Ensemble pour le pouvoir d`achat! Ensemble pour le pouvoir

publicité
La faiblesse économique de la Belgique?
Elle n’est pas due aux salaires mais bien à une accumulation
de faiblesses structurelles.
Ainsi, malgré les sommes faramineuses versées aux
entreprises privées, assistées par la collectivité (10 MIA
en 2012 contre 1,3 MIA en 1996 sans compter les intérêts
notionnels), les travailleurs se voient offrir des emplois
précaires (CDD, intérim, temps partiels), de plus en plus mal
payés (job à 1.000 €)… quand ils ne sont pas en chômage
économique ou tout simplement licenciés.
Un belge sur cinq vit sous le seuil de pauvreté (1.000 €/mois
pour un isolé) et 70% des travailleurs gagnent moins de
2.000 € net/mois.
Ensemble pour
le pouvoir d’achat
grâce à des
emplois de qualité
et une fiscalité
plus juste
Les points noirs des entreprises belges?
§ Handicap au niveau de leurs exportations étant donné le
peu de production de produits finis (ex. : fabrication de
tissus performants ici, mais pas des vêtements prêts à
être mis sur le marché);
§ Manque, voire absence, de formation continue des
travailleurs;
§ Faiblesse de l’innovation vers de nouveaux produits à
haute valeur ajoutée;
§ Sous-spécialisation dans les secteurs à haute technologie
(ex.: télécommunications)
§ Un marché trop peu tourné vers les pays émergeants
(Brésil, Russie, Chine, Inde).
La FGTB veut augmenter le pouvoir d’achat, via la création
d’emplois de qualité, le maintien intégral de l’index et une
fiscalité plus juste et plus progressive!
FGTB
Ensemble, on est plus forts
Pour plus d’infos:
FGTB
Rue Haute 42 | 1000 Bruxelles
Tel. +32 2 506 82 11 | Fax +32 2 506 82 29
[email protected] | www.fgtb.be
Toute reprise ou reproduction totale ou partielle du texte de cette
brochure n’est autorisée que moyennant mention explicite des sources.
Editeur responsable : Rudy De Leeuw © Février 2013 - 13/1430
Ensemble pour
le pouvoir d’achat!
FGTB
Ensemble, on est plus forts
Le pouvoir d’achat est le moteur de l’économie.
Pas touche aux salaires & à l’index!
Ce que nous dénonçons
Le gel des salaires
Geler les salaires, comme décidé par le Gouvernement belge
§ va entraîner une baisse de la consommation et gripper
l’économie plutôt que de la relancer (entrainant faillites,
restructurations, chômage, précarité);
§ témoigne du suivisme des Gouvernements par rapport
aux politiques de droite de la Commission et du Conseil
européens, qui prônent le tout à l’austérité;
§ est un signe inquiétant de la confiscation par le politique
de notre modèle de concertation sociale mais aussi de
notre «liberté syndicale».
La manipulation de l’index
Une révision du panier de l’index était prévue en 2014.
Elle a été anticipée à la demande des employeurs.
Désormais, le panier devra prendre en compte les soldes et
un nouveau calcul pour le fioul domestique. Perte pour les
travailleurs et les allocataires sociaux ? De 80 à 90 €/an pour
un salaire moyen.
Le mensonge sur nos salaires soi-disant
«trop élevés»
Le coût salarial par unité produite (donc en tenant compte de
la productivité) dans l’industrie est inférieur en
Belgique (0,67 €) par rapport à la France (0,74 €) ou
à l’Allemagne (0,75 €)!
Ce ne sont donc pas les salaires qui posent problème mais
bien le manque d’innovation, de formation et de R&D des
grandes entreprises.
Le lobby des employeurs sur un «écart salarial»
avec les pays voisins
Alors que si l’on compte TOUS les cadeaux donnés par l’Etat aux
entreprises privées, le soi-disant écart salarial avec nos voisins
français, hollandais et allemands passe de 5,2% (thèse patronale)
à 1,8% sur 16 ans!
La flambée des prix
La flambée des prix alimentaire & de l’énergie est bien plus
importante en Belgique que chez nos voisins. Gaz et électricité
ont augmenté de plus de 100% en dix ans ! C’est ce qui rend la vie
chère, y compris aux entreprises. C’est au politique de réguler
la marché.
La modération salariale à l’allemande
Elle est un contre-modèle pour l’Europe: 16% de pauvreté en
Allemagne et cinq millions de travailleurs pauvres
(jobs à 400 €/mois).
Les Allemands n’arrivent à exporter leurs productions que parce
que les autres pays européens ont des salaires plus élevés pour
les acheter, le temps que cela dure…
Les inégalités qui augmentent, avec la richesse
Les salaires continuent à baisser alors que les dividendes des
actionnaires augmentent encore et toujours. La logique du tout au
profit du système capitaliste est criminelle tant pour l’emploi des
travailleurs, leur pouvoir d’achat, que pour l’activité économique.
Le rôle de l’Europe
L’Europe sociale que les travailleurs attendent devrait mettre
fin au dumping salarial entre travailleurs mais aussi enrayer le
dumping fiscal entre les entreprises; elle devrait par ailleurs
jouer un rôle dans la régulation des produits importés en Europe
(et fabriqués dans des pays qui ne respectent pas les règles
environnementales et sociales de l’OIT).
Ce que nous
proposons
Pour aujourd’hui…
La suppression effective du secret bancaire par la
création d’un point d’information qui permette au fisc
d’avoir accès à tous les mouvements de l’ensemble des
comptes bancaires en Belgique.
Pour demain…
§ Le maintien de la liberté de négociation salariale par
les interlocuteurs sociaux;
§ Des augmentations de salaire en brut (qui contribuent
à financer notre sécurité sociale et votre pension);
§ La taxation des revenus financiers;
§ La révision de la progressivité de l’impôt (pour que
les bas revenus soient moins taxés et que les hauts
revenus le soient plus);
§ La suppression des intérêts notionnels & le
conditionnement des aides publiques au maintien et à
la création d’emplois de qualité;
§ Des moyens financiers et humain à l’administration
fiscale pour faire un travail efficace de lutte contre
la fraude.
Téléchargement
Explore flashcards