Aucun titre de diapositive - Direccte Bourgogne-Franche

publicité
Valoriser les ressources humaines
qualifiées et disponibles
La mobilisation des actifs seniors :
Un objectif d'harmonisation
pour la communauté européenne,
mais une nécessité pour l'économie régionale
Séminaire régional
Dijon le 11 juin 2008
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
La mobilisation des seniors
Des affirmations successives…
Lisbonne 2000 : « Promouvoir un vieillissement actif »
Stockholm 2001 : « Atteindre un taux d ’emploi de 50 %
chez les 55-64 ans »
Barcelone 2002 : « Augmenter de 5 ans l ’âge des sortants
d ’activité »
… répondant à des préoccupations diverses
Stimuler la croissance et accroître la compétitivité économique
Maintenir les systèmes de protection sociale aujourd’hui
fragilisés par les déséquilibres démographiques
Pallier les déficits d ’actifs jeunes observés dans la plupart des
états européens
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
La Bourgogne active dans le paysage européen :
quelques repères
Un taux d’emploi global légèrement inférieur à la moyenne
européenne
Bourgogne 63 % - France : 65 %
Union européenne : 65 % (Italie : 59 % ---> Danemark : 77 %)
Une activité féminine identique à la moyenne
Bourgogne 58 % - France : 60 %
Union européenne : 58 % (Italie : 47 % ---> Danemark : 73 %)
Une contribution des 55-64 ans sensiblement plus faible que
dans les pays de l’Europe du Nord
Bourgogne 36 % - France : 38 %
Union européenne : 45 % (Pologne : 30 % ---> Suède : 70 %)
Un recours au temps partiel qui se développe chez les seniors
France : 21 %
Union européenne : 22 % (Espagne : 10 % ---> Pays-Bas : 49 %)
Source : Eurostat 2007
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Quelles problématiques génèrent
le besoin de valoriser
l’activité des seniors
?
Aujourd’hui déjà,
dans notre région,
la ressource humaine disponible
ne correspond plus aux besoins des entreprises
Demain,
des risques d’aggravation
dans les tensions à l’embauche
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Aujourd’hui déjà, dans notre région,
la ressource humaine disponible
ne correspond plus aux besoins des entreprises
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Besoins quantitatifs
SENS
7,8 %
Les taux de chômage
sont bas
JOIGNY
7,0 %
CHATILLON/SEINE
6,2 %
AUXERRE
6,1 %
AVALLON
5,3 %
MONTBARD
5,6 %
Taux < à 6,0 %
DIJON
6,3 %
COSNE-sur-LOIRE
6,5 %
Taux de 6,0 % à 6,9 %
NEVERS
7,0 %
Taux ≥ à 7,0 %
BEAUNE
5,2 %
AUTUN
6,6 %
DECIZE
6,5 %
CHALON/SAONE
LE CREUSOT
6,6 %
9,0 %
LOUHANS
5,3 %
MONTCEAU
8,9 %
Taux de chômage localisés
au 4ème trim. 2007
LE CHAROLAIS
5,7 %
MACON
5,8 %
Source : ANPE/DRTEFP
DRTEFP Bourgogne/SEPES- juin 2008
Besoins qualitatifs
Les demandeurs d'emploi sont souvent dépourvus de qualification
Sans diplôme
Niv. 5
40,3 % de non diplômés
Niv. 3
33,3 % de non diplômés
Niv. 1 et 2
0,0%
Dip.
Non dip.
32,5 % de non diplômés
Niv. 4
12,9 % de non diplômés
10,0%
20,0%
30,0%
40,0%
50,0%
Niv. 5 et 6 bis : sans diplôme
Niv. 5 : CAP-BEP
Niv. 4 : Baccalauréat
Niv. 3 : Bac + 2
Niv. 1 et 2 : > à bac + 2
Source : DRTEFP – ANPE (DEFM cat. 1 au 31/03/2008)
DRTEFP/SEPES-juin 2008
Des raisons de nature diverse
(démographique, socio-économique…)
confirment les risques d’aggravation
des tensions à l’embauche
DRTEFP Bourgogne/SEPES- juin 2008
Les besoins de renouvellement s'intensifient
dans tous les grands secteurs de l'économie régionale
Services personnels et domestiques
11 413 sal.
12,3%
Administration publique
60 707 sal.
15,7%
Chimie, caoutchouc, plastiques
16 319 sal.
6,0%
14,4%
Métallurgie et transformation des métaux
19 512 sal.
13,5%
Santé action sociale
68 178 sal.
13,2%
Transports
25 125 sal.
0,0
7,7%
16,3%
Equipements mécaniques
15 734 sal.
Tous secteurs
537 023 sal.
8,5%
14,7%
Activités financières
12 271 sal.
Construction
28 787 sal.
13,4%
7,5%
7,5%
13,9%
4,9%
11,2%
7,2%
12,7%
5,0
50 à 54 ans
55 ans et +
7,5%
7,1%
10,0
15,0
20,0
25,0
30,0
Source : INSEE – estimations d'emploi
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Après le licenciement, une exclusion plus durable
43 % des seniors à la recherche d'un travail sont inscrits
au chômage depuis plus d'un an
28 % d'entre eux sont
sans emploi depuis
plus de 3 ans
100%
80%
Même les emplois
temporaires,
saisonniers ou à
temps partiel leur
sont plus difficiles
d'accès
60%
3 ans et +
40%
2 à 3 ans
1 à 2 ans
20%
Les longues durées de
chômage pénalisent
surtout les femmes
0%
moins de 25 ans
25-49 ans
50-54 ans
55 ans et +
ensemble
CLD par âge selon l’ancienneté au chômage
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Les licenciements touchent principalement
la population des seniors
Soit dans des secteurs où l'emploi régresse :
métallurgie - transformation des métaux
ind. des composants électriques et électroniques
industries agro-alimentaires
industries des équipements du foyer
Derrière la question discutable de la productivité d'un senior, se cache
celle d'un coût social qui s'étend souvent à plusieurs générations
Soit dans des activités en développement :
construction
santé, action sociale
industries des équipements mécaniques
Alors que la main-d'œuvre jeune se fait rare, pourquoi
se priver d'une population active expérimentée ?
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Fréquence des licenciements… mais rareté des embauches
L'observation des recrutements des plus de 50 ans au
cours des 3 dernières années confirme des pratiques
sectorielles plus ou moins discriminantes
Tx d'embauche
Les commerces,
l'hôtellerie-restauration
<à4%
La construction, les industries
agro-alimentaires, l'industrie
des équipements mécaniques
de 4 à 7 %
Compensation des
départs en retraite
La métallurgie, la construction
automobile, le gardiennagenettoyage, l'industrie des
équipements du foyer
de 7 à 10 %
Valorisation de
l'expérience
Les activités financières,
les transports, la santé,
l'enseignement
de 10 à 13 %
Priorité aux
jeunes
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Des pistes pour répondre
aux contraintes d'une activité prolongée
Sensibiliser les employeurs à l'intérêt d'avoir une main d'œuvre
expérimentée alors que le potentiel "jeunes" s'amenuise
Améliorer les incitations financières au prolongement
de la vie active
Mobiliser les seniors pour leur donner
les compétences recherchées par les employeurs
Développer l'accès à la formation professionnelle pour les actifs…
et les chômeurs comme au Danemark ou au Royaume Uni
Renforcer la politique de prévention des
risques professionnels dont l'impact sur
l'emploi est élevé
Réduire dans certains secteurs ou métiers
la pénibilité des conditions de travail pour
accroître la longévité et la productivité
des seniors en emploi
DRTEFP Bourgogne/SEPES-juin 2008
Fin de l’intervention
Je vous remercie
de votre attention
DRTEFP Bourgogne/SEPES – juin 2008
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire