Les fractures de la cheville

publicité
LES FRACTURES DE LA
CHEVILLE
MARCO BRATH
PHYSIOTHERAPEUTE
Diane, de Joseph Werner
„
Les fractures de la
cheville sont très
fréquentes lors des
traumatismes sportifs,
accidents de la voie
publique, accidents du
travail et domestique
LES MECANISMES
Variables :
varus, valgus,
rotation, pied en
équin ou en talus
„ Souvent double
composante :
* varus-rotation
interne
* valgus-rotation
externe
„
Illustration: Bob L. Shepherd
Les fractures – classification selon « Weber »
„
Type « A » :
Arrachement de la pointe
de la malléole externe, et
malléole interne refoulée
par l’astragale
* varus – rotation interne
„
Type « B » :
Malléole interne arrachée
et péroné refoulé.
Le traumatisme s’épuise au
niveau de la syndesmose
* valgus – rotation externe
„
Type « C » :
L’astragale refoule le
péroné qui se casse
juste au-dessus de la
syndesmose
Rupture de la
syndesmose
„
Type « Maisonneuve » :
Même mécanisme que le
type « C », mais la fracture
du péroné est haute
Fracture de la troisième malléole
„
Extra-articulaire
Illustrations: Bob L. Shepherd
Postéro-latérale
C’est une fracture
de la malléole
postérieure
Large fragment
postéro-médial
La syndesmose de la cheville
„
Antérieure
¾
Lig.tibio-fibulare post.
Lig.tibio-fibulare ant.
Une syndesmose est une
réunion de deux pièces
osseuses par un ligament
Postérieure
Source: Sobotta/Becher
Source: Sobotta/Becher
Exemples des fractures et ostéosynthèses
Weber « A »
Weber «B »
Weber « C »(réduction incomplète)
Weber « C Maisonneuve »
Weber « C »(bonne réduction)
Weber « C » trimalléolaire
Fracture ouverte Weber « C »
et fixateur externe
Source images fractures :
« Casimage » HCUG
Le plâtre; traitement conservateur
„
„
„
Plâtre de Paris, d’Henry C.Lea’s Son, 1883
De « History of Fractures », de Leonard F. Peltier
Des entorses graves
(stade 3/3)
Des fissures
Des petits arrachements
simples de la malléole
externe
Botte en plâtre ou Deltalight® en post-opératoire:
Il n’y a pas de règle générale, la décision appartient au chirurgien.
Mais des traumatismes multifragmentaires, parfois combinés
avec une luxation, avec une ostéosynthèse fragile et/ou un os
ostéoporotique, nécessitent une immobilisation plusieurs
semaines. La rééducation à la marche se fait alors en décharge
totale.
Chez d’autres patients, la préoccupation qui domine est la
couverture cutanée et on s’abstiendra donc de toute mobilisation
jusqu’à guérison complète de la plaie. Il s’agit de patients ayant
une peau particulièrement fragile, notamment ceux qui sont sous
cortico-thérapie, ou les patients diabétiques ou éthylo-tabagiques.
Avec un jeune patient ayant une bonne qualité osseuse et un
montage chirurgical stable, on pourra progresser de façon plus
rapide et avoir une contention plâtrée pour une période brève.
Remerciements Dr. Mathieu Assal
La rééducation
„
„
Principe de Howard et Flatt :
mobiliser une articulation en douceur
RAM en déroulant ≈ 5 kg.
après le premier pansement
En dehors de l’attelle, et
après ablation des fils,
mobilisation en flexion et
extension active assistée et
légèrement passive en fin
d’amplitude. Eviter la pro–
supination au début
La rééducation
„
„
„
¾
Photo: Lois Greenfield.
ISO Dance Compani
Augmenter progressivement la
charge dès la 8ème semaine
Mobilisation actif en
flexion/extension et début de
supination/pronation. Début de la
charge totale de façon progressive.
Dès la12ème semaine, marche en
charge totale
Balnéothérapie dès ablation des fils
Ces fractures de la cheville sont à
bien différencier des fractures du
pilon tibial où le protocole de
rééducation est alors plus
conservateur
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire