Les_soins_relationnels [Mode de compatibilité]

publicité
UE 4.2.S2 – soins relationnels
Compétence 6:
Communiquer et conduire une relation
dans un contexte de soins.
Promotion 2013/2016
UE 4.2.S2 – soins relationnels
2
UE 4.2 – objectifs
Semestre 2 : identifier les éléments permettant de
communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
Semestre 3 : argumenter les fondements de la relation de
confiance et de l’alliance thérapeutique avec une personne.
Conduire un entretien infirmier.
Semestre 5 : adapter ses modes de relation et de
communication aux personnes, aux situations et aux contextes.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
UE 4.2.S2 – soins relationnels
3
UE 4.2 – Pré-requis
UE 1.1 S1 : Psychologie, sociologie, anthropologie
UE 6.1 S1 : Méthodes de travail (entretien…)
CM « La communication »
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
UE 4.2.S2 – soins relationnels
4
Évaluation UE 4.2.S2
Modalités d’évaluation : Travail écrit de réflexion
avec utilisation des concepts
Critères d’évaluation : Compréhension des
dimensions et des attributs des
concepts
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Plan
5
Introduction
Introduction : soins relationnels
La relation dans ce contexte ?
La relation soignant-soigné ?
Un soin relationnel par excellence : La toilette
(à votre réflexion)
Le travail sur soi comme pré-requis au soins relationnel
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Introduction
6
Décret 2004-802 du 29/07/04 du code de la santé
publique relatif aux actes professionnels et à
l’exercice de la profession d’IDE:
Art 4311-2: Les soins infirmiers préventifs,
curatifs ou palliatifs intègrent qualité technique et
qualité des relations avec le malade.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Introduction
7
Art 4311-5: dans le cadre de son rôle propre, l’IDE accomplit
les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les
risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et
de son environnement et comprenant son information et celle
de son entourage:
entretien d’accueil privilégiant l’écoute de la personne
avec orientation si nécessaire
Aide et soutien psychologique
Art 4311-6: Dans le domaine de la santé mentale, outre les
actes et soins mentionnés à l’article R. 4311-5, l’infirmier
accomplit les actes et soins suivants :
Entretien d’accueil du patient et de son entourage.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Introduction
Relation de soin-Soins relationnels
8
1.
2.
Relation de soin(relation soignant-soigné) :
Etablissement d’un lien qui associe au moins 2
personnes entre elles. Un soin s’effectue toujours dans
le cadre d’une rencontre.
Soins relationnels : « Nous faisons un soin relationnel
quand nous avons le soucis de la vie relationnelle de
la personne avec nous certes, mais aussi avec le
monde qui l’entoure ». W. Hesbeen. Les moyens
peuvent être variés : entretien infirmier, relation
d’aide, médiation thérapeutique…cf. semestres 3 et 5
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
La relation soignant-soigné ?
9
Le soignant
Le soigné
La relation
La relation de soin
Les différentes étapes de la relation soignant-soigné
Autres types d’interventions relationnelles
Les grandes fonctions du soins relationnel
Les fondements de l’alliance thérapeutique
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Le soignant
10
Les infirmiers sont des soignants, des personnes qui
prennent soin de l’être, au même titre que les
médecins, les aides-soignants, les kinésithérapeutes,
etc…
Leur personnalité constitue l’une des composantes du
soin, leur manière d’être à l’autre, colore leur
pratique soignante
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Le soigné
11
Le soigné est la personne à qui le soignant
dispense des soins.
La personne malade est maintenant considérée
comme un sujet de soins et non plus comme un
numéro de chambre, elle est passée d’un statut de
patient à un statut d’usager, acteur du système de
santé et de la chaine de soins.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Le soigné
12
Elle est consciente de ses droits, elle ne doit plus
subir les soins, mais être partenaire dans la gestion
de sa santé.
Plusieurs textes de 1958 à 1974.
La réforme hospitalière de 1991 amène
l’accréditation (certification) sur entre autres les
points suivants: prise en charge globale du patient
et qualité des soins.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Le soigné
13
La loi du 4 mars 2002 (loi n°202-303) relative aux
droits des patients et à la qualité du système de
santé. Cette loi regroupe dans un texte unique
l’ensemble des droits dont les malades peuvent
exiger le respect.
La charte de la personne hospitalisée officialisée
par la circulaire du 02 mars 2006.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
La relation soignant-soigné
14
Marie Françoise Collière : « c’est la relation qui
constitue le pivot des soins, en ce sens qu’elle est à
la fois le moyen de connaître le malade et de
comprendre ce qu’il a, en même temps qu’elle
détient elle-même un pouvoir thérapeutique. Elle
devient source d’information pour évaluer l’aide à
apporter et elle amène à réfléchir sur ses propres
émotions et attitudes qui accompagnent les soins
appropriés »
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
La relation soignant-soigné
15
Pour le patient, la plupart du temps, l’infirmier =
détenteur d’un savoir
L’évolution de la place du malade, des pratiques et
les textes vus plus haut vont entrainer un
« rééquilibrage » en terme de partage du pouvoir.
Ceci va participer au développement de la notion
de « collaboration et de « partenariat » pour
penser et mettre en œuvre la relation soignantsoigné.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Les différentes étapes de la relation
soignant - soigné
16
La relation soignant-soigné s’instaure de façon
progressive, en suivant différentes étapes.
Selon Louis Malaboeuf, la relation soignant-Soigné
se subdivise en quatre niveaux :
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. La relation sociale de civilité
17
C’est la base d’une communication socialisée
ordinaire
« C’est le niveau du propos banal, de la
communication informelle où l’on parle surtout de
tout, sauf de l’essentiel » une relation « bonjourbonsoir », les deux acteurs de la relation
apprennent à se connaitre, chacun interagit et
observe les réactions de l’autre.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. La relation sociale de civilité
18
En situation de soin, l’aspect anodin de ce type de
relation est illusoire car durant l’interaction,
l’infirmier enregistre et analyse la manière dont le
patient s’exprime de façon verbale et non verbale
et il en tire des conclusions cliniques (angoisse par
exemple).
Ex : l’accueil du patient, primordial pour la suite de
la prise en charge.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. La relation sociale de civilité
19
L’accueil est le premier soin relationnel. C’est
l’entrée en relation avec le patient. Il s’agit de
poser les bases de la « relation de confiance ».
En se montrant chaleureux, concerné par le bienêtre de la personne, le soignant démontre qu’il est
attentif à son bien-être avant d’être « un rôle ».
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
2. La relation fonctionnelle
20
Relation d’investigation dans laquelle le soignant
part en quête d’informations pour définir les
grandes lignes de la prise en charge du patient.
Ex : Le recueil de données au travers de l’entretien
d’accueil
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
3. La relation aidante ou de soutien
21
Elle comprend la compréhension et la réassurance,
elle passe par une écoute attentive, par une tentative
de dédramatisation des situations.
La personne soignée perçoit qu’elle n’est pas seule
dans sa problématique et que quelqu’un est là, à ses
côtés pour l’aider à cheminer, pour répondre à ses
questions et apaiser ses angoisses face à ce qui lui
arrive.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
4. La relation d’aide thérapeutique
22
La relation d’aide sera développée au cours du
semestre 3.
Néanmoins celle-ci cherche à amener la personne à
un meilleur fonctionnement et une disponibilité pour
affronter sa vie de façon efficiente. L’intervention
soignante n’est pas centrée sur le problème mais sur
la personne elle-même ainsi que sa façon de vivre
ce problème.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Autres types d’interventions
relationnelles
23
1. La relation d’accompagnement : elle englobe la
relation de soutien.
Elle induit la personnalisation du soin.
Accompagner c’est : se tenir à côté, guider, veiller,
surveiller, conseiller, protéger, porter assistance, être
proche, cheminer avec.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Autres types d’interventions
relationnelles
24
2. La relation éducative : Eduquer une personne,
c’est l’aider à développer des aptitudes qu’elle
possède à l’état potentiel et à acquérir des
comportements adaptés qui lui permettront de
mieux gérer sa vie.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
25
Les grandes fonctions du soins
relationnel
1. La fonction d’étayage :
Etayer signifie : soutenir, munir d’un support.
Les soins dans leur ensemble vont représenter pour
le patient un étayage alternatif visant à compenser
la capacité d’étayage personnel défaillant.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. La fonction d’étayage :
26
Les étayages sont alternatifs :
Un étayage sur le corps : soins de nursing,
relaxation…
Un étayage sur l’aspect maternant : aide à la
toilette, à l’habillage..
Un étayage sur la pensée : au travers des entretiens
infirmiers , faire verbaliser les ressentis
Un étayage sur le groupe : groupe de soutien de
personnes ayant la même maladie : cancer,
alcoolisme…
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. La fonction d’étayage :
27
Le travail de l’infirmier consiste à lever ces
différents étayages au fur et à mesure que la
personne retrouve les siens (autonomie).
Le risque si cela n’est pas fait, est de contribuer à
laisser la personne dans un état de dépendance.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
2. La fonction maternante
28
nursing, soins somatiques, massages de détente..
D’une certaine façon, les conditions d’hospitalisation
replongent la personne malade dans des état
psychiques et émotionnels vécus dans l’enfance et
les soins prodigués répondent à ses besoins de
sécurité et de considération en tant que personne.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
2. La fonction maternante
29
Winnicott l’a défini ainsi :
Le Holding : (ou portage) se sentir soutenu,
maintenu, contenu. Pour le patient, le holding
correspond à la façon dont il est manipulé par les
soignants. Celle-ci doit être sécurisante. Le patient
doit se sentir « entre de bonnes mains »
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
2. La fonction maternante
30
Le Handling (ou maintenance, manipulation
physique)
La manière dont les soins sont effectués (respect,
pudeur, intimité, rythme du patient..) et leur
adéquation aux besoins de la personne (autonomie)
donnent à celle-ci l’impression d’être considéré
comme une personne.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
3. La fonction contenante
31
L’infirmier aide le patient à prendre conscience de
ce qu’il ressent, l’aide à préciser sa pensée. il aide
la personne à donner du sens aux difficultés qu’elle
traverse et ainsi de trouver un apaisement à sa
souffrance(on retrouve ici des éléments de la
relation d’aide et la fonction d’étayage sur la
pensée)
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
4. La fonction de pare-exitation :
32
c’est la pose d’un cadre de soins défini
(établissement d’un contrat de soin, du respect
des règles de vie du service, des personnes
etc..)
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
5. La fonction de sollicitation :
Le soignant sollicite la communication
chez le patient qui a parfois tendance à
s’isoler, se replier sur lui-même.
6. La fonction transférentielle :
34
Le patient peut transférer certains affects sur les
soignants. (affects qu’il avait pour ses parents ainsi
que des conflits non résolus) le soignant doit avoir
une juste distance (ne pas prendre les choses pour
lui), il peut aider le patient à dépasser ses conflits
psychiques.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
7. La fonction personnalisante :
35
Au travers le regard du soignant de l’attention
quotidienne et constante que celui-ci lui porte, son
estime d’elle-même va se renforcer. On rejoint la
notion du holding.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Les fondements de l’alliance
thérapeutique
36
Le terme d’alliance induit un rapport de personne à
personne, c’est un lien entre le soignant et le
soigné, l’un et l’autre s’engagent à collaborer à la
recherche d’un mieux-être du second.
L’établissement d’une alliance entre le soignant et le
soigné est fondamental pour la bonne marche des
soins.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Les fondements de l’alliance
thérapeutique
37
Quatre éléments essentiels :
L’établissement d’un lien relationnel conséquent (non
jugement, reconnu dans ses besoins..) : LA
CONFIANCE
Une collaboration reposant sur une motivation
commune : L ENGAGEMENT
Trouver un accord et s’y tenir : LA NEGOCIATION ET
LE CONTRAT
L ACCOMPAGNEMENT
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. Etablir une relation de confiance
38
Selon Walter Hesbeen, 8 éléments :
La châleur : langage verbal et non verbal qui
amène le patient à percevoir le soignant comme
une personne accueillante et proche de lui.
L’écoute, la disponibilité, la simplicité, l’humilité,
l’authenticité, l’humour, la « compassion »: Être avec
le patient, de pas le laisser seul.
La disponibilité : attention particulière accordée au
patient et son entourage
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
1. Etablir une relation de confiance
l’humilité :grâce à laquelle le soignant doit
identifier les limites de sa fonction ;
l’authenticité :la posture du soignant témoignant
de la maîtrise de la situation ;
l’humour : manié avec tact et précaution, qui peut
permettre de dédramatiser une situation ;
la compassion :qui favorise la compréhension du
vécu de la famille.
2. Tenir compte des besoins relationnels
de la personne
40
La reformulation de ce que le patient exprime, de
ce qu’il ressent aide celui-ci à se sentir accueilli dans
ce qu’il est.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
3. Le lien entre soins relationnels et
soins somatiques
41
Walter Hesbeen, explique que « le traitement ou
curing n’est pas à dissocier du soin, ou caring, mais
bien à situer dans celui-ci » il ajoute que l’on ne
peut espérer valablement guérir ou traiter une
personne sans prendre soin d’elle » Ainsi la
personne n’est plus séparée de sa maladie.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
42
La démarche intégrative dans les soins infirmiers
Caring prendre soin de l’être
Curing
Traiter la maladie
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Un soin relationnel par excellence : la
toilette
43
La toilette un soin exploré au cours du semestre 1.
Nous avons déjà vu au cours des différents TD du
semestre 1 que la toilette est un soin de bien-être et
de confort. Il est indissociable du soins relationnel.
Oui et cependant….
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Un soin relationnel par excellence : la
toilette
44
Dans son étude sur la toilette, Marie Rajablat
démontrent que les soignants abordent la toilette
de manière différente en fonction de trois systèmes
de soins : celui pour patients entièrement
dépendant, celui pour patients partiellement
dépendants et enfin celui pour patients
indépendants.
Lire passages pages 60 et 61.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Un soin relationnel par excellence : la
toilette
45
Anne Piret sociologue dit que « la toilette va audelà du besoin d’être propre et de protéger ses
téguments de V. Henderson. C’est un soin
complexe. »
La limite de VH est que la dépendance est vue
comme un problème à corriger
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Un soin relationnel par excellence : la
toilette
46
Or Anne Piret dit : que la dépendance est
constitutive de notre humanité. Nous avons tous été
dépendants, nous sommes tous dépendants des soins
des autres à un moment ou à un autre.
La toilette est un moment où le patient ré apprivoise
sont corps malmené
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Un soin relationnel par excellence : la
toilette
47
Par la maladie physique ou psychique (ex: quand il
découvre sa stomie, sa cicatrice, son amputation…)
C’est un moment où il se dit des choses importantes
entre le soigné et le soignant (ex : je ne suis plus
bon à rien, même pas à me laver)
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
CONCLUSION
48
La toilette est une activité relationnelle. On considère
que pour soigner, il faut être en relation , donc tout
est prétexte pour être en relation avec la personne
dont la toilette.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Le travail sur soi comme pré-requis au
soin relationnel
49
Se former à la relation implique le développement
de connaissances, d’un savoir-faire mais aussi celui
de l’être par un travail sur soi.
« Apprendre à mieux se connaitre pour pouvoir
mieux aider l’autre » Ces éléments seront
développés au cours du semestre 5.
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Sources
50
Cahiers des sciences infirmières : soins relationnels,
Laurence Pitard , Elisabeth Peruzza. Edition Elsevier
Masson
Les essentiels en IFSI, Soins relationnels. Edition
Elsevier Masson
Revue « Soins » n°766 Juin 2012 article « Le soin
relationnel, un modèle à questionner »
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Sources
51
Module AS/AP relation-communication (Masson)
Louis Malaboeuf, la relation soignat-soigné, du
discours au passage à l’acte. Soins formation
Pédagogie n°4 1992 p. 4 à 7
Laurent Morasz (psychiatre) et al. L’infirmier (e) en
Psychitrie, Masson 2004
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Sources
52
Walter Hesbeen (infirmier et docteur en santé
publique), prendre soin à l’hôpital, inscrire le soin
infirmier dans une perspective soignante,
interéditions Masson Paris 1997
Marie Rajablat infirmière de secteur psychiatrique
et co-responsable du centre de recherche et
d’animation en soins infirmiers
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Sources
53
À Toulouse. Titulaire d’une DEA d’histoire des
pratiques soignantes.« La Toilette, voyage au cœur
du soin » Masson (octobre 2008)
Extrait d’une réflexion sur la toilette : Anne Piret :
sociologue : université Paris-Descartes M2 sciences
de l’éducation (24/04/12)
UE 4.2.S2 Soins relationnels.
Téléchargement
Explore flashcards