Diaporama sur l`histoire aéronautique

publicité
RYTTER Pascal 2012
De 1945 à nos jours,
Démocratisation du transport aérien
L’ère des avions à réaction….
27 Août 1939:
Premier vol d’un
avion à réaction:
Heinkel 178
1946: Premier
Avion à réaction
Français:
SO 6000 triton
1978: Premier vol
du Mirage 2000
14 octobre 1947
Mur du son (1,46) sur
X1 par CHUCK YEAGER
23 décembre 1986:
L’avion voyager réussit un
tour du monde sans escale et
sans ravitaillement
1961
X15
4265 Km/h
1987: premier vol
du rafale
1939………………………….… Avions à réaction ……………………………………….…………………..
1948…………..………………………….… Démocratisation du transport aérien..…….…………………..
28 avril 1948
1er vol commercial
Paris – New York
27 juillet 1949:
Premier vol d’un avion
de ligne à réaction
De Havilland Comet
27 Mai 1955:
Premier vol d’essai
de la caravelle
1969
1er vol du Boeing
747 et du Concorde
1972
1er vol
Airbus A 300
1984
Lancement du
Programme
Européen A 320
Sir Franck WHITTLE (1907-1996)
l'inventeur du réacteur qu'il breveta en 1930!
1939 : Heinkel construit le 1er avion fusée et le 1er avion à turbo réacteur
(He176 et 178)
Heinkel embauche Von Ohain et Hahn pour la mise
au point d’un turboréacteur opérationnel. En 1937,
ils firent fonctionner leur première turbine à gaz, la
HeS-l, utilisant l'hydrogène comme combustible et
développant 280 kgp au banc. Un an plus tard, en
mars 1938, le HeS-3, fonctionnant à l'essence avec
une poussée de 450 kgp
Le Heinkel He-178 avait un fuselage de
section cylindrique, de profil ovale,
avec entrée d’air frontale et la tuyère
d’éjection des gaz à l’extrémité arrière
du fuselage. surmonté d’une aile
haute, droite, en bois et de la forme
elliptique caractéristique des avions
Heinkel. Bien que prévu rétractable, le
train d’atterrissage classique fut
maintenu fixe sur le V-1.
1944 (juil) : Premier combat du Messerschmitt Me163.
Le Messerschmitt Me 163 Komet (Comète) fut le seul
avion - fusée de chasse opérationnel. Il requit un long
développement et entra dans la guerre d'une manière
très limitée seulement en 1944
Avant le début de la Seconde Guerre mondiale,
Hellmuth Walter avait commencé à expérimenter
l'utilisation de peroxyde d'hydrogène comme
carburant pour divers moteurs.
Le Messerschmitt Me 262 Schwalbe (Hirondelle), construit par la société allemande
Messerschmitt pendant la Seconde Guerre mondiale, est le premier avion de chasse
opérationnel à moteur à réaction de l'histoire (Premiers vols en 42 et mise en service
en avril 44).
Le Jumo 004 fut
le premier
turboréacteur
produit en série
et utilisé en
opérations ainsi que le premier utilisant
un compresseur axial.
Junkers en produisit 8 000 en Allemagne
durant la Seconde Guerre mondiale pour
équiper les avions de combat
Messerschmitt Me 262, Horten Ho 229 et
Arado Ar 234.
Le projet de l'Ar.234 "Blitz" commença dans les bureaux de la société Arado au
printemps 1941, à une époque où l'on savait que les réacteurs Jumo 004 seraient
bientôt opérationnels.
Il s'agissait d'un biréacteur à aile haute, à l'aérodynamique particulièrement soignée.
En raison de l'étroitesse du fuselage et pour gagner tant du poids que de l'espace à
bord pour y loger des réservoirs accroissant le rayon d'action, on décida dans un
premier temps de se passer de train d'atterrissage, selon une pratique fréquente
chez les avionneurs allemands de l'époque, avant d’incorporer un train rétractable.
Le 20 juillet 1944, un biréacteur Arado Ar 234
"Blitz" (éclair) effectuait sa première mission
de reconnaissance dans le ciel de Normandie.
Il réussit à collecter en une demi-heure
davantage de renseignements que toutes les
unités d'observation de la Luftwaffe n'en
avaient réuni dans les deux mois précédents.
Bell P-59 Airacomet
En avril 1941, les américains sont informés des travaux anglais sur un avion à
réaction, le Gloster E28/39. Quelques mois plus tard, ils décident d'obtenir une
licence pour faire construire le réacteur par la société General Electric, tandis que la
compagnie Bell se voit confier le développement d'un avion de chasse équipé de ce
réacteur. Les travaux sont lancés dans le plus grand secret au point que, afin de
tromper les éventuels espions allemands, tant l'avion que le réacteur reçoivent une
désignation qui correspond à d'autres projets plus classiques en cours.
La construction d'un prototype commence dès le début de l'année 1942, et le premier
vol a lieu le 2 octobre 1942.
Il a fait son premier vol en octobre
1942 mais, à cause de ses
performances décevantes, n'a
jamais été engagé pour des
missions de combat. Moins de 60
exemplaires ont été construits.
Le P-59 ne dépasse pas 658 km/h en
pointe (ce qui est inférieur aux plus
récents des avions à hélice alors
utilisés) et souffre également d'une
autonomie insuffisante,
Lockheed P-80 Shooting Star
Les ingénieurs de Bell avaient entamé des travaux sur un XP-59B monoréacteur. Ce
dossier fut transmis fin 1942/début 1943 à la société Lockheed qui s'en servit pour
développer le premier avion de combat à réaction américain réellement opérationnel :
le Lockheed P-80 Shooting Star.
Equipé d'un Halford H.1B fournit par la société anglaise De Havilland, le prototype XP80 fit son premier vol le 8 janvier 1944. Ce premier vol ne dura que 5 minutes en
particulier à cause d'un problème de rentrée du train d'atterrissage. Après la
correction de quelques problèmes, le XP-80 atteignit finalement 807 km/h à 6 240
mètres d'altitude, devenant ainsi le premier avion américain à dépasser 800 km/h en
vol horizontal.
Gloster Meteor
Le Gloster Meteor est le premier avion à réaction militaire mis en service par le
Royaume-Uni, et le seul avion de ce type utilisé par les forces Alliées pendant la
Seconde Guerre mondiale. Il a été construit à près de 4 000 exemplaires, dont une
partie sous licence, et utilisé par une dizaine de pays essentiellement durant les
années 1950.
Suite à l'avancement des travaux de Frank Whittle sur les premiers réacteurs de
conception anglaise, le Ministère de l'Air britannique émet une demande pour un
avion de chasse propulsé par un réacteur en 1940.
Le premier prototype fait son vol inaugural le
5 mars 1943. L'avion a une conception plutôt
conventionnelle : monoplace en métal à ailes
basses et droites, équipé de deux nacelles
moteurs; il dispose d'un train tricycle
rétractable. Pressés par les rapports
signalant l'avancement des travaux
allemands, 20 Meteor Mk.I de pré-série
suivent début 1944, propulsés par des RollsRoyce W.2B / Welland I de 7,55 kN.
Les Gloster Meteor Mk I sont utilisés contre les bombes volantes allemandes V1. Les
deux premières victoires sont obtenues le 4 août 1944, et 14 V1 sont abattus avant
l'arrêt des tirs allemands.
En URSS, les recherches sur les turboréacteurs avaient débutés dans les années
trente et le premier moteur fut dessiné en 1937 par Archip Lyulka au Kharkov Aviation
Institute (KhAI) en Ukraine. Le RTD-1 était un moteur à compresseur centrifuge dont
la poussée devait être de 500 kg. En même temps, l’institut étudiait un chasseur
équipé de ce moteur, le KhAI-2. En 1938, Lyulka fut muté au SKB-1, un bureau d’étude
de Leningrad spécialisé dans les turbines à gaz.
En avril 1943, Lyulka avait de
nouveau été muté, cette fois-ci dans
le bureau d’étude de l’OKB-293 du
constructeur Bolkhovitinov. Il
continua ses recherches en matière
de turboréacteur et proposa un
moteur de 1500 kg (appelé parfois
RTD-1/VDR-2) qui ne devait jamais
dépasser le stade de la planche à
dessin. Cependant, l’ingénieur
Gudkov (celui qui avait conçu le
LaGG-1 avec Lavotchkine)
commença les travaux de
conception sur un avion à réaction
utilisant ce moteur, le Gu-VRD.
Ces travaux ne donnèrent aucun prototype de moteur mais menèrent
directement à la création du TsIAM (Institut central des moteurs d’aviation)
avec Lyulka à sa tête.
Le SO.6000 Triton
fut le premier avion à réaction français construit par la SNCASO.
Son étude commença en 1943 en secret à l'insu de l'occupant. Conçu par Lucien
Servanty comme un avion expérimental, cinq prototypes furent commandés par l'État
français.
Monoréacteur biplace, le prototype n°1
devait être équipé d'un réacteur français
le Rateau-Anxionnaz GTS-65.
Compte-tenu du retard de mise au point,
il fut équipé du réacteur allemand de
récupération Junkers Jumo 004-B2 de
910 kgp. Piloté par Daniel Rastel et
Armand Raimbeau, il fit son premier vol
le 11 novembre 1946 à Orléans-Bricy. Le
prototype n°2 fut réservé aux essais
statiques.
Les trois autres prototypes furent
équipés d'un réacteur Rolls-Royce Nene
de 2270 kgp fabriqués sous licence par
Hispano-Suiza.
Le 21 septembre 1942, premier vol du quadrimoteur B29.
Le Boeing B-29 Superfortress (Model 345) est un bombardier lourd américain à long
rayon d'action développé pendant la Seconde Guerre mondiale. Il effectue son premier
vol le 21 septembre 1942 et entre en service dans l‘United States Army Air Forces
(USAAF) en 1944.
Il est principalement utilisé lors des campagnes de bombardement sur le Japon pendant
la Seconde Guerre mondiale, ainsi que pendant la Guerre de Corée. Le B-29 est surtout
connu pour être le seul avion à avoir largué des bombes atomiques sur son objectif lors
de missions réelles, les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.
Outre l'utilisation comme bombardier, le Superfortress connait d'autres rôles après la
guerre, comme ceux d‘ avion ravitailleur, de reconnaissance, ainsi que celui d‘avion
porteur.
Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki
Le seul vecteur possible pour la bombe était le Boeing B-29 Superfortress, unique
bombardier lourd capable d'atteindre le Japon à l'époque dont une vingtaine
d'exemplaires modifiés pour emporter cette nouvelle arme qui fut construite durant
l'été 1945 à l‘usine Glenn L. Martin d'Omaha et une unité spécialement créée pour le
bombardement nucléaire fut mise sur pied, le 509th Composite Group.
L'équipage d'Enola Gay avec Paul Tibbets au centre.
Le 6 aoüt 1945
Peu après 8h15, la bombe Little Boy sortit de la soute
à une altitude de 9 450 m. À 8 h 16 min 2 s, après
environ 43 secondes de chute libre, activée par les
capteurs d'altitude et ses radars, elle explosa à 580
mètres à la verticale de l‘hôpital Shima, en plein cœur
de l'agglomération, à environ 300 m au sud-est du
pont initialement visé, libérant une énergie
équivalente à environ 15 000 tonnes de TNT.
L'Organisation mondial de l'aviation civile (OACI)
Créée en 1944 par la Convention de Chicago et dépendante de l'ONU,
elle participe à l’élaboration des normes qui permettent la
standardisation du transport aéronautique international (les vols à
l’intérieur d'un même pays ne sont pas concernés par l’OACI). Elle
édicte des normes et des "pratiques recommandées" reprises par les
états membres règles de l'air telles que les codes météorologiques,
les licences de personnels, les règles de l'air... Ces normes et
pratiques sont regroupées dans des Annexes.
En cas de divergence qui pourraient mettre en cause la sécurité
aérienne, les différences sont signalées dans l'AIP, document à la
disposition des usagers.
1945 : Regroupement des motoristes aéronautiques français et
nationalisation sous une nouvelle raison sociale : S.N.E.C.M.A.
(Société Nationale d’Etudes et Construction de Moteurs d’Aviation)
Martin-Baker
Initialement l'entreprise produisit durant la Seconde Guerre mondiale quatre
prototypes d'avion: le Martin-Baker MB1, le Martin-Baker MB2, le Martin-Baker
MB3 et le Martin-Baker MB5. Toutefois ces prototypes ne furent jamais mis en
production.
C'est en 1944 que la compagnie fut contactée
par les autorités britanniques pour qu'elle
étudie la faisabilité d'un système de secours
pour les pilotes des avions de combat du fait
de leur vitesse de plus en plus élevée des
chasseurs.
L'entreprise mit au point un siège éjectable qui
fut testé pour la première fois le 24 juillet 1946
sur un Gloster Meteor.
Bell X-1
Le XS-1 (rebaptisé X-1 en 1962) est un
avion expérimental à moteur fusée. Il est
le premier appareil à franchir le mur du
son en vol horizontal (le 14 octobre 1947).
Développé spécifiquement dans ce but
dans le cadre du programme X Planes de
recherche de l‘ USAAF et de la NACA
(ancêtre de la NASA), il est construit par
Bell Aircraft Corporation.
Charles Yeager dans
les années 1940.
Ressemblant à une balle dotée d'ailes
minuscules et d'un moteur-fusée, il est conçu
pour être largué depuis un bombardier B-29A
Superfortress.
juillet 1946 - Première liaison New-York Paris avec le Constellation F-BAZA
L'ordonnance du 26 juin 1945 nationalise l'ancienne Société Anonyme Air France.
La Compagnie est consciente que pour prendre rang sur les grandes lignes
internationales, il faut du matériel éprouvé ; une Comission d'achats française,
animée par la pensée réaliste de l'Ingénieur Général de l'Air Roos, passe
commande aux États-Unis de 15 Douglas DC4 et 13 Lockheed Constellation pour
les lignes longs-courriers, de 27 Douglas DC3 pour les moyens-courriers.
De 1946 au début de 1948, Air France
recevra quatre Constellation 049 et six
Constellation 749 puis d'autres arrivèrent
ce qui fit vingt-trois Constellation en
1952. Vingt huit L.049, L.749 et L.749A
furent exploités.
La caravelle vint ensuite.
Vickers Viscount
La conception du Vickers Viscount débuta en
1943 lors de la Commission Brabazon (en),
destinée à évaluer les besoins futurs du marché
britannique après la Seconde Guerre mondiale.
Vickers préconisa l'utilisation de
turbopropulseurs plutôt que des moteurs à
pistons conventionnels, jugeant ces derniers
sans avenir.
Les concepteurs se penchèrent sur le
projet, et présentèrent ainsi un appareil
dénommé Type 700, doté de 48 à 53
places pour une vitesse de croisière de
près de 500 km/h. Le nouveau prototype
vola pour la première fois le 28 août 1950.
British European Airways (BEA)
commanda 20 exemplaires, et bientôt des
commandes vinrent de nombreuses
compagnies. Le premier exemplaire fut
livré à BEA en janvier 1953, et effectua
son premier service commercial au mois
d'avril, le premier pour un appareil à
turbopropulseurs.
De Havilland Comet (premier avion à réaction commercial )
Le développement de l'appareil débuta en 1946 sous le contrôle de Ronald Bishop.
Le premier vol du DH-106 Comet eu lieu le 27 juillet 1949 avec aux commandes le
pilote d'essai John Cunningham. Le design restait similaire à celui des autres
avions de ligne de l'époque, au détail près que quatre turboréacteurs de Havilland
Ghost 50 étaient situés dans les ailes de part et d'autre du fuselage. Ce
positionnement ne fut pas repris (à l'exception du Tupolev Tu-104) sur d'autres
avions de ligne à turboréacteurs, en raison du surplus de bruit engendré par rapport
à un positionnement plus classique dans des nacelles sous les ailes comme son
futur concurrent le Boeing 707. La première livraison fut effectuée en 1952.
Après une introduction du
Comet-1 en service commercial
avec BOAC en 1952, les premiers
modèles ont souffert de
déchirures qui ont causé une
série d'accidents. Retiré
d'exploitation et reconçu, les
séries Comet-4, à partir de 1958,
ont poursuivi une carrière
commerciale pendant 30 ans,
bien que les ventes ne se soient
jamais complètement remises de
la suite des accidents.
Le 12 novembre 1952 – Mur du son Français
Les 6 et 7 septembre 1951, le Colonel Charles
"Chuck" Yeager et le Général Richard Boyd
viennent en France effectuer des essais
comparatifs entre le F-86 Sabre et le Mystère II,
celui-ci obtient une bonne appréciation. Mais
le mur du son n'a toujours pas été franchi par
un appareil français, les pilotes d'essais sont
persuadés l'avoir atteint mais rien n'a été
perceptible du sol. C'est un pilote américain, le
Major Marion Davis, qui fait retentir le premier
"bang" d'un Mystère II le 28 octobre 1952 à
bord du prototype 03 (le machmètre indiquait
0.97 mais le bang a été entendu du sol). Le 12
novembre de la même année, le Capitaine
Roger Carpentier, du CEV, est le premier pilote
français supersonique.
Le 15 août 1953,
Jacqueline Auriol
est la première
femme à passer le
mur du son sur
Mystère II.
Sikorsky H-34
Premier vol : le 8 mars 1954.
Le Sikorsky S-58 est un hélicoptère militaire américain
conçu à l'origine par la Sikorsky Aircraft Corporation
pour l‘US Navy pour le service de la lutte anti-sousmarine, qui l'a mis en service sous l'appellation HSS-1
Seabat, puis HUS-1 Seahorse en version utilitaire. Il a
ensuite été retenu par l‘US Army, au sein de laquelle il
est devenu H-34 Choctaw. Cet hélicoptère robuste et
polyvalent a fait l'objet de commandes civiles sous sa
désignation constructeur (Sikorsky S-58) et construit
sous licence par Sud-Aviation et Westland.
Après la guerre d'Indochine, l‘armée
française d‘ Algérie connaît une
certaine opulence en moyens
aéronautiques durant la guerre
d'Algérie. C'est ainsi que naît la
manœuvre héliportée conçue par le
chef de bataillon Marceau Crespin et le
capitaine Déodat du Puymontbrun
organisée autour des détachements
d'intervention héliportés.
Boeing 707
La construction d'un jet commercial avait été annoncée par Boeing dès le 30 août 1952
pour répondre aux besoins nouveaux et futurs de l'aéronautique à ce moment-là en
pleine expansion. Le projet avait pour priorité de concevoir un avion quadriréacteur doté
d'une autonomie lui permettant d'effectuer des vols transcontinentaux. Après à peine
deux ans de développement, le 14 mai 1954, le prototype du 707 voit le jour sous
l'appellation de Boeing 367-80 ou plus communément Dash 80.
Le Dash-80 effectua avec
succès son premier envol le
15 juillet 1954, date exacte du
38e anniversaire de Boeing.
Le Boeing 707-120 (premier type de 707 exploité) effectua alors son premier vol
commercial sous les couleurs de la Pan Am le 26 octobre 1958 entre New York et
Paris.
Alouette II
Le SE.3130-01, immatriculé [FWHHE], fit son 1er vol sur le
terrain du Buc le 12 mars
1955, piloté par Jean Boulet et
Henri Petit, avec une turbine
Artouste II de 360 ch.
L'Alouette II est un hélicoptère
léger polyvalent produit sous
diverses versions par le
constructeur aéronautique
français Sud-Aviation, devenu
en 1970 l'Aérospatiale, et dont
le département hélicoptère a
par la suite été intégré dans le
groupe Eurocopter. C’est
aussi le premier hélicoptère au
monde certifié avec une
turbine à gaz.
Lockheed U-2
Premier vol : 1er aout 1955
Ses premiers vols espions ont lieu en 1956.
Le premier objectif était de repérer et
photographier les sites de missiles
stratégiques intercontinentaux.
La caractéristique principale de l'U-2 est
qu'il vole à haute altitude (70 000 pieds,
soit environ 21 000 mètres, 2 fois plus
haut que les avions de ligne) pour être
hors de portée des défenses antiaériennes. Il dispose d'un important rayon
d'action, mais d'une vitesse relativement
limitée.
Il devient célèbre le 1er mai 1960 lorsque un
avion U-2 est abattu au-dessus de l'URSS,
causant une tension extrême entre les
Américains et les Soviétiques. Son pilote,
Francis Gary Powers, est condamné à 10
ans de prison.
Dassault Mirage III
Le Mirage III est un avion multirôle conçu par le
constructeur aéronautique français Dassault Aviation
à la fin des années 1950.
C'est le premier avion de combat de conception
européenne capable de dépasser une vitesse de
Mach 2 en vol horizontal en 1958.
Le premier vol du prototype Mirage III 001 a lieu le 17 novembre 1956. Le 19 septembre
1957, le prototype atteint Mach 1,8 en vol horizontal avec sa fusée SEPR. La vitesse
est alors limitée par la forme des entrées d'air, jusqu'à ce que des cônes mobiles (ou «
souris » ) soient installés en juillet 1957. L'avion est surnommé officieusement Balzac
par les équipes du constructeur.
Dassault Mirage IV
Premier vol du bombardier atomique français le
17 juin 1959
Le Dassault Mirage IV est un bombardier
stratégique français dont les études ont débuté
à la moitié des années 1950. Entré en service en
1964, il fut le premier vecteur de la « triade » de
la dissuasion nucléaire française. Sa carrière
durera plus de 40 ans (retrait du service en juin
2005) dont les 10 dernières années seront
uniquement consacrées à des missions de
reconnaissance.
North American X-15
Premier vol : 8 juin 1959
Le North American X-15 est un avion fusée
expérimental américain, construit dans le
cadre d'un programme de recherche sur les
vols à très haute vitesse et très haute altitude.
De 1960 à 1968, les 3 exemplaires construits
ont effectué environ 200 vols d'essais pour le
compte de la NASA, pulvérisant tous les
records de vitesse et d'altitude détenus par un
aéronef piloté à aile fixe.
Le X-15 a établi des records définitifs
de 7 272,68 km/h pour la vitesse (le 3
octobre 1967) et de 107 960 mètres
pour l'altitude (le 23 août 1963). Il a
permis aux Américains de récolter de
très nombreuses données sur le
comportement des flux d'air, le
frottement aérodynamique, le contrôle
et la stabilité d'un aéronef à grande
Michael J. Adams devant
vitesse et hors de l'atmosphère, ainsi
le X-15 n° 1 en mars 1967
que les techniques de rentrée dans
l'atmosphère.
Lockheed SR-71 Blackbird
Le premier vol de cette version eut lieu le 22
décembre 1964.
Le développement du SR-71 commença en 1962,
sur la base du A12 qui venait tout juste de faire
son premier vol. Destiné à l‘USAF, le SR-71 devait
pouvoir effectuer sa mission de reconnaissance
sans avoir à passer à la verticale de son objectif,
contrairement au A-12. À partir du mois de mars
1968, les premiers SR-71 commencèrent à être
déployés sur la base de Kadena à Okinawa, en
remplacement des A-12. La première mission
opérationnelle eut lieu le 21 mars au-dessus du
Vietnam.
Les opérations du SR-71 nécessitaient
une importante logistique, notamment
une flotte d'avions ravitailleurs
spécialisés, les KC-135Q, capables de
fournir le carburant spécial JP-7, qui
n'était utilisé que par le Blackbird. Les
SR-71 étaient généralement ravitaillés en
vol en altitude après une pointe de
vitesse vers Mach 3 qui permettait à la
Turboréacteur J58
structure de l'avion de s'échauffer et de
Simple flux qui fonctionne partiellement en
se dilater et d'assurer ainsi l'étanchéité
double flux par un système de trappes.
des réservoirs.
A Mach 3.2, fonctionne comme un statoréacteur.
Dassault Mirage F1
Depuis le milieu de 1964, Marcel Dassault,
fait discrètement étudier par sa Société un
petit appareil bisonique, le Mirage III E 2.
Monoplace, destiné surtout à l’exportation,
il possède, comme le modèle Mirage III F 2,
une voilure en flèche. Le réacteur est un
Snecma Atar 9 K identique à celui du
Mirage IV A. Il lance, à la fin de 1965, la
fabrication d’un prototype capable de
convenir à l’armée de l’Air et qui prend le
nom de Mirage F 1.
Equipé d’un réacteur intérimaire Snecma
Atar 9 K 31, le Mirage F 1 01 effectue son
premier vol le 23 décembre 1966, à
Melun-Villaroche, piloté par René
Bigand. Le 7 janvier 1967, il atteint Mach
2 à son quatrième vol.
SEPECAT Jaguar
Premier vol le 8 septembre 1968
Mise en service le 24 mai 1973
Le SEPECAT Jaguar est un avion militaire de
conception franco-britannique dont la version
monoplace est destinée à l‘attaque au sol et la
version biplace à l‘entraînement avancé. Mis en
service en 1973, il a été construit à un peu plus
de 600 exemplaires utilisés par six pays, dont
l‘Inde qui l'a construit sous licence.
Afin de réduire la distance de décollage et d'atterrissage, l'aile est dotée de becs de bord
d'attaque et de volets hypersustentateurs sur tout le bord de fuite de l'aile. Ceci a de fait
interdit d'utiliser des ailerons pour le contrôle en roulis, aussi les ingénieurs ont installé
un système de spoilers qui, en détruisant la portance sur une aile, permet de mettre cet
avion en virage. De plus, à basses vitesses, la gouverne de profondeur est mue de façon
dissymétrique pour renforcer le contrôle en roulis.
Boeing 747
Le Boeing 747, encore surnommé Jumbo Jet, est
conçu par l'avionneur américain Boeing à partir de
1965 et dont le premier vol date du 9 février 1969. Par
ses dimensions et grâce à une configuration à
double pont, il est resté pendant 35 ans le seul « très
gros porteur » commercial, jusqu'à l'arrivée de
l‘Airbus A380.
L'avancée technique principale permettant
la création d’un tel avion était la
technologie des turboréacteurs à double
flux. Cela permettait de réduire fortement la
consommation spécifique et le bruit par
rapport aux réacteurs existants. Le moteur
mis au point par la compagnie General
Electric Aviation était réservé au C-5
Galaxy (avion militaire). Pratt & Whitney
(P&W) travaillait également sur le même
principe et fin 1966, Boeing, Pan Am et
P&W se mirent d’accord pour que P&W
développe le moteur JT9D. Il fut décidé de
poser quatre moteurs par 747 sous les
ailes.
Concorde
2 mars 1969 : Premier vol.
pilote : André TURCAT.
Le Concorde est un avion de transport
supersonique construit par
l’association de Sud-Aviation (devenue
par la suite l’Aérospatiale après sa
fusion avec Nord-Aviation et la SEREB)
et de la British Aircraft Corporation
(devenue ensuite British Aerospace).
