Devoir surveillé n 8 * Durée 4 h

publicité
Devoir surveillé n 8 – Durée 4 h
Année scolaire 2013-2014
ÉPREUVE COMPOSÉE
PARTIE 1 : Mobilisation des connaissances (6 points)
(Il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre
du programme de l'enseignement obligatoire.)
Votre réponse doit utiliser le vocabulaire économique et sociologique approprié. Ne vous contentez pas d’affirmer,
explicitez et illustrez votre réponse qui pourra être de l’ordre de 10 à 30 lignes.
1- Quelles sont les trois fonctions économiques de l’Etat ?
2 - Distinguez déficit public et dette publique.
PARTIE 2 : Étude d'un document (4 points)
(Il est demandé au candidat de répondre à la question en adoptant une démarche méthodologique rigoureuse de
présentation du document, de collecte et de traitement de l'information)
Votre réponse doit s’attacher à extraire précisément les informations statistiques du document et non à en expliquer les
causes ou conséquences.
Sujet : Après avoir présenté le document, vous décrirez l’évolution des déséquilibres macroéconomiques de la France
entre 1965 et 2012.
Sources : OCDE, FMI, INSEE
Devoir surveillé n 8 – Durée 4 h
Année scolaire 2013-2014
PARTIE 3 (Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire) (10 points)
Il est demandé au candidat de traiter le sujet :
- en développant un raisonnement ;
- en exploitant les documents du dossier ;
- en faisant appel à ses connaissances personnelles ;
- en composant une introduction, un développement, une conclusion.
II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.
Au minimum votre introduction devra définir les mots clés du sujet et situer le sujet.
Vous n’êtes pas obligés de construire votre développement sous forme de plan (parties/sous-parties) mais vous devez,
au minimum, rédiger des paragraphes argumentés qui s'enchainent logiquement en utilisant vos connaissances et les
documents.
Votre conclusion fera le bilan de votre démonstration.
SUJET : A l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez comment les pouvoirs publics
peuvent utiliser les politiques conjoncturelles pour agir sur les déséquilibres macroéconomiques.
Document 1 : Taux de croissance du PIB entre 2007 et 2011
En %
Taux de Croissance
Taux de croissance hors soutien
budgétaire (1)
Taux de chômage (en %)
France
Italie
0.0
- 4.1
- 0.9
- 3.3
Espagne
-2
Etats-Unis
(2)
2.5
Moyenne
OCDE
- 1.4
- 1.6
- 0.4
- 2.9
2007 2011 2007 2011 2007 2011 2007 2011 2007 2011
8.0 9.2 6.1 8.2 8.2 21.4 4.6 9.0 5.6 7.9
Source : d’après Eric Heyer, « Analyse historique et prospective », L’économie française 2011, éditions la découverte,
collection Repères, 2010, p 17, complété par les chiffres du chômage de certains pays, estimés par l’OCDE
(1) La croissance hors soutien budgétaire est la croissance que les différents pays auraient connue s’ils n’avaient pas
mené des politiques budgétaires de relance.
(2) Lecture : le PIB des Etats Unis augmenté de 2,5 % entre 2007 et 2011. Sans le soutien budgétaire, le PIB aurait baissé
de 0,4 % entre ces deux années.
Document 2 : La relance de 2008-2009 suite à la crise des subprimes
C'est vraiment trop injuste : le pays (les Etats-Unis) des subprimes, de tous les excès d'endettement et de toutes les
dérives de la déréglementation, le pays de Lehman Brothers, de Freddie Mac et de Fannie Mae, de Bernard Madoff,
d'AIG et de General Motors, devrait connaître une récession moins sévère que le Vieux Continent (l'Europe), réputé plus
vertueux et plus sage. [...] Il n'y pas vraiment de mystère. Si l'économie américaine sort, comme c'est très probable, plus
rapidement du trou noir que l'Europe, ce n'est pas parce qu'elle y est entrée légèrement plus tôt. C'est que la riposte
économique y a été incomparablement plus massive et vigoureuse. La Réserve fédérale américaine, la Fed, a abaissé ses
taux directeurs à toute allure, jusqu'à zéro pour cent, pendant que la BCE réduisait les siens au petit trot (les taux
directeurs de la BCE sont depuis restés très faibles). Sur le plan budgétaire, le montant cumulé des mesures de soutien
décidées aux Etats-Unis représente, selon les économistes de Natixis, 23,8 points de PIB pour les années 2008, 2009 et
2010. En Allemagne, première puissance économique de la zone euro, elles se montent à 8,8 points de PIB, en France à
7,8 points, comme en Italie.
