Correction.

publicité
Correction de l’évaluation.
1- Introduction : La Première Guerre mondiale, qui ensanglante l’Europe de 1914 à
1918, devient très rapidement une guerre totale dans laquelle les populations
civiles ne sont pas épargnées. Mobilisées pour combattre, réquisitionnées pour
participer à l’effort de guerre... elles tiennent une place et un rôle importants.
Quels ont été ce rôle et cette place ?
En rouge le contexte général et l‘évocation de la guerre totale.
En vert le sujet avec les 3 mots clés : civils, rôle et place. Il faut centrer l’intro sur le
sujet. Là le lien est fait entre guerre totale et populations civiles.
En bleu la problématique.
Plan :
1- Une mobilisation importante
2- Les civils, victimes de la guerre.
Mobilisation des connaissances :
Rôle = front de l’arrière, femmes, vieillards, enfants, travail en usines, aux champs,
courriers, lettres, dessins pour le moral. L’instruction des enfants
Sollicitation financière : emprunts…
Propagande qui incite à participer
Place
Victimes aussi : Bombardements, déportations, rationnement, pénurie, arméniens à
évoquer. Deuil des familles…
2-Développement :
Première partie : La Première Guerre mondiale se caractérise par une large
mobilisation humaine et matérielle. La plupart des hommes âgés de 20 à 40 ans
sont appelés dans les armées pour défendre leur patrie. A l’arrière, les femmes
remplacent dans de nombreux métiers les hommes partis au front. Elles jouent
un rôle déterminant dans l’effort de guerre. La mobilisation est également
financière, notamment par les campagnes d’emprunts auxquelles souscrit la
population. Les civils apportent aussi un soutien moral et matériel aux
combattants par l’envoi de lettres ou colis.
Cette participation de l’ensemble de la société civile est suscitée par une intense
propagande. Affiches, instruction morale de enfants concourent à générer un
élan patriotique important qui entraine chacun à se battre sur un autre front,
celui de l’arrière.
Phrase de transition : Mais la mobilisation totale des sociétés fait aussi des civils
des victimes de la guerre.
Seconde partie : La guerre totale aggrave les difficultés du quotidien. Les civils
doivent faire face à des mesures de rationnement et à la pénurie de nombreux
biens de consommation de base. Les populations urbaines subissent également
des bombardements. Dans les régions occupées, les civils sont victimes de
violences et du travail forcé. Dans l’empire ottoman, le massacre et la
déportation des Arméniens en 1915 provoquent un génocide qui fait plus de 1
million de morts. Enfin toutes les sociétés sont confrontées au deuil de masse
provoqué par la mort de près de 10 millions de soldats.
Conclusion : Si le pourcentage des victimes parmi les civils reste encore
relativement limité durant la Première Guerre mondiale, ceux-ci occupent une
place déterminante dans le conflit. Ils sont des acteurs clés ayant contribué à
l’effort de guerre. Ils sont aussi des victimes. Ces évolutions marquent l’entrée
dans l’ère des guerres totales qui verra avec la Seconde Guerre mondiale le
franchissement d’un nouveau seuil de violence.
En bleu rappel que la 1ère Guerre est une guerre de soldats.
En vert, synthèse du développement.
En marron, ouverture qui interprète ce qu’est une guerre totale et cette nouveauté
d’un conflit mondial.
Analyser un document.
Le travail d’analyse d’un texte que vous êtes censés pratiquer depuis la 4e est
difficile et requiert une approche méthodique. Il faut lire plusieurs fois le texte
et essayer de résumer la ou les idées principales en quelques phrases.
Ici, le texte introductif renseigne plusieurs questions grâce à la phrase : « qui
doit décider s’il faut continuer la guerre contre l’Allemagne, Lénine s’oppose… »
De « un autre argument… à …sur notre front. », Lénine réfute la position de
Boukharine qui ne veut pas de paix avec l’Allemagne.
Le reste du texte défend l’idée qu’il faut chercher le meilleur moyen de
maintenir la Révolution sans collusion avec aucun camp impérialiste et espérer
que l’Europe suivra l’exemple de la Russie.
1- Le document est un extrait du discours prononcé par Lénine, chef du parti
bolchevik et vainqueur de la révolution d’octobre 1917, devant le comité
central du Parti bolchevik. Il s’adresse aux principaux dirigeants bolcheviks.
2- Lénine prononce ce discours en janvier 1918, quelques semaines après la prise
du pouvoir par les Bolcheviks lors de la Révolution d’octobre 1917. L’armée
russe est alors en difficulté face à l’armée allemande.
3- Les bolcheviks sont divisés sur la décision de signer la paix avec l’Allemagne
afin de consolider la révolution.
4- Lénine est favorable à la signature de la paix avec l’Allemagne.
5- Pour les Bolcheviks, les Allemands et les « Anglo-français » constituent un seul
et même ennemi : le capitalisme et l’impérialisme. Ils sont donc hostiles à une
alliance avec l’un des deux camps.
6- Pour Lénine, la révolution en Russie doit constituer un modèle et un soutien à la
révolution dans d’autres pays d’Europe.
Téléchargement
Explore flashcards