La médecine nucléaire

advertisement
La médecine nucléaire
→Définition : utilisation médicales des sources non scellées
→Sources non scellées : liquide ou gazeux (susceptible de se répandre dans
l’environnement)
→ En curie thérapie on utilise des sources solides, scellés.
→les deux secteurs de la médecine nucléaire :
-
Imagerie : réalisation de scintigraphie
Radiothérapie interne ou métabolique (sera reçu)
→ La médecine nucléaire est quantitativement moins développé que la radiologie et els
examens sont coûteux (200 - 1000 euros)
→ Ce que nous savons :
-
Les différents émetteurs dont les émetteurs gamma purs
La notion de traceur
La gamma caméra (grande sensibilité, médiocre résolution spatiale)
I - classification des techniques médicales utilisant les sources non scellées
Diagnostic
Thérapie
Images scintigraphiques
Image mono photonique
Conventionnelle
TEMP
Diagnostic
sans image
TEP
Ex : mesure
du volume
sanguin
Traitement des
Autre
maladies de la
thyroïde
Hyperthyroïdie, cancer de la thyroïde
101
→ TEMP = Tomographie d’émission mono photonique
→TEP = Tomographie par émission de positons.
II les différents types d’images enregistrées (arrêts du cours)
Principe de la réalisation des scintigraphies
Image statiques planaire
→ Pose 1 à 20 minutes
→ Applicable quand il n’y a pas d’évolution notable de la distribution de l’activité durant
l’acquisition.
→Analyse quantitative d’une image statique (scintigraphie rénale)
→ Fonction relative du rein gauche =
132000
 0,44  44%
132000  168000
→ Rein droit → 56% fonction relative.
Image statique planaire, corps entier
→ La caméra balaie toute la hauteur du patient.
102
Enregistrement statique tomographique
→ La caméra tourne autour du patient, elle acquiert des projections.
→ L’ordinateur applique une méthode de reconstruction tomographique. Il génère des
coupes
Enregistrement planaire dynamique
→ Suite d’image statique (ex : 1 image toutes les 15s pendant 20 minutes). S’applique aux
phénomènes dynamiques.
On obtient une courbe dynamique.
III les marqueurs
Nucléide
période
émission
énergie
99mTc
6h
γ pur
métastable
140keV
Irradie peu
123I
13h
γ pur par CE
160keν
Irradie peu
Coûte +++
131I
8 jours
β- et γ
360keV
très
18F
109 min
β+
511keV
Thérapie,
très peu en
diagnostic
TEP coût +++
IV Quelques exemples (hors programme)
Dans un service de médecine nucléaire environ 50% des patients sont suivis pour un cancer
ou une suspicion de cancer.
103
V la TEP (tomographie par émission de positon)
Particularité
→ Utilise des émetteurs de positon, utilise surtout le glucose marqué au 18F.
→ Produit de cyclotron T = 109min (utilisé à 200km autour du cyclotron)
→ Utilisé surtout en cancérologie.
→ Caméra de principe particulier, caméra souvent couplé à un scanographe.
→ Examen coûteux (1000€).
→ Il existe des application en recherche avec le 11C, 13N, 15O.
Le fluorosdesoxyglucose.
Glucose normal → cellule voie de dégradation. Le FDG rentre dans la cellule, subit une
première transformation.
Visualisation des lieux d’hyperconsommation du glucose (c’est très souvent le cas du
fumeur)
Les nouvelles caméras intègrent un scanographe
Conclusion
→C’est une méthode d’imagerie fonctionnelle, moins développée que la radiologie,
coûteuse.
→Méthode utilisant les radiations ionisantes, pas plus irradiante que la radiologie, mais
nécessite des précautions lors de la prescription.
→Développement récent important :
-
machine hybride
imagerie moléculaire (nouveaux traceurs)
104
Téléchargement