Notification aux partenaires

publicité
Notification aux
partenaires
AIDES
GN 8-9 octobre 2016
 Définition OMS/ONUSIDA
Notification
aux
partenaires
de quoi
parle-t-on?
 « Le fait de contacter les partenaires sexuels ou d’injection de
drogues d’une personne séropositive (souvent appelée dans ce
contexte client/patient index) afin de les informer qu’ils ont peutêtre été exposés au VIH et de les inciter à consulter pour bénéficier
du conseil et du test VIH, et, s’il y a lieu, d’un traitement »
 Information systématique des partenaires d’une personne
infectée par la syphilis a commencé notamment aux Etats Unis au
cours des années 1930-1940
 Elargie par la suite aussi à d’autres IST, la notification aux
partenaires entre dans l’éventail des dispositifs de santé publique
dans plusieurs Etats
 Il n’existe rien de ce genre en France
 Sauf pour les Chlamydiae (INPES)
 Pour la santé individuelle
Pourquoi
notifier aux
partenaires?
 contribuer à réduire les délais entre l’infection et le dépistage et
l’accès à une prise en charge adaptée
 optimiser les résultats thérapeutiques
 limiter les réinfections du patient index (IST, VHC)
 levier pour renforcer les opportunités d’éducation et de prévention
 Pour la santé publique
 améliorer la précocité du diagnostic et du traitement
 Interrompre les chaines de transmission
 impacter sur la dynamique de l’épidémie (charge virale
communautaire)
 Juridiques et éthiques
 respect des droits des personnes
 garantie de la protection et de la sécurité des personnes et des
partenaires notifiés
Cela pose des
questions…
En France la NP ne peut être envisagée
 que sur la base du consentement et de la participation du patient
index
 dans le respect des principes légaux encadrant
 le secret médical
 le recueil et l’exploitation d’informations personnelles concernant les
partenaires d’un patient
 Patient referral
 Le patient procède lui-même à la notification de son/ses
partenaire(s)
 Provider referral
Différentes
procédures
existent
 Le soignant procède à la notification du/des partenaire(s) du patient.
Souvent, avec cette méthode, l’anonymat du patient est assuré
 Conditional referral ou contract referral
 Le patient s’engage à notifier son/ses partenaire(s) dans un délai
précisé avec son soignant. S’il échoue, c’est le soignant qui se charge
de la NP
 Dual referral
 Le soignant et le patient index informent ensemble le(s)
partenaire(s)
Ce qui se fait
déjà à
l’étranger
 Dispositifs en ligne utilisés dans le monde
Des exemples
de notification
anonymisée
 www.inSPOT.org (Etats Unis et Canada)
 www.letthemknow.org.au (Australie), un site destiné aux jeunes.
Les partenaires peuvent être notifiés par email, sms ou lettre, et le
site contient aussi des conseils pour une annonce personnelle
 www.thedramadownunder.info (Australie), un site similaire, destiné
au publics HSH. Option de notification via email seulement
 Au Portugal, CheckPointLX de Lisbonne (association GAT)
 Depuis 2015 dispositif CheckOut de NP
 Notification anonyme et confidentielle en ligne à l’initiative du patient
index
 Indicateurs d’activité (nb de connexion, nb de sms ou d’emails envoyés,
nb de tests faits suite à la notification)
 Activité 20/06/2015 – 30/04/2016
CheckOut
(GAT)




106 comptes créés
25 logins
9 emails et 159 SMS envoyés
12 tests VIH, VHC, Syphilis
 Résultats




24% d’utilisateurs
~7 notifications par patient index (168 NP pour 25 utiliateurs)
16,7% tests VIH+
16,7% tests Syphilis +
 La NP est un dépistage ultra-ciblé, la population qu’elle atteint a
par définition été exposée au risque
Est-ce que ça
marche?
 Les expériences internationales montrent des prévalences
obtenues dans les dépistages consécutifs à une notification
sont nettement supérieures à celles observées dans le cadre du
dépistage du VIH classique. Parmi les partenaires qui se sont
présentés au dépistage, on a trouvé des prévalences de
 21% (Grande Bretagne), 21% (Suède), 15-33% (Pays Bas) 24%
(Danemark), et 33% (Espagne)
 Pour les autres IST, une étude néerlandaise montre des
prévalences de 33% (chlamydiae), 30% (gonorrhée), 19% (syphilis)
 Brochure INPES « Dépistage du VIH et des infections sexuellement
transmissibles » (2011)
 Recommande de proposer le dépistage au(x) partenaire(s) et
d’inciter les patients à les informer
 Rien de formalisé ou d’élargi aux autres IST
En France
 L’exemple des infections à Chlamydiae
 Site de l’INPES (http://www.info-ist.fr/index.html)
 « Prévenez votre ou vos partenaires... Pour la plupart des IST, il est
essentiel que votre ou vos partenaires prennent aussi le traitement
pour limiter les risques de réinfection(s) entre vous, suivez les conseils
de votre médecin. Renseigner mes partenaires»
 Renvoie à une fenêtre qui permet de notifier ses partenaires en
saisissant leurs adresses mail (de façon anonyme ou pas)
 Texte type :
En France
(suite)
 « On m’a diagnostiqué des chlamydiæ, c’est une infection
sexuellement transmissible. Le traitement est simple et efficace, je
vais maintenant très bien. Nous avons eu des relations sexuelles, il
est donc possible que tu en aies également.Pour casser la chaîne de
transmission et te permettre de te soigner si tu es infecté(e), je te
conseille d’aller te faire dépister au plus vite.
 Le dépistage est simple, et c’est le seul moyen de vérifier si tu es
contaminé(e) car il n’y a pas toujours de signes. De nombreuses
structures le proposent, tu peux retrouver les centres les plus
proches sur www.infoist.fr/depistage.
 N’attends pas ! Car les complications peuvent être importantes et je
veux que tu ailles bien. (Signature facultative) »
 Ensuite, le partenaire reçoit le mail de l’adresse no-reply@infoist.fr avec l’objet « Connaissez-vous Chlamydia ? », lui permettant
de prendre conscience de son exposition à un risque et de l’intérêt
d’aller se dépister
 Pas d’évaluation du dispositif
Quelques
références
bibliographiques
 Votre expérience
 Avez-vous déjà notifié à un/des partenaire(s) après un diagnostic VIH, IST ou
hépatite?
 Vous l’avez fait vous-même?
 Vous avez demandé à un soignant de le faire? à une autre personne?
 Autre
 Quelles réactions?
C’est à vous…
 Rejet / acceptation / etc.
 Le/les partenaires notifiés ont-ils été se faire dépister?
 Votre vécu?
 Et surtout vos propositions
 Quelles modalités vous semblent acceptables? Quel(s) dispositif(s) préconiser
en France pour notifier aux partenaires?
 Cette démarche doit-elle être volontaire, obligatoire ? Comment pourrait-elle être
mise en œuvre et par qui ? La personne elle-même, un soignant, quelqu’un d’autre
désigné par la personne ?
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Chapitre 1

11 Cartes Sandra Nasralla

Créer des cartes mémoire