Les phénotypes diabétiques

publicité
II. Les facteurs à l’origine des diabètes
Les personnes souffrant du diabète de type I sont porteurs de
certains allèles du système HLA (système entrant dans la
reconnaissance du soi en immunologie). On suppose donc une
certaine prédisposition à la maladie. Toutefois, il ne s’agit que
d’une susceptibilité au diabète puisque ce sont des facteurs
externes (virus, aliments, stress, médicaments…) qui semblent
responsables du déclenchement de la maladie.
Dans le cas du diabète de type II, ce sont les facteurs
génétiques qui sont principalement responsables de la maladie.
En effet, cette maladie multigénique, c’est à dire dont
plusieurs gènes sont mis en cause, est engendrée par un
dysfonctionnement des cellules cibles à l’insuline.
L’alimentation et le manque d’exercice sont des facteurs
externes importants favorisant le développement d’un diabète
non insulino-dépendant.
Le traitement du diabète de type II consiste à prendre des
médicaments hypoglycémiants. Le dépistage précoce peut
donc permettre d’éviter certaines complications en surveillant
par exemple le régime alimentaire et en effectuant de l’exercice
physique.
Il existe deux types de diabètes dont les origines et les
traitements sont différents. Les progrès de la thérapeutique
permettent d’espérer une rémission rapide de cette maladie
voire une guérison ainsi qu’une prévention.
III. Dépistage et traitement des diabètes
Le traitement du diabète de type I correspond à l’administration
régulière de doses d’insuline permettant le maintien de la
glycémie. Le patient doit aussi surveiller son équilibre
alimentaire afin d’éviter des variations brutales de sa glycémie.
Les contraintes quotidiennes engendrées par ce type de
traitement peuvent être évitées par des greffes de pancréas et
d’îlots de Langherans qui ont des taux de réussite variables.
Récemment, la mise au point de petites pompes à débit
contrôlé accrochées à la ceinture éviteraient toute injection
manuelle.
MemoPage.com SA © / Janvier 2003 / ISSN : 1762 – 5920 / Auteur : Géraldine Bridon
Pour en savoir plus
et pour souscrire
Coût d'une communication locale à partir d'un poste fixe
complète ou de décès d'un
membre de votre famille au
premier degré. Période de
10 jours précédant les épreuves)
L'assurance Capital Bac
vous offre 5500 € pour vous
permettre de redoubler votre
terminale parce que vous
avez été dans l'impossibilité
de vous présenter au bac
(pour cause d'hospitalisation
Pour chercher et trouver
Logement – Emploi – Jobs – Stages Bons plans – Bons d'achats – Orientation –
- Assurances - Séjours à l'étranger -
Trouvez toutes les
infos et services de
la vie étudiante en
vous connectant
Le diabète de type II :
!"
Il survient souvent à partir de la quarantaine chez des
personnes en surpoids. Il résulte d’une insulino-résistance,
c’est à dire une moindre sensibilité des récepteurs des cellules
cibles de l’organisme à l’insuline. Il est dit non insulinodépendant (DNID).
Le diabète de type I :
!"
Il apparaît chez des individus de douze ans d’âge en moyenne.
Il résulte de la disparition de la production d’insuline par les
cellules β du pancréas du fait d’une destruction progressive, par
les lymphocytes de l’organisme, de ces cellules sécrétrices
d’insuline. C’est une maladie auto-immune. Le pancréas étant
donc incapable de réguler l’augmentation de la glycémie, il est
nécessaire d’injecter régulièrement de l’insuline : ce diabète est
insulino-dépendant (DID).
Il existe deux types de diabètes qui se différencient par la
sécrétion d’insuline.
I. Les deux types de diabètes
Les diabètes sont des maladies liées à une hyperglycémie
chronique. Le nombre de diabétiques dans le monde ne cesse
d’augmenter.
Problématique : Quelles sont les caractéristiques et les
origines des diabètes ?
Les phénotypes
diabétiques
Téléchargement
Explore flashcards