A) La mémoire immunitaire

advertisement
TS Thème 3.A Corps humain et Santé Maintien de l'intégrité de l'organisme
Chapitre 13 : Le phénotype immunitaire au cours de la vie
Notre organisme ne contracte très souvent qu’une seule fois une maladie. Notre système immunitaire semble garder en mémoire les
agressions déjà subies.
Comment expliquer l’efficacité de l’immunité adaptative contre les antigènes suite à leur premier contact ?
I) Mémoire immunitaire et phénotype immunitaire
A) La mémoire immunitaire
Livre p 338 et 339
La mémoire immunitaire s’explique par la formation, après un premier contact avec un antigène, de lymphocytes B mémoire et de
lymphocytes T CD4 mémoire. Ces cellules mémoires sont plus nombreuses, ont une durée de vie plus longue et réagissent bien plus
rapidement après un deuxième contact avec un antigène que les clones de LB et de LT CD4 préexistants naïfs de même spécificité. En
effet, un premier contact avec un antigène entraîne une réaction lente et quantitativement peu importante, alors que le deuxième
contact entraîne une réaction beaucoup plus rapide et quantitativement plus importante.
B) L’évolution du phénotype immunitaire au cours du temps
Livre p 342 et 343
La population (nombre de cellules) qui constitue chaque clone de LB et de LT naïfs préexistants est restreinte. Mais lorsque l’organisme
entre en contact avec un antigène, donc quand son environnement est modifié, les effectifs de cellules de certains clones augmentent
suite à l’apparition de LB et de LT CD4 mémoires spécifiques de cet antigène.
Le phénotype immunitaire évolue aussi en même temps qu’évolue l’environnement antigénique. Cette évolution permanente du
phénotype immunitaire permet le maintient de l’intégrité de notre organisme.
Comment utiliser médicalement la mémoire immunitaire pour rendre encore plus performant notre système immunitaire ?
II) La vaccination
Livre p 340, 341, 346, 347
La vaccination réalise un contact avec un antigène ou une partie d’un antigène, mais rendu inoffensif. Ce contact permet de construire
une mémoire immunitaire, de modifier le phénotype immunitaire et prépare ainsi l’organisme à un contact ultérieur possible le même
antigène.
Des vaccins ont été mis au point contre différents micro-organismes. Ils reproduisent une situation naturelle, celle de l’immunité
adaptative contre ces micro-organismes, après une première infection guérie.
Avant la vaccination il n’existe pas d’anticorps circulants ni de LTc capables d’agir sur le virus. Après la vaccination ces Anticorps
spécifiques et ces LT c spécifiques sont présents, de même que des LB et LT CD4 mémoires de même spécificité que les clones
préexistant, mais plus nombreux et qui réagissent plus vite. Si les Anticorps ont une durée de vie brève, les LB et les LT4 mémoires
peuvent persister plusieurs années et ainsi constituer le changement le plus important du système immunitaire suite à une vaccination.
Cette vaccination fait cependant souvent intervenir des injections de rappel de façon à entraîner une modification plus importante et
plus durable du phénotype immunitaire
Bilan : p 344, 345
Téléchargement