Polymorphismes de l`ADN

advertisement
Polymorphismes de
l’ADN
Présentation et mise en évidence
Introduction
•
Recherche de gènes responsables de maladies
génétiques :
•
•
•
•
•
•
Analyse de pedigrees où la maladie est présente
Sur quel chromosome ?
À quel endroit du chromosome ?
…
Séquence du gène, fonction de la protéine…
Nécessité d’avoir des repères le long des
chromosomes pour aller à la pêche…
C. Camus 2007
1
Chromosome 21
Carte des marqueurs connus
C. Camus 2007
Introduction
•
•
Les marqueurs polymorphes sont des loci
présentant plusieurs allèles (de 2 à beaucoup) qui
vont servir de balises le long des chromosomes
Ce sont rarement des gènes, mais tous se
transmettent entre générations comme des gènes
C. Camus 2007
2
I- Les Marqueurs polymorphes
RFLP bi-allèliques
Minisatellites
Microsatellites
SNP (single nucleotide polymorphism)
1.
2.
3.
4.
C. Camus 2007
1-RFLP bi-allèliques
•
•
Restriction Fragment Length Polymorphism
À un locus donné, un site de restriction va être
soit présent soit absent
•
•
Une mutation ponctuelle suffit
Mise en évidence : Southern blot ou PCR
C. Camus 2007
3
1-RFLP bi-allèliques :
1 kb
Allèle 1
Southern blot
2 kb
3 kb
Allèle 2
Digestion par l’enzyme
Southern blot avec une sonde (
1/1
) recouvrant le RFLP
2/2
1/2
3 kb
2 kb
1 kb
C. Camus 2007
1-RFLP bi-allèliques : PCR
Allèle 1
Allèle 2
PCR avec 2 amorces encadrant le RFLP
Digestion par l’enzyme puis électrophorèse
1/1
2/2
1/2
1 kb
0,6 kb
0,4 kb
C. Camus 2007
4
1-RFLP bi-allèliques : localisation
•
•
Dans toute séquence non codante (97% ADN)
Dans une séquence codante sans conséquence sur
la fonction du gène
•
Si le polymorphisme touche la 3ème base du codon
•
•
•
•
•
•
Allèle 1 CAG
Gln
Allèle 2 CAA
Gln
ATC
Ile
ATC
Ile
TTA (site BglII AGATCT)
Leu
TTA (site BglII absent)
Leu
Si le changement d’acide aminé n’a pas d’effet sur la fonction
Cas particulier : la mutation étudiée crée un
polymorphisme (cf diagnostic direct)
C. Camus 2007
2-Minisatellites
= RFLP multi-allèliques
= VNTR (variable number of tandem repeats)
CTGGATTAGCTTAAGCGT
CTTAGTAGGATGGATGGA
GGAGGTTCAGGTGAT--GGAGGTTCAGGTGATGGA
GGAGGTTCAGGTGATGGG
GGAGGTTCAGGTGATGGG
GGAGGTTCAGGTGATGGG
GGAGGTTCAGGTGATGGA
GGAGGTTCAGGTGAT--ACCTGGGATTCTTCGATC
minisatellite
PS3 porcin
allèle à 7
répétitions
C. Camus 2007
5
2- minisatellites
•
•
•
•
Répétitions en nombre variable d’une séquence de
10 à 50 pb à un locus donné
Une même séquence de minisatellite va se
retrouver à différents loci sur tout le génome
Analyse locus par locus
Analyse de la répartition d’un minisatellite sur le
génome entier
C. Camus 2007
2-Minisatellites - mise en
évidence des allèles à un locus
•
•
•
Le contexte autour du minisatellite est spécifique
d’un locus
Analyse par Southern blot ou PCR
La sonde ou les amorces s’hybrident autour du
minisatellite : locus-spécifiques
C. Camus 2007
6
2-minisatellites : Southern blot
2 kb
Allèle 1
3 kb
Allèle 2
Digestion par l’enzyme
Southern blot avec une sonde (
= spécifique d’un LOCUS
1/1
) adjacente au minisatellite
2/2
1/2
3 kb
2 kb
C. Camus 2007
2-minisatellites : PCR
Allèle 1
Allèle 2
PCR avec 2 amorces encadrant le minisatellite
= spécifique d’un LOCUS
1/1
2/2
1/2
C. Camus 2007
7
Exemple
sonde
C. Camus 2007
2-Minisatellites - mise en évidence
des allèles sur tout le génome
•
•
•
Analyse par Southern blot uniquement (PCR =
locus spécifique)
La sonde s’hybride sur le minisatellite
Applications : médecine légale, tests de paternité
C. Camus 2007
8
chromosomes
Nb répet.
sonde
= Empreinte génétique
Chr 1
Chr 12
Chr 6
Chr 19
Chr 9
C. Camus 2007
2- Minisatellites - empreinte génétique
-
-
Chaque individu
a une empreinte
différente (sauf
les jumeaux
monozygotes) :
Utilisation en
médecine légale
Chaque bande présente
chez un individu doit
l’être également soit
chez sa mère soit chez
son père :
test d’exclusion de
paternité
(M= mother, C= child, F=
father)
-
C. Camus 2007
9
2-Minisatellites - récapitulation
•
Les minisatellites sont
•
Poly-alléliques : grand nombre d’allèles différents à un locus donné (en
fonction du nombre de répétitions de la séquence)
•
Multi-locus : une même séquence de minisatellite va se trouver à
différents endroits dans le génome (à chaque fois avec différents allèles
possibles)
C. Camus 2007
3-Microsatellites
•
1-6pb répétées n fois (5!n!40)
•
•
•
•
•
Ex : TGTGTGTGTG…..
! 50 000 microsatellites (TG)n dans tout le génome humain
Présents sur tout le génome
Mise en évidence par PCR exclusivement
Migration en gel d’acrylamide (plus résolutif que
l’agarose)
C. Camus 2007
10
3-microsatellites : PCR
Allèle 1
Allèle 2
PCR avec 2 amorces encadrant le microsatellite
= spécifique d’un LOCUS
1/1
2/2
1/2
C. Camus 2007
3-microsatellites : PCR
C. Camus 2007
Lahiri et al, biochemical and molecular medicine 60, 70–75 (1997)
11
3-microsatellites : PCR
Test de paternité
Amorces fluorescentes et analyse
informatique (lecture laser)
Bandes bleues : marqueur ms11
Bandes vertes : marqueur ms152 et ms 131
Bandes jaunes : marqueur ms63
Bandes rouges : standard de taille interne
Analyse médico-légale
D12S256
D5S168
D2S187
D6S798
Victim‘s
DNA
6,7
15,8
12,13
7,7
Killer’s
DNA
8,8
13,2
12,11
4,6
Suspect’s
DNA
8,8
13,2
12,11
4,6
C. Camus 2007
4- Single Nucleotide
polymorphism = SNP
- Causés par mutagénèse chimique ou erreurs de
réplication
- bi-alléliques
- ratio des allèles : 99,99:0,01 ! 50:50
- Nb loci identifiés chez l’Homme >> 5 millions
- taux de mutation 1.109/génération
- en conséquence, peu de mutations nouvelles dans
l’espèce
C. Camus 2007
12
4- Single Nucleotide
polymorphism = SNP
Mise en évidence :
- idéal : le polymorphisme correspond à un RFLP
- PCR-SSCP
- Allèle-Specific Oligonucleotide (ASO)
! Micro-arrays
- séquençage
-…
C. Camus 2007
Les marqueurs polymorphes
•
Pour être informatifs, il faut :
"
"
qu’ils soient poly-alléliques
Que chaque allèle soit bien représenté :
#
Si sur 6 allèles, un allèle représente 98%, la majorité de
la population sera homozygote pour cet allèle
C. Camus 2007
13
II- Applications
1.
2.
3.
4.
5.
Gestion de la variabilité génétique
Sélection assistée par marqueur génétique
Contrôles de filiation
Médecine légale
Diagnostic de maladies génétiques
Diagnostic indirect par analyse de liaison
Diagnostic direct
1.
2.
6.
Cartographie et clonage positionnel
C. Camus 2007
II- Applications
1.
2.
Sélection assistée par marqueur génétique
Gestion de la variabilité génétique
1.
Utilisation de marqueurs associés aux caractères d’intérêt. Pas besoin
d’attendre l’expression de ces caractères (qualité lait, viande, etc…)
pour savoir si l’animal les expriment
C. Camus 2007
14
II- Applications
3.
Médecine légale
Empreintes génétiques par minisatellites ou microsatellites (un par un,
plusieurs loci)
4.
Contrôles de filiation
Elevages (canin, félins, chevaux, etc…)
C. Camus 2007
5- Diagnostic de maladies génétiques
•
Diagnostic indirect par analyse de liaison
Marqueurs à proximité de la mutation responsable
de la maladie : liaison génétique
Suivre la ségrégation de la maladie au fil des
générations en suivant celle des marqueurs
Historique familial pour mettre en évidence des
recombinaisons
C. Camus 2007
15
5- Diagnostic de maladies génétiques
Ex : maladie autosomique récessive. Mutation inconnue mais marqueurs à proximité identifiés
6
m
D
5
N
E
7
m
A
2
N
C
7
m
A
6
D
6
m
D
2
A
$
1er enfant malade
$
2ème enfant : diagnostic prénatal ?
Microsatellite 1 (allèles = chiffres)
Microsatellite 2 (allèles = lettres)
C. Camus 2007
5- Diagnostic de maladies génétiques
•
•
•
Quand c’est possible, étudier la ségrégation de
plusieurs marqueurs situés de part et d’autre de
la mutation responsable : haplotype
Haplotype : association d’allèles de loci contigus
sur un même chromosome
Permet de mettre en évidence des
recombinaisons
C. Camus 2007
16
5- Diagnostic de maladies génétiques
Diagnostic direct
•
•
•
•
•
Rare mais très intéressant du point de vue diagnostique
RFLP bi-allèliques uniquement (dans phase codante)
La mutation responsable de la maladie fait apparaître (ou disparaître) un
site de restriction
La mise en évidence du site de restriction indique de façon certaine si la
mutation est présente ou pas
C. Camus 2007
5- Diagnostic direct : exemples
Syndrome d’hyperthermie maligne
•
•
•
•
•
•
= sensibilité à l’halothane = syndrome de stress (porc)
Mutation ponctuelle : viande PSE (pale, soft, exsudative)
Mutation au nucléotide 1843 du gène ryr1 - (récepteur à la ryanodine) - récessif létal sous halothane
GCGCTC ! GTGCTC apparition d’un site BsiHKA1
Diagnostic : purification ADN, amplification par PCR puis digestion par BsiHKA1
et électrophorèse
N/N
N/m
m/m
N
BsiHKA1
m
C. Camus 2007
17
5- Diagnostic direct : exemples
BLAD : Bovine Leukocyte Adhesion Deficiency
•
•
•
•
•
Race Holstein, récessif, létal
Mutation A ! G au nucléotide 383 du gène CD18 - (ß2 integrin - changement
aa128 Asp ! Gly)
apparition d’un site HaeII
Diagnostic : purification ADN, amplification par PCR puis digestion par HaeII et
électrophorèse
N/N
N/m
m/m
N
HaeII
m
C. Camus 2007
6- Cartographie et clonage positionnel
•
•
Plus on connaît de marqueurs polymorphes sur
un génome, plus la localisation des gènes va être
facilitée
On recherche des liaisons génétiques entre un
caractère ou une maladie, et des marqueurs
C. Camus 2007
18
Téléchargement