C'est l’un des deux seuls avions de ligne
supersoniques à avoir été produits,
l'autre étant le Tupolev Tu-144 soviétique
La vitesse de croisière du Concorde est de Mach 2,02 à une altitude variant de 16 000 à
18 000 mètres. Il est doté d’une aile delta modifiée et de moteurs à postcombustion
développés d’abord pour le bombardier britannique Avro Vulcan. Il est aussi le premier
avion civil à être équipé de commandes de vol électriques, précédant ainsi les Airbus.
Les vols commerciaux ont commencé le 21 janvier 1976 et se sont terminés 27 ans
plus tard en 2003.
Dassault Mercure 100
Premier vol : 28 mai 1971
Le Dassault Mercure 100 est un avion
fabriqué par le constructeur
aéronautique Dassault. Entre 1973 et
1980, les études de marché font
apparaître l'existence d'un marché
potentiel de 1 500 appareils court
courrier de 130 à 150 passagers. Le
programme Mercure est alors
officiellement lancé en avril 1969.
Pour permettre la construction en série, la société Dassault crée, à la demande de la
DATAR, quatre nouvelles usines : Martignas, Poitiers, Seclin et Istres. Le prototype
du Mercure 100 réalise son premier vol à Mérignac, le 28 mai 1971, avec un équipage
composé de Jean Coureau, Jérôme Résal et Gérard Joyeuse. Le 2 juin 1971, quatre
jours après son premier vol, il est présenté au Salon du Bourget.
Finalement, seuls dix Mercure 100 sont fabriqués. La chaîne de montage est arrêtée
le 19 décembre 1975.
Airbus A300
Premier vol : 28 octobre 1972
L’Airbus A300 est une famille d’avions de
ligne à large fuselage construits par
Airbus de 1972 à 2007. La dernière
version (A300B4-600R) est un avion longcourrier.
Beluga
En 1966, son étude prend la forme d'un biréacteur moyen-courrier de 300 places (d'où
le nom A300), presque aussi grand que le DC-10, qui doit être équipé de moteurs
Rolls-Royce RB-207.
Mais le motoriste britannique est au bord de la faillite; le projet de moteur RB-207 est
abandonné. Il n'existait pas à l'époque le vaste choix de moteurs actuel, et
AIRBUSdécidera (décembre 1968) de se contenter du RB-211, moins puissant, en
cours de développement pour le triréacteur Lockheed Tristar.
Le moteur finalement retenu sera le CF6-50 de General Electric, conçu pour le DC-10
et à peu près de la même puissance que le RB-211. Les moteurs étant moins
puissants, la capacité de l'avion est réduite à environ 250 places et le fuselage est
raccourci ; son nom change alors en A300B
Alpha Jet
Premier vol : 26 octobre 1973
L’Alpha Jet est un appareil militaire de
conception franco-allemande (Dassault
Aviation - Dornier), destiné à l‘
entraînement ou à l‘ attaque au sol. Il a
été construit à environ 500 exemplaires,
utilisés par une dizaine de pays
différents, et équipe la Patrouille de
France depuis 1981.
L'Alpha Jet a été construit jusqu'en
1991 à un peu plus de 500
exemplaires (504 ou 512 suivant les
sources) et a connu un certain
succès à l'export. Aujourd'hui
encore, les pilotes des armées de
l'air française et belge font leur
apprentissage du pilotage d‘ avion à
réaction sur cette machine.
Lockheed Martin F-117 Nighthawk
Premier vol : 18 juin 1981
Le Lockheed-Martin F-117 Nighthawk est
un avion d'attaque au sol conçu par les
États-Unis dans la seconde moitié des
années 1970. C'est le premier avion
militaire au monde étudié dès le départ
pour avoir la signature la plus réduite
possible. Il a été retiré du service le 21
avril 2008.
Construit à 59 exemplaires seulement,
l'avion a été modernisé plusieurs fois,
recevant par exemple un nouveau système
de navigation et un tableau de bord avec
des écrans multi-fonctions en couleurs. Au
début des années 1990, le système
d'expulsion des gaz des réacteurs a été
entièrement revu pour améliorer sa
fiabilité.
Dassault Rafale
Premier vol : 4 juillet 1986
Mise en service : 18 mai 2001
Le démonstrateur de l'ACX, dénommé « Rafale A » en référence à l‘ Ouragan, le
premier avion à réaction construit par Dassault, est construit en moins d'un an et
demi ; il est présenté le 13 décembre 1985 à Saint-Cloud en présence de Marcel
Dassault. Le Rafale A effectue ensuite son premier vol le 4 juillet 1986 piloté par Guy
Mitaux-Maurouard au centre d'essais de la DGA sur la base aérienne 125 à Istres.
Rutan Voyager
Le Voyager est l'avion dessiné par
Burt Rutan qui a réalisé le premier
vol autour du monde sans escale
et sans ravitaillement en
décembre 1986.
Rutan a dessiné un avion biplace, de
configuration canard, bimoteur en
configuration push-pull, à trois
fuselages : le Rutan (model 76)
"Voyager". Le moteur arrière est le
moteur de croisière, le moteur avant
ne sert qu'au décollage et en
première partie de vol, quand l'avion
est lourd parce qu'il n'a pas encore
consommé beaucoup de carburant.
