12 mois - Centre Ressources Autisme Languedoc Roussillon

publicité
Journées de sensibilisation
aux troubles du spectre de l'autisme
Destinées aux acteurs de la petite enfance
de Montpellier et son agglomération
Organisées par le CRA Languedoc-Roussillon
Programme
14h – 14h15
: Présentation du CRA-LR
( J. MEYER, puéricultrice, CRA-LR)
14h15 – 15h15
: Développement normal de l'enfant
(C. DARROU, psychologue, CRA-LR)
15h15 – 16h15
: Dépistage des troubles du spectre de
l'autisme - signes d'alerte
(Dr F. GROSSMANN, pédopsychiatre, CRA-LR)
16h15 – 17h
: Echanges avec les professionnels de la petite
enfance – discussion
(Dr S. ALLEN médecin de PMI, O. MAIGNAN Directeur de crèche)
Présentation du
Centre de Ressources Autisme
Languedoc-Roussillon
Jacqueline MEYER
Cadre de Santé, Puéricultrice
CRA-LR
Le centre de ressources Autisme LR
Création en 1999
Vocation régionale
Budget médico-social
Fonctionnement pluridisciplinaire
Equipe mobile
Le centre de ressources Autisme LR
Implantation : A proximité d’une unité d’évaluation
des troubles du neuro-développement
Médecine Psychologique Enfants Adolescents 2 CHRU
Montpellier
Equipe Pluridisciplinaire
Médecins pédopsychiatres, psychiatres, psychologues
éducateurs, infirmier, psychomotricien, orthophonistes,
secrétaires, documentalistes, cadre de santé
Public
Toute personne ayant un diagnostic de Trouble du
Spectre de l’Autisme (TSA)
Enfant, adolescent, adulte
Les missions
Mission : diagnostic
Apporter un appui et une expertise à la réalisation
d’un diagnostic clinique pluridisciplinaire: diagnostic
précis du trouble et de son intensité
1ère évaluation: diagnostic et informations aux
équipes, aux familles pour construire un projet
personnalisé
Réévaluation: apprécier l’évolution et adapter la prise
en charge
Dans tous les cas, elles sont précédées et suivies
d’échanges avec les parents et les professionnels
Mission : appui information conseil
Intervention à la demande des équipes dans les
établissements pour des évaluations et des
situations complexes.
Analyse des difficultés (troubles du comportement)
et élaboration d’un projet de soin.
Mission : information
A partir des interventions sur site ou au CRA
Actions d’informations
grand public…
pour
les
professionnels,
Diffusion des référentiels:
Elaborés à partir des plans Autisme
Etat des Connaissances , Recommandations de
Bonnes Pratiques de prise en Charge, de
Diagnostic
Mission : information
Aides aux aidants à destination des familles
Animation de groupes d’éducation thérapeutique au
sujet des TSA, de leur évolution, de leur prise en
charge…
Mission Réseau
Travail de réseau régional
Partenariat avec les associations de familles
Intervisions: rencontre thématiques de
professionnels et analyse de situations complexes
Réseau national
Travail de coopération entre CRA
Centre de Documentation
Accueil de tous les publics du Languedoc-Roussillon (familles,
personnes autistes, professionnels, étudiants…)
En accès libre aux heures d’ouverture ou sur RV
Prêts gratuits de documents : livres, films, jeux…
De nombreuses ressources sur l’accompagnement précoce
Prêt longue durée de mallettes de documents pour les
institutions, les associations, écoles…..
Recherches et conseils sur les ressources documentaires
Site Internet, catalogue en ligne www.autisme-ressources-lr.fr
Bulletin mensuel d’information (inscription sur le site)
Des ressources régionales et nationales (offre de formation,
associations, congrès….)
Mission : recherche
Organisation et/ou participation à des programmes
de recherche :
suivi de cohortes d’enfants
études longitudinales
Mieux comprendre l’évolution et les variabilités afin
d’améliorer leur santé et leur qualité de vie
Exemples des recherches
Facteurs d’évolution chez le jeune enfant Autiste
Evaluation de l’effet de la durée des prises en
charge chez l’enfant de plus de 5 ans
Description des modalités actuelles de soins,
d’éducation, et d’accompagnement en LR
Expression de la douleur chez l’enfant avec
autisme
Validation d’une échelle pour le diagnostic du
syndrome d’Asperger…
Formations
Participation aux formations initiales (Université,
IFSI…)
Participation
aux
DIU
(Autisme,
déficience
intellectuelle, troubles des apprentissages)
Participation aux formations AFREE
Développement typique de l'enfant
Céline DARROU
Psychologue du développement
Docteur en psychologie
CRA-LR
Développement typique de l’enfant : plan
Communication (verbale et non-verbale)
Interactions sociales
Comportements et intérêts
Développement
de la Communication
Verbale et non-verbale
Communication non-verbale
De la
communication
au langage
Se met en place dès les premiers mois de vie
(Bruner : pré-requis à la mise en place du
langage)
Regards
Les pleurs, les cris
Sourire réponse (incite les échanges entre les
personnes)
Bébé se retourne à la voix de sa mère
Gestes conventionnels (bravo, au revoir…)
Imitation (spontanée, sur demande…)
Pointer du doigt (proto-démonstratif, protoimpératif)
Le nouveau né
Attrait pour la configuration des visages
Perception des contrastes et contours du visage
Préférence visuelle pour le visage de la mère (discrimination
visuelle)
Discrimination voix mère/étrangère
Imitations précoces (dès les premiers jours de vie)
Perception visuelle (de 4 à 8 semaines)
Perception visuelle affinée : traitement des éléments
internes du visage
Le regard – Le sourire social
Le regard permet le partage d’informations, d’établir, de
maintenir ou d’interrompre le contact.
Les jeux de regards ponctuent l’interaction.
Sourire social : sourire adressé en réponse à un sourire
Ils font partie de la communication non-verbale.
Réelle communication et augmentation de l’intérêt du bébé
pour les interactions sociales
L’imitation
L’imitation a deux grandes fonctions adaptatives (Nadel,
2005):
D’apprentissage
De communication
Elle peut être immédiate, sur demande, spontanée ou différée
Elle concerne des actes de la vie du quotidien, des postures,
des mimiques.
Elle communique une intention de communication à l’autre,
une information
Le pointage
Le geste réalisé à partir de 9 mois: tendre la main vers l’objet
pour signaler son intérêt.
Pointer à distance ou sur un livre
Geste de communication qui est associé à un regard vers la
personne référente et s’accompagne souvent de vocalisations.
Deux types de pointage :
le pointage proto-impératif (réaliser une demande)
le pointage proto-déclaratif (réaliser en vue d’un échange)
Bruner : début d’une activité référentielle à partir de laquelle
va s’élaborer la capacité de donner des noms aux choses : la
dénomination.
Attention conjointe (6-18 mois)
Attention conjointe : capacité à partager son attention sur un
même objet. C’est le point de départ de la communication
intentionnelle
6 mois: les enfants suivent le regard de leur mère mais sans
focaliser sur l'objet qu'elle regarde. Suivre le regard de l'autre
9 mois : compréhension de l’enfant, l’autre est un être intentionnel
12 mois: Attention conjointe de phase 1 : suivre le foyer d'attention
de l'autre et sa focalisation
18 mois: Attention conjointe contrôlée, contrôler la direction du
regard de l'autre au moyen de son propre regard en l'orientant vers
une cible
Le bébé est un être déjà doté de compétences mais c’est dans un
environnement rassurant et interactif qu’il développe la
communication
Les gestes conventionnels
Les gestes conventionnels sont des mouvements spontanés de
communication que l’on fait pour dire « oui », « au revoir », pour
saluer, pour refuser, pour demander (extension des bras…) ...
Acquisition dès 12 mois,
C’est « un code connu et partagé par tous les membres d’un
même groupe culturel » (Adrien et al. 2002).
Précurseurs de la mise en place du langage
Développement du langage
De la
communication
au langage
Le développement du langage est un
processus naturel et actif qui dépend
des capacités innées neuro-cognitives
de l’enfant et de sa relation à
l’environnement.
Il est conditionné par l’intégrité :
Des organes phonatoires,
de l’appareil auditif,
des structures corticales
corticales impliquées.
et
sous
12 mois
Premiers mots
Il imite des conversations.
Il reproduit des intonations.
Il interpelle son entourage.
Il guette les réactions de ses parents en quête d'approbation
ou de permissions et expérimente ainsi les mots magiques
"oui-non".
Il comprend aussi de plus en plus de mots (environ 30 mots)
dans les rituels de sa vie et petit à petit aussi lorsqu'on lui
parle d'objets courants absents (biberon, doudou, gâteau,
chaussure...).
18 mois
Jargonne
Associe 2 mots
Nomme une image sur un livre
Suit les ordres « ramasse, va chercher, assis… »
Dit NON
3 ans
L'explosion lexicale : il possède de 400 à 900 mots.
Il est passé de MOI à JE, il dit son prénom et son nom.
Il est de plus en plus intelligible. Il sait dire presque tous les
sons de sa langue.
Il comprend les questions quand? pourquoi ?...
Il discute avec d'autres enfants, se lie d'amitié.
Il chante les comptines de l'école, imite les autres et entre en
conversation avec eux.
De nombreux jeux le passionnent : les lotos puisqu'il a compris
la notion de "même", "pas même", inventer des histoires avec
ses personnages, ses voitures, ses animaux. il commence à
"compter" connaît 2.
Chronologie développement typique:
socialisation et de la communication
0-3 Sem:
Fixation regard
Intérêt pour les visages
6 Sem-3 mois:
Sourire réponse
7-8 mois:
Répond à son prénom
Tend le bras pour qu’on le prenne
10-12 mois:
Dit « papa maman » de façon appropriée
Fait au revoir de la main
Chronologie développement typique:
socialisation et de la communication
15 mois:
Regarde quand on lui adresse la parole
Manifeste attention conjointe (partage d’intérêt et
d’activité)
Imitation sociale (sourire social réciproque)
Répond régulièrement à son prénom
Répond à un ordre simple
holophrases
18 mois:
Joue
Montre les objets
Dit 50 aine mots
Regarde quand on lui désigne des objets
Chronologie développement typique:
socialisation et de la communication
24 mois:
Utilise phrases avec nom et verbe
Imite les activités de travaux ménagers
Manifeste de l’intérêt pour les autres enfants
Désigne les parties de son corps
Interactions sociales
Les jeux
Développement du jeu :
jeu sensori-moteur, exploration des objets (0-18 mois)
L’enfant s’exerce à maîtriser ses mouvements et ses gestes en répétant
les mêmes gestes, refaire les mêmes actions qui permettent de vérifier
l’hypothèse " si je lâche la cuillère, elle tombe par terre ")
Ces jeux procurent à l'enfant un plaisir lié notamment à l'immédiateté
du résultat.
Ces jeux permettent de développer les capacités motrices : marcher,
ramper, attraper, tirer, grimper, verser, faire rouler…
Activités socio-imitatives, jeu de coucou, les marionnettes
Les jeux
Entre 12 et 24 mois, les jeux de « faire-semblant » et les jeux
symboliques se développent en même temps que le langage.
Lien entre les capacités de jeu et le développement du langage
(capacité à utiliser des symboles, répétition de mots,
compréhension, expression…)
Entre 18 et 24 mois, les enfants jouent le plus souvent côte à
côte.
L’adulte en jouant avec l’enfant, lui donne un modèle de langage
précieux
Les émotions
De la naissance à 6 mois : L’enfant manifeste des émotions
primaires telles la douleur, le dégout et le plaisir. Il peut
manifester de la colère, de la surprise et de la tristesse.
De 6 mois à 1 an : décode les émotions des autres par
l’expression sur leur visage vers 8 mois sans connaitre leur
signification
12 mois : L’enfant commence à comprendre les émotions. Il
différencie les émotions positives et les émotions négatives. Il
peut moduler son comportement en fonction de l’émotion
observée chez sa mère (exemple : à l’arrivée d’une étrangère,
l’enfant accepte le contact si sa mère lui sourit et il repousse
l’étrangère lorsqu’elle montre de la colère ou de la peur).
Les émotions
24 mois : L’enfant peut exprimer de la fierté, de la gêne, de la
honte.
Il apprend peu à peu à exprimer ses frustrations de façon
verbale.
36 mois : L’enfant peut nommer des
provoqueront ou ont provoqué une émotion.
situations
qui
Intérêts et comportements
Flapping, mouvements des mains lorsque l’enfant est content.
Manifestation d’une émotion avant que le langage ne se mette en
place
Intérêts se diversifient, l’enfant peut passer d’une activité à une
autre.
Intérêts privilégiés mais sans caractère envahissant, regarder un
dessin animé en boucle mais sans que celui-ci ne soit la seule
occupation de l’enfant.
Intérêts sensoriels, mettre les objets à la bouche ou les sentir.
Tous les comportements décrits ci-dessus font partis du
développement normal. Certains s’estompent avec l’âge,
d’autres s’intensifient. C’est la déviation à la norme qui doit
alerter si plusieurs comportements sont particuliers.
Dépistage des Troubles du Spectre de l’Autisme
La clinique de l’autisme
Les signes d’alerte
Les outils de dépistage
Dr GROSSMANN Fanny
Praticien Hospitalier
CRA-LR
Dépistage TSA : plan
Définition des TSA
La clinique des TSA, les signes d’alerte
Triade symptomatique
Symptômes associés
Comorbidités fréquentes
Epidémiologie
Dépistage
Pourquoi / retard au diagnostic
Les outils du dépistage
Troubles du développement
Retard
Troubles spécifiques
du développement
moteur
Troubles spécifiques
du développement des
acquisitions scolaires
Trouble spécifique du
développement du
langage et de la parole
Troubles
spécifiques mixtes
du développement
Tr comm° sociale
TSA
Autres troubles
du
développement
Définition :
Troubles du Spectre de l’Autisme ou
Troubles Envahissants du Développement
Désignent des anomalies du développement
- apparaissant dans l’enfance
- et qui altèrent le développement harmonieux des
fonctions cognitives intervenant dans la communication ,
la socialisation, les jeux et les comportements
Ensemble hétérogène de troubles
Diagnostic dès 24 mois
Triade diagnostique des TSA
Anomalies qualitatives de la communication
Anomalies qualitatives des interactions sociales
Intérêts restreints et comportements stéréotypés
Ces anomalies doivent exister depuis la petite enfance et
présenter un caractère envahissant c.à.d perturber
fortement le fonctionnement de l’individu.
Caractère extensif, précoce et durable
Communication
Verbale : langage oral
Communication
Non verbale :gestuelle, mimiques
Expressive
Communication
Réceptive : compréhension
Anomalies qualitatives de la communication
Anomalie de l’apparition du langage
Retard ou absence de langage
! Mais ce n’est pas systématique
Anomalie de l’aspect général du langage
Prosodie anormale : guindée, monocorde, mécanique…
Tonalités de voix inhabituelles ou modulations non
adaptées au sens de la phrase
Anomalies qualitatives de la communication
Anomalie du contenu
Écholalies immédiates, différées
Langage idiosyncrasique
Stéréotypies verbales
Inversion pronominale : erreur « je/tu » ou « je/il » ou
« je/prénom »
Choix des mots atypique, langage guindé, adultomorphe, désuet
Langage stéréotypé
Anomalies qualitatives de la communication
Anomalie de la compréhension
Déficit d’accès à l’implicite, au sous-entendu, au 2nd degré
Accès limité aux informations et au sens contenus dans la
tonalité de la voix et le phrasé
Non compréhension des informations contenues dans les
expressions faciales et corporelles qui accompagnent le
discours
Troubles de la pragmatique du langage
Anomalies qualitatives de la communication
Souvent dans les TSA
niveau expressif > niveau réceptif
Langage : non utilisé pour sa fonction de communication
et d’échange social
Anomalies qualitatives de la communication
= SIGNES D’ALERTE
Les interactions sociales
La réciprocité sociale fait appel à des compétences cognitives
Appétence à la socialisation
Attention conjointe ou attention partagée
Accroche du regard
Sourires réponses
Expressions du visage
Gestes conventionnels / instrumentaux
Pointage pour demander / pour partager
Partage du plaisir
Reconnaissance des émotions
Théorie de l’esprit
Anomalies qualitatives des interactions sociales
Indifférence sociale, pas d’appétence à la socialisation,
«dans son monde »
Retrait, isolement, préfère jouer seul
Pas d’intérêt pour les autres enfants
Absence d’attention conjointe
Contact oculaire inadapté
Pas de sourire social
Expressions du visage peu variées, parfois non adaptées
au contexte
Peu ou pas de gestes conventionnels ou instrumentaux
Anomalies qualitatives des interactions sociales
Pas de pointage pour demander / pour partager
Difficultés dans la reconnaissance des émotions
Perturbation du partage émotionnel
Peu de partage du plaisir
Incompréhension des codes sociaux
Absence de comportement d’anticipation
Enfant trop sage, trop calme
Déficit en théorie de l’esprit
Anomalies qualitatives des interactions sociales
= SIGNES D’ALERTE
Intérêts restreints et comportements stéréotypés
Stéréotypies motrices : mouvements répétitifs tronc, tête, membres
Intérêts restreints, envahissants, qui altèrent la socialisation
Intérêts inhabituels, particuliers
Particularités sensorielles : recherche ou évictions de sensations
Visuelles
Auditives
Tactiles
Olfactives
Vestibulaires
Immuabilité, résistance au changement
Rituels
Intérêts restreints et comportements stéréotypés
= SIGNES D’ALERTE
Symptômes fréquemment associés
Troubles du sommeil
Troubles de l’alimentation
Retard moteur
Retard d’acquisition de la propreté
Auto/hétéro agressivité
Comorbidités fréquentes
Retards globaux de développement ou retard mental : dans 40%
des cas.
Epilepsie : fréquent et grave - savoir dépister et traiter
Chez 20 à 25% des enfants avec TSA / 50% en cas de retard mental profond ou
sévère
Bilan neuro systématique
Déficience sensorielle : bilan visuel et ORL systématique
Comorbidités fréquentes
Pathologies génétiques
Psychiatriques
Trouble anxieux : 3ème comorbidité la plus fréquente.
Trouble thymique : dépression dans 18% cas
Hyperactivité et trouble de l’attention
Trouble du langage
Anomalie du développement moteur
Trouble d’acquisition des coordinations
Dysgraphie
Les signes d’alerte
Préoccupations sur la communication:
-Langage retardé, perte de mots acquis
-Ne répond pas à son prénom
-Ne peut pas dire ce qu’il veut
-Ne suit pas les ordres
-Semble sourd par moment
-Ne pointe pas
-Ne fait pas « au revoir »
Préoccupations sur la socialisation:
-Pas de sourire social
-Peu de contact oculaire
-Semble préférer jouer seul
-Est dans son monde
-Ignore ses parents
-Pas d’intérêt pour les autres enfants
-Niveau faible de réactivité/anticipation aux
stimuli sociaux
-Difficultés dans l’attention conjointe
Préoccupations sur le comportement:
-Colères, opposition
-Hyperactivité
-Ne sait pas utiliser les jouets
-Reste fixer sur certaines choses de
manière répétitive
-Attachement inhabituel à des objets
-Marche sur la pointe des pieds
-Mouvements bizarres
-Absence de jeu de faire semblant
Indices que doivent connaître et chercher les
professionnels de première ligne
Signes d’alerte absolue
A 12 mois:
Absence de babillage
Absence de pointage
Absence de gestes sociaux
A 18 mois:
Absence de mots
A 24 mois:
Absence d’association de mots
(non écholaliques)
Régression, stagnation du développement
Absence de réponse à l’appel du prénom
Absence de jeu
Les signes d’alerte
Inquiétudes des parents : à toujours prendre en compte car
fortement corrélées à une anomalie effective du développement.
Attention particulière à la fratrie car risque :
- récurrence d’un TSA
- autre trouble de développement
Epidémiologie
Prévalence des TSA = 7 enfants pour 1000 dont 2 à 3 avec
retards mentaux
= 1 enfant sur 150 : non rare !
Fombonne 2009
Sexe ratio : garçons > filles
=3–4♂/1♀
= proche de 1 si retard mental associé
Fombonne 2009
Objectifs du dépistage
Repérer les anomalies précoces du développement
socio-communicatif et des intérêts ou stéréotypés
Diminuer le retard au diagnostic
Favoriser l’orientation et la prise en charge précoce
Améliorer
le
pronostic
(apparition
comorbidités, troubles du comportement…)
du
langage
/
Retard au diagnostic
Premières inquiétudes parentales : âge moyen 17 mois
Préoccupations :
Difficultés relationnelles
Retard de langage
Retard au diagnostic
Diagnostic est posé vers 4/5 ans alors que les parents
s’inquiètent tôt et demandent l’avis de leur médecin
Première consultation spécialisée
« on nous a rassuré, on nous a dit qu’il prenait son
temps, qu’il ne fallait pas s’inquiéter »
Problématique
car
les
interventions
précoces
améliorent le pronostic ne serait-ce qu’en évitant la
survenue ou l’aggravation de troubles du comportement
Pourquoi un tel retard au diagnostic
Formation des professionnels de 1ère ligne
Accès aux soins et aux équipes formées aux techniques
diagnostiques
Variabilité cliniques importantes
Outils de dépistage
M-CHAT = Modified Checklist for Autism in Toddlers, D. Robins.
2001
accessible gratuitement sur internet
M-CHAT
Modified Checklist for Autism in Toddlers, D. Robins. 2001
Chez les enfants âgés de 16 à 30 mois.
23 questions réservées aux parents
6 items clefs considérés comme des signes d'alerte :
Item
Item
Item
Item
Item
Item
2 : Intérêt pour les autres enfants
7 : Pointage proto-déclaratif
9 : Amener des objets aux parents
13 : Imitation
14 : Réponse de l'enfant à son prénom quand il est appelé
15 : Capacité à suivre le pointage de l'adulte
1. Votre enfant aime-t-il être balancé sur vos genoux?
Oui
Non
2. Votre enfant s'intéresse-t-il à d'autres enfants?
Oui
Non
3. Votre enfant aime-t-il monter sur des meubles ou des escaliers?
Oui
Non
4. Votre enfant aime-t-il jouer aux jeux de cache-cache ou ‘coucou me voilà’?
Oui
Non
5. Votre enfant joue-t-il a des jeux de faire semblant, par exemple, fait-il
semblant de parler au téléphone ou joue-t-il avec des peluches ou des poupées
ou à d'autres jeux?
Oui
Non
6. Votre enfant utilise-t-il son index pour pointer en demandant quelque chose?
Oui
Non
7. Votre enfant utilise-t-il son index en pointant pour vous montrer des choses
qui l'intéressent?
Oui
Non
8. Votre enfant joue-t-il correctement avec de petits jouets (des voitures,
des cubes) sans les porter à la bouche, tripoter ou les faire tomber?
Oui
Non
9. Votre enfant amène-t-il de objets pour vous les montrer?
Oui
Non
10. Votre enfant regarde-t-il dans vos yeux plus d'une seconde ou deux?
11. Arrive-t-il que votre enfant semble excessivement sensible à des bruits?
(jusqu’à se boucher les oreilles)
Oui
Oui
Non
Non
12. Votre enfant vous sourit-il en réponse à votre sourire?
Oui
Non
13. Votre enfant vous imite-t-il? (par exemple, si vous faites une grimace,
le ferait-il en imitation?)
Oui
Non
14. Votre enfant répond-il à son nom quand vous l'appelez?
Oui
Non
15. Si vous pointez vers un jouet de l'autre côté de la pièce, votre enfant
suivra-t-il des yeux?
Oui
Non
16. Votre enfant marche-t-il sans aide?
Oui
Non
17. Votre enfant regarde-t-il des objets que vous regardez?
Oui
Non
18. Votre enfant fait-il des gestes inhabituels avec ses mains près du visage?
Oui
Non
19. Votre enfant essaie-t-il d'attirer votre attention vers son activité?
Oui
Non
20. Vous êtes-vous demandé si votre enfant était sourd?
Oui
Non
21. Votre enfant comprend-il ce que les gens disent?
Oui
Non
22. Arrive-t-il que votre enfant regarde dans le vide ou qu'il se promène sans but?
Oui
Non
23. Votre enfant regarde-t-il votre visage pour vérifier votre réaction quand
il est face à une situation inhabituelle?
Oui
Non
M-CHAT
Modified Checklist for Autism in Toddlers, D. Robins. 2001
Signe d’alerte si l'enfant n’obtient pas les mêmes réponses que
sur la grille de cotation :
soit à deux des items considérés comme critiques,
soit quand il n’obtient pas les mêmes réponses à trois items.
1 non
6 non
11 oui
16 non
21 non
2 non
7 non
12 non
17 non
22 oui
3 non
8 non
13 non
18 oui
23 non
4 non
9 non
14 non
19 non
-
5 non
10 non
15 non
20 oui
-
Le questionnaire doit être rempli en se basant sur le
comportement habituel de l'enfant.
Outils de dépistage
signes d’alerte
dépistage = La M-CHAT
Dépistage négatif
Surveillance
Dépistage positif
Orientation vers une équipe spécialisée
dans les troubles du développement
! Il ne faut en aucun cas poser le diagnostic de TSA devant une M-CHAT positive
mais parler de risque
Peut être administré par un professionnel de la petite enfance
Du dépistage
à l’orientation vers un avis spécialisé
Dr Sylvie. ALLEN
Médecin de PMI
L’histoire d’Alexis ….
• Nouveau né adressé en consultation PMI dès la
sortie de la maternité en raison d’une fragilité
maternelle
• (1er bébé, sein, isolement, grossesse difficile..)
• Pas d’atcd médicaux néonataux
• Atcd familiaux allergiques, drepanocytose, et
d’apparition tardive du langage chez la maman.
• Suivi en consultation mensuelle jusqu’à 6 mois,
puis tous les 2 mois.
• Pas
de
difficultés
d’allaitement
ni
de
développement psychomoteur jusqu’à 9 mois
inclus….
• À 10 mois : pas de babillage canonique, et ne
porte plus les objets à la bouche.
• Conseils de « bain de langage » et de socialisation
A 12 mois
Bruits de gorge bouche fermée
Ne porte rien à la bouche
Ne pointe pas du doigt, n’apporte pas les jouets
Suspend son geste au « non » mais ne réagit pas
aux autres consignes simples
• Mais…..
• Il est souriant, réagit à la musique en dansant,
répond aux propositions de jeux proposés par sa
mère
• Jeux de manipulation, et de contenu contenant
• Maman pas inquiète…
A 14 mois
• Papa est là !
• Difficultés alimentaires (textures)
• Compréhension ?
• Évite les autres enfants au parc
• Toujours bruits de bouche, pas de gestes de
communication, pas de pointage
• Mais …
• Joue activement à cache cache avec ses parents
• Manipule tous les jouets à disposition
• Pas du tout opposant, toujours souriant
• Parents pas inquiets…
• Nounou pas inquiète..
• Acceptent bilan auditif, qui revient normal
A 17 mois
• Maman enceinte non disponible
• Peu de contact oculaire
• Jargon bouche fermée prédominant, imite bruits
• Manipule sans tenir compte de la fonction
• Va vers les autres pour les toucher uniquement
• Ne porte pas la nourriture à la bouche, la
manipule
• Mais …..
• Peut apporter un jouet à ses parents en échange
d’un autre
• Regarde son père lorsqu’un inconnu s’approche
• Chantonne une comptine apprise
• Accepte les morceaux si donnés par ses parents
• Toujours souriant et non opposant
•
…… parents peu inquiets …
M-CHAT
Positif sur critères majeurs :
Pas d’intérêt pour les autres enfants
Absence de pointage
Réponse inconstante à son prénom
Pas de regard vers objet pointé
Pas d’imitation
Critère mineur : audition ?
Acceptent orientation orthophonique :
Avec progrès rapides sur l’imitation, le tour de
rôle, le pointage, les échanges non verbaux,
l’alimentation, les jeux symboliques
Parents acceptent
pédopsychiatrique.
à
22
mois
l’orientation
1ère consultation en pédopsychiatrie à 23 mois.
• TSA :
…
Une orientation
pas toujours facile…
Une situation concrète
Olivier MAIGNAN
Directeur de crèche
Merci
Téléchargement
Explore flashcards