PHYSIOLOGIE. LA FONCTION CIRCULATOIRE partie 3

publicité
LE CŒUR GAUCHE
• L’oreillette gauche (O.G.)
 Cavité sphérique
 Reçoit 4 veines pulmonaires :
 Collectent le sang oxygéné
venant des poumons
 Seules veines de
l’organisme qui transportent du sang oxygéné
 La valve mitrale : sépare l’O.G du V.G
LE VENTRICULE GAUCHE
• Forme pyramidale
• Plus développé que le V.D ; paroi
nettement plus épaisse
• La valve aortique : 3 valvules en nid de
pigeon
• L’aorte
LE CŒUR DROIT
• L’oreillette droite (O.D)
 cavité verticale
 La veine cave supérieure amène le sang
des veines de la tête du cou et des membranes
supérieures.
 La veine cave inférieure amène le sang des
veines du tronc et des membres inférieurs.
 La valve tricuspide sépare l’O.D. du V.D.
• Le ventricule droit ( V.D)
- paroi fine
- cavité aplatie
- La valve pulmonaire (sigmoïde) = 3
valvules « en nid de pigeon »
• Particularité du muscle cardiaque
- Tissu nodal = cellules nerveuses
capables de transmettre un influx
électrique et d’entretenir une contraction
automatique du myocarde
- Réparti des oreillettes aux
ventricules
3.5 PHYSIOLOGIE CARDIOVASCUCULAIRE
• 3.5.1 SYSTOLE DIASTOLE
Le cycle cardiaque comporte 2 temps : Systole
ventriculaire + diastole
* La systole ventriculaire
= contraction de la cavité
= éjection ventriculaire à travers les valves
aortiques et pulmonaires
Se décompose en : 1. La contraction isovolumétrique
2. L’éjection ventriculaire dans l’aorte et dans
l’artère pulmonaire
3. La relaxation isovolumétrique des
ventricules
* La diastole
= Le muscle cardiaque se relâche
= Remplissage des ventricules
= Dure plus longtemps
Comporte essentiellement le remplissage des
ventricules + une dernière phase de remplissage
lié à la contraction des oreillettes (systole
auriculaire)
3.5.2 AUTOMATISME CARDIAQUE
• Les contractions du muscle cardiaque sont
provoquées par des impulsions électriques
régulières
• Ces impulsions sont déclenchées par des
cellules automatiques, les cellules nodales
• L’électrocardiogramme reflète l’activité
électrique du coeur
• On distingue : Onde P
Complexe QRS
Onde T
• Il existe une quasi concordance entre les
différentes ondes électriques et la courbe
des pressions dans le ventricule gauche et
dans l’aorte.
3.5.3 PRESSION ARTERIELLE
• Le sang circule grâce à la pression hydraulique
générée par les contractions cardiaques
• La pression artérielle (P.A) correspond à la
courbe des pressions enregistrée dans l’aorte
(ou dans l’artère fémorale)
• Se mesure par 2 chiffres :
 Pression artérielle maximale (=
systolique)
 Pression artérielle minimale (=
diastolique)
• Unité de mesure : millimètre de mercure
(mmHg)
• P.A. normale chez un adulte jeune
- 120-140 mmHg pression systolique
- 80-90 mmHg pression diastolique
• La P.A. plus faible chez l’enfant
3.5.3 DEBIT CARDIAQUE
• Est exprimé en litres par minute (l/mn)
• Est identique dans les cavités droite et
gauche
• Est un facteur important de la performance
sportive (besoin en 02 au cours de l’effort)
3.5.4 SYSTEME NERVEUX VEGETATIF
(OU AUTONOME)
• La régulation du débit cardiaque est sous la
dépendance du S.N. végétatif (ou autonome)
(cf.cours S.N.)
• 2 systèmes antagonistes au sein du S.N.
végétatif
•
* Le système sympathique 
accélérateur du cœur  augmente le débit
cardiaque
•
* Le système parasympathique 
ralentit le cœur  diminue le débit cardiaque
3.6 ADAPTATION CARDIO-VASCULAIRE A
L’EFFORT ET A L’ENTRAINEMENT
• Complété par le cœur de physio appliquée
• Lors d’un exercice physique les muscles actifs
- Consomment plus d’02
- Consomment plus de substrats
énergétiques
- Génèrent des déchets qu’il faut
éliminer
 Adaptation du système
cardiovasculaire
• Ces adaptations concernent :
- La fréquence cardiaque (F.C.) :
 Lors d’un effort d’intensité constante :
s’élève progressivement pendant les 2 à 3
premières minutes, puis se stabilise en plateau
(si intensité modérée)
 Lors d’un effort d’intensité croissante :
La F.C augmente d’abord proportionnellement à
l’intensité puis s’infléchit et enfin plafonne à la
F.C maximale.
F.C max 210_0,65 x âge (en année)
• Le volume d’éjection systolique
- Augmente avec l’intensité de
l’exercice jusqu’à 50-60 % de la VO2 max
(VO2 max = consommation maximale
d’O2)
- Au dessus : plafonne à sa
valeur maximale
(120-140 ml)
• Le débit cardiaque
- Augmente de façon quasi linéaire avec
l’intensité de l’exercice
- Le débit cardiaque maximal : est atteint
en même temps que la VO2 max (20 à 25 l/min)
• La pression artérielle
- Pression artérielle systolique :
augmente proportionnellement à l’intensité de
l’exercice
Valeur maximale atteinte en même
temps que la VO2 max (230 à 250 mm de Hg)
- P.A. diastolique : n’augmente pas –
Peut même diminuer (signe de vasodilatation
périphérique = bonne adaptation)
• Le débit sanguin périphérique :
- Les muscles en activité, les territoires
cutanés bénéficient d’un apport sanguin
supplémentaire par vasodilatation des vaisseaux
 augmentation du débit
- Les territoires viscéraux sont le siège
d’une vasoconstriction (qui peut être importante
lors d’exercices intenses) :
 Redistribution de la masse
sanguine
L’ENTRAINEMENT AMELIORE L’EFFICACITE
DE TOUTES CES ADAPTATIONS
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire