vingtaine de pays, afin de recueillir leur perception de l’attractivité des grandes métropoles
mondiales.
http://www.kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Pressreleases/Documents/Presentation-des-resultats-de-lObservatoire-des-InvestissementsInternationaux-2013.pdf
Veille juridique
Journal officiel n°25 du 12 mai 2013
Décret exécutif n° 13-176 du 30 avril 2013 fixant les conditions d’exercice des activités de
fabrication, de stockage et de distribution de gros de lubrifiants et de régénération des huiles
usagées.
Bulletin de Veille numéro 76 du 30 mai 2013
Direction Générale de la Veille Stratégique, des Etudes Economiques et des Statistiques
4
POUR MEMOIRE
Code des procédures fiscales
L’article 17 de la LF 2013 modifie les dispositions
de l’article 92 du code de procédures fiscales
comme suit :
« L’autorité administrative connaît, conformément
aux lois et règlements en vigueur, des demandes
tendant à obtenir de sa bienveillance à titre
gracieux, en cas d’indigence ou de gène mettant les
redevables dans l’impossibilité de se libérer envers
le Trésor, remise ou modération d’impôts directs
régulièrement établis, de majorations d.impôts ou
d’amendes fiscales. Elle statue, également,
conformément aux lois et règlements, sur les
demandes des receveurs tendant à l’admission en
non-valeur des cotes irrécouvrables, à l’admission
en surséance ou à une décharge
de responsabilité ».
COURS DES MATIERES PREMIERES
Ci après, les tendances des prix des principales
matières premières sur les marchés mondiaux
Du 30 avril au 30 mai 2013
http://bourse.lesechos.fr/bourse/matieres_premier
es/matieres_premieres.jsp
GRAINE DE SOJA (CENTS/BOISSEAU)
BLE CHICAGO (CENTS/BOISSEAU)
FIA 2013
LA 46EME EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE
D'ALGER DU 29 MAI AU 03 JUIN 2013
SUCRE A LONDRES ($/TONNE)
SOUS LE THEME : ALGERIE: LE RENOUVEAU
ECONOMIQUE
DU 29 AU 30 MAI2013
LE CERIST ORGANISE LES CINQUIEMES JOURNEES D’ETUDE
SUR LES BIBLIOTHEQUES UNIVERSITAIRES ALGERIENNES
(JEBU’13) SOUS LE THEME : LA POLITIQUE DOCUMENTAIRE,
FORMATION ET POLITIQUE D’ACQUISITION, BEN-AKNOUN,
ALGER.
LEXIQUE ET CONCEPTS …
Mécatronique
C’est la combinaison synergique et systémique de
la mécanique, de l'électronique et de
l'informatique temps réel. L'intérêt de ce domaine
d'ingénierie interdisciplinaire est de concevoir des
systèmes automatiques puissants et de permettre
le contrôle de systèmes complexes.
CACAO A LONDRES (LIVRE/TONEE)
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire