Reproduction animale et cycle de développement

publicité
Reproduction animale et cycle de développement
La reproduction sexuée, ou procréation
Elle nécessite la rencontre de deux individus de sexe différents, produisant au niveau de leurs gonades (testicules / ovaires)
des gamètes, cellules spécialisées de la reproduction. Les gamètes mâles (spermatozoïdes) sont petits, mobiles, et produits
en grand nombre ; les gamètes femelles (ovules) sont petits, immobiles et produits en nombre limité.
La fécondation résulte de la rencontres des gamètes, la fusion d'un spermatozoïde et d'un ovule engendre une cellule-œuf (ou
zygote) qui a des chromosomes pour moitié maternels pour moitié paternels. Il y a formation d'un nouvel être
génétiquement unique (chaque gamète ne possède que la moitié des chromosomes de l'individu, avec un seul chromatide).
2 types de fécondation
Externe
Interne
L'union a lieu à l'extérieur du corps de la femelle, avec (ex:
grenouille) ou sans accouplement
L'union a lieu dans les voies génitales de la femelle,
consécutivement à un accouplement
La cellule-œuf (zygote) se divise de nombreuses fois : c'est la segmentation, et engendre une masse cellulaire appelée
morula (petite mûre), qui se divise encore en tissus et organes → c'est l'embryogenèse ou développement embryonnaire. Il
peut se dérouler à l'intérieur
Lieu de l'embryogenèse
Hors de l'utérus maternel
Dans l'utérus maternel
Oeuf dans l'utérus maternel
Oviparité, production d’œufs, l'embryon
Viviparité, phase de gestation avec
Ovoviviparité, l'embryon se nourrit des
se nourrit des réserves nutritives
échange gazeux et nutritifs entre la mère
réserves de l’œuf mais ce dernier est
présentes à l'intérieur
et le petit via le placenta
dans l'utérus maternel (orvets,
daphnies...)
À la naissance le jeune ressemble à ses parents : développement direct ; s'il ne ressemble pas le développement est
indirect → le jeune va subir des changements ou métamorphose pour acquérir sa physionomie adulte. Celle-ci est
progressive (acquisition de différents organes comme le têtard qui devient grenouille) ou complète (chenille stade larvaire du
papillon, devient nymphe dans sa chrysalide, puis papillon adulte).
Ces jeunes augmentent de taille et volume : c'est la croissance, elle peut être continue (mammifères, poissons) ou se faire
de façon discontinue par paliers (la cuticule rigide qui recouvre le corps des insecte et crustacés tombe sous l'effet de la
croissance : c'est une mue, où une nouvelle cuticule prend forme au contact de l'air)
Il y a une corrélation entre le milieu de vie et le mode de reproduction : en milieu aquatique les gamètes et œufs sont produits
en grande quantité (pertes dues aux courants, prédation), en milieu terrestre les conditions climatiques jouent (pontes
déposées dans un nid, couvées).
L'hermaphrodisme est un cas particulier : celui, pour un même individu, de pouvoir produire des gamètes males et des
gamètes femelles. On distingue l'escargot ou le lombric, à l'hermaphrodisme simultané (qui peuvent s'accoupler et produire les
deux types de gamètes) et les poissons de la famille des Labridés qui sont d'abord femelles puis mâles au cours de leur vie
(hermaphrodisme successif).
La reproduction asexuée
Elle ne fait pas intervenir de gamètes. Présente chez les végétaux, elle comprend deux formes :
Le bourgeonnement
La parthénogenèse
L'individu produit sur son corps une masse cellulaire évoluant
et semblable à la première (ex: les coraux)
Développement d'un individu à partir d'un ovule non fécondé,
donnant naissance à un grand nombre d'individus uniquement
mâles, femelles, ou les deux (ex : les abeilles)
Le cycle de développement des animaux
Il présente l'ensemble des étapes du développement d'un organisme, depuis l’œuf jusqu'à l'obtention d'une génération par
1/2
reproduction sexuée :
Chaque espèce est caractérisée par une formule
chromosomique conservée de génération en
génération au cours des cycles de développement.
Dans le cas d’une espèce diploïde, les chromosomes
sont groupés par paires (2n chromosomes) dans
chaque cellule sauf au niveau des gamètes où ils
n’existent qu’en un seul exemplaire (n chromosomes).
Au cours du cycle de développement, le maintien du
nombre de chromosomes est permis par deux
mécanismes complémentaires de la reproduction
sexuée : la méiose et la fécondation.
Fécondation → cellule-œuf → embryon → naissance → jeune → adulte
→ mort
La représentation linéaire part de la la fécondation de
l'individu jusqu'à sa mort (sénescence) en passant par
son développement embryonnaire puis juvénile
Questions d'entrainement :
Que devient la chenille du « ver » à soie ?
Un œuf donne-t-il toujours un poussin ? Argumentez.
Qu'est-ce qui caractérise une reproduction sexuée ?
2/2
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire