Utilisation des services hospitaliers pour les troubles de l

publicité
Utilisation des services
hospitaliers pour les
troubles de l’alimentation
au Canada
Les diverses banques de données
de l’ICIS peuvent servir à analyser
le recours aux services de santé
pour le traitement de troubles de
l’alimentation chez les patients
hospitalisés, en milieu ambulatoire
ou clinique ou au service d’urgence.
Ce document porte sur les
hospitalisations et les visites
au service d’urgence des patients
ayant reçu un diagnostic principal
de trouble de l’alimentation.
Le taux d’hospitalisation est plus
élevé chez les femmes que chez
les hommes
Figure 1 : Taux d’hospitalisation dû à un diagnostic principal de trouble de
l’alimentation, par 100 000 habitants, au Canada*, selon le groupe
d’âge et le sexe, 2012-2013
90
80
Le Système national d’information
sur les soins ambulatoires
(SNISA) contient des données sur
les services d’urgence et les visites
en soins ambulatoires, notamment
les visites en chirurgie d’un jour et
les cliniques de consultation externe.
Pour de plus amples renseignements,
prière de consulter la page Web
des métadonnées de la BDSMMH
ou du SNISA.
70
Par 100 000 habitants
La Base de données sur la santé
mentale en milieu hospitalier
(BDSMMH) est une base de
données pancanadienne qui
contient de l’information sur les
sorties des patients hospitalisés
en psychiatrie dans les hôpitaux
généraux et psychiatriques.
60
50
40
30
20
10
0
4
0à
s
an
9
5à
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
s
an
an
an
an
an
an
an
an
an
an
an
plu
et
24
29
64
19
34
59
44
54
39
49
14
s
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
an
20
60
25
30
15
55
50
40
35
45
10
65
Groupe d’âge
s
an
Hommes
Femmes
Remarques
* Les données du Québec sont exclues de cette analyse.
Les unités d’observation de base représentent des événements et non des patients.
Sources
Base de données sur la santé mentale en milieu hospitalier, 2012-2013, Institut canadien
d’information sur la santé; estimations démographiques, Statistique Canada.
www.icis.ca
Au cœur des données
Pour l’exercice 2012-2013, le taux d’hospitalisation pour les troubles de l’alimentation (11,7 par 100 000 femmes)
était 15 fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes (0,8 par 100 000 hommes). Les adolescentes
âgées de 10 à 14 ans et de 15 à 19 ans présentaient le taux d’hospitalisation le plus élevé, respectivement
de 37,0 et de 74,3 hospitalisations par tranche de 100 000 femmes (figure 1). Des 1 585 femmes hospitalisées
pour des troubles de l’alimentation, plus de la moitié (55 %) étaient des adolescentes de ces 2 groupes d’âge
(figure 2). À titre comparatif, il y a eu 103 hospitalisations d’hommes ayant reçu un diagnostic principal de trouble
de l’alimentation pour tous les groupes d’âges combinés.
La durée moyenne du séjour à l’hôpital pour les patients ayant reçu un diagnostic principal de trouble de
l’alimentation était de 33,3 jours chez les femmes et de 31,6 jours chez les hommes en 2012-2013. La durée
moyenne du séjour à l’hôpital est demeurée stable pour les 2 sexes depuis 2006-2007.
Figure 2 : Taux d’hospitalisation dû à un diagnostic principal de trouble de
l’alimentation, par 100 000 habitants, au Canada*, par groupe d’âge
et par sexe, 2012-2013
103 hommes
40 ans et plus
176 cas
11 %
35 à 39 ans
48 cas
3%
0 à 9 ans
7 cas
0,44 %
10 à 14 ans
266 cas
17 %
30 à 34 ans
119 cas
8%
1 585 femmes
25 à 29 ans
134 cas
8%
20 à 24 ans
224 cas
14 %
15 à 19 ans
611 cas
39 %
Remarques
* Les données du Québec sont exclues de cette analyse.
Les unités d’observation de base représentent des événements et non des patients.
Source
Base de données sur la santé mentale en milieu hospitalier, 2012–2013, Institut canadien d’information
sur la santé.
2
Le taux d’hospitalisation chez les adolescentes a
augmenté au cours des dernières années
Figure 3 : Taux d’hospitalisation chez les femmes ayant reçu un diagnostic principal
de trouble de l’alimentation, par tranche de 100 000 femmes,
au Canada*, par groupe d’âge, 2006-2007 à 2012-2013
Par tranche de 100 000 femmes
80
70
60
50
40
30
20
10
0
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
Exercice financier
0 à 9 ans
20 à 24 ans
10 à 14 ans
25 ans et plus
15 à 19 ans
Tous les âges
Remarques
* Les données du Québec sont exclues de cette analyse.
Les unités d’observation de base représentent des événements et non des patients.
Sources
Base de données sur la santé mentale en milieu hospitalier, 2006-2007 à 2012-2013, Institut canadien
d’information sur la santé; estimations démographiques, Statistique Canada.
Pour la plupart des groupes d’âge, le taux d’hospitalisation chez les femmes est demeuré stable au cours
de la période visée (figure 3). Toutefois, on observe une hausse au cours des 2 dernières années chez les
adolescentes âgées de 10 à 14 ans et de 15 à 19 ans.
Le nombre de visites au service d’urgence pour des troubles de l’alimentation en Ontario et en Alberta (les
provinces pour lesquelles les données sont disponibles) a également augmenté chez les adolescentes de ces
2 groupes d’âge de 2010-2011 à 2012-2013. Par exemple, en Ontario, ce nombre pour les femmes âgées de
10 à 19 ans est passé de 28 visites par 100 000 femmes en 2010-2011 à 49 visites par 100 000 femmes en
2012-2013. Environ 28 % des visites au service d’urgence pour des troubles de l’alimentation ont entraîné une
admission à l’hôpital en soins de courte durée.
Renseignements
Pour de plus amples renseignements,
écrivez à [email protected]
ISBN 978-1-77109-313-2 (PDF)
This publication is also available in English under the title
Use of Hospital Services for Eating Disorders in Canada.
8330-0714
3
Téléchargement