SE La Havane Le 29 septembre 2016

publicité
SE La Havane
Le 29 septembre 2016
CONCEPTUALISATION DU MODÈLE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL CUBAIN ET PLAN NATIONAL DE
DÉVELOPPEMENT À L’HORIZON 2030.
Comme il l’avait annoncé lors du récent VII Congrès du Parti Communiste Cubain, en avril dernier, le gouvernement
vient de faire circuler un document sur son projet de rénovation de l’organisation économique et sociale du pays.
Soumis à consultation populaire, il devrait être approuvé en fin d’année.
Il s’agit d’un document dense, de 31 pages format tabloïde, qui aborde les thèmes fondamentaux de :
 la conceptualisation du modèle économique et social cubain de développement socialiste,
 le plan national de développement économique et social jusqu’en 2030,
 la vision de la Nation, et ses axes et secteurs stratégiques.

Selon les mots du président Raul Castro, il s’agit de la transmission par la génération historique actuelle, celle,
vieillissante, qui a connu la Révolution de 1959, à la nouvelle génération, du cadre théorique et rigoureux de la gestion
publique pour la poursuite et le renforcement de cette Révolution.
1. Conceptualisation du modèle économique et social
Par conceptualisation, il faut entendre la définition des caractéristiques et bases théoriques essentielles dans les
domaines économique et social, destinées à consolider les principes socialistes du pays.
Ce modèle doit s’appuyer nécessairement sur le rôle dirigeant du PCC, la planification socialiste, le droit à la défense
de l’indépendance du pays et les orientations stratégiques (lineamientos) définis en 2011. L’actualisation du modèle
économique et social cubain est présentée comme indispensable pour développer le pays et rendre ainsi irréversible la
construction du socialisme à Cuba. Le parti communiste donne l’impulsion et contrôle la mise en place de cette
rénovation. Il développe des stratégies de formation politico-idéologiques.
Dans ce cadre, le rôle primordial de la propriété sociale sur les moyens de production principaux, la reconnaissance de
divers types de propriété et de gestion et le perfectionnement de la gestion socialiste de l’Etat y sont réaffirmés. De
même, la communication sociale, ressource stratégique de l’Etat, des institutions et entreprises, pour la participation et
le développement du pays, devra tenir compte de la politique définie par le parti communiste de Cuba.
Propriété des moyens de production :





Reconnaissance de la forme de propriété liée à l’investissement direct étranger, source de développement
économique et social,
Reconnaissance du rôle complémentaire de la propriété privée pour certains types de production,
Reconnaissance de gestion de moyens de l’état par des acteurs du secteur privé,
La concentration de la propriété et de la richesse par des personnes morales ou physiques du secteur non
étatique n’est pas permise.
Quatre formes de propriétés sont reconnues ; la propriété socialiste (dont les coopératives), la propriété mixte
(entreprise étrangère en association avec une entreprise socialiste cubaine, autorisée pour une période
déterminée) , la propriété privée (personnes physiques ou morales, cubaines ou étrangères, dans certaines
activités, autorisées au cas par cas pour les entreprises étrangères, et uniquement pour des petites ou moyennes
entreprises pour les personnes cubaines) et la propriété d’organisations associatives.
Direction planifiée de l’économie :
Le système de direction est l’outil de l’Etat socialiste pour planifier, gérer, réguler et contrôler le développement
économique. Une cinquantaine de paragraphes sont utilisés pour expliquer comment doit se faire la gestion de
l’économie par l’Etat et les diverses interactions qui existent entre les organismes concernés (signification des termes,
rôle des politiques monétaires, fiscales, de change, de crédit, de prix, etc), à la manière d‘un manuel d’économie
publique pour étudiants.
Politique sociale :
A partir du postulat que la consolidation du socialisme cubain n’est possible qu’en préservant et renforçant les valeurs
éthiques, politiques et culturelles du pays, le texte met en avant les services gratuits d’éducation et de santé,
l’importance de la formation professionnelle et l’égalité des opportunités pour chacun.
La famille devient la cellule fondamentale pour l’appui à ses membres et la préparation des nouvelles générations. Le
droit à la pratique collective d’activités sportives et récréatives est affirmé. La permanence et le retour des jeunes dans
les zones rurales sont favorisés.
Le texte reconnait par ailleurs les différences de revenus, en fonction de la quantité, qualité ou complexité du travail
réalisé. D’autres revenus légitimes sont reconnus, tels les héritages, transferts d’argent et ventes de biens propres par
exemple.
Enfin, l’Etat régule la publicité, orienté vers une consommation responsable et durable, basée sur des principes
éthiques et esthétiques, opposés à toute tromperie, discrimination ou promouvant des messages colonialistes ou en
faveur du capitalisme.
2. Plan national de développement social jusqu’en 2030
Le plan national jusqu’en 2030 est l’outil principal pour atteindre les objectifs définis par la conceptualisation du
modèle économique socialiste. Dans le cadre de la planification socialiste, il coordonnera notamment les interactions
entre les plans annuels et quinquennaux, et facilitera les équilibres macroéconomiques.
Le document actuel définit uniquement les éléments conceptuels à prendre en compte. Une seconde étape (définition
des indicateurs, quantifications budgétaires, sectorielles,…), interviendra lorsque la première étape sera validée.
Les axes stratégiques :
Six axes stratégiques ont été définis.






un gouvernement efficace et socialiste,
le renforcement de la production et de l’intégration internationale,
les infrastructures,
les ressources humaines, scientifiques et technologiques,
les ressources naturelles et l’environnement,
le développement humain, la justice et l’équité.
A partir de ces six axes, 22 objectifs généraux (consolider l’Etat socialiste, renforcer la croissance, faciliter
l’investissement, accroître la formation de haut niveau, protéger l’écosystème, renforcer les acquis sociaux de la
Révolution, ….) et 106 objectifs spécifiques (Renforcer la démocratie socialiste, développer le secteur manufacturier,
augmenter la contribution économique des infrastructures, donner priorité aux secteurs à fort contenu technologique
ou scientifique, renforcer le cadre institutionnel de protection de l’environnement, préserver l’accès universel à la
santé, l’éducation, ….) ont été retenus.
2
Les secteurs prioritaires :
Les secteurs prioritaires devront s’appuyer naturellement sur la transformation structurelle envisagée de l’économie
cubaine, notamment pour ce qui concerne les avancées techniques, la production et l’exportation de valeur ajoutée, la
densification du tissu industriel, l’amélioration de la balance des paiements et la création d’emplois.
A ce titre, une proposition préliminaire retient les secteurs de la construction, l’énergie électrique et ses ressources
renouvelables, les technologies de la communication, la logistique intégrée du transport et la distribution, la logistique
intégrée de réseaux et installations d’eau pour la consommation industrielle et de la population, dont le traitement de
l’eau de mer, le tourisme et ses domaines diversifiées, les services professionnels, dont ceux des médecins, l’agroindustrie non sucrière et l’industrie alimentaire, la pharmacie et les biotechnologies, le secteur sucrier et notamment
l’efficacité énergétique et, enfin, l’industrie légère pour répondre aux besoins du marché interne.
XXXXX
Ce texte, qui a fait l’objet d’une réflexion longue et approfondie de la part des dirigeants cubains, répond à deux
objectifs fondamentaux du pays; rendre plus efficient sa gestion économique en tenant compte autant que possible des
lois du marché, dans la limite bien sûr de l’idéologie marxiste-léniniste revendiquée, mais également léguer aux
nouvelles générations un manuel de ce qui doit se faire pour poursuivre l’œuvre révolutionnaire.
Peu de modifications sont attendues sur ce document soumis à consultation.
Pour les observateurs étrangers, peu de nouveautés non plus à noter puisque les thèmes abordés ont déjà été
mentionnés par le président Raul Castro lors du Congrès du PCC du 16 au 19 avril 2016 et que le texte laisse en
suspens les applications pratiques de ces orientations, qui ne sont d’ailleurs pas très éloignées de la pratique actuelle.
L’avenir proche devrait nous dire toutefois comment les Cubains entendent traduire en pratique, pour le
développement de leur économie, les termes mentionnés de « propriété privé », « rôle du secteur privé », « richesse
modérée », « salaire différencié selon les responsabilité », importance de l’ «entreprise mixte » et de « l’innovation
étrangère » notamment.
3
Téléchargement
Explore flashcards