Histoire - Chapitre 7 – Vers une gouvernance économique mondiale

publicité
Histoire - Chapitre 7 – Vers une gouvernance économique mondiale
depuis 1975
Thème : Les échelles de gouvernement dans le monde
Pb : Comment la gouvernance économique mondiale évolue-t-elle depuis 1975 ?
I – La crise de la coopération économique mondiale à partir des années 1970
A – La fin du système de Bretton Woods
Un système mis en place après la guerre. Accords de Bretton Woods 1944 fondent système monétaire
international (SMI) : échanges en $, seule monnaie convertible en or, taux de change fixes en $
(+/-1%) ; FMI pour aider à cette stabilité (p.188-189) ; Banque mondiale pour aider reconstruction
Europe et Japon. + GATT 1947 (commerce, p.188-189) = accords internationaux mais domination
des E-U.
1971 : fin du Gold Exchange Standard. Décision unilatérale du Président Nixon car difficultés
financières (↘ stock or car ↘ confiance envers $). => fluctuation des taux de change, officielle en
1976.
B – La libéralisation des marchés…
La crise économique. Déclenchée par choc pétrolier 1973 (et 1979 – 1 p.193) mais raisons plus
profondes. => faible croissance, inflation, chômage. Système international du FMI/BM ne peuvent
résoudre difficultés.
Les pays industrialisés répondent par la libéralisation. GATT s’élargit (+40 pays) et multiplie les
accords. Création G6 1975 (2 p.193) : ministres finances pour coordonner politiques commerciale et
monétaire. G7 1976 (Canada) puis G8 1998 (Russie). De grands pays (E-U, R-U) choisissent
dérégulation (p.192) et libéralisme (néo-libéralisme Milton Friedman), car croient autorégulation
marché.
=> accélération mondialisation. Commerce mondial : 580 Mds $ ->1840 Mds entre 1976 et 1983.
Globalisation financière : marché mondial capitaux.
I.C – …sans résoudre tous les problèmes
L’endettement croissant du Sud. Critiques du tiers monde sur système dominé par PID (=> Cnuced et
G77 1964). Avec crise, baisse aide développement et endettement (3 et 4 p.193, coût énergie). FMI et
BM s’orientent vers aide au Sud, mais en échange programmes d’ajustements structurels (rigueur,
dérégulation, ↘ rôle Etat) : peu d’effets sauf ↗ chômage et pauvreté.
Perte de contrôle sur économie et finance mondiales. Peu pouvoir réel G8. Avec globalisation et
dérégulation, nouveaux acteurs (fonds de pension, FTN, Forum économique mondial de Davos 1987),
spéculation, concurrence entre pays => instabilité financière (ex : krach boursier 1987 : Dow Jones
-22%).
II – Depuis 1990, la recherche d’une nouvelle gouvernance économique mondiale
A – L’accélération de la mondialisation…
Victoire du modèle capitaliste. Fin guerre froide 1991, disparition URSS et modèle communiste,
hégémonie américaine => pousse au libéralisme.
Naissance de l’OMC (p.194-195). 1994, prend suite GATT : élargissement culture et services, sanctions
possibles si non-respect libre échange (2 p.194), 161 Etats (2015, 3 p.191).
Création organisations régionales de libre-échange. MERCOSUR 1991, UE 1992, ALENA 1994 (mais
limitent aussi OMC).
Le rôle accru du FMI. Impose plans d’ajustement structurel lors des crises : Mexique (1982, 1994),
Asie (1997), Russie (1998).
Montée des émergents fondée sur exportations et IDE.
B – … et les difficultés non résolues…
Des crises à répétition. 1994 crise mexicaine, 1997 crise asiatique et brésilienne, krach boursier de
2001-2002 (« bulle internet »), 2007-2015 « crise des subprimes ».
Revendications des pays émergents. Contestent domination du G7 dans institutions internationales (1
p.197) => parfois blocage (OMC : échec cycle de Doha 2001 car consensus nécessaire). => G20 1999,
2009 création BRIC (2011 BRICS).
L’opposition à la mondialisation libérale. Portée par nouveaux acteurs : ONG voulant représenter la
« société civile mondiale », courant altermondialiste p189 (forum social mondial depuis 1991, 2015
Tunis, objectifs : 2 p.197), mobilisations populaires (Indignés 2011), experts (GIEC). Nouveaux enjeux
dans opinion publique : épuisement ressources, réchauffement climatique, social (4 p.197, 2 p.199).
II.C – … poussent à rechercher un nouveau modèle de gouvernance mondiale
Objectifs : encadrer le système financier international, devenu plus complexe donc plus instable ; agir
pour un développement durable.
Nouveau rôle de l’ONU. Depuis sommet de la Terre de Rio 1992 (=> Agenda 21), conférences
internationales sur le climat (COP-21 Paris en décembre) + protocole de Kyoto 1997 p.196. Mais échec
Copenhague 2009. Aussi Objectifs du millénaire pour le développement 2000 (3 p.197). Mais pas
encore atteints.
Assouplissement du FMI. Sujets aux critiques (4 p.197), évolue vers approche moins libérale. 2010
nouvelle répartition droits de vote => + pouvoir PED (mais pas encore en vigueur !).
L’implication du G20. 1er sommet 2008 pour répondre crise (p.198). Mais pour l’instant surtout lutte
vs paradis fiscaux (moralisation de la mondialisation).
L’OMC en panne ? Pas de progrès rapide, mais accords de Bali 2013 (↘ subventions exportions
agricoles vers pays pauvres et ↘ droits douane depuis ces pays => aspect social).
=> idée de régulation mais difficulté à se mettre d’accord sur comment ! (concurrence = chacun veut
préserver ses avantages)
Conclusion
Des années 1970 très instables économiquement font disparaître les modes de régulation d’après
guerre. Les pays industrialisés répondent par des réformes libérales, qui ne résolvent pas tous les
problèmes.
Depuis les années 1990, l’accélération de la mondialisation suscitent des crises et des tentatives de
nouvelle régulation encore peu avancées.
Téléchargement
Explore flashcards