le bilan urodynamique ou exploration dynamique

publicité
MODULE UROLOGIE NEPHRO.
LE BILAN URODYNAMIQUE OU EXPLORATION DYNAMIQUE.
Mme DECONINK.
29 JUIN 2006.
I) DEFINITION.

Examen visant à analyser le fonctionnement de la vessie, des sphincters et de l'urètre.
II) INDICATION.




Utilisé pour explorer les « fuites » urinaires.
Les envies trop fréquentes d'uriner.
Vessie neurologique : impossibilité de vider la vessie.
Demandé avant certaines interventions chirurgicales :
o prostate.
o Prolapsus utérin.
o Cystocèle (vessie prolapsus).
o Urétrocèle (urètre prolapsus).
III) PRECAUTIONS ET PREPARATION.
A)







B)
Précautions.
Dure de 30 minutes à une heure.
Indolore mais inconfortable.
Position gynécologique.
Réalisé en ambulatoire.
Sans anesthésie.
Ne pas être à jeun.
Recommander de ne pas uriner avant l'examen (vessie mi pleine).
Préparation.


Lors de la prise de rendez-vous demander un ECBU à faire avant l'examen, fait au moins cinq
jours avant l'examen (car si l'ECBU est positif un traitement par antibiotiques est nécessaire
et il faut donc reprogrammer l'examen).
Certains médicaments peuvent perturber l'examen (Ditropan*, interrompre au minimum 7
jours avant l'examen).
IV) DEROULEMENT DE L’EXPLORATION.
A) Première partie.
 Recueil de données (habitudes de vie).
B)




C)








Débitmétrie.
Le patient urine spontanément sur une chaise percée avec un débitmètre.
Pour être interprétable, il faut une miction minimum de 150 ml.
Le reflet de la qualité contractile du Dètrusor (muscle contractilité de la vessie) et des
résistances urétrales.
Permet de dépister un obstacle (exemple : adénome), une hypotonie vésicale, et des troubles
vésicaux sphinctériens (exemple : SEP).
Cystomanométrie.
Fait suite à la débitmétrie.
Position gynécologique.
Sondage afin de mesurer le résidu post mictionnel.
La sonde urétrale est à trois voies :
o une voie : remplissage de la vessie.
o Une voie : vidange de la vessie.
o Une voie : capteur relié à l'informatique.
Remplir la vessie avec de l'eau stérile, pendant le remplissage demander au patient
d'exprimer son envie d'uriner.
Évaluer les besoins :
o premier besoin : le patient se retient facilement.
o Deuxième besoin : à partir de 350 ml de remplissage, envie normale.
o Troisième besoin : besoin impérieux à partir de 450 ml de remplissage.
C'est le reflet du comportement vésical pendant le remplissage.
On note :
o une hypersensibilité vésicale.
o Une hyposensibilité vésicale : distension chronique.
o Une hypertonie vésicale : vessie post-radique.
o Une hypotonie vésicale : adénome de prostate, prolapsus ancien.
D) La sphinctéromètrie.
 Se compose de deux parties :
o profil urétrale statique.
o Profil urétral dynamique.
1) Profil urétral statique.
 Le fait que le patient est vidé sa vessie, l'examen mesure la pression urétrale au niveau des
sphincters striés et tout au long de l'urètre jusqu'au méat.


2) Profil urétral dynamique.
Consiste en l'étude de la transmission d'une augmentation rapide de la pression abdominale
à la vessie et à l'urètre.
Il faut tousser pendant l'examen.
E) Après l'examen.
 Conseiller au patient de boire beaucoup car l'introduction d'une sonde provoque un risque
infectieux.
 Contacter le lieu d'examen si brûlures mictionnelles ou douleurs au-delà de 24 heures.
F) Interprétation.
 Permet l'adaptation d'un traitement selon le trouble détecté.
 Possible traitement médical, chirurgicale, ou rééducation.
Téléchargement
Explore flashcards