td-en-digestif - Promotion Genesis

advertisement
TRAVAUX DIRIGES
LES OSBSTRUCTIONS EN DIGESTIF
Chez l’adulte
Arrêt plus ou moins complet du transit
Les causes
 Les obstructions mécaniques (90 à 95%)
 Bride (ancienne chirurgie sur tissu conjonctif) ou volvulus (torsion sur elle-même)
d’une anse intestinale
 La tumeur, les corps étrangers ou par un fécalome en particulier chez la personne
âgée.
 Les occlusions fonctionnelles (5 à 10%)
 Les affections biliaires, pancréatiques, intestinales
 Post op après chirurgie abdominale
 Affection neurologique notamment chez la personne âgée
 Les intoxications ou effets secondaires médicamenteuses : morphiniques,
neuroleptiques..)
 Troubles métaboliques notamment lors d’une hypokaliémie suite à une réduction de
la moitié intestinale
On parle d’occlusion intestinale haute (jusqu’au grêle) et d’occlusion intestinale basse (le cosson)
Conséquences
a) Intestinales
Blocage de la lumière intestinale
Pas de progression du bol alimentaire avec dilatation des anses intestinales en amont
L’absorption intestinale ne se fait plus
La circulation sanguine ne se fait plus et les anses intestinales peuvent se nécroser.
b) Générales
Troubles électrolytiques par formation d’un 3ème secteur (eau stagnant dans le tube
digestif qui ne fonctionne pas, dont le volume peut être très important pouvant
entrainer des troubles circulatoires et hypovolémiques
Infection bactérienne par pullulation microbienne avec risque de passage dans le
péritoine (péritonite) ou dans le sang (septicémie).
Signes
Douleurs abdominales, colique (contraction intestinales pour forcer l’obstacle), parfois
brutales
Vomissements
Troubles du transit par arrêt des gaz et des matières
Autres : météorisme (distension abdominale), fièvre, parfois masse
Examens




ASP
Scanner abdominal
Lavement
Biologie : NFS, coagulation, groupe Rh
PEC d’un patient arrivant avec ce tableau












Repos au lit
Prise des constantes
A jeun
VVP pour rééquilibration hydro-électrolytique
Sonde nasogastrique en aspiration (-30mmhg). Noter le volume des pertes pour la
compensation qui vous sera certainement demandée.
Prescription d’antalgiques et antispasmodiques
Parfois antibiothérapie
Pose de sonde urinaire pour le bilan liquidien
Parfois lavement évacuateur notamment en cas de fécalome
Noter les dates des selles et leur aspect
Alerter le médecin en cas d’altération de l’état général
Assurer les soins d’hygiène et de confort.(+ soins de bouche et prévention d’escarre)
Si traitement chirurgical
Informations à recueillir






Informer le patient
Heure du début du jeun
Préparation intestinale requise
Traitement à administrer
Consultation pré anesthésique
Dépilation




Douches pré op
Vérification du bilan préopératoire (bilan biologique, radios, ECG, groupe et RAI
Prémédication (voir prescription médicale dans le dossier d’anesthésie)
Préparer le dossier complet : chirurgical, anesthésique, examens, dossier IDE, fiche
service/bloc/service, étiquettes suffisantes
 Vérifier la présence de son étiquette au poignet et l’absence de bijou.
 Après son départ, préparer la chambre de l’opéré.
Surveillance post opératoire
Récupérer la transmission de votre collègue de la SSPI
Accueillir le patient et récupérer le dossier
Prendre connaissance des consignes postopératoires
 Hydratation par perfusion
 Drains
 Sonde nasogastrique à brancher en aspiration ou non
 Sonde vésicale éventuelle. Sinon, s’assurer de la reprise des mictions et de l’absence
de globe vésical.
Surveillance des constantes vitales sans oublier la conscience
Vérifier l’état de la voie veineuse périphérique
Réaliser le bilan des entrées et des sorties
Surveillance locale (pansement et drains)
Evaluation de la douleur
Demander au patient le moment de la reprise des gaz et des matières puis transmettre au
médecin qui prescrira une reprise progressive de l’alimentation
Chez l’enfant
Les obstructions les plus fréquentes chez l’enfant sont :
 La sténose du pylore
 L’invagination intestinale
 La maladie de Hirschsprung
Téléchargement