Réussite de la Reproduction

publicité
Réussite de la Reproduction
Journée technique ovine
Du 3 avril 2014
Reproduction = fonction de luxe
1) Bien gérer le parasitisme
2) Prévenir les avortements
3) Bien gérer les béliers
4) Réussir le flushing des brebis
1. Bien gérer le
parasitisme
Parasitisme = ennemi n°1
 Baisse de poids rapide
affaiblissant les animaux
• 500 strongles digestifs ou présence de
ténia ou petite douve
 Baisse très rapide d’Etat Corporel (-0.35
pts d’EC en 30 jours), soit l’équivalent de
600g d’orge par jour
Les strongles
• La contamination se fait au printemps
et à l’automne, lorsque le temps est
doux. On les retrouve alors au niveau
de la caillette et des intestins
• Délai d’infection : 4 à 6 semaines
après la mise à l’herbe
• Traitement
:
en
fonction
des
résultats coprologiques. Demandez
l’avis du vétérinaire dès 50 œufs/gr.
Strongles : prévention
• Évitez le pâturage aux heures fraîches
et surtout le surpâturage
• Ne pas faire pâturer les agnelles
derrière les brebis
• Alterner troupeau ovins/bovins/équins
• Surveillance  Coprologie pour ne pas
traiter en aveugle.
Strongles : traitement
• En fonction du niveau d’excrétion : ciblez les
animaux les moins en état et les jeunes
• Attention au sous-dosage : calculez votre
dose en fonction des brebis les plus grosses.
Contrôlez que votre pistolet ne soit pas sousdosé.
• Benzimidazoles (Panacur, Oxfényl, Hapadex)
 résistance plus fréquente.
• Alternez avec Ivermectines (Cidectine,
Virbamec) plus efficaces.
• Attention au délai d’attente lait
 demandez conseil au vétérinaire.
Ténia
• Parasites situés dans l’intestin grêle,
entraînant de graves répercussions sur
les jeunes à l’herbe, ainsi que les
antenaises si elles ne sont pas sorties
au cours de leur 1ère année.
• Plutôt au printemps et automne.
• Délai d’infestation : 6 semaines après la
mise à l’herbe.
• Leur présence en coprologie = DANGER.
• TRAITEMENT : Panacur, Disthelm,
Cestocur…
Les tiques et parasites
sanguins
• Acariens hématophages de 3 à 10 mm,
vivant sur les herbes longues, dans les
sous-bois, les haies, les pâtures
broussailleuses.
• Localisation préférentielle : surtout sur
les parties délainées du corps (tête,
sous les épaules, sur la face interne des
cuisses, à la base de la queue, au niveau
du garrot).
• Période d’infestation : printemps et
automne.
Les tiques et parasites
sanguins
• Les signes :
– Anémie, lésions cutanées, avortements,
mortalité possible.
– Retard de croissance chez les jeunes.
• Transmission de maladies :
– Epérythrozoonose : anémies
– Piroplasmose, fièvre Q…
• Traitement, prévention :
– Insecticide en bain douche ou pulvérisation.
2. Prévenir les
avortements
Avortements : quelles causes ?
• Les causes infectieuses sont prépondérantes
et les plus redoutables car contagieuses
– Chlamydiose, Fièvre Q, Toxoplasmose,
Salmonellose, Border Disease, Listériose,
Brucellose
Attention parfois transmissibles à l’homme
• Les autres causes sont très diverses :
- Alimentation : aliments moisis, intoxications,
carences, déséquilibres…
- le stress, les bousculades
Points de repères pour 4
causes d’avortements
Source : Céline Pouget, Vétérinaire Conseil, GDS 12, juillet 2009
Réagir dans l’urgence
• Il faut s’alarmer quand :
– Plus de 5% des antenaises avortent
– Et/ou plus de 3% des adultes
• Appel vétérinaire : analyses de laboratoire
(sur avortons et/ou analyses de sang)
• Dans l’urgence un traitement doit être choisi.
Le plus souvent antibiotique (tétracyclines
pour Chlamydiose et Fièvre Q si toxoplasmose
décoquinate ou sulfamides)
La prévention en amont !
• Surveillance des Luttes + échographies de
contrôle (minimum 45 j après saillies)
• Vaccins :
– Chlamydiose :
• Recommandé dans tous les cheptels (Ovilis
Chlamydia ou Cevac Chlamydia à faire au moins 2
mois avant la lutte, pas de rappel)
• Préférer des vaccins vivants (tout le cheptel la
1ère année et le renouvellement par la suite)
– Si mise en évidence de Fièvre Q,
Toxoplasmose, Border  Vaccination
La prévention en amont !
• Précautions sanitaires et d’hygiène (Border)
– achat et échange d’animaux constitue un risque
(connaître statut sanitaire élevage vendeur),
vigilance
• Attention aussi :
– à l’eau (parfois chargée en coliformes, salmonelles,
clostridies)
– ensilages et enrubannées (listériose fortement
abortive) : Attention lors de la récolte. Lutte
contre les taupes, rats taupiers
– moisissures (foins, ensilages, enrubannés chauffés
 troubles associés : diarrhées, nécroses du
cortex)
Règles diverses de bonnes
conduites
• Lutte contre les nuisibles (volatiles, rongeurs)
favorisent certaines maladies (coccidiose…)
• Les animaux domestiques à leur place :
Les poules au poulailler
Les chiens au chenil, déparasités
3. Bien gérer les béliers
Bien gérer les béliers
• Béliers de préférence > 18 mois avec
fertilité connue (harnais marqueurs).
• Veiller à leur état corporel : ni trop gras, ni
trop maigre.
• Écarter les boiteux.
• Après quarantaine, les béliers nouveaux
doivent d’abord s’adapter aux autres
mâles dans le parc à béliers, avant la mise
en lutte.
Bien gérer les béliers
• Le temps nécessaire à la fabrication d’un
spermatozoïde est de 2 mois
 La
préparation c’est 2 mois avant :
• Tonte, onglons
• Vitamines
AD3E,
essentiellement phosphore
condiments
minéraux
• Déparasiter
• Éviter les locaux et litières sur-chauffés
• 6 semaines avant les saillies, commencer un
flushing : fourrage de bonne qualité et
distribution supplémentaire de 400 à 500 g de
concentrés énergétiques.
Bien gérer les béliers
• Le nombre de brebis par bélier est un facteur
essentiel, il détermine la fertilité, la prolificité et le
groupage des mises bas.
SAISON SEXUELLE
AUTOMNE
Type de brebis
adultes
Ratio Mâle /
Femelle
1 bélier
adulte pour
40 à 50
brebis*
agnelles
CONTRE SAISON
PRINTEMPS - ETE
adultes
agnelles
1 bélier
1 bélier
1 bélier
adulte pour
adulte
adulte pour
20 à 25
pour 20 à
20 à 25
agnelles
30 brebis
agnelles
* Si moins de 18 mois : 1 bélier pour 20 brebis
L’effet bélier
recommandé en monte
naturelle uniquement
Des Intérêts :
•Groupage des chaleurs, donc des mises bas
•Amélioration de la fertilité
Des limites pour :
•Des luttes d’automne, car les brebis sont déjà cyclées
•En contre saison car les brebis sont en anoestrus
encore profond (Sauf Lacaune adulte)
Idéal en début de saison sexuelle
L’effet bélier c’est le coup
de
foudre
!
Bâtiment brebis
Bâtiment béliers
J-1 à 2 mois
Brebis et béliers
dans 2 bâtiments
différents pendant
1 à 2 mois
J -13
Introduction des
béliers dans le
bâtiment des brebis.
Contact visuel
J zéro
Démarrage de lutte.
Introduction des
béliers dans le
troupeau.
4. Réussir le flushing
sur les brebis
Le Flushing
- Les brebis doivent être en reprise d’état
corporel.
- Ça démarre 3 semaines avant et continue 3
semaines après
Rajouter 0,25 UF/j supplémentaires sur
cette période
 ex : Changement du fourrage : passage à un
fourrage de très bonne qualité (pâture ou ensilage
bien conservé à base de graminées)
ex : + 250g d’orge
Une brebis déjà en état, c’est trop tard = les
maintenir en état
• Attention au pâturage éloigné
Merci de votre attention
Bonnes luttes 2014
Les Techniciens Ovins
Sources :
UNOTEC, Maîtrise de la reproduction en monte naturelle chez les ovins laitiers - 2010
FODSA – Avortements ovins toujours d’actualité – Juillet 2009
Téléchargement
Explore flashcards