La santé augmentée, Aller plus loin que la simple connexion en

publicité
Santé
VOTRE GUIDE
La santé augmentée,
Aller plus loin que la simple connexion en
apportant le bon service utile
Visiomed Group est un leader français de l’électronique médicale nouvelle
génération. Le laboratoire développe et commercialise des produits de santé
innovants dans les domaines porteurs de l’autodiagnostic à usage médical
et du bien-être. Eric Sebban, Président et fondateur de Visiomed Group
nous explique.
Pouvez-vous nous
présenter Visiomed Group ?
J’ai fondé Visiomed en 2007. L’entreprise est aujourd’hui un des pionniers
de la santé augmentée, qui consiste
à relier les objets de santé connectés
avec des services exclusifs d’accompagnement personnalisé afin d’augmenter la qualité et la rapidité de la
détection des pathologies ou de leur
prise en charge. C’est tout le sens de
la santé augmentée : aller plus loin
que la simple connexion en apportant
le bon service utile ensuite. Dans cet
esprit, nous développons et commercialisons des objets et des services de
santé connectés pour accompagner
les gens dans la gestion de leur santé
au quotidien. Nous venons d’ailleurs
d’annoncer la mise à disposition pour
le grand public de nos services exclusifs avec Bewellcheck-Up et My Doc,
qui permettent de rassurer les utilisateurs quand cela est nécessaire et de les
prendre en charge en cas de besoin.
Vous venez d’obtenir
le prix de l’innovation
pour votre produit My
ECG au dernier CES de
Las Vegas. Pouvez-vous
nous en dire plus ?
Effectivement, My ECG a été primé
au CES 2016 pour la qualité de son
innovation. Il s’agit du plus petit
électrocardiogramme du monde, qui
permet à chacun de pouvoir prendre
136
Avril 2016 C’est à vous ! 39
ses mesures de rythme cardiaque de
façon facile et fiable. Cet objet de
santé connectée est particulièrement
utile pour les patients chroniques qui
souffrent de problèmes cardiaques.
Il permet notamment de prendre
des mesures à tout moment, ce qui
n’était pas le cas jusqu’à présent, où
il arrivait souvent que ne disposant
pas d’électrocardiogramme, les professionnels de santé ne disposent pas
forcément de l’ensemble du suivi des
mesures avant de prendre en charge
le patient. Désormais avec My ECG,
les professionnels de santé peuvent
connaître tout l’historique cardiaque et
notamment dans les minutes précédant
une arrivée à l’hôpital… Ce qui est très
précieux pour le diagnostic clinique.
Vous avez fait le choix
de vous développer aux
Etats-Unis via votre filiale
BewellConnect Corp.
Quels sont les enjeux de
ce choix stratégiques ?
Les Etats-Unis sont un marché stratégique pour nous, c’est pourquoi nous
y sommes implantés avec notre filiale
à Boston, la ville qui rassemble les
acteurs de la HealthTech aux EtatsUnis aujourd’hui. Compte tenu du
système de santé américain et de son
mode de fonctionnement, nous souhaitons en effet nous y développer
fortement, en lien avec les hôpitaux et
les sociétés d’assurance. Les objets de
santé connectée de la gamme Bewellconnect sont désormais tous validés
par la FDA, nous sommes intégrés au
sein de Validic, la plateforme leader
de collecte de données patient issus
d’objets de santé connectée : tout est
prêt et le développement commercial
est lancé !
Comment se porte
l’e-santé en France ?
Elle se porte plutôt bien : l’écosystème
est riche en innovations et l’expertise
française à la fois en médecine, mais
aussi en technologies, fait de la France
un pays qui a toutes ses chances sur ce
nouveau marché en pleine consolidation qu’est l’e-santé. Maintenant il faut
faire attention à nos vieux démons :
ne pas « bloquer » la croissance et
l’innovation des acteurs de ce nouveau
marché en amont par des contraintes
trop rigides, ne pas laisser l’e-santé sans
gouvernance appropriée, ne pas considérer ce nouveau marché comme une
véritable filière économique, créatrice
d’emplois et de croissance… C’est
pour cela que je m’engage dans les
concertations en cours, à tous les plans,
pour éviter ces écueils et faire avancer
la santé augmentée en France. Si nous
sommes vigilants sur ces points-là,
alors la France pourra être dans la
compétition mondiale de la santé
augmentée. Le cas échéant, nous
prendrons du retard.
Quelle est votre vision pour
la médecine de demain ?
C’est celle d’une médecine plus prédictive, plus préventive, plus personnalisée, qui permettra de mieux
identifier les problèmes avant qu’ils ne
surviennent, et de mieux les prendre en
charge quand cela sera nécessaire. C’est
tout l’objectif de la santé augmentée
que je défends et dont parle aussi Joël
de Rosnay avec le patient augmenté :
il s’agit d’augmenter la qualité et la
rapidité de la détection comme de la
prise en charge des pathologies. La
médecine de demain devra intégrer
ce nouveau paradigme de la santé
augmentée qui rassemble le virtuel
et le réel au service d’une meilleure
coordination des soins.
❚❚Propos recueillis par Marie
Dalle-Molle et Mathilde Durieux
ERIC SEBBAN, PRÉSIDENT ET
FONDATEUR DE VISIOMED GROUP
Téléchargement
Explore flashcards