La transcription (DOCX, 45 Ko) - Enseigner le français avec

advertisement
Error! Use the Home tab to apply Titre to
the text that you want to appear here.
LA CUISINE DU SAHEL
Voix off
Première étape, le marché. On a beau être au Sahel, les étals sont garnis : viande, légumes, fruits,
crudités. Et c’est précisément cette diversité de produits que recherche le chef Abégan.
Christian Abégan, chef cuisinier
C’est en étant enfant qu’on apprend à reconnaitre les valeurs, les goûts de plus partie1 des légumes.
Donc ces initiatives permettent de pouvoir agrémenter le quotidien et apporter un complément
alimentaire pour la santé publique.
Voix off
Pour préparer le repas, il s’est appuyé sur les produits consommés par les populations sahéliennes : du
riz, du lait, de la viande. Au menu : paëlla du Sahel, gâteau au yaourt en dessert, un yaourt fabriqué par
les femmes de Dori.
Direction ensuite l’école, la classe de CP1 a été entièrement repensée. D’un côté les foyers de cuisson, de
l’autre le garde-manger, et comme dans un grand restaurant, les commis s’activent, comme Victorine, qui
suit les émissions du chef Abégan à la télévision.
Victorine Anamenou, restauratrice
Il m’a donné beaucoup de conseils, mais ça me suffit pas. Moi je veux continuer à l’écouter plus. Voilà.
Voix off
Pour bien grandir, les enfants ont des besoins nutritionnels trois fois plus importants que ceux des
adultes. Manger sainement, c’est privilégier la diversité des aliments, mais c’est aussi, bien les cuisiner.
Mariem Diaw, nutritionniste au Programme alimentaire mondial
En Afrique, on a beaucoup de disponibilités souvent, mais c’est la manière d’utiliser ces ressources, ces
aliments-là qui pose problème. On a des techniques de cuisson qui ne sont pas adaptées, on n’est pas
suffisamment regardant par rapport à l’hygiène, et tout ça fait que les aliments, quand ils sont
consommés, ils ne sont pas utilisés de manière optimale par notre organisme.
Voix off
Place enfin au moment fatidique : la dégustation. Et visiblement, les convives se régalent. Le chef, lui
aussi, est satisfait.
Christian Abégan, chef cuisinier
Mon travail, j’espère, va donner une impulsion aux autres chefs aussi, aux autres personnes de se
pencher un peu sur cette cause d’enfants et de nutrition sur l’Afrique, parce qu’on ne peut pas compter
systématiquement sur le reste, sur les donateurs étrangers. On peut nous-mêmes développer des axes
dans notre continent.
Voix off
Les enfants de Dori, eux, repartent avec le ventre plein et le sourire. Après tout, ne dit-on pas que le
bonheur est dans l’assiette ?
_________________________
1
[…] de la plupart* des légumes.
Page 1 sur 1
Téléchargement