Le Rutan Voyager a effectué son premier vol le 22 juin 1984. Dick Rutan et sa copilote
Jeana Yeager ont commencé par établir un record d'endurance de 4 jours et demi le
long des côtes de Californie. Le 14 décembre 1986, avec 4 500 litres de carburant
dans les réservoirs, ils décollent de la base d'Edwards en utilisant pratiquement toute
la longueur de la piste (4,5 km) et réalisent le vol autour du monde en 216 heures 03
minutes et 44 secondes soit neuf jours.
Airbus A320
Premier vol : 22 fevrier 1987
La famille Airbus A320 regroupe quatre avions
de ligne moyen-courrier conçus et fabriqués
par Airbus. Le premier appareil, l'A320, a
donné son nom à la famille et a été suivi de
deux versions raccourcies, l‘A318 et l‘A319 et
d'une version rallongée, l‘A321. L'A320 est
disponible en version fret et les A318, A319 et
A320 sont disponibles en version jet d'affaire.
Après le choc pétrolier de 1970, Airbus a souhaité
minimiser la consommation de ces A320 et se
différencier de la concurrence (le Boeing 737) en
introduisant des innovations technologiques à la
fois décisives et nombreuses, telles que : les
commandes de vol électrique; les structures en
matériaux composites; le contrôle du centre de
gravité par déplacement du kérosène
la planche de bord tout écran; un cockpit avec
seulement deux pilotes.
Northrop B-2 Spirit
Premier vol : 17 juillet 1989
Le Northrop B-2 Spirit, également surnommé
Stealth Bomber, est un avion bombardier de l’
US Air Force (USAF) développé par l’avionneur
américain Northrop durant la guerre froide.
Avion emblématique des ailes volantes, le B-2
Spirit est l’un des plus célèbres avions furtifs
actuels des États-Unis. Présenté comme le plus
performant au monde dans sa catégorie, il est
propulsé par quatre turboréacteurs GE F118
d’une poussée unitaire de 77 kN et dispose de
deux soutes pouvant recevoir une charge
maximale théorique d’environ 35 t.
A l’origine, l’ingénieur américain Jack Northrop,
fondateur de l’entreprise, est intéressé par le
concept d’ aile volante. En 1940, après dix ans de
recherches, il expose son premier modèle,
dénommé Northrop N-1M, et organise un vol
d’exhibition destiné à explorer les performances
possibles de cette configuration
Premier tour du monde en ballon sans escale: mars 1999
Bertrand Piccard et son équipe
effectuent une troisième tentative
et construisent le Breitling
Orbiter III, un ballon apte à tenir
l’air pendant 3 semaines (18 500
m³ d'hélium, 55 m). Piccard
engage Brian Jones, pilote à la
Royal Air Force et aérostier
accompli, de l’accompagner.
Pour cette ultime tentative, car il n'y en aurait pas eu d'autre, le lourd réservoir de
kérosène est remplacé par 32 bouteilles de gaz propane (2,35 m de haut), plus aisées à
manipuler. Décollage le 1er mars 1999 de Château-d'Oex (Suisse). Atterrissage le 21
mars en Égypte. Guidé par le météorologue Luc Trullemans, le tour du monde est
finalement bouclé après avoir volé près de 20 jours (447 h et 47 min) et 40 805 km.
16 novembre 2004 : l’engin hypersonique expérimental sans pilote X-43A
a volé brièvement à près de dix fois la vitesse du son (11 000 km/h ou
mach 10) battant ainsi pour la seconde fois le record mondial de vitesse
pour un engin propulsé par un statoréacteur
Airbus A380
Premier vol : 27 avril 2005
L'Airbus A380 est un avion de ligne civil
très gros-porteur long-courrier
quadriréacteur à double pont produit
par Airbus, filiale d'EADS. Ses éléments
sont construits principalement en
France, Allemagne, Espagne, et
Royaume-Uni, l'assemblage final est
réalisé à Toulouse, en France.
L'A380 est, en 2009, le plus gros avion civil
de transport de passagers en service et le
troisième plus gros avion de l'histoire de
l'aéronautique, après le Hughes H-4 Hercules
et l‘Antonov An-225. Le pont supérieur de
l'A380 s'étend sur toute la longueur du
fuselage, ce qui donne à la cabine 50 % de
surface de plus que celle de son concurrent
direct, le Boeing 747-400.
L'A380-800, la version passager, peut transporter de 525 passagers à 853 passagers sur
14500Km.
Sukhoï T-50
29 janvier 2010 : Le futur
avion de combat russe
Sukhoi PAK FA T-50 effectue
son premier vol.
Les caractéristiques de
l'avion sont incertaines. On
parle d'un poids de 26
tonnes et 37 à pleine charge,
ainsi que d'une vitesse
supérieure à Mach 2.
Avion mulitrôle et furtif, en développement depuis les années 90, il devrait entrer en
service dans l'aviation russe à partir de 2015. Il doit remplacer les Mig-29 et Su-27.
L'Inde est également intéressée par ce programme.
Cet avion de cinquième génération est parfois surnommé le "raptorski" en référence
au F-22 américain Raptor. Le vol d'essai s'est déroulé à Komsomolsk-sur-Amour,
dans l'extrême-orient russe et il a duré 47 minutes. (Photo Ria Novosti).
Le Solar Impulse : Vol solaire de 26 heures le 7 juillet 2010
C’est un concept révolutionnaire qui
vise à repousser les limites de nos
connaissances en matière de
matériaux, de gestion énergétique et
d'interface l'homme - machine. D’une
envergure gigantesque, équivalente à
celle d’un Airbus A340, pour un poids
proportionnellement minime d’une
voiture moyenne.
Bertrand PICARD
Les ailes sont recouvertes de 12 000
cellules photo-voltaïques alimentant
ses quatre moteurs électriques, d'une
puissance de 10 CV chacun.
Après un vol de 26 heures propulsé à la seule énergie solaire, l'avion expérimental
Solar Impulse a atterri le jeudi matin en Suisse. Il a réussi à voler pendant toute la nuit,
ce qui relevait du pari. L'appareil, piloté par André Borschberg, a touché la piste de la
base militaire de Payerne, dans l'ouest du pays.
Aurora : projet ou réalité du futur ?
Aurora est le nom généralement
attribué à un hypothétique avion de
reconnaissance américain développé à
partir du milieu des années 1980, et
successeur du Lockheed SR-71
Blackbird retiré du service actif. En tant
que remplaçant du Blackbird, certains
lui attribuent d’ailleurs le nom de SR-91
Aurora ou XR-7 Aurora
L’Aurora serait doté d’un dispositif de propulsion original (carburant spécial
comme l‘ hydrogène ou le méthane, statoréacteur, moteur à ondes de détonation
pulsées, propulsion magnétohydrodynamique, ou autres hypothèses).
Aéronef à décollage et atterrissage verticaux
Un aéronef à décollage et atterrissage verticaux (dont l‘acronyme est ADAV, en
anglais Vertical Take-off and Landing aircraft ou VTOL) est un aéronef à voilure
fixe conçu pour s'affranchir des pistes qui lui sont normalement nécessaires pour
le décollage et l'atterrissage. Ce type d'avion est parfois appelé hybride ou
convertible, surtout dans le cas d'avion à moteurs basculants de type tiltrotor.
Il fallut attendre le début des années
1950 pour voir les premiers essais
d'ADAV expérimentaux aux États-Unis,
avec le Convair XFY-1 Pongo et le
Lockheed XFV-1 Salmon. Ces projets
furent lancés en 1951 à la demande de
l'US Navy : il s'agissait d'avions de type
« tail-sitter » équipés d'un
turbopropulseur Allison XT-40. Le XFY-1
Pongo fit son premier vol le 1er août
1954, uniquement en vol vertical, et
réussi sa première transition vers le vol
horizontal le 2 novembre 1954.
Le Lockheed XFV-1
En 1947, l'US Navy avait signé un contrat avec la Ryan Aeronautical Company pour
une expérimentation d'ADAV à réaction : le X-13 Vertijet. Des bancs d'essais volants
furent testés à partir d'octobre 1950.
Équipé d'un train tricycle
provisoire permettant un
décollage classique, le X-13 fit
son vol inaugural le 10 décembre
1955. En mode ADAV, le X-13 était
dépourvu de train d'atterrissage
classique et était mis à la verticale
en relevant la plate-forme sur
laquelle il était installé. Le premier
vol vertical eu lieu le 28 mai 1956
et la première transition
horizontal/vertical le 28 novembre
1956. Enfin, le premier cycle
complet avec décollage vertical,
vol horizontal et atterrissage
vertical fut réalisé le 11 avril 1957.
Les vols d'essais se déroulèrent
jusqu'à la fin de l'année 1957.
second prototype du X-13 lors d'un essai
En France, la société Snecma lança en 1952 le projet
du C-450 Coléoptère en s'appuyant sur les réacteurs
Atar qu'elle avait mis au point. Après quelques bancs
d'essais volants destinés à valider le fonctionnement
du réacteur placé à la verticale, un prototype fut
construit et effectua son premier vol vertical le 17 avril
1959. Ce prototype fut cependant détruit le 25 juillet
1959, lors de sa première tentative de transition vers le
vol horizontal, ce qui entraîna l'arrêt complet du
programme.
Au début des années 1960, les recherches s'orientèrent vers des avions de type
«flat-riser» (on citera par exemple le Dassault Mirage III V ou le Dornier Do 31)
Une autre technologie a été explorée pour
les ADAV avec les tilt-rotor (moteur à
hélices basculant) et tilt-jet (moteur à
réaction basculant), voir tilt-wing si l'aile
pivote en même temps que le moteur, qui
reposent sur le même principe : des
moteurs qui peuvent être orientés soit
verticalement pour le décollage ou
l'atterrissage, soit horizontalement pour le
vol normal.
c'est l'idée d'utiliser un même réacteur avec des
tuyères orientables qui permit de réaliser le
premier ADAV réellement opérationnel : le
Hawker Siddeley Harrier. Le démonstrateur
Harrier P.1127 commença ses essais en vol en
1960, le premier Harrier de série vola en 1966 et
l'avion fut mis en service à partir de 1969. De
leurs côtés, les soviétiques mettaient au point le
Yakovlev Yak-38 équipé de deux réacteurs de
sustentation à l'avant et d'un réacteur de
propulsion à tuyères orientables à l'arrière : le
premier cycle complet du démonstrateur eut lieu
en 1963 et la production en série commença en
1975.
Plus récent, le Lockheed F-35B est destiné à remplacer les Harriers à partir des
années 2010. La formule retenue pour cet avion est cependant plus proche de celle
du Yak 38 que de celle du Harrier, puisqu'il est équipé d'une soufflante de
sustentation à l'avant et d'un réacteur de propulsion à tuyère orientable à l'arrière. Le
prototype X-35B effectua son premier atterrissage vertical le 23 juin 2001.
A suivre ….
Téléchargement