Etablir l`efficacité de la dispensarisation

publicité
LA DISPENSARISATION
Définition
:
méthode médicale active curative-prophylactique
individualisée par laquelle on surveille, à l’initiative du médecin, des
personnes saines exposées à des facteurs de risque ou des personnes
malades souffrant de certaines affections.
Dans tous ces cas le médecin doit prendre des mesures médico-sociales
en vue de : la maintenance de l’état de santé, de la prévention des
maladies, la guérison de la maladie, évitement de l’aggravation ou de
l’apparition de complications, de la récupération et la réduction du nombre
de décès qui peuvent être évités.
LA DISPENSARISATION




Par une administration correcte des soins on peut donner
-„des années à la vie” (faisant baisser le numéro de décès
prématurés et l’augmentation de la durée moyenne de vie)
-„de la vie aux années” (par des mesures de contrôle de la morbidité
et de l’incapacité)
- „de la santé à la vie” (par des mesures de promotion de la santé)
C’est une méthode qui concerne les trois aspects de la prophylaxie

Prophylaxie primaire- destinée aux personnes saines
buts: le maintien de la santé, l’évitement de
l’apparition de la maladie, la diminution de l’incidence de la maladie
au niveau de la population en influençant les facteurs de risque
LA DISPENSARISATION

Prophylaxie secondaire

- destinée aux cas d’échecs de la prophylaxie primaire
- buts: l’identification précoce de la maladie afin d’éviter les
conséquences de la maladie (durée, incapacité) et contrôler
l’évolution de la maladie

Prophylaxie tertiaire
– buts: prise de mesures pour l’évitement du handicap, la récupération
médicale, professionnelle et sociale et l’évitement de l’incapacité
totale par stabilisation morphofonctionnelle, suite à l’application des
mesures thérapeutiques
LA DISPENSARISATION
Selon certains auteurs il y a aussi une prophylaxie primordiale qui
vise à prévenir l’émergence et la consolidation, au sein d’une
population, de certains aspects sociaux, économiques, culturels et
liés au mode de vie qui peuvent contribuer à l’augmentation du
risque de maladie. Elle s’adresse aux facteurs épidémiologiques
secondaires (conditions d’environnement).
Déf. 2 : La dispensarisation représente la concrétisation du phénomène
de surveillance médicale active de la population. Elle ne s’identifie
pas à la prophylaxie active de masse (screening).
LA DISPENSARISATION

En résumé, les buts de la dispensarisation sont les suivants:
garder la santé et prévenir les maladies
dépister les maladies en phase précoce
regagner la santé
éviter les complications
réduire les conséquences de la maladie
augmenter le nombre des années de vie potentielles gagnées

faire diminuer le nombre de décès prématurés






La dispensarisation est en fait une monitorisation de l’état de santé de
l’individu (sain ou malade) dans laquelle un rôle important revient à
la compliance du malade.
LA DISPENSARISATION
Par compliance du patient on comprend le désir de l’individu de s’impliquer
activement dans la défense de sa propre santé et de coopérer avec le
service médical spécialisé (personnel médical). Il est évident que pour
accroître la compliance du malade un rôle important est joué par
l’accroissement du niveau d’éducation sanitaire de la population mais aussi
l’amélioration de la qualité de l’acte médical.
Dans la conception de l’assistance primaire de l’état de santé la responsabilité
pour la santé individuelle et communautaire n’est plus l’apanage strict du
système de soins de santé et mais il revient aussi à l’individu, à la famille, à
la communauté, aux forums de décision de garder et de promouvoir la
santé.
LA DISPENSARISATION
Dans notre pays la dispensaristion est réglementée par un ordre du Ministère
de la Santé qui établit la méthodologie de travail et qui est incluse comme
action obligatoire dans le cadre des Programmes Nationaux de santé pour
la prévention et la lutte contre les affections cardio-vasculaires, le cancer,
les affections psychiques, les maladies de nutrition et le diabète, le TBC et
les maladies vénériques.
La dispensarisation se fait en équipe: médecin de famille, médecins
spécialistes dans d’autres spécialisations. D’un côté sans le médecin de
famille le médecin spécialiste ne peut pas connaître les problèmes médicosociaux de la famille et du lieu de travail qui peuvent être des facteurs de
risque déclencheurs ou décompensateurs de la maladie. D’un autre côté, le
médecin de famille ne possède pas la compétence que possède le médecin
spécialiste dans le traitement et la récupération du malade.
LA DISPENSARISATION
Les étapes de la dispensarisation:
L’étape préliminaire consiste dans le choix des catégories de malades qui vont
être dispensarisés:
a. des personnes en bonne santé

soumises à des facteurs de risque héréditaires (ex. diabète),
d’environnement (substances toxiques)

vulnérables en raison de l’âge, de l’état physiologique (enfants, femmes
enceintes, personnes âgées)
b. malades – convalescence après maladies aiguës et graves (hépatite virale
aiguë)
- maladies chroniques
LA DISPENSARISATION
La sélection des malades à dispensariser se fait en fonction de plusieurs
critères :
1. La nature de la maladie et l’état d’évolution de la maladie
Dans le règlement du Ministère de la Santé sont spécifiées les maladies dans
lesquelles la dispensarisation est obligatoire. Pour que la
dispensarisation soit efficace on préfère les états I et II de maladies, dans
lesquelles la rémission stable ou la guérison sont possibles
2. L’âge- on dispensarise avec priorité les personnes jeunes en pleine activité,
avec un potentiel accru de rétablissement et réversibilité
3. La profession- on accorde priorité aux catégories professionnelles
difficilement remplaçables parce qu’il y a un nombre réduit de
spécialistes dans le domaine respectif et qu’ils nécessitent une formation
prolongée et de l’expérience dans un travail plein de responsabilités pour
lesquelles ils ont des aptitudes (ex. Dispatchers ferroviaires, contrôleurs
de vol, professeurs universitaires). Cela ne signifie pas que les autres
catégories seront négligées ou mal surveillées ; pour eux, il y a les
contrôles périodiques obligatoires (au moins une fois par an) et en cas de
sollicitation
LA DISPENSARISATION
Possibilités de dispensarisation


- pour le médecin de famille – 80-100 personnes au maximum
- pour le médecin spécialiste – 100-150 personnes
La rythmicité des consultations s’établit pour chaque type d’affection
conformément à certaines normes : mensuel, trimestriel,
semestriel, annuel ; par exemple l’ulcère duodénal se
dispensarise semestriellement, sans mention de date fixe, le
médecin sachant qu’il y a deux périodes de réactivation de la
maladie, le printemps et l’automne ; il va établir les consultations
pour ses patients avant les éventuelles décompensations de la
maladie;
LA DISPENSARISATION
II. Les étapes de la dispensarisation

- dépistage (screening)
 - confirmation du diagnostic
 - enregistrement et prise en évidence
 - élaboration du plan de dispensarisation- récupération
 -suivi actif
 -évaluation de l’efficacité de la dispensarisation
 -sortie de l’évidence
LA DISPENSARISATION
Le dépistage peut se faire:
A. de façon active (par des actions déclenchées sur l’initiative du
médecin), précoce–par screening, enquêtes de prévalence
- s’adresse à la population supposée être en bonne santé
- a le désavantage d’être coûteuse, nécessite l’inventaire de la population
au préalable, suppose beaucoup de travail et l’existence d’un grand
nombre de personnes saines
B. de façon passive: le dépistage a lieu lorsque le patient se présente
au médecin avec une certaine symptomatologie; elle a le désavantage
d’être un dépistage tardif, dans l’état de maladie manifeste, ce qui
entraîne une efficacité et une efficience plus réduites des actes médicaux
LA DISPENSARISATION
Le dépistage ne signifie pas avoir un diagnostic certain.
Par exemple une femme âgée de 20 ans se présente au médecin de
famille pour aménorrhée qui peut indiquer une grossesse.
Dans ce cas il faut mettre le diagnostic différentiel avec la grossesse
psychique mola hidatiforme, corioepitelom, grossesse multiple,
grossesse ectopique, placenta praevia, troubles endocrinologiques
etc
LA DISPENSARISATION
2. Confirmation du diagnostic par le médecin spécialiste-il y a deux possibilités:

- ambulatoire- le diagnostic sera envoyé au médecin de famille sur le verso du
billet d’envoi

- hospitalisation-idéale mais coûteuse; le billet de sortie de l’hôpital établit le
diagnostic, la conduite thérapeutique, programmation pour les contrôles futurs
3. Enregistrement et prise en évidence par le médecin de famille
- se fait dansle registre d’évidence spéciale pour les malades chroniques,
les femmes enceintes
- la fiche de consultations médicales
- le registre de consultations
- le ticket de programmation aux consultations
L’enregistrement des malades nouvellement dépistés ne signifie pas leur
dispensarisation. Par exemple de 800 malades ayant une hypertension
artérielle seulement 15 ou 20 peuvent se trouver en dispensarisation
LA DISPENSARISATION
4. Elaboration du plan de dispensarisation-récupération
Le plan est élaboré par le médecin de famille et le médecin spécialiste
à la prise en évidence du cas et au fur et à mesure de la
dispensarisation et il est modifié chaque fois qu’il est besoin. On
établit des mesures strictement adaptées à chaque cas concernant:
- le rythme de vie, le rythme sommeil-veille, le rythme optimal de
travail-repos
- le régime hygiéno-diététique: alimentation équilibrée du point de
vue calorique et nutritionnel, élimination des drogues, toxiques, ….,
respect des heures des repas, élimination des facteurs de stress,
lutte contre le sédentarisme
LA DISPENSARISATION
-balnéo-physiothérapie- traitements balnéaires en vue de la récupération du
restant fonctionnel, des procédures physiothérapeutiques et de la
gymnastique médicale
-
les médicaments: on spécifie la rythmicité de l’administration, la dose, la
durée du traitement, modalité d’interruption, associations possibles ou
substitutions possibles de médicaments
-
la famille: psychothérapie familiale pour la prévention des conflits et du rejet
familial
-
- le côté socio-professionnel : en vue de réaliser la réinsertion socioprofessionnelle et donner au patient le sentiment qu’il est utile dans la
société. Il faut ainsi prendre le lien avec les responsables du lieu de travail
pour assurer un confort psycho-socio-professionnel propice à la
récupération. Le cas échéant, le lieu de travail peut être changé
temporairement ou définitivement.
LA DISPENSARISATION
- établir les dates des examens paracliniques
- d’éventuelles hospitalisations programmées- là où il y a le risque
de décompensations fréquentes ou comme examens de bilan de la
dispensarisation
- des mesures d’éducation pour la santé- visant la guérison, avec
applicabilité tant dans la famille qu’au lieu de travail, pour
l’élimination des facteurs de risque et la prévention des
décompensations
- la compliance du patient:
- participation normale=compliance
- participation exagérée-hypercompliance
- refus de participer- non compliance
LA DISPENSARISATION
5) La poursuite active

Des actions de mobilisation à des consultations et toute la série d’actions
concertées durant la dispensarisation. Outre l’établissement des contrôles
prophylactiques par le médecin pour chaque affection (date établie
ensemble avec le patient), l’assistante doit faire elle aussi des visites
médicales au domicile des clients

L’assistante doit effectuer pour chaque consultation du médecin deux visites
au domicile du patient (une, 7-10 jours après la première consultation du
médecin et une autre, 7-10 jours avant que le patient se présente au
contrôle programmé, pour suivre l’évolution du patient sous traitement:
respect du régime hygiéno-diététique, rappel du contrôle prochain etc. Par
exemple, pour l’ulcère gastroduodénal, le médecin effectue deux contrôles
prophylactiques (au printemps et en automne) et son assistante médicale
doit faire 4 visites au domicile du patient
LA DISPENSARISATION
Etablir l’efficacité de la dispensarisation
– périodiquement Il faut poursuivre et analyser: la guérison (idéal mais
pas toujours réalisable), des rémissions stables, l’amélioration, la
décompensation, l’apparition des complications, aggravation,
apparition des phénomènes de progrédience (déterioration
physique et psychique des malades à cause des
décompensations), le décès
1.
Les échecs dans la dispensarisation sont dus à
- des hospitalisations d’urgence
- prolongement du congé médical pour incapacité temporaire de travail
retraites d’invalidité du degré I, II, III aux groupes d’âges actifs

L’efficacité dans la dispensarisation est assurée par:
- passage au degré III de retraite des personnes encadrées au degré I, II
- renoncement à la retraite
- guérison complète

LA DISPENSARISATION
2. Suppression de l’enregistrement a lieu en cas de:

guérison (idéal)

changement du domicile

noncompliance – à l’exception de la tuberculose, du syphilis, des
maladies psychiques décompensées en raison de haut risque
épidémiologique. Dans ces cas là on peut agir contrairement à la
volonté du patient d’être traité

décès
Téléchargement