A mon arrivée, nous commençons par un entretien - ere

publicité
Le déroulement du stage :
A mon arrivée, nous commençons par un entretien pendant lequel Estelle m’explique le rôle
de l’aumônier, les consignes pour les visites et les questions pratiques.
L’essentiel du travail de l’aumônier consiste à visiter les personnes hospitalisées. Salarié de
l’établissement hospitalier, mais envoyée en mission par Monseigneur Grallet mandaté par le
service de la pastorale santé., son rôle est de rendre la dignité à la personne, d’avoir pour
son corps, par ailleurs malmené, des gestes d’attention discrets et respectueux.
 Il fera avec la personne un bout de chemin en acceptant de la prendre là où elle en
est.
 Il sera attentif à ses moindres gestes, à son regard, à sa souffrance en prenant le temps
qu’il faut pour entrer en relation avec elle.
 Il accompagne aussi les proches, parfois accablés par la culpabilité.
Pour se mettre entièrement à l’écoute, il déposera ses préoccupations personnelles avant
chaque visite mais veillera à se ressourcer régulièrement physiquement et spirituellement.
Estelle Gebel travaille avec une équipe de visiteurs bénévoles qui portent la communion aux
malades le dimanche et se joignent à elle pour les temps de prière assurés dans la maison de
retraite attenante à l’hôpital.
Elle est accompagnée par un prêtre modérateur: Frédéric Gros, responsable pour les
aumôneries de Thann, Altkirch et Saint-Louis et peut faire appel pour les sacrements au
prêtre référent, Pierre Rapp.
En début de journée, elle se présente aux soignants du service et note les arrivées et départs
des patients et toute information importante qui la concerne. Ce contact avec les soignants est
très important parce qu’ils sont les intermédiaires entre le patient et l’aumônier. A l’hôpital
d’Altkirch le porte à porte est toléré pour les visites, mais d’après la loi sur la laïcité les visites
de l’aumônier ne devraient être autorisées qu’auprès des personnes qui en font la demande.
Comme les soignants, l’aumônier porte une blouse blanche, mais son rôle est bien différent :
il n’a pas toujours accès au dossier médical, ce qui lui permet d’écrire sur une page blanche et
de se laisser surprendre par ce que la personne voudra bien lui confier.
Le lieu : la magnifique chapelle St Morand de style baroque jouxte le bureau de l’aumônier,
les patients peuvent venir y prier.
C’est aussi là que l’aumônier vient prendre des temps de recueillements.
Il est difficile d’y proposer un temps de prière régulier pour les personnes hospitalisées,
puisque la plupart ont une mobilité réduite.
Estelle étant nouvelle sur son poste se pose la question :
Faut-il proposer un temps de prière ? Faire preuve d’inventivité ?
Sachant qu’une Eucharistie est célébrée régulièrement à la maison de retraite attenante.
Après un temps de prière à la chapelle, nous poursuivons la journée par les visites, difficiles
pour moi, qui n’ait pas du tout l’habitude. Il s’agit aussi de répertorier les personnes qui
souhaitent recevoir la communion dimanche. Elle sera portée par des bénévoles.
Visite à la maison de retraite attenante :
Nous rencontrons les plus valides dans la salle à manger et poursuivons par des visites
individuelles dans les chambres.
Chaque journée de stage débute par un échange pendant lequel Estelle me rappelle les
consignes pour les visites, puis nous nous recueillons à la chapelle.
Le rythme des jours se ressemble: mais chaque visite est unique et riche de la valeur de la
personne.
Après consultation du fichier des patients, nous démarrons les visites ; certaines sont très
éprouvantes,
 quand le diagnostic du malade est lourd ou incertain.
 quand le malade n’a pas le moral et qu’il se décourage
 Il arrive que nous soyons appelées pour un temps de prière auprès d’une personne en
fin de vie.
d’autres sont plus réjouissantes :
 quand le patient s’apprête à rentrer chez lui
 quand nous venons pour porter la communion, accueillie comme un bienfait.
 quand, dans le couloir de la maison de retraite, nous croisons une dame âgée de 93
ans, qui en paraît 70 qui jovialement nous dit « moi je n’attends plus que la mort ! »
quelle sérénité !!
temps de prière du mercredi :
Mercredi matin, un temps de prière est organisé dans la salle commune de la maison de
retraite, une équipe de bénévoles se joint à nous pour l’animation.
Aidées du personnel soignant, nous cherchons les personnes à mobilité réduite dans les
chambres.
Nouvelle expérience pour moi : surveiller les personnes atteintes de la maladie Alzheimer, qui
risquent de nous fausser compagnie, puis veiller, après le temps de prière à les ramener dans
l’unité spéciale qui leur est consacrée.
Mon stage se termine par la célébration du mercredi des cendres dans la maison de retraite.
Il faut à nouveau ramener les malades vers la salle commune avec l’aide de bénévoles et du
personnel soignant.
Le curé Pierre Rapp préside la célébration animée par une chorale, je partage avec Estelle et
quelques bénévoles la mission de l’imposition des cendres sur le front des malades. C’est une
belle expérience, pendant laquelle je croise des regards empreints de tristesse, de sérénité, de
gratitude ou de recueillement.
Après la célébration, certaines personnes sont fatiguées, il faut les aider à regagner leur
chambre. Il faut aussi penser à apporter les cendres et la communion aux personnes alitées.
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire