Article Presse 2015

publicité

ARTICLE
Réserve
de
Biosphère
Camargue
:
Remise
des
prix
2015
du
concours
agricole
des
prairies
fleuries.
Anciennement
réservé
aux
seuls
Parcs
Naturels
Régionaux
et
Nationaux,
le
concours
national
agricole
des
prairies
fleuries
s’est
ouvert
récemment
à
de
nouveaux
territoires.
Dès
2013,
il
a
été
proposé
que
ce
concours
soit
organisé
sur
l’ensemble
du
périmètre
de
la
Réserve
de
Biosphère
de
Camargue
(MAB
UNESCO).
Pour
la
troisième
année
consécutive,
ce
concours
a
été
co‐organisé
entre
le
Parc
Naturel
Régional
de
Camargue
et
le
Syndicat
Mixte
de
la
Camargue
gardoise.
Ce
concours
vise
à
récompenser
les
bonnes
pratiques
de
gestion
des
pelouses,
prairies
humides
et
prairies
de
fauche
tout
en
mettant
en
évidence
le
rôle
de
l’élevage
dans
le
maintien
de
la
biodiversité
des
zones
humides
et
des
paysages
remarquables
de
la
Camargue.
Le
jury
local
du
concours
des
prairies
fleuries
a
visité
les
5
parcelles
candidates,
au
mois
de
mai
dernier,
inscrites
dans
la
catégorie
«
Pâturage
(exclusif)
»
en
«
plaine
et
piémont
»
«
humide
».
Ces
cinq
parcelles
sont
situées
dans
les
sites
Natura
2000
de
la
Camargue
et
Petite
Camargue,
ce
sont
des
pelouses
et
prés
salés
localisés
sur
d’anciens
cordons
dunaires
ce
qui
leur
confère
une
diversité
biologique
exceptionnelle.
‐ Parcelle
du
Boucanet
‐
Grau‐du‐Roi
‐
Bernadette
PUIG
‐ Parcelle
du
Mas
St
Anne
‐
Vauvert
‐
Manade
NICOLLIN
‐ Parcelle
de
la
Petite
Sylve
‐
Vauvert
‐
Brenda
GATTI
‐ Parcelle
de
la
Fadaise
‐
Saintes‐Maries‐de‐la‐Mer
‐
Manade
l’AMAREE
‐ Parcelle
le
Ferradou
‐
Saintes‐Maries‐de‐la‐Mer
‐
Sophie
NERI
Le
jury
2015
était
composé
d’agronomes,
de
botanistes,
d’un
apiculteur
et
d’une
ornithologue,
et
avait
pour
objectif
d’élire
la
parcelle
ayant
le
meilleur
équilibre
agricole
et
écologique,
en
s’appuyant
sur
la
présence
de
plantes
indicatrices
facilement
reconnaissables,
choisies
pour
leur
intérêt
fourrager,
écologique
et
mellifère.
Le
président
du
jury,
M.
Patrick
BONTON,
a
pu
souligner
le
succès
de
cette
édition
2015.
Les
bonnes
pratiques
de
gestion
de
l’ensemble
de
ces
pelouses
visitées
ont,
en
effet,
été
mises
en
évidence
par
tous
les
membres
du
jury.
Résultats
de
la
remise
des
prix
du
18
septembre
2015
au
Centre
du
Scamandre
:
Le
1er
prix
2015
de
la
catégorie
«
Pâturage
(exclusif)
»
a
été
décerné
à
la
manade
l’Amarée
de
M.
Charles
de
Gourcuff
avec
une
parcelle
dénommée
la
Fadaise.
Cette
dernière
est
située
dans
les
ségonnaux
du
Petit‐Rhône
à
proximité
du
bac
du
sauvage,
sur
la
commune
des
Saintes‐Maries‐de‐la‐
Mer.
Parcelle
d’une
exceptionnelle
biodiversité
avec
14
plantes
indicatrices
et
la
présence
d’une
espèce
protégée,
l’orchis
à
odeur
de
vanille.
L'exploitation
souple
des
ressources
fourragères
dans
des
terres
suffisamment
portantes
en
période
hivernale
garantit
son
renouvellement
avec
uniquement
un
broyage
des
refus
complémentaires.
Dans
un
secteur
où
dominent
d'un
côté
les
marais
et
de
l'autre
des
cultures
fourragères
de
type
luzerne,
cette
parcelle
de
prairie
assure
une
fonction
écologique
importante.
Son
usage
démontre
la
viabilité
agricole
d'une
solution
alternative
aux
retournements
et
mise
en
culture
mais
aussi
à
la
transformation
anthropique
en
milieu
cynégétiques.
Charles
de
Gourcuff
sera
par
conséquent
le
représentant
Camarguais
à
la
remise
des
prix
du
concours
national
qui
est
prévue
pour
le
mois
de
mars
2016
au
Salon
de
l’agriculture
à
Paris.
Le
2ème
prix
a
été
décerné
à
Bernadette
PUIG
pour
sa
parcelle
du
Boucanet
située
sur
la
commune
du
Grau‐du‐Roi.
Propriété
du
Conservatoire
du
littoral,
cette
parcelle
est
sur
le
plan
floristique
la
plus
riche
avec
3
espèces
protégées
mais
aussi
la
plus
diversifiée
en
nombre
d’espèces.
En
revanche,
sur
le
plan
agronomique
les
sols
trop
sableux
et
l’influence
du
sel
ne
permettent
pas
d’atteindre
une
production
fourragère
conséquente.
La
gestion
du
pâturage
est
parfaitement
adapté
à
la
conservation
de
ce
milieu
et
de
ces
espèces
avec
un
passage
en
automne
–
hiver.
Un
prix
spécial
biodiversité
«
flore
»
a
été
décerné
à
Brenda
Gatti
pour
la
parcelle
de
la
Petite
Sylve
sur
la
commune
de
Vauvert.
Parcelle
appartenant
à
M
et
Mme
Aurélio
du
Mas
de
la
Tortue.
Cette
parcelle
est
un
des
derniers
vestiges
des
anciens
cordons
dunaires,
aplanis
pour
y
installer
la
culture
de
la
vigne,
notamment.
Ces
dunes
fixées
et
prés
salés
sont
aussi
appelés
des
«
montilles
».
D’une
exceptionnelle
richesse
écologique
avec
des
plantes
protégées
comme
les
orchidées,
ces
pelouses
sèches
ont
besoin
de
ce
pâturage
extensif
comme
outil
de
gestion.
Stéphan
ARNASANT
Responsable
du
service
Natura
2000
et
biodiversité
‐
Parc
Naturel
Régional
de
Camargue
Mas
du
Pont
de
Rousty
13200
Arles
04
90
97
10
40
[email protected]‐camargue.fr
Nicolas
BONTON
Chargé
de
mission
Natura
2000
Syndicat
mixte
pour
la
protection
et
la
gestion
de
la
Camargue
gardoise
04
66
73
52
05
[email protected]
Téléchargement
Explore flashcards