Partie 1 : La croissance économique et ses facteurs

publicité
Partie 1 : La croissance économique et ses facteurs
Chapitre 1 : La croissance économique
Leçon : Définition, mesure et irrégularité de la croissance
Définition de la croissance économique
La croissance économique est définie comme étant l’augmentation durable des
grandeurs économiques accompagnée de transformations des structures
économiques.
La croissance économique représente deux aspects :
1/Un aspect quantitatif :
Il traduit l’augmentation durable de la production totale et s’accompagne d’une
amélioration des phénomènes quantitatifs.
2/Un aspect qualitatif :
Il représente l’ensemble des phénomènes et des changements de la structure
économique et s’accompagne d’une amélioration des phénomènes qualitatifs.
Parmi les changements qualitatifs qui accompagnent la croissance économique
nous pouvons citer les suivants :





La structure de la population active se modifie
La structure de la production se transforme
Les économies s’ouvrent sur l’extérieur
Les conditions de la concurrence changent
Les structures de la consommation se transforment
La croissance peut être aussi :
*Extensive : provient de l’accroissement des facteurs de production (capital et
travail)
*Intensive : provient d’une plus grande efficacité des facteurs de production ou
de leur combinaison
Dans la réalité, la croissance est à la fois intensive et extensive.
1
Mesure de la croissance économique
 Choix de l’agrégat : La croissance économique est un phénomène
mesurable car elle représente l’accroissement des richesses créées dans une
nation au cours d’une année.
L’indicateur de référence qui permet de mesurer la croissance réelle des
richesses est le PIB réel.
Le recours au PIB à parité de pouvoir d’achat (PPA) s’impose pour effectuer des
comparaisons internationales puisqu’il élimine les différences de prix entre pays
et permet d’évaluer les richesses créées en un standard de pouvoir d’achat.
Calcul de l’évolution de l’agrégat retenu :
L’indicateur le plus pertinent pour mesurer la croissance économique est
l’évolution du PIB réel car il élimine l’effet-prix qui peut masquer la stagnation
voir le recul de production durant une période d’inflation.
Voici les indicateurs de l’agrégat retenu (PIB réel) :

Taux de croissance annuel du 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧 =
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥𝐭𝐧 − 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥𝐭𝐧−𝟏
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧−𝟏
× 𝟏𝟎𝟎
Il est exprimé en (%) et mesure l’évolution du PIB réel au cours d’une
année (𝑡𝑛 ) par rapport à l’année précédente (𝑡𝑛−1 ).
 Taux de croissance global du 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧 =
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧 − 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭 𝟎
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭 𝟎
× 100
Il est exprimé en (%) et mesure l’évolution globale du PIB réel au cours
d’une période
[𝑡0 𝑡𝑛 ] avec 𝑡0 le début de période et 𝑡𝑛 la fin de période.
 Taux de croissance annuel moyen : il mesure l’évolution moyenne et par an
du PIB réel au cours d’une période [𝑡0 𝑡𝑛 ]
2
 Multiplicateur du 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭 𝐧 ⁄𝐭 𝟎 =
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭 𝟎
C’est le coefficient par lequel est multiplié le PIB réel au cours de la période
considérée
 Indice du 𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥𝐭𝐧 ⁄𝐚𝐧𝐧é𝐞 𝐝𝐞 𝐫é𝐟é𝐫𝐞𝐧𝐜𝐞 =
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐭𝐧
𝐏𝐈𝐁 𝐫é𝐞𝐥 𝐚𝐧𝐧é𝐞 𝐝𝐞 𝐫é𝐟é𝐫𝐞𝐧𝐜𝐞
× 𝟏𝟎𝟎
L’indice de l’agrégat à l’année de base est toujours égal à 100.
Il mesure l’évolution du PIB réel par rapport à une année de référence
(ou année de base).
Irrégularité de la croissance économique
Les fluctuations : sont les variations des grandeurs économiques au cours du
temps. Elles désignent les mouvements de l’activité économique.
Les fluctuations ne sont pas régulières. Elles ne sont pas toujours cycliques
puisque certaines récessions se succèdent rapidement alors que d’autres
peuvent mettre des années pour surgir.
Le cycle économique : une succession de récession et d’expansion séparés par
des prises et des reprises
Le cycle économique comporte les phases suivantes :
 L’expansion : cette phase traduit une augmentation rapide des grandeurs
économiques. Cependant, contrairement à la croissance économique, cette
phase n’est caractérisée que par l’augmentation des richesses créées sur
une courte période.
 La crise : il s’agit du point de retournement supérieur. C’est aussi le point
de renversement de la tendance vers le bas : ce qui met fin à une expansion
et donne naissance à une récession. La crise représente le maximum
cyclique.
3
 La récession : cette phase traduit le ralentissement de l’activité
économique. Les grandeurs économiques augmentent mais à un rythme
moins accéléré. Leur taux de croissance diminue mais reste positif. Les taux
d’intérêt et les prix sont très élevés et les faillites sont courantes.
 La dépression : La situation économique est mauvaise ; les grandeurs
économiques chutent, d’ailleurs, le taux de croissance devient négatif. Les
faillites sont très courantes dans ce cas et donc le taux de chômage est élevé.
 La reprise : il s’agit du point de retournement inférieur ou le point de
renversement de la tendance vers le haut. Cette phase marque le
redémarrage d’une nouvelle expansion.
Le trend ou « tendance longue » : il résume les fluctuations économiques à long
terme.
Il peut être orienté vers la croissance ou la décroissance.
4
Téléchargement
Explore flashcards