SUJET 1 : LA VIE SOUS L`OCCUPATION Document 1 : Le

advertisement
SUJET 1 : LA VIE SOUS L'OCCUPATION
Document 1 : Le témoignage d'une adolescente
Mercredi 13 janvier 1943
Chère Kitty,
"[...] La terreur règne sur la ville. Nuit et jour, ces pauvres gens(1) sont emmenés de
force, sans autre bagage qu'un sac à dos et un peu d'argent. [...] On sépare les familles,
en groupant hommes, femmes, enfants. Les enfants rentrant de l'école ne retrouvent
plus leurs parents. [...] Les chrétiens hollandais sont également touchés, leurs fils étant
envoyés obligatoirement en Allemagne. Tout le monde a peur. Des centaines d'avions
survolent la Hollande pour bombarder et mettre en ruine les villes allemandes ; et à
chaque heure, des centaines d'hommes meurent en Russie et en Afrique du Nord".
Jeudi 25 mai 1944
Chère Kitty,
"[...] Ce matin notre marchand de légumes a été arrêté - il avait caché deux juifs chez
lui. Le monde est sans dessus dessous ; des gens convenables sont envoyés dans les
camps de concentration, dans les prisons [...] L'un se fait pincer pour marché noir, un
autre pour avoir abrité des juifs ou des résistants : celui qui n'est pas en contact avec la
N.S.B.(2) ne sait jamais ce qui arrivera demain".
Extraits du Journal d'Anne Frank(3) écrit de 1942 à 1944 : Livre de Poche, 1980.
(1) les Juifs
(2) civils au service de la Gestapo, les indicateurs
(3) jeune juive allemande réfugiée au Pays-Bas, arrêtée et déportée dans un camp où
elle meurt en 1945, à 15 ans.
Document 2 : Affiche de la Croix Rouge française, 1943
Document 3 : Un acte de sabotage de la Résistance
QUESTIONS (8 points)
Question 1 : (document 1)
1 - Relever dans ce témoignage les expressions qui montrent :
a) que les Juifs sont persécutés par les forces d'occupation allemande. (3 réponses
attendues) (3 points)
b) que les civils allemands vivent aussi dans la terreur. (1 point)
Question 2 : (document 2)
2 - A quels problèmes de la vie quotidienne ce document fait-il allusion ?
Justifier votre réponse. (2 points)
Question 3 : (documents 1 et 3)
3 - Quelles actions montrent que certains civils refusent la domination nazie ? (2 points)
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)
A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos connaissances,
vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes montrant que les
populations civiles sont diversement confrontées à la deuxième guerre mondiale.
Correction : La vie sous l’occupation
I - L'ANALYSE DU SUJET 1
Pour répondre à ce sujet, il faut que vous ayez des connaissances générales sur la
Deuxième Guerre mondiale car les réponses aux questions ne sont pas suffisantes pour
traiter le paragraphe argumenté.
Le sujet ne porte que sur la vie des populations civiles sous l'occupation et donc, tout
l'aspect militaire et le déroulement de la guerre sont à écarter.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - LES REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1 :
Les expressions de ce témoignage montrant :
a) que les Juifs sont persécutés, sont : "Ces pauvres gens sont emmenés de force [...]",
"On sépare les familles [...]", "Les enfants rentrant de l'école ne retrouvent plus leurs
parents" ;
b) que les civils allemands vivent aussi dans la terreur : "Des centaines d'avions
survolent la Hollande pour bombarder et mettre en ruine les villes allemandes ; ".
Question 2 :
Ce document fait allusion au problème de la pénurie alimentaire, aux difficultés de
ravitaillement et au rationnement des populations civiles qui en découle. Les éléments
du document qui nous le montrent sont le texte de l'affiche ("Economisez le pain" par
exemple) et le ticket de rationnement placé sous le pain.
Question 3 :
D'après le document 1, les actions qui montrent que certains civils refusent la
domination nazie sont la cache des juifs ou de résistants, et dans le document 3 les
actes de sabotage des résistants.
B - LE PARAGRAPHE ARGUMENTE
Il faut être attentif à la formulation du sujet du paragraphe argumenté qui porte sur la
diversité du sort des populations civiles pendant la Deuxième Guerre mondiale alors que
le thème général du sujet d'histoire est les populations civiles sous l'occupation.
La première formulation oblige à évoquer la politique raciale du Reich pendant la guerre,
à montrer que suivant l'origine des hommes (juifs, tziganes, slaves, latins [...]), et suivant
le lieu d'habitation (Europe de l'Est considérée comme espace vital allemand, et le reste
de l'Europe considérée comme espace d'exploitation), le sort des populations civiles
n'est pas le même. Dans cette première formulation, le sort des populations allemandes
soumises aux bombardements alliés est aussi à évoquer. Par contre, le comportement
des populations (collaborer, supporter, ou résister) n'est pas implicite.
La deuxième formulation oblige au contraire à aborder cet aspect plus classique du
comportement des civils sous l'occupation. Mais puisqu'il s'agit de la réponse au
paragraphe argumenté, c'est la première approche qu'il faut privilégier.
Il convenait donc de souligner que dans "Mein Kampf", Hitler établissait une hiérarchie
des races, que certaines étaient destinées à être soumises comme les Latins, les Slaves
et d'autres à être exterminées comme les Juifs et les Tziganes. De même, Hitler
distinguait deux types principaux de pays :
1) ceux qui faisaient partie de l'espace vital allemand, comme la Pologne, placés sous
gouvernement allemand et soumis au pillage économique et leur population réduite à un
véritable esclavage au profit du Reich (travail obligatoire en Allemagne) alors que les
civils restant sur place étaient réduits à la survie ;
2) dans les pays soumis ou vassaux, les économies tournaient en grande partie pour le
Reich, les Etats devaient verser d'importants subsides et les populations étaient en
conséquence rationnées, sous-alimentées, affrontant la misère et se livrant, pour
certains, au marché noir. Dans ces pays, les populations étaient soumises à la Gestapo
et subissaient la répression et les représailles face à tout geste d'opposition.
Cependant, dans tous les pays conquis, les populations juives et tziganes étaient
vouées à l'extermination dans les camps d'Europe centrale (six millions d'entre eux y ont
été exterminés).
Enfin, il fallait rappeler que les populations civiles ont dû subir les bombardements et
donc souvent la destruction et la mort que ce soit dans les zones de combats (exemple,
la Normandie en 1944), ou hors des zones de combats directs (Allemagne nazie ou
Angleterre par exemple).
Ainsi les populations civiles ont-elles subi durement mais différemment la Deuxième
Guerre mondiale. Les populations des pays de l'Est de l'Europe ayant considérablement
plus souffert que celles des pays du reste de l'Europe alors que les Juifs et les Tziganes
ont subi un véritable génocide.
SUJET 2 : RELATIONS EST-OUEST : BERLIN
Document 1 : La crise de Berlin, 1948-1949
"Il était visible que les Russes étaient résolus à nous faire partir de Berlin (...). Le blocus
était la contre-attaque du communisme international et le Kremlin avait bien choisi son
objectif (...).
Si nous ne parvenions pas à maintenir notre position, le communisme s'en trouverait
doublement renforcé dans l'opinion publique allemande. Or, notre position dans la
capitale était précaire(1) et si nous voulions nous y accrocher, il fallait [montrer] notre
force, malgré le risque toujours présent d'une réaction russe qui eût conduit à la guerre.
Il nous fallait tenir compte de la possibilité que la Russie eût délibérément choisi de faire
de Berlin le prétexte d'un conflit."
Harry Truman, Mémoires, 1956
(1) précaire (adj) : qui est incertain, sans base assurée.
Document 2 : Berlin après août 1961.
L'HISTOIRE, n°151, janvier 1992, page 106.
Document 3 : Dessin de Plantu paru dans Le Monde, 11 novembre 1989
QUESTIONS (8 POINTS)
Question 1 (document 1)
Nommer deux enjeux de l'affrontement entre les Etats-Unis et l'URSS. (2 points)
Question 2 (documents 2 et 3)
Citer deux conséquences de la construction du mur de Berlin pour les Berlinois. (3
points)
Question 3 (documents 2 et 3)
a. Quel événement montre la caricature ? (1 point)
b. En quoi la caricature traduit-elle des changements
- pour les Allemands ? (1 point)
- dans l'attitude de l'URSS vis-à-vis du problème allemand ? (1 point)
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 POINTS)
A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos connaissances,
vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, montrant que Berlin
est un symbole de la guerre froide (1945-1989).
Correction Est-Ouest : Berlin
I - L'ANALYSE DU SUJET 2
Le sujet est très classique. Il s'agit d'expliquer en quoi Berlin apparaît comme le symbole
des relations Est-Ouest des lendemains de la Deuxième Guerre mondiale à la veille de
l'effondrement du bloc communiste.
Les documents d'accompagnement sont aussi très traditionnels. Sans doute les aviezvous étudiés cette année. Ils marquaient les phases clefs de votre paragraphe
argumenté.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - LES REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1 :
Selon Harry Truman, président des Etats-Unis au moment du blocus de Berlin, le
premier enjeu de l'affrontement entre les deux grands était l'extension, voire la
domination, planétaire de leur modèle politique et économique. Truman parle de "contreattaque du communisme international". Pour mémoire, cela n'étant pas demandé,
contre-attaque qui eut lieu après les créations de la bizone à l'Ouest et du Deutsche
Mark.
Le second enjeu de l'affrontement est de montrer à l'opinion publique allemande sa
volonté et sa force politique. Il s'agit de ne pas faiblir devant les coups de force de
l'adversaire soviétique.
Question 2 :
La première conséquence de la construction du mur de Berlin (pour mémoire dans la
nuit du 12 au 13 août 1961), coupant le secteur soviétique des secteurs occidentaux, est
la séparation de familles ou d'amis installés de part et d'autre du mur. On peut aussi
citer l'arrêt de l'émigration d'Est vers l'Ouest, mais celle-ci touchait tous les Allemands
de l'Est, et non simplement les Berlinois.
La deuxième conséquence, suggérée par la caricature de Plantu reprenant le "Ich bin
ein Berliner ! " de Kennedy de 1963, est que les Berlinois apparaissent collectivement,
aux yeux du monde, comme le symbole de la lutte pour la liberté.
Question 3 :
a - La caricature montre comme événement la chute du mur de Berlin en novembre
1989.
b - Sur la caricature, un bulldozer détruit le mur de Berlin, suivi d'une foule de Berlinois
de l'Est, manifestant leur joie. La caricature traduit la liberté retrouvée des Allemands de
l'Est et la possibilité pour tous les Allemands de se retrouver.
Face à cette situation, les soldats communistes, du haut de leur mirador laissent faire.
L'URSS délaisse le problème allemand, se dégage de sa zone d'influence allemande.
B - LE PARAGRAPHE ARGUMENTE
Vous pouviez commencer en rappelant la situation de Berlin en 1945. La ville est alors
divisée en 4 secteurs : un secteur oriental détenu par les Soviétiques et trois secteurs
occidentaux aux mains des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France.
Il était impératif de parler du blocus de Berlin par les Soviétiques de juin1948 à mai
1949. Il fallait mettre cette crise en rapport avec la rupture Est-Ouest consacrée en 1947
avec les doctrines Truman et Jdanov. Le pont aérien marque la résistance américaine,
la rupture du blocus sans conflit et constitue le modèle des crises futures de la guerre
froide. Berlin est le symbole de l'opposition des deux blocs.
Vous deviez poursuivre par la construction du mur de Berlin (12-13 août 1961), qui porte
un coup dur à la crédibilité de la RDA et du système communiste. Nous sommes alors
au plus fort de la guerre froide, quelques années après le "Coup de Prague" (1948), une
année avant la crise Cuba (1962). La visite de Kennedy à Berlin et son discours (1963)
font de la ville le symbole de la lutte pour la liberté.
La crise de Berlin est aussi la fin d'une guerre froide dure et dès 1962, les deux grands
sont entrés dans une période de détente. Les tensions qui réapparaissent à partir de
1975 ont accentué les difficultés économiques de l'URSS. Gorbatchev conduit alors son
pays dans la Perestroïka. Réduire les dépenses militaires est alors un impératif. Les
Allemands de l'Est ont profité de cette nouvelle donne pour provoquer la chute de ce
"mur de la honte" (Kennedy). Cet événement, au même titre que les élections libres en
Pologne de juin 1989, marque la fin de la guerre froide.
EDUCATION CIVIQUE
Document 1 : Le vote d'une loi.
Cette chronologie représente de manière simplifiée la procédure du vote de la loi qui a
réformé le service national, Loi n° 97-1019 du 28 o ctobre 1997.
20 août 1997
22 septembre 1997
7 octobre 1997
13 octobre 1997
16 octobre 1997
23 octobre 1997
28 octobre 1997
8 novembre 1997
Le projet de loi est adopté au Conseil des Ministres
Le projet de loi est voté par l'Assemblée Nationale
Le texte amendé est voté par le Sénat
Le texte, à nouveau modifié, est voté par l'Assemblée Nationale
Le Sénat rejette le texte proposé par l'Assemblée Nationale
L'Assemblée Nationale adopte définitivement le texte de loi
La loi est promulguée par le Président de la République
La loi paraît au Journal Officiel
Document 2 : Extrait de l'intervention radiotélévisée de Monsieur Jacques Chirac,
président de la République, le 6 juillet 2000.
J'ai décidé d'appeler les Français à se prononcer par voie de référendum sur la
réduction de la durée du mandat présidentiel. Cette réforme, dont j'ai pris l'initiative sur
proposition du Premier ministre, est souhaitable et nécessaire.
En permettant à chacun de choisir, à intervalles plus rapprochés, celui ou celle qui doit
présider aux destinées de la Nation, la réduction de sept à cinq ans du mandat
présidentiel donnera à notre pays une meilleure respiration démocratique. Elle vous
permettra de participer plus souvent, personnellement et directement, à notre débat
public.
Document 3 : Extraits de la Constitution de la Ve République.
Article 2 : Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et
pour le peuple.
Article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses
représentants et par la voie du référendum.
Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il
est toujours universel...
Article 6 : Le président de la République est élu pour 5 ans au suffrage universel direct.
Article 24 : Le Parlement comprend l'Assemblée Nationale et le Sénat.
Les députés de l'Assemblée Nationale sont élus au suffrage (universel) direct.
Le Sénat est élu au suffrage (universel) indirect.
QUESTIONS (4 points)
Question 1
Dans le document 3, relever deux expressions montrant que la France est une
démocratie.
Question 2
A l'aide des documents 1 et 3, trouver qui adopte définitivement une loi et expliquer
pourquoi ce processus est démocratique.
Question 3
D'après le document 2, à qui le président de la République peut-il demander son accord
pour modifier la Constitution ?
Question 4
D'après le document 3, quels sont les différents modes de désignation des
représentants de la Nation ?
PARAGRAPHE ARGUMENTE (8 points)
A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos connaissances,
vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une dizaine de lignes, montrant que, sous la
Vème République, le pouvoir appartient au peuple.
Correction : Le vote d’une loi
I – EDUCATION CIVIQUE
Au lendemain des grandes échéances électorales de notre démocratie, un sujet sur la
nation souveraine semblait incontournable ! Repréciser le cadre de nos institutions, voilà
qui devrait stimuler nos jeunes démocrates en culotte courte un pied déjà à la mer...
Aucune difficulté donc en perspective !!
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
Dans l'article 2 de la Constitution, le terme de démocratie était lui-même défini :
"Gouvernement du peuple, par et pour le peuple". De même dans l'article suivant il est
rappelé que "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses
représentants ou par voie de référendum".
Question 2
C'est l'Assemblée Nationale, c'est-à-dire le pouvoir législatif, qui adopte définitivement la
loi. L'Assemblée nationale représente les citoyens qui l'élisent au suffrage universel
direct.
Question 3
Le Président peut saisir directement le peuple par référendum pour modifier la
constitution.
Question 4
Les représentants de la Nation sont toujours élus; au suffrage universel, direct ou
indirect (sénateurs).
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
De par son caractère démocratique, la République est sémantiquement un régime dans
lequel le peuple est souverain. De "démos", le peuple et "cratos", le pouvoir, la
démocratie c'est le pouvoir dans les mains du peuple.
La Vème République, de par ses institutions, s'inscrit très clairement dans cette logique.
Ainsi les représentants du peuple sont-ils élus par lui selon des principes égalitaires : le
suffrage universel direct offre aux hommes et aux femmes de plus de 18 ans, de
nationalité française, la possibilité d'élire à la fois :
- le Président de la République, incarnation de la République, symbole de son unité et
instrument des desseins de la Nation;
- l'Assemblée Nationale, ou siègent les représentants de la Nation, votant les lois et
définissant les grandes orientations politiques du pays (soutien du 1er ministre).
Le fonctionnement de l'Assemblée, et plus particulièrement le cheminement d'une loi
permettait d'affirmer une fois encore la primauté du législatif et donc du peuple qui l'a
élu.
De même les pouvoirs particuliers du Président rappellent les liens étroits qui associent
son action au dessein de la Nation. Le droit de consulter les Français par référendum,
celui de dissoudre l'Assemblée pour la confiance du peuple, illustrent combien le peuple
reste partie prenante de la vie de la cité, même en dehors des grandes échéances
électorales.
Enfin, de par la régularité des scrutins, la durée raisonnable des mandats électoraux, le
peuple se trouve sollicité régulièrement pour peser sur la vie politique nationale. A ce
sujet, le raccourcissement du mandat présidentiel de 7 à 5 ans témoigne de cette
volonté de plus grande cohérence et de plus grand dynamisme des institutions. Ainsi par
exemple, le risque de cohabitation s'en trouve à priori limité.
SUJET 2 : L'ALLEMAGNE NAZIE
Document 1 : Affiche nazie des années 1930.
"Oui ! Führer nous te suivons !"
Document 2 : La population embrigadée.
La jeunesse apprend à penser allemand, à agir allemand... Ce garçon ou cette fille entre à 10 ans dans nos
organisations et 4 ans plus tard dans la Jeunesse hitlérienne... (puis) nous les prenons dans le Parti, dans le
Front du travail, dans l'armée, les S.A. ou dans les S.S. ... Ainsi ils ne seront plus jamais libres pour toute
leur vie.
D'après un discours d'Hitler à Reichenberg, 2 décembre 1938.
L'Etat devra prendre soin que seul l'individu sain procrée des enfants. (...) Tout le système d'éducation et
de culture doit viser à donner aux enfants de notre peuple la conviction qu'ils sont supérieurs aux autres
peuples....
Adolf Hitler, extrait de Mein Kampf.
Document 3 : Un magasin juif après 1933 à Berlin.
QUESTIONS (8 points)
Question 1 (document 1) (2 points)
Quelles idées exprime cette affiche ? (2 réponses attendues).
Question 2 (documents 1 et 2) (4 points)
a) Relever trois moyens d'embrigadement de la population. (3 points)
b) Quel est le but recherché par l'Etat nazi ? (1 point)
Question 3 (documents 2 et 3) (2 points)
Montrer à partir des deux documents que l'Allemagne nazie est un Etat raciste.
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, en vous servant des informations des documents
et de vos connaissances, vous montrerez que l'Allemagne nazie est une dictature totalitaire et raciste.
Correction : L'ALLEMAGNE NAZIE
I - L'ANALYSE DU SUJET
Il s'agit d'un sujet classique consistant a mettre en évidence les principes et les pratiques d'un régime
totalitaire : l'Allemagne nazie. Le libellé invite a définir dans un premier temps les caractéristique d'un
Etat totalitaire : une dictature ou le pouvoir appartient a un parti unique et a son chef, où l'Etat contrôle
l'ensemble de la société. Il faut pas ailleurs montrer la spécificité d'un régime nazi : une dictature raciste
fondée sur le mythe d'une "race pure" devant s'imposer aux autres.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1 :
C'est une affiche de propagande voulant mettre en œuvre l'adhésion du peuple allemand aux idées de leur
"Führer" (guide), Adolf Hitler. Deux idées essentielles sont exprimées ici : le culte rendu a un chef unique
et, d'autre part, la propagande pratiquée par le régime afin de renforcer l'appui de la population.
Question 2 :
A) La population est embrigadée à l'aide d'affiches de propagande (Document 1) mais aussi, dès l'âge de
10 ans, dans des organisations telles que la Jeunesse hitlérienne, le Parti nazi, ou encore le Front du travail
et l'armée.
B) Le but recherché par l'Etat nazi est l'élaboration d'une "race pure". Il s'appuie pour cela sur une
sélection des individus pouvant avoir des enfants et sur un embrigadement de la population allemande
afin de la convaincre de sa supériorité sur les autres "races".
Question 3 :
Deux aspects du racisme de l'Etat nazi sont visibles sur ces documents : l'idée d'une "supériorité" de la
"race allemande" et donc d'une inégalité entre les individus. D'autre part, la discrimination pratiquée à
l'égard des Juifs (comme par exemple en marquant leur magasins de l'étoile juive) est l'un des aspect
majeurs de l'idéologie raciste de l'Allemagne nazie.
B- PARAGRAPHE ARGUMENTE
Dans un premier sous-paragraphe, il faut mettre en évidence les éléments qui rattachent l'Allemagne nazie
aux régimes de type totalitaire.
En reprenant les données des documents 1 et 2, on redéfinit le totalitarisme :
- Le pouvoir appartient à un parti unique, le Parti nazi, dont le chef Adolf Hitler fait l'objet d'un véritable
culte de la personnalité. Parti et Etat sont confondus dans ce régime totalitaire.
- L'Etat contrôle l'ensemble de la société. On peut évoquer la propagande dirigée par Goebbels, mais aussi
l'appareil policier chargé de réprimer par la violence les oppositions (les S.S et la Gestapo dirigés par
Himmler).
On pourra aussi indiquer que l'économie est elle aussi sous contrôle et que c'est un aspect du totalitarisme.
Dans un second sous-paragraphe, il faut mettre en avant l'idéologie raciste développée par l'Allemagne
nazie. On peut préciser en quoi consiste cette idéologie (la "race aryenne" ou allemande) est, pour les
nazis, supérieure et doit dominer les autres groupes humains jugés inférieurs. Ces théories débouchent sur
l'exclusion de la société des Juifs avec les lois de Nuremberg en 1935, des persécutions physiques
(pogroms dont celui de la Nuit de Cristal en 1938).
On peut évoquer enfin la "solution finale", ou extermination systématique des Juifs d'Europe à laquelle
conduit cette idéologie raciste.
EDUCATION CIVIQUE : Les missions de la DEFENSE NATIONALE
Document 1 : Les objectifs de la Défense nationale.
Le premier objectif de notre politique de défense demeure d'être en mesure d'assurer la défense ultime de
nos intérêts vitaux contre toute menace qu'elle qu'en soit l'origine. (...) Pour l'essentiel, ces intérêts
stratégiques résident dans le maintien de la paix sur le continent européen et les zones qui le bordent
(Méditerranée, Moyen-Orient), et dans les espaces essentiels à l'activité économique et à la liberté des
échanges. (...)
Le deuxième objectif de notre politique est la construction de l'Europe et la stabilité de l'ordre
international. Le maintien du rang de la France dans le monde sera, pour une large part, lié à son aptitude
à influer sur la construction européenne et sur les évolutions à venir de l'Europe. (...)
Restaurer l'Europe dans ses dimensions politique, historique, culturelle impose un devoir : affirmer une
identité européenne de défense, conformément aux objectifs de l'Union européenne.
Source : Extrait du site internet du Ministère de la Défense - www.defense.gouv.fr (janvier 2003)
Document 2 : Extrait du traité de Maastricht (1992).
1. L'Union et ses Etats membres définissent et mettent en œuvre une politique étrangère et de sécurité
commune, couvrant tous les domaines de la politique étrangère et de sécurité.
2. Les objectifs de la politique étrangère et de sécurité communes sont :
la sauvegarde des valeurs communes et de l'indépendance de l'Union ;
le renforcement de la sécurité de l'Union et de ses Etats membres sous toutes ses formes :
le maintien de la paix et le renforcement de la sécurité internationale, conformément aux principes de la
Charte des Nations Unies ; la promotion de la coopération internationale ;
le développement et le renforcement de la démocratie et de l'Etat de droit, le respect des Droits de
l'Homme et des libertés fondamentales.
Document 3 : Affiche de communication du Ministère de la Défense.
Au cours des cinq dernières années, les militaires français d'active et de réserve ont été engagés 24 fois à
l'extérieur de nos frontières pour maintenir la paix, séparer des belligérants et assurer la sécurité des
populations. Avec le personnel civil de la Défense, ils protègent ainsi nos intérêts vitaux et assurent le
respect des valeurs fondamentales... Parce que la paix est un combat permanent, la Défense doit sans
cesse anticiper les évolutions du monde pour mieux garantir la sécurité de tous.
Source : www.defense.gouv.fr
QUESTIONS (4 points)
Question 1 (document 1) (1 point)
Quelle est la principale mission de la Défense nationale ?
Question 2 (documents 1 et 2) (1 point)
Montrer que les objectifs de la Défense nationale sont conformes au Traité de Maastricht.
Question 3 (document 3) (2 points)
Montrer que l'armée française a un rôle international et humanitaire.
PARAGRAPHE ARGUMENTE (8 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une quinzaine de lignes, en vous servant des informations des
documents et de vos connaissances, vous montrerez que la Défense nationale a des missions variées.
EDUCATION CIVIQUE : Les missions de la DEFENSE NATIONALE
I - L'ANALYSE DU SUJET
Il s'agit d'un sujet très classique portant sur les différentes missions de la Défense nationale. La partie du
programme de 3ème correspondant est "la Défense et la Paix".
Il ne fallait pas passer à côté de deux choses : la Défense nationale doit être comprise aujourd'hui dans le
cadre de l'U.E., l'Union européenne, et elle ne se limite pas à des actions militaires.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1 :
La principale mission de la Défense nationale est de garantir les intérêts vitaux du pays en assurant la paix
en Europe, dans le Bassin Méditerranéen, au Moyen-Orient et partout ailleurs où la France a un intérêt
économique.
Question 2 :
Le traité de Maastricht de 1992 pose les bases d'une politique étrangère et de sécurité commune (PESC).
L'un de ses objectifs est le renforcement de la sécurité de l'Union. Il rejoint celui de la Défense nationale
qui a fait de la paix sur le continent européen, auquel appartient l'UE, sa priorité.
Un autre objectif de la PESC est le maintien de la paix et le renforcement de la sécurité internationale. La
Défense nationale ne dit pas autre chose lorsqu'elle parle de stabilité de l'ordre international.
Les objectifs de la Défense nationale sont donc bien conformes au traité de Maastricht.
Question 3 :
L'affiche proposée montre un soldat de l'Armée française tenant dans les bras un jeune enfant noir, que
l'on peut supposer habiter un pays d'Afrique noire. Le texte du site du ministère de la Défense indique que
les militaires français ont été engagés 24 fois à l'extérieur des frontières du pays. Tout cela démontre bien
que l'Armée française joue un rôle international.
"Faire la guerre aux conséquences de la guerre", c'est s'engager dans les missions humanitaires. Lorsque
l'Armée française intervient, elle le fait souvent pour la sécurité des populations. L'Armée joue donc bel et
bien aussi un rôle humanitaire.
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
Le plan du paragraphe était orienté par l'ordre des documents et des questions.
Il fallait commencer par signaler que la mission prioritaire de la Défense nationale est d'assurer la défense
des intérêts vitaux du pays : intégrité du territoire, liberté des citoyens, fonctionnement des institutions,
respect des traités, intérêts économiques...
On pouvait rappeler que la Défense est globale, c'est-à-dire que tous les ministères sont concernés et
qu'elle ne se limite pas à l'Armée ; enfin qu'elle est permanente, c'est-à-dire organisée et préparée en
temps de paix.
Dans un deuxième temps, il fallait montrer que la politique de défense de la France est indissociable de
celles des autres Etats de l'Union européenne, depuis l'élaboration de la PESC du traité de Maastricht en
1992. Ce dernier envisage la possibilité d'une défense commune qui serait confiée à l'Union de l'Europe
Occidentale. On pouvait parler de l'Eurocorps, qui préfigure une future Armée européenne. Les objectifs
de la PESC devaient être énumérés : sauvegarde de valeurs démocratiques, respect des principes de la
Charte des Nations-Unies notamment.
Pour terminer, il était essentiel de s'arrêter sur le rôle international joué par la France en son propre nom
(Côte d'Ivoire aujourd'hui) ou celui de l'ONU (Kosovo) où elle est un membre permanent doté du droit de
veto. De l'automne 1997 à l'automne 2002, l'Armée française est intervenue 24 fois en dehors du pays.
Elle le fait de plus en plus souvent pour des raisons humanitaires en Asie et Afrique : évacuation ou
sécurité de populations, aide alimentaire...
Académie de Nancy-Metz : BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE 2004
L'URSS de Staline, un Etat totalitaire (Sujet 1)
Document 1 : Parade sportive à Leningrad en 1935.
Document 2 : Affiche soviétique.
Document 3 : Rapport d'un responsable communiste de la région de Voronej à S. Ordjonikidze, proche
collaborateur de Staline (20 février 1930)
"Strictement Confidentiel"
"Du 17 décembre 1929 au 14 février 1930, l'OGPU (police politique) a recensé 38 émeutes avec 25 170
participants. L'immense majorité de ces émeutes a eu pour cause les opérations de collectivisation...
Les mesures les plus énergiques ont été prises pour réprimer ces insurrections. Six soulèvements dans le
district d'Ostrog ont dû être liquidés par la force des armes...
Les kolkhozes organisés dans les villages et les bourgs insurgés ont pu être maintenus malgré les
soulèvements et aujourd'hui le travail de collectivisation des outils agricoles, du cheptel, des semences,
etc. continue.
Actuellement, nous préparons la déportation de 8 000 familles... tous les déportés seront envoyés dans la
région du Nord...".
QUESTIONS (5 points)
Question 1 (3 points)
Document 1
Quel est le but de cette parade sportive ? Justifier votre réponse par deux arguments.
Question 2 (2 points)
Documents 2 et 3
Donner deux moyens utilisés par l'Etat pour diriger l'économie.
Question 3 (3 points)
Documents 1 - 2 et 3
Comment l'U.R.S.S. de Staline soumet-elle la population ? Donner trois éléments de réponse.
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, en vous servant des informations des documents
et de vos connaissances, vous montrerez que l'U.R.S.S de Staline est un régime totalitaire.
Correction : L'URSS, un Etat totalitaire (Sujet 1)
I - L'ANALYSE DU SUJET
C'est le sujet classique par excellence sur ce thème du programme. Chaque candidat au brevet a du être
préparé par son professeur à le traiter. Hormis les documents qui sont variés sur ce thème, mais appellent
sensiblement les mêmes types de réponses, le sujet du paragraphe argumenté est toujours le même.
Les trois documents mettent chacun en lumière un aspect du totalitarisme. Le premier, une photo qui
montre l'embrigadement de la jeunesse et l'utilisation du sport au service du régime. Le second est une
affiche de propagande en faveur de la planification et du développement de l'industrie lourde, preuve du
contrôle de l'économie par l'Etat. Le troisième illustre le caractère policier et politique du stalinisme.
Dans le paragraphe argumenté, il faut exposer les différents aspects qui font du régime stalinien un
régime totalitaire, ce qui suppose des connaissances personnelles complémentaires aux documents.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
Le but de cette parade sportive est de célébrer le culte de la personnalité de Staline et de montrer que la
jeunesse soviétique est derrière son chef génial. Le portrait géant de Staline porté par une foule
enthousiaste et compacte de jeunes sportifs sont les deux arguments.
Question 2
Les deux moyens utilisés par l'Etat pour diriger l'économie sont la planification (Document 2) et la
collectivisation forcée des campagnes par l'utilisation, en cas de réticence, de la police politique
(Document 3).
Question 3
L'URSS de Staline soumet la population par l'embrigadement (Document 1), par la propagande
(Document 2), par la terreur (Document 3).
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
Après avoir rappelé les dates du règne de Staline sur l'URSS (1928-1953) et la définition de régime
totalitaire, le développement du paragraphe devait démontrer que l'URSS de Staline était un Etat
totalitaire.
Deux aspects importants étaient à aborder.
D'abord l'encadrement de la société et sa soumission par :
# La suppression des libertés ;
# L'existence d'un seul parti aux ordres de son chef tout puissant ;
# La répression impitoyable de toute opposition par la police politique (Document 3) ;
# L'utilisation de la propagande (Document 2) pour glorifier Staline et exalter le culte de la personnalité
(Document 1) ;
# Le contrôle de l'art, la culture, le cinéma, etc. ;
# La déportation au goulag.
Dans un deuxième sous-paragraphe, il fallait développer le contrôle de l'économie par le régime :
# Collectivisation forcée des campagnes et mise en place des kolkhozes/sovkhozes (Document 3) ;
# Planification de l'économie et développement de l'industrie (Document 2).
Toute la vie politique, économique et culturelle étant contrôlée par l'Etat, et la soumission de la
population étant obtenue par la terreur et la propagande, l'URSS de Staline est donc bien un Etat
totalitaire.
Japon : Une puissance mondiale avec des limites ? (Sujet 2)
Document 1 : Carte du commerce extérieur japonais.
Document 2 : "Le Japon, nouvelle référence du consommateur asiatique."
La "pop culture" japonaise fait vendre. Alors que l'économie japonaise sort à peine d'une longue crise, sa
culture populaire ne s'est jamais aussi bien exportée. Au point, en Asie, de l'emporter sur la référence
américaine.
Les spécialistes en marketing appellent cela le J-Sense- le sens japonais issu du monde des mangas (BD),
des jeux vidéo, en passant par la musique populaire et les dessins animés. Les grandes marques qui se
lancent à l'assaut de l'Asie, particulièrement du marché chinois, se mettent au diapason de cette
nipponemania pour séduire la jeunesse locale (...).
Seul pays, avec les Etats-Unis, à générer une culture de masse exportatrice, le Japon des années de crise
récolte à travers le monde les produits de son "produit national cool". "En dix ans les exportations
culturelles du Japon - incluant la science et la technologie, c'est-à-dire les brevets - ont été multipliées
par trois, alors que les exportations de produits, elles n'ont augmenté que de 21 %, observe Tsutomu
Sugiura, spécialiste des industries culturelles à l'institut de recherche Marubeni (...)".
Le Monde, 8 décembre 2003.
Document 3 : Aspects de la crise au Japon.
QUESTIONS (8 points)
Question 1 (3 points)
Documents 1 et 2
A quoi reconnaît-on que le Japon est une puissance mondiale ? (3 réponses sont attendues)
Question 2 (2 points)
Documents 1 et 2
A quoi voit-on que l'Asie est le premier espace où s'exerce la puissance japonaise? (Relever deux
éléments).
Question 3 (3 points)
Documents 1 et 3
Quelles sont les limites de la puissance japonaise ? (3 réponses sont attendues)
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, en vous servant des informations des documents
et de vos connaissances, vous montrerez que le Japon est une puissance mondiale avec des limites.
Correction : Japon : puissance mondiale ? (Sujet 2)
I - L'ANALYSE DU SUJET
Il s'agit ici d'un sujet sans difficulté particulière. Le Japon appartient à la 3ème partie du programme : les
puissances économiques majeures, avec les Etats-Unis et l'Union européenne.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
Le Japon apparaît comme une puissance mondiale à l'étendue de ses relations commerciales. Le Japon
entretient des relations commerciales avec tous les continents, mais principalement avec l'Amérique du
Nord, l'Asie du Sud-Est et l'Union européenne avec lesquels son commerce est excédentaire, et avec la
Chine et le Moyen-Orient où son commerce est déficitaire.
Le Japon est aussi, avec les Etats-Unis, l'un des rares pays dont la culture génère des produits qui
s'exportent.
Question 2
L'Asie du Sud-Est et la Chine représentent environ 300 milliards de dollars du commerce japonais. L'Asie
du Sud-Est est le principal client du Japon et la Chine, l'un de ses principaux fournisseurs et clients. Les
firmes japonaises de produits culturels cherchent avant tout à séduire et à attirer la clientèle originaire
d'Asie, en particulier de Chine.
Question 3
D'après le document 1, les relations commerciales du Japon sont assez limitées avec la Russie et avec
l'Afrique, ce qui ne constitue pas à priori une faiblesse de la puissance japonaise.
Le document 3 donne quant à lui un bon exemple des limites de la puissance japonaise avec les faillites
d'usines qui connaissent des progressions importantes depuis les années 1990. Le chômage aussi connaît
depuis 1990 une hausse spectaculaire dans un pays qui avait été habitué jusque-là au plein emploi.
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
Pays sans ressources naturelles et ruiné par la Seconde Guerre mondiale, le Japon est devenu en quelques
décennies la deuxième puissance économique du monde derrière les Etats-Unis.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Japon se reconstruit grâce à l'aide financière des EtatsUnis et retrouve dès 1951 son niveau de production d'avant guerre. De 1951 à 1973, le Japon connaît la
plus forte croissance économique du monde.
La mentalité japonaise a joué un grand rôle dans cette réussite : disciplinés, dévoués à leur entreprise, les
Japonais font preuve d'une grande abnégation.
En outre, le niveau de formation très élevé garantit aux entreprises un personnel bien formé et compétent.
L'Etat et les entreprises contribuent, chacun à sa manière, à la prospérité nippone. Les grandes entreprises
misent sur les technologies les plus récentes et investissent dans la recherche.
L'Etat, par l'intermédiaire du MITI (ministère de l'industrie et du commerce extérieur) donne des
informations stratégiques aux entreprises et accorde des aides financières aux secteurs industriels
d'avenir.
Le Japon est actuellement la seconde puissance industrielle mondiale et la troisième puissance
commerciale. C'est aussi le premier fournisseur d'aide publique au développement.
Cette puissance japonaise est cependant limitée sur le plan politique. Le pays subit encore les
conséquences de sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale. La constitution de 1946 lui interdit de
faire la guerre. Il n'est pas membre du conseil de sécurité de l'ONU même s'il cherche, depuis les années
1980, à renforcer sa puissance en participant aux opérations de maintien de la paix de l'ONU.
Son influence culturelle reste limitée, comparée à celle des Etats-Unis et de l'Europe.
Depuis les années 1990, le pays traverse une dépression économique et le chômage progresse. La
nouvelle génération de Japonais supporte de plus en plus mal de travailler autant.
Le modèle japonais serait-il remis en question par la crise ?
Education civique : les citoyens et les collectivités territoriales
Document 1 : Extraits de la Loi n° 82-213 du 2 mars 1982.
Article 1 : Les communes, les départements et les régions s'administrent librement par des conseils élus
(...)
Titre III - Des droits et des libertés de la région.
Article 59 : Les régions sont des collectivités territoriales. Elles sont administrées par un Conseil régional
élu au suffrage universel direct.
Le Conseil régional règle par des délibérations les affaires de la région (...)
Document 2 : Le budget 2000 de la région Pays de la Loire.
Document 3 : Une enquête réalisée par la région Alsace.
Dans le cadre de sa politique des transports ferroviaires, la région Alsace lance aujourd'hui une étude
sur l'accessibilité du réseau de transport express régional aux personnes à mobilité réduite.
La réalisation de cette mission (...) a été confiée à un cabinet spécialisé dont la mission sera d'aider à
définir les actions à mettre en place au niveau de la Région.
En effet, afin de connaître les besoins et attentes des personnes directement concernées, le cabinet
spécialisé prévoit la réalisation de rencontres de terrain dans trois villes : Strasbourg, Mulhouse et
Colmar. Ces rencontres ont pour objectif de collecter des informations sur les besoins de la population
concernée et les réactions sur les premières solutions préconisées.
Pour l'organisation de ces rencontres, des personnes volontaires sont recherchées afin d'y participer. Si
vous êtes une personne à mobilité réduite atteinte d'un handicap physique ou sensoriel, si vous travaillez
avec les personnes handicapées mentales, si vous êtes une personne âgée qui utilise le train ou non,
faites-vous connaître auprès du cabinet spécialisé chargé de cette étude. [...]
Extrait du site Internet de la région Alsace, www.cr.alsace.fr
QUESTIONS (4 points)
Question 1 (1 point)
Document 1
D'après les articles 1 et 59, quelles sont les collectivités territoriales ?
Question 2 (1,5 point)
Documents 2 et 3
Comment les collectivités territoriales interviennent-elles dans la vie quotidienne des citoyens ? (3
réponses attendues)
Question 3 (1,5 point).
Documents 1 - 2 et 3
Comment le citoyen prend-il part aux responsabilités ?
(3 réponses attendues)
PARAGRAPHE ARGUMENTE (8 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une quinzaine de lignes, en vous servant des informations des
documents et de vos connaissances, vous montrerez que les collectivités territoriales jouent un rôle
important dans la vie des citoyens.
Correction : Education civique : les collectivités territoriales
I - L'ANALYSE DU SUJET
Le sujet n'est pas des plus classiques mais est d'actualité : la réforme constitutionnelle de mars 2003 a en
effet apporté un nouveau souffle à la décentralisation et les collectivités locales devraient sous peu voir
leurs compétences s'élargir.
Vous avez traité ce thème cette année une heure ou deux dans la partie II du programme "L'organisation
des pouvoirs de la République", chapitre 2 "L'administration de l'Etat et les collectivités territoriales".
Dans le langage courant, locales et territoriales sont synonymes.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
D'après les articles 1 et 59 de la loi du 2 mars 1982, les collectivités territoriales sont les communes, les
départements et les régions.
Question 2
La partie dépenses du budget 2000 de la région Pays de Loire (document 2) nous renseigne sur les
compétences d'une collectivité territoriale : plusieurs sont directement liées à la vie quotidienne des
citoyens : éducation et formation, vie culturelle, environnement, infrastructures de transport...
Le document 3 nous informe de la politique menée par la région Alsace, pour améliorer, dans le cadre de
sa politique des transports ferroviaires, l'accessibilité au réseau des personnes à mobilité réduite.
Vous aviez à citer trois exemples parmi ceux proposés, mais n'avoir utilisé que le document 2 sera
pénalisé.
Question 3
La loi de 1982 (document 1) annonce que le conseil régional vote des délibérations pour régler les affaires
régionales. Ce conseil est composé de conseillers élus au suffrage universel direct. Voter aux élections
des collectivités locales ou se présenter à ces élections sont deux manières pour le citoyen de prendre part
aux responsabilités des collectivités.
En élisant une majorité, le citoyen fait un choix politique qui se traduit par une répartition particulière des
dépenses dans le cadre du budget de la collectivité (document 2).
A Strasbourg, Mulhouse et Colmar, les personnes à mobilité réduite sont invitées à participer à une
enquête menée par un cabinet d'études mandaté par le conseil régional d'Alsace, pour connaître les
manières d'améliorer leur accessibilité au réseau ferroviaire (document 3). En participant aux enquêtes et
débats organisés par les collectivités pour améliorer son cadre de vie, le citoyen prend également part aux
responsabilités.
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
Le paragraphe était difficile. Il nécessitait des connaissances solides qui en outre n'ont pas dû être
prioritaires dans vos révisions. Le correcteur appréciera une syntaxe claire, dépourvue de paraphrase et
sera généreux avec celui ou celle qui aura bien montré le lien entre collectivité territoriale et vie des
citoyens.
Vous pouviez commencer en précisant qu'il existe trois niveaux de collectivités (communes,
départements, régions), toutes administrées par un conseil élu au suffrage universel direct. Les conseillers
élisent parmi eux une personne représentant l'exécutif de la collectivité : maire, président du conseil
général et président du conseil régional. Ordinatrice des dépenses et chef des services administratifs, elle
prépare et exécute les délibérations votées par les conseillers.
Il était ensuite important de montrer que ces collectivités jouissent de compétences complémentaires :
ainsi la commune gère-t-elle la construction et l'entretien des écoles primaires, le département celle des
collèges, la région celle des lycées.
D'autres exemples étaient possibles parmi ceux présentés dans le document 2. Leur point commun est de
s'inscrire dans la vie quotidienne des citoyens. C'est pour cela que les collectivités locales ont la volonté
d'impliquer les Français à leur politique. L'enquête menée en Alsace en est une bonne illustration. La
réforme constitutionnelle de 2003 va dans ce sens en permettant une plus grande participation des
citoyens à la vie locale : organisation de référendums à échelle d'une collectivité, droit de pétition pour
permettre aux citoyens de porter à l'ordre du jour du conseil une question...
SUJET 1: La Résistance
Document 1 : Extrait de l'Appel du général de Gaulle du 18 juin 1940.
"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé
un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport
avec l'ennemi pour cesser le combat. [...] Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle
disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour
la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle
peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme
l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des États-Unis. Cette guerre n'est pas
limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de
France. Cette guerre est une guerre mondiale. [...]
Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se
trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs
armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se
trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver à se mettre en rapport avec
moi.
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.
Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la radio de Londres."
Document 2 : Un sabotage des résistants en Saône-et-Loire, en mars 1944.
Document 3 : Témoignage de Jacqueline Péry d'Alincourt.
"J'ai vingt-deux ans au printemps 1942, dans Paris occupé. Des hommes, des femmes, des
enfants disparaissent tous les jours. Comment accepter de courber la tête ? Je comprends que
je préfère mourir. Ce choc détermine en moi une résolution que rien ne pourra détruire.
Je m'engage totalement -d'abord comme membre du BOA(1), puis comme membre du
secrétariat de la délégation générale- pour combattre avec eux un ennemi qui incarne le mal
absolu, pour sauver l'honneur de l'Homme. Il faut assurer le logement, organiser la vie
matérielle -papiers d'identité, tickets d'alimentation, couvertures professionnelles- des agents
venus de Londres. Il faut trouver les "boîtes aux lettres" (pour collecter les courriers clandestins
envoyés de toute la France). Il faut trouver des appartements. L'alerte est permanente. C'est
dangereux. Le 24 septembre 1943, la Gestapo m'attend chez moi."
Extrait de Evelyne Morin-Rotureau (dir.),
39-45 : combats de femmes. Françaises et Allemandes, les oubliées de la guerre, Autrement,
2001.
(1) : BOA : Bureau des opérations aériennes.
QUESTIONS (8 points)
Question 1 (document 1)
Dans quel but le général de Gaulle lance-t-il cet appel ? Relevez deux arguments montrant que
la défaite n'est pas définitive. (3 points)
Question 2 (document 3)
Citez deux raisons pour lesquelles cette femme entre dans la résistance. (2 points)
Question 3 (documents 2 et 3)
Relevez trois actions menées par les civils pour résister. (3 points)
PARAGRAPHE ARGUMENTÉ (10 points)
Dans un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, en vous servant des informations
des documents et de vos connaissances, vous montrerez pour quelles raisons et de quelles
manières des Français ont choisi de résister.
Correction : SUJET 1 : La Résistance
I - LA PRESENTATION DU SUJET
Il s'agit d'un sujet assez classique. La question de la résistance ou de la collaboration appartient au
chapitre de la Seconde guerre mondiale. Ce sujet pause la question du choix qu'ont dû faire la plupart des
français après la défaite de 1940.
Dans un premier temps, le candidat répondra aux questions de façon précise avant de rédiger un
paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes.
II - LES IDEES ESSENTIELLES
LES REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
Le général de Gaulle lance cet appel dans le but de continuer le combat contre l'Allemagne, de rassembler
autour de lui des volontaires (officiers, soldats, ingénieurs...) pour continuer à résister à l'ennemi.
Deux arguments qui montrent que la défaite n'est pas définitive sont :
> "La France n'est pas seule".
- "Elle a un vaste empire derrière elle".
- "Elle peut faire bloc avec l'empire britannique qui continue la lutte".
- "Elle peut utiliser l'immense industrie des Etats-Unis".
> "Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale".
Question 2
Cette femme entre dans la résistance pour les raisons suivantes :
> Elle ne veut pas "courber la tête"; alors que "des hommes, des femmes et des enfants disparaissent tous
les jours" ;
> "Pour combattre un ennemi qui incarne le mal absolu".
> "Pour sauver l'honneur de l'homme".
Question 3
Les trois actions menées par les civils pour résister sont :
> Le sabotage des trains pour désorganiser la logistique des allemands (document 2).
> L'aide apportée à des agents venus de Londres (document 3).
> La recherche des "boîtes à lettres" pour collecter les courriers clandestins (Document 3).
PARAGRAPHE ARGUMENTE
Après le choc de la défaite de juin 1940, peu nombreux sont ceux qui vont spontanément refuser
l'occupation. L'appel de Londres du Général de Gaulle le 18 juin 1940 marque l'acte de naissance de la
résistance à l'occupation nazie.
Pour quelles raisons et de quelles façons les français ont-ils choisi de résister ? Voilà les deux parties de
cette synthèse.
Les raisons de la résistance sont essentiellement continuer le combat et "sauver l'honneur de l'homme",
"ne pas courber la tête" devant le nazisme. A ces motivations morales, il faut ajouter des raisons plus
prosaïques. La création du STO en 1942, afin de recruter des travailleurs envoyés en Allemagne, vient
gonfler les rangs des mouvements de résistance. Ou aussi l'invasion de l'URSS en juin 1941 par
l'Allemagne entraîne l'arrivée des militants communistes dans la résistance.
Les formes de résistances sont nombreuses et variées. Elles se partagent entre une résistance intérieure et
une résistance extérieure.
La résistance intérieure s'occupe de renseignements, de sabotages, d'attentats contre des officiers ou des
soldats allemands, d'organisation de filières d'évasion, de presse clandestine, etc...
La résistance extérieure, initiée par de Gaulle a pour but de continuer le combat aux côtés des alliés avec
les forces françaises libres (FFL).
Ces deux résistances contribuent activement à la libération du territoire français en 1944.
Vous pouviez mettre en avant le rôle joué par de grands hommes contre Jean Moulin, chargé par de
Gaulle d'unifier la résistance intérieure.
Vous deviez, au cours de ce paragraphe, aboutir à une définition de ce qu'est la résistance et à la
définition de ce qu'est un résistant.
SUJET 2 : Les migrations internationales de travail et le développement
Document 1 : Des territoires mis en relation
Les migrations de travailleurs aujourd'hui
Légende
Principaux espaces d'immigration économique
Espaces d'émigration économique
Flux d'émigration économique : travailleurs qualifiés et non qualifiés
Flux de travailleurs très qualifiés ("brain drain", "cerveaux")
Document 2 : Les migrations sont un atout.
"Au niveau mondial, le nombre d'immigrants [...] a explosé ces dernières années, passant,
selon les estimations de 75 millions en 1965 à 175 millions aujourd'hui. [...] Les migrants ne
représentent que 3% de la population mondiale, ce qui veut dire que 97% de la population
demeure d'une grande stabilité. [...]
Ces immigrants sont souvent la première source de revenus pour leur pays d'origine :
l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) évalue le montant annuel des transferts
[envois de capitaux] à plus de deux cents milliards de dollars. [...] Ces transferts sont
particulièrement bénéfiques pour vingt pays qui en concentrent 88% (Philippines, Inde,
Mexique, Turquie, Egypte, Maroc, Bangladesh, etc.). Ainsi, les 4,7 millions d'immigrés philippins
ont transféré plus de 90 milliards de dollars entre 1995 et 2003. [...] Les conséquences de ces
transferts sur l'essor des économies sont par conséquent considérables, grâce aux capitaux
réinvestis (construction de puits, écoles, électrification, dispensaires, etc.) et à la diffusion de
nouvelles connaissances techniques et de nouvelles valeurs."
D'après Laurent CARROUE, La mondialisation en débat, Paris, La Documentation
photographique, n° 8037, 2004, p. 40.
Document 3 : L'Inde mise sur ses émigrés
"Mondialisation oblige, les pays en voie de développement subissent un exode massif de leurs
diplômés vers l'Europe, l'Australie, et, surtout, les Etats-Unis, plus gros importateur mondial de
main d'œuvre qualifiée. Chaque année, 85 000 professionnels de l'informatique quittent ainsi le
sous-continent indien.
Ce pays fait même figure de cas d'école en matière d'émigration de cerveaux, avec une vague
sans précédent depuis le début des années 90.
Tellement que l'Inde multiplie aujourd'hui les efforts pour tirer profit de cette fuite. Elle
encourage ainsi les plus qualifiés des Indiens de l'étranger à retourner au pays pour y créer leur
entreprise et diffuser leur savoir-faire. Un pari que la Chine et Taiwan ont déjà gagné.
[...]
Les autorités indiennes ne peuvent pas lutter contre un tel appel du large. [...] "La fuite des
cerveaux ne provoque pas de pénurie(1) de main d'œuvre qualifiée", explique Dipankar
Sengupta, qui enseigne l'économie à New Dehli. "Notre système scolaire et universitaire produit
trop de diplômés surqualifiés par rapport aux emplois à pourvoir dans le pays." Certains
expatriés, encore peu nombreux, commencent à revenir en Inde pour créer leur start-up(2)."
D'après Julie AURAY, Faire de la diaspora un atout, dans Alternatives économiques, n° 236,
juillet - août 2003.
(1) : Pénurie : manque de ce qui est nécessaire
(2) : Start-up : jeune entreprise promise à une forte croissance
QUESTIONS (8 points)
Question 1 (document 1) (3 points)
a. Relevez trois espaces d'accueil des migrants.
b. Relevez trois espaces de départ des migrants.
Question 2 (document 2 et 3) (3 points)
Quels sont les avantages de ces migrations pour les pays en voie de développement ?
Question 3 (document 1 et 3) (2 points)
Quels sont les avantages de ces migrations pour les pays riches ?
PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)
A l'aide des informations tirées des documents et de vos connaissances, rédigez un paragraphe
argumenté d'une vingtaine de lignes qui montre que les migrations internationales de travail
sont diverses et qu'elles sont un atout pour le développement des pays.
Correction : SUJET 2 : Migrations et développement
I - L'ANALYSE DU SUJET
Ce sujet s'inscrit dans la deuxième partie du programme "Géographie du monde d'aujourd'hui", chapitre 1
"Les échanges, la mobilité des hommes, l'inégale répartition de la richesse et l'urbanisation".
Il s'agit de montrer que les migrations internationales de travail sont une réponse bénéfique au problème
du développement dans le monde. Le sujet est donc engagé, sachant que plusieurs experts, économistes et
géographes, relativisent pour les Etats d'émigration les aspects positifs de tels flux. S'il ne fallait pas
évoquer les conséquences négatives des migrations de travail pour le développement, le correcteur ne
devrait pas pénaliser celui qui s'est risqué à cet exercice par une ou deux phrases dans le paragraphe
argumenté
.
II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES
A - REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
a. Vous deviez relever trois espaces d'accueil des migrants. Il fallait choisir parmi l'Amérique du Nord
(Etats Unis acceptés), l'Europe occidentale (Union européenne d'avant 2004 acceptée), le Japon et la
Corée du Sud, l'Australie et l'Arabie saoudite.
b. Pour les espaces de départ des migrants, vous deviez choisir trois réponses parmi l'Amérique centrale et
le nord-est de l'Amérique latine, l'Asie du Sud et du Sud-Est, le Maghreb (et la Libye), l'Afrique de
l'Ouest et du Golfe de Guinée, l'Europe centrale et orientale et la Turquie et les Etats du Caucase.
Question 2
Les migrations internationales de travail sont avantageuses pour les Etats émetteurs car elles
s'accompagnent d'importants transferts de capitaux réinvestis dans l'économie locale et du retour de
migrants diffusant alors de nouvelles techniques, savoir-faire, valeurs et créant des entreprises.
Question 3
Pour les pays riches récepteurs, les migrations internationales de travail sont aussi avantageuses car elles
leur fournissent une main d'œuvre qualifiée et non qualifiée issues des Etats en développement. Le "brain
drain" ou fuite des "cerveaux" est une autre forme de migration de travail : ingénieurs et chercheurs
d'Europe et d'Asie (Inde, Chine, Taiwan) vers les Etats-Unis.
B - PARAGRAPHE ARGUMENTE
Le plus simple était de suivre l'intitulé du sujet : commencer par une typologie des migrations
internationales puis montrer qu'elles sont un atout pour le développement des pays.
Vous pouviez en introduction rappeler que les migrations internationales de travail sont des migrations
volontaires et liées à de facteurs économiques. Elles concernent celles et surtout ceux, car elles sont
surtout masculines, qui quittent leur pays pour aller travailler dans un autre de manière légale ou illégale
(cas des travailleurs clandestins). Ces migrations ne sont normalement pas définitives mais peuvent le
devenir lorsque le migrant construit une famille dans le pays d'accueil.
Les migrations de travail concernent plus de 100 millions de personnes (sur les 175 millions de migrants
internationaux). La plupart des flux partent des Suds (citer quelques exemples vus dans les questions)
vers les pays développés à économie de marché (idem). Depuis l'entrée dans la crise en 1974 les flux
légaux ont tendance à ralentir, surtout où de nombreux Etats limitent les entrées. Beaucoup de migrants
sont aujourd'hui clandestins. Ces sont essentiellement des travailleurs peu qualifiés dans le pays d'accueil.
D'autre flux partent des Suds pour en rejoindre d'autres, les pays pétroliers. Les travailleurs sont aussi
souvent peu qualifiés et spécialisés dans une activité selon le pays de départ. Depuis la guerre d'Irak de
1991 et les risques d'attentats, les migrants asiatiques deviennent majoritaires.
D'autre flux enfin, plus modestes, concernent les travailleurs très qualifiés, issus des Suds et de pays
développés et rejoignant ces mêmes pays développés, principalement les Etats-Unis. On parle de "brain
drain" ou fuite des "cerveaux".
Après cette typologie, vous deviez montrer que ces migrations sont un atout pour le développement.
Pour les pays en voie de développement, elles sont une source de devises réinvesties sur le lieu de départ
dans les équipements et l'économie locale. Elles permettent aussi grâce au retour des migrants la diffusion
de nouvelles techniques, valeurs, savoir-faire acquis par une main-d'œuvre très qualifiée qui créé de
nouvelles entreprises dans leur pays d'origine. C'est aussi un moyen d'alléger la surcharge démographique
de certains pays. Une réserve cependant : ce sont les éléments les plus jeunes, dynamiques et qualifiés qui
partent et cela est aussi un facteur de frein au développement.
Pour les pays riches, les migrations sont aussi un atout. C'est le moyen d'obtenir une main-d'œuvre peu
qualifiée, bon marché et docile, exécutant des tâches délaissées souvent par les nationaux, et des
travailleurs très qualifiés sans à en avoir eu à payer le prix de formation. C'est aussi pour le pays récepteur
un moyen de créer des solidarités avec des Etats qui sont aussi des potentiels clients pour les entreprises
nationales.
Ces migrations sont aussi pour les Etats développés récepteurs un moyen de compenser un accroissement
naturel insuffisant pénalisant pour l'économie du pays.
EDUCATION-CIVIQUE
Etre citoyen, c'est avoir des droits mais aussi des devoirs
Document 1 :
Deux affiches observées lors la campagne électorale du référendum du 28 septembre 1958,
(Bibliothèque de la Documentation Internationale Contemporaine / BDIC)
En 1958, les députés qui siègent à l'Assemblée nationale autorisent Charles de Gaulle à
préparer une nouvelle Constitution avec le ministre de la justice, Michel Debré. Les votants
français choisissent à 79,26 % le OUI à la nouvelle Constitution qui fonde la Vème République.
Document 2 :
Extrait de la Constitution de la Vème République du 4 octobre 1958
Art 3 : "- La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et
par la voie du référendum.
Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la constitution. Il est
toujours universel, égal et secret."
Art 4 : "- Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se
forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté
nationale et de la démocratie."
Document 3 :
Extrait de La République expliquée à ma fille - Régis DEBRAY. - Le Seuil, 1998.
"Le citoyen est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. (...)
Si tu ne votes pas, pour t'occuper seulement de tes petites affaires, tu laisseras les autres
décider à ta place des grandes. Mais alors, tu ne pourras pas venir te plaindre si un jour, par
malheur, le gouvernement sorti des urnes décide (...) d'interdire le rap sur les antennes. (...)
Le citoyen a le pouvoir de faire la loi. Si tu fais la loi, il est normal que tu y obéisses. Ça
s'appelle le civisme. (...)
Et si tout le monde s'arrangeait pour ne pas payer d'impôt, il n'y aurait plus de gendarmes, ni de
lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l'Etat ou à
la ville pour entretenir ces services."
QUESTIONS (4 points)
Question 1 (documents 1 et 2)
Quels sont les 2 moyens par lesquels le citoyen peut exprimer son opinion ? (2 points)
Question 2 (document 3)
Quelle définition Régis Debray donne-t-il du civisme ? (1 point)
Question 3 (document 3)
Quel devoir tout citoyen doit accepter pour permettre aux services publics comme les hôpitaux
ou les lycées de fonctionner ? (1 point)
PARAGRAPHE ARGUMENTE (8 points)
A partir de votre analyse des documents et de vos connaissances, rédigez un paragraphe
argumenté d'une quinzaine de lignes qui montre que l'on est un citoyen lorsque l'on sait qu'on a
des droits mais aussi des devoirs.
Education civique : Correction : Droits et devoirs du citoyen
LES REPONSES AUX QUESTIONS
Question 1
Le citoyen peut exprimer son opinion par deux moyens essentiels :
> la formation ou l'adhésion à un parti politique qui défend librement certaines idées ou convictions, ce
qui permet aux électeurs de se forger une opinion démocratiquement (article 4 de la Constitution
Française).
> le vote ou suffrage : celui-ci peut être direct ou indirect, et il peut s'agir d'élire des représentants
(président, députés, maires...) ou de répondre par oui ou par non à une question posée par le
gouvernement (référendum, par exemple celui sur l'adoption de la Constitution de la Ve République en
1958).
Question 2
Pour Régis Debray, le civisme consiste à obéir à la loi que l'on s'est soi-même fixée : ainsi, il est normal
et légitime que les citoyens d'un pays qui "font" la loi par l'intermédiaire de leurs représentants les
députés, s'y soumettent.
Etre citoyen, c'est donc avoir des droits (concourir à l'élaboration de la loi) et des devoirs (obéir à la loi).
Question 3
Pour permettre aux différents services publics (hôpitaux, lycées, etc...) de fonctionner, le citoyen doit
accepter de payer des impôts à l'Etat dont il dépend.
PARAGRAPHE ARGUMENTE
Les documents sont à réutiliser mais aussi à compléter par des connaissances personnelles sur le sujet.
La plan est indiqué : il faut parler des droits, puis des devoirs qui définissent le fait d'être citoyen (la
citoyenneté).
L'introduction doit rappeler l'étymologie de ce terme, sa signification profonde, qui est en partie rappelée
par le document 3 ("le citoyen est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité", donc la vie de la
"polis" en grec, autrement dit la ville politique). On peut aussi rappeler qu'en France, l'exercice de la
citoyenneté est lié à la nationalité.
Ensuite, ne pas oublier les droits essentiels du citoyen français :
> le vote qui permet d'élire ses représentants
> l'éligibilité (droit d'être élu)
Le citoyen détient en effet une part de la souveraineté nationale. Rajouter aussi les nouveaux droits liés à
la citoyenneté européenne créée par le traité de Maastricht de 1992 (droit de vote aux élections locales et
européennes pour tout citoyen de l'UE quel que soit le pays de l'UE dans lequel il réside).
> le droit d'appartenir à un parti politique ou un syndicat ou même une association.
Enfin, démontrer qu'il y a une contrepartie à ces droits : les devoirs qu'un citoyen responsable et à part
entière est tenu d'honorer, à savoir :
> payer des impôts à l'Etat dans lequel il réside pour assurer l'entretien et le fonctionnement des services
publics, notamment dans les domaines de la santé et de l'éducation.
> la "journée citoyenne" ou "appel de préparation à la défense" qui a remplacé le service militaire
obligatoire
> respecter la loi que l'on s'est fixée, lui obéir, c'est-à-dire faire preuve de civisme.
On peut conclure sur la notion ambiguë de "vote" : c'est un droit mais aussi (comme stipulé sur la carte
d'électeur) un "devoir civique". Mais ce n'est pas pour autant une obligation légale en France : on peut
ainsi ouvrir sur la montée de l'abstention, ses conséquences (21 avril 2002) et la crise qui menace toute
démocratie lorsque le civisme décline.
Téléchargement