Insuffisance cardiaque

publicité
Actualité Santé
11
Insuffisance cardiaque
Un manque de mobilisation évident
L’insuffisance cardiaque est une maladie grave dont une
étude européenne révèle la méconnaissance et le manque
de mobilisation. Elle affecte pourtant 14 millions
d’Européens qui seront 30 millions d’ici 2020. En France, ils
sont déjà 500 000 à souffrir de cette maladie chronique.
L’
insuffisance cardiaque est
responsable de 32 000 décès chaque année. L’étude
SHAPE*, une vaste étude européenne
réalisée dans 9 pays d’Europe, auprès de 15 000 personnes, a eu pour
objectif d’évaluer la compréhension
de l’insuffisance cardiaque et sa perception par le grand public et par les
professionnels de santé, ainsi que la
manière dont elle est prise en charge.
L’étude
Selon cette étude, chaque année
120 000 nouveaux cas sont répertoriés en France et plus de 3,6 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués en Europe. Les Français
et les Européens ont une perception erronée de l’insuffisance cardiaque. Ils sont encore trop nombreux à sous-estimer (67 % des
Européens et 74 % des Français) la
fréquence et la gravité de cette
maladie
Or l’insuffisance cardiaque est responsable d’un taux de mortalité de
60 % dans les cinq ans qui suivent
le diagnostic et jusqu’à 40 % des
patients insuffisants cardiaques
décèdent dans l’année qui suit leur
première hospitalisation. Pourtant
66 % des Européens et 85 % des
Français interrogés considèrent (à
tort) que les chances de survie d’un
insuffisant cardiaque sont supérieures à celles d’un malade infecté
par le VIH.
Les traitements
L’insuffisance cardiaque est une
maladie grave et invalidante. Elle
peut néanmoins être traitée de
manière efficace, notamment en
permettant de ralentir la progression
de la maladie, d’améliorer la survie
et la qualité de vie du malade, de
soulager les symptômes et de diminuer les taux d’hospitalisation. Ce
sont essentiellement les médicaments (Inhibiteurs de l’Enzyme de
Conversion de l’angiotensine [IEC]
bêtabloquants, antagonistes des
récepteurs de l’angiotensine II, antagonistes de l’aldostérone, diurétiques, digitaliques).
Le traitement peut être le recours
aux dispositifs médicaux (traitement de la resynchronisation cardiaque, défibrillateurs implantables)
ou à la chirurgie (transplantation
cardiaque).
L’importance d’une bonne hygiène
de vie (pratique d’une activité physique régulière, maintien d’une alimentation saine et équilibrée, arrêt
du tabac) est à souligner, alors que
61 % des Européens et 71 % des
Français pensent (à tort) que les
patients insuffisants cardiaques doivent mener une vie calme et s’abstenir de tout effort, quand la pratique d’une activité physique
régulière leur est recommandée.
L’insuffisance cardiaque représente
chaque année 1 % à 2 % des
dépenses du système de santé
français, soit environ 200 millions
d’euros. Par manque de formation
en matière d’insuffisance cardiaque, lorsque les médecins généralistes prescrivent les médicaments recommandés à leurs
patients, ils ne les administrent pas
à la posologie optimale. « L’insuffisance cardiaque est une question
de santé publique préoccupante
qui doit mobiliser et intégrer tous
les acteurs du système de soins,
notamment les médecins généralistes qui jouent un rôle essentiel,
pour que des milliers de malades
puissent vivre mieux et plus longtemps et que la France rattrape
son retard », a déclaré le Professeur
Faiez Zannad (CHU de Nancy),
alors qu’il existe des centres anticancéreux, des unités de soins
intensifs coronariens dans chaque
CHU de France, il y a peu de
réseaux ou d’unités de soins
dédiés à l’insuffisance cardiaque
en France. Or, l’expérience de certains pays, tels que la Suède,
démontre que l’organisation des
systèmes de soins en réseaux et en
unités dédiées à l’insuffisance cardiaque est essentielle et efficace
pour réduire la mortalité et les taux
de réhospitalisation dus à cette
maladie.»
ALP
* SHAPE : Study group on Heart failure Awareness and Perception in Europe est le groupe
d’étude sur la sensibilisation à l’insuffisance
cardiaque et sa perception en Europe.
www.insuffisancecardiaque-europe.com
http://www.insuffisancecardiaque-europe.com
Physiopathologie
L’insuffisance cardiaque traduit
l’incapacité du cœur à faire face
aux besoins hémodynamiques
de l’organisme, tout d’abord à
l’effort, puis au repos.
L’altération du fonctionnement
cardiaque déclenche des mécanismes d’adaptation extrinsèques et intrinsèques destinés à maintenir un débit
cardiaque suffisant. Le cœur
peut temporairement maintenir
le débit sanguin de plusieurs
façons : il peut grossir pour
pomper plus de sang, il peut
battre plus rapidement ou
encore, les parois des ventricules peuvent s’épaissir, ce qui
peut augmenter sa capacité de
pompage.
Infos
...
Objectifs du
traitement
Idéalement ,dans
l’insuffisance
cardiaque, la
thérapeutique doit
apporter une
amélioration
fonctionnelle du
patient, une
amélioration du
confort de vie et si
possible une
réduction de la
mortalité :
– en supprimant
l’étiologie de
l’insuffisance
cardiaque
(hyperthyroïdie,
correction d’une
valvulopathie comme
le RA serré par
exemple...),
– en restaurant la
fonction ventriculaire
gauche,
– en limitant ou interrompant la
progression de
l’altération
ventriculaire gauche,
– en restaurant un
débit cardiaque
normal,
– en diminuant la
rétention hydrosodée,
– en restaurant un
débit cardiaque
normal.
Professions Santé Infirmier Infirmière N° 60 • décembre 2004
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire