Le Lupus - RIC Sud

publicité
LUPUS Présentation On estime que 5 millions de personnes à travers le monde ont une forme de lupus. Il touche surtout les femmes en âge de procréer (15-­‐44 ans). Toutefois, les hommes, les enfants, les adolescents peuvent également développer un lupus. Le lupus est une maladie avec des périodes de poussées (où les symptômes s'aggravent) et des périodes de rémissions (où les symptômes s'améliorent). Le lupus est une maladie chronique auto-­‐immune qui peut toucher toutes les régions du corps humain (peau, articulations, et / ou organes à l'intérieur du corps). Le terme chronique signifie que les symptômes ont tendance à durer plus de six semaines et souvent plusieurs années. Dans le lupus, il existe un « emballement » du système immunitaire, qui habituellement combat les virus, les bactéries et les germes («envahisseurs étrangers», comme la grippe). Normalement, le système immunitaire produit des protéines appelées anticorps qui protègent le corps contre les envahisseurs. Le terme maladie auto-­‐immune attribué au lupus signifie que le système immunitaire ne peut pas faire la différence entre ces envahisseurs étrangers et les tissus de votre corps en bonne santé («auto» signifie «soi-­‐
même»). Le système immunitaire crée des auto-­‐anticorps qui attaquent et détruisent les tissus sains. Ces auto-­‐anticorps provoquent inflammation, douleurs et anomalies observées dans les diverses parties du corps. Quelles sont les causes du lupus ? Gènes Même si aucun gène ne déclenche le lupus, certains gènes ou groupes de gènes peuvent favoriser l’émergence d’un lupus comme dans certaines formes familiales. Certains groupes ethniques (personnes d'origine africaine, asiatique, hispanique, indiens d'Amérique) ont un plus grand risque de développer le lupus. Environnement Certains facteurs sont associés au déclenchement d’une poussée lupique. Voici quelques exemples: -­‐ Les rayons ultraviolets du soleil -­‐ Médicaments : sulfamides, sulfasalazine, diurétiques, ... -­‐ Infections -­‐ Le stress émotionnel, comme un divorce, maladie, décès dans la famille, ou d'autres complications de la vie -­‐ Tout ce qui est source de stress pour le corps, comme la chirurgie, les sévices physiques, la grossesse ou l'accouchement Hormones Les hormones sont des messagers qui régulent de nombreuses fonctions de l'organisme. En particulier, l'œstrogène, hormone sexuelle, joue un rôle dans le lupus. Les hommes et les femmes produisent de l'œstrogène, mais la production d'œstrogènes est beaucoup plus grande chez les femmes. Beaucoup de femmes ont des manifestations lupiques pendant la grossesse lorsque la production d'œstrogène est élevée. Quels sont les symptômes du lupus ? Parce que le lupus peut affecter plusieurs organes différents, un large éventail de symptômes est possible. Ces symptômes peuvent apparaitre à n’importe moment de l’évolution de la maladie. Les symptômes les plus communs du lupus sont les suivants: -­‐ fatigue intense -­‐ maux de tête -­‐ articulations gonflées ou douloureuses -­‐ fièvre -­‐ anémie (faible nombre de globules rouges ou d'hémoglobine) -­‐ gonflement (œdème) dans les pieds, les jambes, les mains -­‐ douleur dans la poitrine et/ou essoufflement (pleurésie, péricardite) -­‐ éruption cutanée sur les joues et le nez en forme de papillon -­‐ sensibilité à la lumière (photosensibilité) -­‐ perte des cheveux -­‐ doigts qui deviennent blancs (phénomène de Raynaud) -­‐ ulcères de la bouche ou du nez Traitements du lupus Bien que certaines personnes atteintes de lupus aient des crises sévères qui nécessitent d’être hospitalisées, la plupart des patients n’en ont heureusement pas besoin. Généralement, un traitement approprié permet de réduire les symptômes, l'inflammation et les douleurs, et d’arrêter le développement de lésions organiques graves. Les médicaments pour traiter les symptômes du lupus Les traitements médicamenteux sont nécessaires pour la gestion des manifestations du lupus. Des applications locales de pommades (PROTOPIC®, dermocorticoïdes) sont utiles en cas d’atteintes cutanées. Les traitements par anti-­‐inflammatoires ou corticoïdes par voie orale sont utiles pour soulager les patients en cas de manifestations douloureuses mais sont à éviter sur le long terme. D’autres médicaments qui agissent sur le « dérèglement immunitaire » sont disponibles. Ils constituent les traitements « de fond » du lupus ayant pour objectif de maintenir en rémission la maladie et de stopper la corticothérapie. C’est le cas des immunosuppresseurs (Methotrexate®, Azathioprine IMUREL®, Cyclophophamide ENDOXAN®, Rituximab MABTHERA®, Mycophenolate mofetil CELLCEPT®,) ou des médicaments antipaludéen (Hydroxychloroquine PLAQUENIL®). Une nouvelle biothérapie devrait bientôt être disponible en association aux traitements précédents avec pour objectif de réduire la corticothérapie. Il s’agit du Belimumab (BENLYSTA®). Les traitements expérimentaux contre le lupus Les personnes atteintes de maladies sévères qui ne répondent pas aux traitements déjà disponibles, peuvent participer à des essais cliniques pour avoir accès à des nouveaux traitements médicaux. 
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire