LE BRASSAGE GENETIQUE AU COURS DE LA MEIOSE

publicité
Le brassage génétique et sa
contribution à la diversité génétique.
LE BRASSAGE GENETIQUE AU COURS DE LA MEIOSE
Activité 3
On cherche à comprendre les conséquences de la méiose sur la diversité génétique des gamètes et donc des individus issus
de la fusion de ces gamètes.
CONSIGNES
Critères de réussite
 1ère Partie - Etude d’un cas simple : expérience d’un croisement portant sur un seul caractère
(= monohybridisme = un seul gène)
On étudie chez la drosophile la transmission d’un couple d’allèle codant pour un caractère : la forme des
ailes. Les parents du 1er croisement sont homozygotes pour le gène étudié. Les croisements réalisés sont :
1er croisement
2ème croisement
(dans ce cas-là : un test-cross*)
PARENTS
PARENTS
femelle
ailes longues
mâle
ailes vestigiales
(souche sauvage)
(souche mutante)
femelle
F1
F1
F2
100% individus
ailes longues
mâle
ailes vestigiales
2 phénotypes différents :
à l’aide
- 53A%trouver
ailes longues
deailes
Mesurim
…
- 47 %
vestigiales
source : TS SVT – édition Nathan 1983
source : TS SVT – édition Nathan 1983
1er croisement
1) Identifier les phénotypes parentaux en utilisant la loupe binoculaire.
2) Déterminer le génotype des parents puis le génotype des gamètes produits par les parents.
3) Réaliser un échiquier de croisement afin de déterminer la relation de dominance qui s’exerce.
2ème croisement
1) Déterminer le phénotype et le génotype des parents.
2) Identifier et dénombrer en utilisant les fonctionnalités de Mesurim les phénotypes obtenus en F2.
3) Expliquer les proportions obtenues en F2.
- Choix de l’éclairage et de la couleur du fond.
- Saisir les données pour écrire les génotypes avec
l’allèle dominant/récessif.
- Faire un tableau de croisement (échiquier)
avec les gamètes.
- Saisir les données pour écrire les génotypes avec
l’allèle dominant/récessif.
- Réaliser un comptage avec Mesurim après avoir
identifié les différents phénotypes.
- Faire le rapprochement entre les résultats obtenus
et ceux d’un échiquier de croisement.
 2ème Partie - Etude d’un croisement portant sur deux caractères ( = dihybridisme = deux gènes).
On étudie chez la drosophile la transmission de deux couples d’allèle (donc 2 gènes, et dans cette étude ce sont
des gènes indépendants**) codant pour un caractère chacun : la couleur des yeux et la forme des ailes.
Les parents du 1er croisement sont homozygotes pour les deux gènes étudiés. Les croisements réalisés
sont les suivants :
1er croisement
2ème croisement
(dans ce cas-là : un test-cross*)
PARENTS
PARENTS
femelle
ailes longues
yeux rouges
mâle
ailes vestigiales
yeux pourpres
femelle
F1
F1
F2
100% individus
ailes longues et yeux rouges
source : TS SVT – édition Nathan 1983
mâle
ailes vestigiales
yeux pourpres
4 phénotypes différents :
- 24 % ailes longues, yeux rouges
- 25,5 % ailes vestigiales, yeux pourpres
- 24,5 % ailes vestigiales, yeux rouges
- 25 % ailes longues, yeux pourpres
source : TS SVT – édition Nathan 1983
Exploiter l’ensemble des données afin de déterminer les génotypes et phénotypes de chacun des
individus et d’expliquer les proportions phénotypiques obtenues en F2.
BILAN
Compléter les schémas proposés afin d’illustrer le comportement des chromosomes lors de la méiose
mettant en évidence un brassage interchromosomique (impliquant deux gènes indépendants**).
- Proposer en F1 le génotype des gamètes produits
par les parents.
- Confronter les proportions en F1 avec celles
obtenues dans un échiquier de croisement.
- A travers un échiquier de croisement, évaluer la
proportion de gamètes fournis par les parents du 2ème
croisement pour obtenir les proportions en F2.
- Représenter les chromosomes et leur répartition
lors des étapes de la méiose.
- Positionner sur les chromosomes le locus des gènes
et les allèles.
Attention aux notations : en général, on note par une majuscule l’allèle dominant et par une minuscule l’allèle récessif.
Dans le cas des drosophiles, on peut noter
- avec « + » l’allèle dominant «sauvage»
- avec rien l’allèle récessif «muté».
* un test cross = croisement d’un individu de phénotype récessif par un individu de phénotype dominant.
** des gènes indépendants = des gènes dont les locus ne se trouvent pas sur le même chromosome.
Téléchargement
Explore flashcards