Cette timidité européenne est d'abord « idéologique ». L'Allemagne, traumatisée par le coût de la réunification et
obsédée par l'assainissement de ses finances publiques, a tout fait pour empêcher une relance à tout- va sur le Vieux
Continent. Berlin a même réussi à en convaincre l'Elysée, pourtant plutôt bien disposé a priori à l'égard des théories
keynésiennes. [...] Les Américains, dans le même temps, se sont montrés beaucoup moins idéologues, oubliant leurs
idéaux libéraux et non interventionnistes. Dépensant sans compter pour leurs banques, faisant acheter des emprunts
d'Etat par la Réserve fédérale ou nationalisant General Motors.
Source : Pierre-Antoine Delhommais, Le Monde, 07.06.09
Devoir surveillé n 8 – Durée 4 h
Année scolaire 2013-2014
Document 3 : Evolution de la dette, des dépenses et des recettes des administrations publiques depuis 1978, en % du
PIB
Source : INSEE, 2013 (http://www.cndp.fr/stat-apprendre/comptes/etat/dette/deficit_dettet.htm)
Devoir surveillé n 8 – Durée 4 h
Année scolaire 2013-2014
ELEMENTS DE CORRECTION DE LA PARTIE 3
 Rappel des attentes de l’épreuve :
Le libellé du sujet invite le candidat à développer un raisonnement, à rassembler et mettre en ordre des informations pertinentes
issues du dossier documentaire et de ses connaissances personnelles. Le dossier documentaire mis à la disposition du candidat ne
doit ni borner son horizon (en le détournant du recours à ses propres connaissances), ni lui servir de prétexte à une paraphrase ou à
un commentaire systématique et détaillé.

Remarques suite à la lecture des copies :
- Trop de fautes d’orthographe
- Structuration des paragraphes (A-E-I) peu rigoureuse
- Absence de transition entre les idées ou les parties
- Définitions imprécises
- Des documents faiblement exploités et/ou mal lus (données statistiques)
- Méthode de la conclusion reprendre.
 Points de méthode :
- Introduction :
- situer/cadrer le sujet (en le contextualisant)
- pas de problématique attendue ; une simple reprise du sujet peut suffire
- la définition des termes n’est pas obligatoirement attendue dans l’intro : elle est en revanche attendue au cours du devoir
- annoncer le plan ou le fil directeur de votre devoir
- Développement :
- mettre en œuvre des séquences argumentatives respectant la consigne : l’argumentation doit être structurée en
paragraphes (2,3,4,5), un plan classique n’est pas interdit mais pas forcément attendu
Rappel : un § = une idée affirmative + une explicitation de cette idée + une illustration + une conclusion
- l’organisation de la réponse doit refléter la cohérence de l’argumentation
- l’utilisation et la citation des documents sont attendues (lecture/compréhension/interprétation/manipulation). Vous
citerez la nature, la source et l’auteur du document.
- nécessité de mobiliser des connaissances personnelles : notions et mécanismes explicatifs
- Conclusion :
- bilan qui apporte une réponse au sujet
- pas d’ouverture attendue
Plan de Louise et Juliette :
§1 (Louise) : « De manière générale, la situation économique d’un pays va déterminer la nature de la politique à mettre
en œuvre. Lorsqu’un pays est en période de récession, c’est-à-dire que la PIB a diminué durant deux trimestres consécutifs, la
politique généralement mise en œuvre est la politique de relance. […] Il existe deux manières d’aborder cette politique.
Un premier axe fait appel à une politique budgétaire (de relance) et va ainsi puiser dans le budget de l’Etat pour relancer la
demande globale. De ce fait, l’Etat providence va augmenter ses dépenses, augmentant dans un même temps les revenus des
ménages, stimulant alors la consommation et l’investissement. De cette relance découle une augmentation de la production qui
favorisera l’offre d’emplois. Ainsi, d’après le tableau présentant le taux de croissance du PIB entre 2007 et 2001, extrait de l’article
d’Eric Heyer « Analyse historique et prospective » publié dans L’économie française 2011, entre 2007 et 2001, les Etats-Unis ont subi
une hausse de leur PIB de 2,5% grâce à cette politique budgétaire de relance ; sans cette dernière, leur PIB aurait chuté de 0,4%
(document 1).
Le second axe conduit les Etats, et plus précisément les banques centrales, à mener des politiques monétaires de relance.
[…] Utilisation du document 2»
Transition : La politique de relance vise à relancer l'activité économique afin de lutter contre le chômage mais cela se traduit pas une
hausse du déficit public et donc de la dette.
§2 (Juliette) : « A cette politique de relance s’oppose la politique de rigueur qui a pour but de réduire l’inflation et le
déficit extérieur, mais également le déficit public et la dette publique. […] » Document 3 à exploiter
Téléchargement
Random flashcards
découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire