2009 suivi - Chasseurs d`orages

publicité
ANNEE 2009
Début janvier, l’épisode marquant de froid et de neige qui a déjà affecté d’autres régions de France le mois
précédent finit par atteindre le Centre Ouest. Samuel Desmarchais sur son blog en estime la période de retour à
environ 5 ans. Le 7 janvier en particulier, la neige recouvre une bonne moitié Est de la région Poitou Charentes et
dans la matinée, des températures bien au-dessous de zéro sont observées. (-7 à La Rochelle, -9,1 à Melle…)
- 17 La Rochelle le 7 janvier en début de matinée : on relève -7°
- 79 Melle le 7 janvier en début de matinée : la station de Samuel Desmarchais relève -9,1°
- 17 Conches les Bains le 9 janvier : la station de Lionel Degremont relève -8,4° le matin.
La plage de Conches les Bains photographiée par Lionel Degremont le 9 janvier à 13 h 05.
Du 20 au 21 janvier, un fort coup de vent sur le littoral provoque de nombreux échouages de dauphins sur les côtes
charentaises et vendéennes, notamment sur l’île d’Oléron.
Dans la nuit du 24 janvier vers 4 h du matin, la très forte tempête Klaus aborde les côtes atlantiques. D’une violence
similaire aux tempêtes de 99, elle va provoquer d’énormes dégâts en Gironde, dans les Landes et dans le Sud Ouest
en général. Si heureusement sa trajectoire permet aux Charentes d’éviter le pire (le centre dépressionnaire passe audessus de La Rochelle), au moment de la bascule des vents au nord en fin de matinée le 17 essuie une tempête
classique avec des vents dépassant les 100 km/h dans les terres du sud du département. 119 km/h relevés sur les
îles de Ré et d’Oléron, 112 km/h à Royan, 107 km/h à St Germain de Lusignan, 108 km/h à St Agnant, 90 km/h à
Saintes… Plus de 85 000 foyers privés d’électricité, 650 interventions des pompiers dont le tiers en Haute Saintonge,
notamment pour dégager les chaussées encombrées par les quelque 250 arbres tombés. Les violentes rafales
entraînent également la fermeture partielle ou totale des ponts d’Oléron, de Ré et de la Seudre, ainsi que la
fermeture d’un collège à Montlieu.
- 17 Saujon : le vent s’engouffre sous le chapiteau d’un Intermarché, dont une partie s’envole pour
aller s’échouer sur la route. Verre explosé, dégâts matériels et jets de débris ont incité clients et personnel à
rester à l’intérieur du magasin.
- 17 St Aigulin : un feu de transformateur provoqué par le vent entraîne l’évacuation de 5 familles.
- 17 Saintes : 107 interventions des pompiers, dont une sur le toit de la cathédrale St Pierre et deux
débuts d’incendie.
- 17 Rochefort : chutes d’arbres, volets arrachés, antennes couchées, câbles électriques endommagés.
- 17 St Jean d’Angély : le magasin Emmaüs d’Asnières la Giraud endommagé est contraint de fermer.
Une vingtaine d’interventions des pompiers.
- 17 Fouras : Sud Ouest mentionne l’arrivée d’un faon par la mer (??) dont on aurait ensuite perdu la trace.
Dans le 16, le sud et l’ouest du département sont le plus sérieusement touchés avec 105 km/h à Chalais. On compte
250 interventions des pompiers pour des toitures envolées, des chutes d’arbres sur les chaussées et des caves
inondées, 45 000 foyers privés d’électricité. La RN10 et la RN141 sont momentanément interdites à la circulation des
poids lourds.
Les jours suivants la tempête, les deux Charentes ainsi que de nombreux autres départements restent en vigilance
orange pour un risque de crues et d’inondations. Vigilance justifiée car la Charente, la Seugne, la Boutonne, la
Dronne et d’autres cours d’eau débordent en effet, sans que ces crues progressives n’atteignent le niveau de celles
de mars 2007 et a fortiori celles de 1982.
Photo 1 : dégâts à Rochefort / Photo 2 : dégâts à Saujon (chapiteau envolé)
(dossier Sud Ouest)
Photo 1 : dégâts à Cognac / Photo 2 : dégâts sur la côte royannaise
(dossier Sud Ouest)
Le 4 février, des orages prévus par Estofex et Kéraunos arrivent de la péninsule ibérique par l’océan et touchent la
façade atlantique dont le littoral nord charentais, sud 85 et l’île de Ré vers 18 h-18 h 30 locales (croix bleues). Obs
sur le topic d’IC : http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=42273&st=320 . Dans la nuit du 5 au 6 une
nouvelle vague orageuse frôle le 17 par l’océan, mais semble-t-il sans vraiment éclater sur les terres (?).
Le 7 février dans l’après-midi, c’est la neige qui s’invite dans le 17, 85 et sud 79 avec observations sur Météoalerte. Il
semblerait même qu’elle ait tenu momentanément au sol en Vendée.
Dans la nuit du 9 au 10 février d’environ 23 h à 4-5 h, une deuxième grande tempête appelée Quentin traverse une
bonne moitié nord de la France. La tempête est moins forte que prévu mais le vent coïncide avec la surcote des
marées. Le 17 figure avec la Vendée parmi les zones les plus touchées, en particulier sa portion NW et tout le littoral
frappé par des vents entre 120 et 140 km/h. 137 km/h à l’île d’Oléron à 1h, 122 km/h à La Rochelle (aéroport LR- Ile
de Ré) qui bat son record mensuel, 113 km/h à Royan. Vents violents à tempétueux également dans les terres et
jusqu’en Charente : 113 km/h à Niort, 103 km/h à Cramchaban, 113 km/h à Tusson en Charente, 104 km/h à
Cognac, 125 km/h à Rioux-martin en Charente. Valeurs MF ou en provenance des stations IC.
Le vent et les dégâts ont donc été nettement plus forts qu’il y a quinze jours. Près de 550 interventions des pompiers
en tout pour des toitures endommagées, routes encombrées par les arbres déracinés et les branches arrachées ainsi
que les câbles électriques à terre, routes inondées notamment à L’Houmeau, Rochefort ou le secteur de l’estuaire,
avec fermetures à la circulation et déviations mises en place. Le trafic SNCF est lui aussi perturbé à cause des arbres
tombés sur les voies ou les passages à niveau. Le TER Royan-Saintes avait même été annulé la veille par mesure
préventive. 130 000 foyers privés d’électricité au plus fort de la tempête, chiffre heureusement diminué de moitié dès
le matin. Aucun blessé sur le département. Autre bonne nouvelle, les digues qui ont toutes tenu le coup. Voir
reportage du site des pompiers du 17 : http://www.sdis17.fr/reportage/gros-coup-de-vent-surl’aunis/afficher_contenu,,,28,189.php?videos=0
- 17 La Rochelle : au port de plaisance deux pontons sont brisés, une quinzaine de bateaux
endommagés ainsi que des taquets et autres dispositifs d’amarrage.
- 17 Loiré/Nie : une toiture en tôles est entièrement soufflée par le vent et projetée à distance. La
maison d’habitation la plus proche voit son toit légèrement soulevé et son mur fissuré.
La tempête est suivie par quelques grains fortement grêligènes un peu partout en France. Lionel Degremont en a
photographié un à Ronces les Bains (17).
Sapin à terre à Ronces les Bains (17) photographié le 10 février par Lionel Degremont (Yoyo62)
Le 4 mars en début de matinée, grosses rafales sur le littoral accompagné de pluies (jusqu’à 96 km/h aux Baleines à
5 h et 91 km/h à Chassiron à 4 h). Des lignes de grain et des précipitations (pluies, grésil) sont signalées dans la
matinée, toujours accompagnes de vents forts. Les vents continuent de souffler sur le littoral et les îles le 4 et le 5
mars (94 km/h à Chassiron à 20 h). Grésil et neige mouillée au programme.
Le 28 mars, quelques averses de grêle ou grésil sur le 17 dans une traîne légèrement active. L’une d’entre elles est
signalée sur MA à Ozillac (15 h27).
Le 6 avril en fin d’après-midi des orages touchent le SE Charente Maritime et la Charente (pluies et impacts de
foudre). Le 14 avril premiers vrais orages de l’année en soirée au SE de La Rochelle et sur Oléron, suivis de quelques
jours de temps instable, notamment le 18 avril où le Rochelais et les deux îles sont touchées par des orages.
- 17 La Rochelle le 18 avril : un tuba épais est observé à La Rochelle, très allongé durant quelques
secondes. On ne sait s’il est apparu au-dessus de la terre ou de la mer.
http://www.youtube.com/watch?v=x_E7d8bCF0A
Tuba ou tornade filmée à La rochelle le 18 avril
Le 28 avril, ciel de traîne actif sur les Charentes, occasionnant averses, vents forts sur les côtes et orages isolés,
notamment à Angoulins.
Début mai, journées instables sur la France. Les Charentes sont épargnées mis à part le 7 mai avec quelques impacts
signalés dans le 17, notamment un gros positif sur l’île de Ré (source Henri Buffetaut).
- 17 La Tremblade le 10 mai à 15 h 15 : un énorme tuba est filmé par Yoyo62.
http://www.youtube.com/watch?v=0mQpgDJAFsg
Le 11 mai, des orages apparemment forts éclatent le matin sur la Charente Maritime, notamment le Rochelais, avant
de se décaler vers le NE. Mais surtout une énorme ligne de supercellules se développe en fin d’après-midi sur un axe
allant de Bordeaux à Angoulême en se développant de manière impressionnante, ainsi qu’à La Rochelle. Une alerte
pour orages violents est émise par Kéraunos, qui diagnostique un supercell outbreak. Des supercellules se
développent d’abord en Gironde pour ensuite filer sur les Charentes et les pays de Loire, d’autres apparaissent
également dans les Landes. Les dégâts dus au vent et surtout à la grêle sont énormes, certains articles parlent de
toitures traversées et autres dégâts exceptionnels. En soirée, Kéraunos a recensé jusqu’à 6 supercellules
simultanées, 7 en tout.
- 16 Rouillac à 19 h 23 : la région subit de violentes chutes de grêle avec des grêlons « gros comme des
œufs de pigeon ».Une salle culturelle est inondée, importants dégâts sur la végétation et les vignes.
Près de 100 % de la surface viticole détruits. Les 50 cm de grêle tombés par endroits ont ruiné les espoirs de récolte
pour les deux ans à venir. Entre Rouillac et Blanzac (v. plus bas) on estime que 3000 ha de vignes ont été détruits.
- 16 Montemboeuf : on relève 106 km/h sous l’orage ainsi que 14,3 mm en une heure.
- 16 ? : 94 km/h sont relevés.
- 17 St Nazaire sur Charente : pendant 20 minutes, l’orage déverse des grêlons de 3 à 5 cm, certains
atteignent même la taille d’un œuf de poule ! Cultures et potagers détruits, toitures et habitations
endommagées… Une intervention des pompiers pour une inondation.
- 16 La Rochefoucault : une vague déferle en quelques minutes, provoquant de graves inondations et
de gros dégâts : effondrements de plafonds, caves et rues inondées, véhicules prisonniers des eaux… 88 sorties
des pompiers sur les 12 communes de la région.
- 16 Blanzac : grêlons « gros comme des noix ». Vergers, cultures et vignobles détruits. A l’entrée est
du bourg, des torrents de boue dévalent la colline.
- 17 entre Cramchaban et Mauzé : une tornade est photographiée et filmée. Un arbre cachant sa partie la
plus basse, la jonction au sol n’a pu être vue mais la base costaud et la durée de vie du vortex ne font aucun doute
sur la présence du buisson.
11 mai : la grêle en Charente (photos Sud Ouest)
11 mai : photo prise à Montmoreau à 19h47 par Vincent (pseudo)
11 mai : mammatus photographiés par stormigen (pseudo)
11 mai : Tornade filmée et photographiée par Christophe Coynaul entre Cramchaban et Mauzé le 11 mai
Les orages vont encore se prolonger les jours suivants dans plusieurs régions de France et notamment le Sud Ouest
et les Charentes.
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire