chapitre 3 : variation du patrimoine genetique et mutation de l`adn

publicité
CHAPITRE 3 : VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE ET MUTATION DE L’ADN
[voir TP 6 et livre pages 32, 33, 34, 37 (doc4), 39 (doc 4) et exercice 1 page 39 (doc 1 p . 38) ]
I.
LES CAUSES DES MUTATIONS
1. L’origine des mutations
 Tache complexe du livre page 33 + observation de colonies au phénotype muté dans la
boite témoin (non exposée aux UV) du TP 6
 En complément : Calcul du nombre de nucléotides qui changent spontanément au cours
du cycle cellulaire : Page 32 doc 3 : tableau résumant le taux des mutations spontanées
d’espèces différentes : on peut calculer le nombre de nucléotides devant être répliqués
pour observer une mutation (modification d’un nucléotide ou plusieurs) :
Exemple pour E.Coli : un nucléotide change tous les 435 cycles cellulaires dans une cellule =>
le calcul est : 4,6.106 x 435 = 4.6. 109 nucléotides).
 Page 33 : les mutations sont spontanées, rares et se produisent n’importe où dans l’ADN :
l’ADN polymérase fait des erreurs au cours de la réplication ; la plupart du temps ces
erreurs sont réparées ( doc 4)
- L’ADN peut aussi être endommagé en dehors de la réplication : voir « Des
modifications chimiques de l’ADN dans les cellules ( doc 5 ) »
Notions déduites : Pendant la réplication de l’ADN, surviennent des erreurs spontanées et rares :
ce sont des mutations ; L’ADN peut aussi être endommagé en dehors de la réplication.
Les mutations de l’ADN se produisent n’importe où dans l’ADN.
2. Certains facteurs de l’environnement augmentent la fréquence des mutations
 TP 6 : Exemple de l’effet mutagène des rayons UV sur des organismes simples : les
levures Ade2 TP 6 : notion déduite : les agents mutagènes augmentent la fréquence
des mutations.
En complément, il est possible de RECOPIER LE § « LES CAUSES DE MUTATIONS » DU LIVRE P 42.
II.
LES CONSEQUENCES DES MUTATIONS Doc 4 page 39 et doc 4 page 37 :
Une mutation survient soit dans une cellule somatique (elle est ensuite présente dans le clone
issu de cette cellule) soit dans une cellule germinale (elle devient alors héréditaire).
Les mutations sont la source aléatoire de la diversité des allèles, fondement de la biodiversité.
 Exemple de différentes races de porc page 38 - Question 1 page 38 :
Le doc. 1 présente la diversité des caractères morphologiques observables sur des individus
appartenant à la même espèce mais à des races différentes. On constate notamment une
différence de coloration de la peau et du pelage : noir (Large Black par exemple), roux (Duroc),
sans pigment (Large white) ou inégalement pigmenté (Meishan). Chacune de ces races présente
un allèle différent pour le gène MC1R, régulant la production de pigments (doc. 2). On peut donc
en déduire qu’à la diversité morphologique des races de porc correspond une diversité allélique.

Doc 4 p. 37 : Une mutation peut se traduire par l’apparition d’un nouveau caractère si :
elle est transmise à la descendance de l’individu (il est alors nécessaire que cette
mutation soit germinale et que le gamète muté soit impliqué dans la fécondation) ; elle
affecte un gène ; elle modifie le caractère contrôlé par ce gène.
En bilan : RECOPIER LE § « LES CONSEQUENCES DE MUTATIONS » DU LIVRE P 42.
Téléchargement
Explore flashcards