IV. TIM de cl. III

advertisement
LES TIM
I. Introduction
-
Auxiliaires intra-buccaux ;
-
Connexions élastiques tendues entre les 2 arcades ;
-
Ils sont classés en fonction de leur :
o Direction : antéro-postérieure, transversal, vertical ;
o Situation : antérieure ou latérale ;
o Intensité.
-
Leur effet s'accompagne de nombreux effets parasites qu'il faut connaître et
maîtriser.
II. Généralités
II.1 Intérêt de la question
- Souvent utilisés dans les traitements ODF pour :
o correction de la denture ;
o correction des décalages inter-arcades en 3D ;
o contrôle de la mécanique en compensation des effets parasites qu’elle
développe ;
o obtenir l'intercuspidation lors de la finition ;
o contention post-chirurgicale.
II.2 Avantages
-
autonomie (mis et enlevé par le patient) ;
-
pas d'activation par le praticien ;
-
leur
activation
est
augmentée
mandibulaires (mastication, phonation) ;
-
pas de nettoyage.
par
les
mouvements
II.3 Inconvénients
-
coopération du patient ;
-
salive fait perdre ses propriétés ;
-
forces n'est pas constante ;
-
s'ils ne sont pas portés, les arcs continuent leur action mais de façon
différente de celle pour lesquelles ils avaient été placés ;
-
si patient accroche mal => ancrage modifié.
II.4 Biomécanique
-
TIM délivrent des forces caractérisées par :
o ligne d'action  aux élastiques sous tension ;
o sens ;
o direction ;
o intensité ;
-
TIM font intervenir la loi de NEWTON : à toute action correspond une
réaction de même intensité et de direction opposée ;
-
la réaction est une notion qui amène à la notion d’ancrage ;
-
la réaction correspond aux effets parasites souhaités ou non qu’il faudra
contrôler ;
-
les forces s’appliquent à une dent, un groupe de dents ou l’arcade entière.
II.5 Matériaux
-
latex chirurgical ;
-
caoutchouc ;
-
silicone.
III. TIM de cl. II
III.1 Définition
-
tractions antéro-postérieure ;
-
fixés en postérieure à la mandibule ;
-
fixés en antérieure au maxillaire.
III.2 Disposition
-
sur Mlr < en vestibulaire ou en lingual ;
-
au niveau C > : sur l'attache (ponctuel) ou sur l'arc (mouvement en masse).
III.3 Biomécanique
III.3.1 Au maxillaire
DIFFERENCIER L’ACTION SOUHAITEE DU
-
Recul I > ou de l'arcade ;
PARASITES
-
Egression I > et ingression Mlr > (effets parasites) ;
-
Version palatine I > (effets parasites) ;
-
Version distale des Mlr (coronodistale).
III.3.2 A la mandibule
-
Avancée Mlr ou de l'arcade ;
-
Egression Mlr et ingression I ;
-
Version mésiale Mlr ;
-
Version vestibulaire des I.
III.3.3 Sur le plan de l'occlusion
-
Rotation en bas et en avant : rotation postérieure.
-
La mandibule proglisse en ouverture ;
-
Modifie la ligne du sourire (gingival).
III.3.4 Sur le schéma facial
-
Rotation postérieure de la mandibule ;
-
Le menton s'abaisse et recul ;
-
HEI de la face augmentée.
III.4 Indications et contre-indications
III.4.1 Indications
-
dans les malocclusion de cl. II ;
-
recul en masse du maxillaire ;
-
recul sectoriel du maxillaire ;
-
avancée en masse à la mandibule ;
-
avancée sectoriel des secteurs postérieurs < ;
-
vestibuloversion I > ;
-
ouvrir l'articulé (rotation postérieure mandibulaire).
III.4.2 Contre-indications
-
rotation postérieure (égression molaire) ;
-
hyperdivergence ;
-
sourire gingival ;
-
I < trop vestibuloversée.
III.5 Contrôle de la mécanique
-
Plus la [] entre les attaches est grande moins les élastiques développement de
force verticale.
-
Effets parasites : proglissement mandibylaire.
IV. TIM de cl. III
IV.1 Définition
-
traction antéro-postérieure ;
-
fixés en postérieure au maxillaire ;
-
fixés en antérieure à la mandibule.
IV.2 Disposition
-
C < et Mlr >.
IV.3 Biomécanique
IV.3.1 Au maxillaire
-
avancée Mlr > ou de l'arcade ;
-
égression Mlr > et ingression I > ;
-
version distale Mlr > et version vestibulaire I >.
IV.3.2 A la mandibule
-
recul I < ou de l'arcade ;
-
égression I < et ingression Mlr < ;
-
version linguale I < et version distale Mlr <.
IV.3.3 Sur le PO
-
légère rotation antérieure => modifie ligne du sourire.
IV.3.4 Sur le schéma facial
-
mouvement mandibulaire n'est pas l'inverse de la cl. II : Egression Mlr =>
rotation postérieure.
IV.4 Indications et contre-indications
IV.4.1 Indications
-
certaines anomalies de cl. III ;
-
recul I mandibulaire ;
-
mésialisation des secteurs postérieures maxillaire.
IV.4.2 Contre-indications
-
rotation postérieure ;
-
hyperdivergence ;
-
croissance mandibulaire (?).
IV.5 Contrôle de la mécanique
-
Par des courbures de compensations, …
V. Les autres tractions inter-maxillaires
V.1 Les élastiques verticaux
-
Peuvent être : antérieurs, latéraux, vestibulaires, linguaux, simples, carrés.
V.1.1 Point d'ancrage
-
faces vestibulaire des incisives > et < ;
-
sur crochets soudés sur arc.
V.1.2 Indications
-
Corrections des béances antérieures ou latérales après corrections de
l'étiopathogénie ;
-
Après chirurgie ;
-
Compensations des effets parasites de cl. II ou cl. III.
V.1.3 Contre-indications
-
supraclusion incisives ;
-
lèvre > courte et TIM aggravant le sourire gingival ;
-
manque de coopération (inesthétique).
V.2 Les élastiques croisés criss-cross – cross-bite
V.2.1 Point d'ancrage
-
vestibulaire sur dents cuspidées ;
-
linguale sur dents antagonistes.
V.2.2 Indications
-
correction d'un articulé croisé latéral. ;
-
linguoversion PM ou Mlr< ;
-
vestibuloversion exagérée PM et Mlr >.
V.2.3 Effets parasites
-
version ;
-
égression ;
-
=> torque actif approprié ;
-
si port unilatéral, attention aux latérodéviations.
V.3 Elastiques de cl. II / cl. III
V.3.1 Indications
-
correction des milieux ;
-
si cl. II d'un côté et cl; III de l'autre.
V.3.2 Contre-indications
-
idem cl. II et cl. III + bascule PO transversal.
V.4 Elastiques obliques antérieures
V.4.1 Indications
-
correction d'une déviation des milieux sans anomalie de position
mandibulaire.
V.4.2 Point d'ancrage
-
12 / 32 ;
-
22 / 42.
V.4.3 Effets parasites
-
bascule transversale du PO.
VI. Conclusion
-
Ce sont de bons auxiliaires thérapeutiques ;
-
Mais : efficacité dépend de la coopération ;
-
Nombreux effets parasites ;
-
Attention aux anomalies cinétiques.
Téléchargement