L`appréciation de la situation économique

publicité
L’appréciation de la situation économique
Introduction :
Les données quantitatives sont celles qui résultent de mesures de variables économiques.
Le PIB, la consommation, les importations/exportations.
Les données qualitatives sont par nature des informations collectées dans des enquêtes
d’opinions La chine à était beaucoup moins touchée par la crise que l’Europe.
Dans la mesure ou les entrepreneurs ont anticipés une reprise dans 1 ou 2 ans, ils ont choisi
majoritairement de geler les recrutements ce qui a pour conséquences de faire stagner le
chômage voir de l’augmenter
Document 1 :
Les périodes d’inflation sont des périodes d’excès de la demande (demande supérieur à
l’offre) ou de hausse du prix des matières premières (choc pétrolier)
 La désinflation est une baisse du taux d’inflation, elle résulte souvent d’une crise
économique.
 La déflation est une baisse du niveau général des prix qui peut s’expliquer par une
baisse du cout des matières premières.
 La stagflation est une montée de l’inflation qui s’accompagne d’un ralentissement de
la croissance économique.
Document 2 :
Population active : population ayant travaillé ou étant chômeur. Pour être considéré comme
chômeur, il faut être disponible, inscrit et rechercher activement
Population occupée : population ayant un emploi.
Document 3 :
Un indice est calculé sur la base 100 pour une année de départ. On constate que l’indice du
PIB en France a été constamment légèrement supérieur à la croissance de la zone Euro.
Document 4 :
L’indicateur du climat des affaires est calculé par l’INSEE à partir d’échantillons de chefs
d’entreprises. Lorsque la courbe est supérieure à la ligne 100, les affaires se portent bien.
Inversement sous la ligne 100 les affaires vont mal et sont en crise comme en 2009.
Document 5 :
Une hausse des prix avec anticipation entrainera une montée soudaine de la demande qui
entrainera une hausse des prix plus rapide. Il est donc plus simple de ne pas savoir à l’avance
les périodes d’inflation.
L’OCDE prévoit une reprise économique pour 2010, l’inflation serait nulle et la croissance
faible mais la paralysie de l’économie française en fin d’année a entrainé la fermeture de
nombreuses TPE (Très petite entreprise)
Document 7 :
1) La demande intérieure totale c’est la somme de la consommation, de l’investissement
et de la variation des stocks.
2) Les variables qui déterminent l’évolution du PIB sont les importations, exportations,
demandes intérieures.
3) On constate en 2009 un recul important de toutes les formes de consommation au sein
du pays qui s’accompagne d’une baisse spectaculaire des exportations. Ainsi le PIB
connait une variation négative. En 2010, on constate une légère amélioration de
situation qui s’explique notamment par un relan du secteur public.
Document 8 :
En 2008, l’impact extérieur le plus important est celui de la hausse des prix des matières
premières qui a continué en 2009. En 2009, la baisse du prix de l’immobilier s’est aggravé,
l’appréciation de l’Euro est restée stable.
Document 9 :
Pour l’essentiel, la France s’intègre dans la zone commerciale intra-européenne. Le rôle des
Etats-Unis et de la Chine n’est pas négligeable. Le principal partenaire de la France est de loin
l’Allemagne.
Document 10 :
La législation anti-trust permet de favoriser la concurrence en sanctionnant tous types
d’entente et toutes situations de monopole temporaires
Document 11 :
Les dépenses en R&D ne cessent de croitre, cela s’explique par la période de crise. Cela
s’explique par la période de crise que nous vivons. En effet, innover est le seul moyen de
relancer l’économie
Document 12 :
Compte tenu de l’évolution des NTIC, le tissu industriel se transforme, les économies se
tertiaires, il faut donc innover pour être compétitif notamment dans les énergies nouvelles.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire