Discours - Ambassade de France en Croatie

publicité
Mot introductif de l’Ambassadeur à l’occasion de
la conférence « Les frontières de l’Internet »
Jeudi 25 février à 17h00
HUB385
(Petračićeva 4, Zagreb)
Mesdames, Messieurs,
Chers amis internautes des Y et désormais Z
générations,
Je suis particulièrement heureuse d’être parmi vous
aujourd’hui pour le lancement de ce projet francocroate de cycle de conférences qui, à raison d’un
rendez-vous par mois, va consister à dessiner les
contours de cette civilisation numérique qui
constitue désormais notre horizon commun.
Merci à HUB385 d’accueillir cette initiative, dans
ce lieu qui anticipe parfaitement ce que sera
l’économie de demain : collaborative, fondée sur
l’innovation et, bien sûr, digitale.
Je remercie également la société des
compositeurs croates pour son engagement avec
l’Institut Français autour de ce projet. S’il est un
domaine sur lequel le numérique entraine des
bouleversements considérables, c’est bien celui de
la création culturelle. La société des compositeurs
de Croatie a raison de se saisir de cette question et
d’être proactive pour défendre la diversité
culturelle.
J’exprime également toute ma reconnaissance à
Monsieur Xavier De La Porte, rédacteur en chef
de « Rue89 », producteur de radio, grand
spécialiste des questions de société numérique, de
venir inaugurer ce cycle aujourd’hui à Zagreb.
Le premier thème évoqué aujourd’hui porte sur
« les nouvelles frontières de l’Internet ».
L’effacement, si ce n’est la disparition des
frontières « classiques », s’accompagne de
nouveaux horizons très positifs :
- d’abord
de
démocratiques :
nouvelles
frontières
Le numérique redéfinit fondamentalement les
rapports entre les responsables politiques et les
citoyens, ce qui oblige à repenser la manière
d’organiser notre espace démocratique.
La citoyenneté prend plus de force avec le
numérique. L’exigence d'engagement et de
transparence vis-à-vis des responsables politiques
s’accroit.
Je prendrais l’exemple de l’ouverture des données
publiques : l’« open data ». Il s’agit rien moins
qu’une nouvelle manière de gouverner. Donner
accès aux informations publiques par l'open data
constitue un formidable potentiel de croissance et
d'innovation, en même temps que cela permet de
réinventer les processus décisionnels et d’inclure le
plus grand nombre.
Je souhaiterais souligner que nos deux pays,
France et Croatie, sont membres de l'« Open
government partnership », ce qui illustre notre
volonté commune d'élaborer un modèle de
gouvernance ouverte de l’Internet.
- Autre horizon, Internet modifie en profondeur
les frontières de l’éducation.
Le numérique incite l'école à se réinventer pour
former les citoyens numériques de demain. Il
convient désormais d’apprendre aux enfants à savoir
sélectionner dans la masse d'information, leur
apprendre plus encore à réfléchir autant qu'à
acquérir des connaissances.
- Evidemment, le numérique, c'est aussi de
nouveaux horizons économiques
Les domaines inexplorés de l'économie numérique
sont encore nombreux et sont porteurs d’une
révolution dont nous commençons à peine à
mesurer les retombées. Mais nous savons déjà qu'il
s'agit là d'un enjeu fondamental qui modifie nos
visions traditionnelles. Le numérique est un défi
majeur pour nos sociétés. Par exemple, 70% des
emplois d'aujourd'hui n'existeront plus dans 50 ans.
Si le numérique est vecteur d’espoir et de progrès,
il peut aussi générer de nouvelles inégalités
sociales et géographiques. Par exemple 20% des
Français n'ont pas accès à Internet. Chez les plus
démunis, ce chiffre s'élève à 40%. Il convient
d’affirmer que le numérique doit être un outil
partout, pour tous et par tous.
Parler des nouvelles frontières du numérique, c'est
également évoquer la gouvernance d’un outil
global géré par des acteurs aux intérêts divers.
Chaque pays, chaque acteur essaie donc de définir,
parfois d'imposer, l'idée qu'il se fait des frontières
de l'Internet.
La France quant à elle défend un Internet libre et
ouvert dans le cadre des frontières du droit.
A ce titre, j’insiste sur l’idée que la nouvelle
frontière numérique du droit sera nécessairement
européenne. Que ce soit pour la régulation des
plateformes, le statut des données, l'économie de la
data : c'est l'échelon pertinent pour porter nos
valeurs communes.
Il est vital que l'Europe devienne à part entière un
acteur de la civilisation numérique à travers une
vision inclusive et ouverte sur le monde.
Quels seront les nouveaux équilibres à inventer
pour que la souveraineté numérique des Etats ne
soit pas mise à mal face notamment aux nouveaux
géants du net? Quels seront les processus à mettre
en place pour affirmer nos libertés individuelles ?
Et comment profiter de l’impact économique que
produit la révolution numérique? Voilà quelquesunes des questions que nous aurons à nous poser
durant ces prochains mois.
Je souhaite par ailleurs que ces conférences soient
l’occasion de créer des contacts privilégiés et des
synergies entre les acteurs français, croates,
européens du numérique.
Je vous souhaite de bons travaux et vous remercie
de votre attention./.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire