Télécharger

publicité
N° 70 du 09 décembre 2010
Destinataires :
. Bureau national
. Fédérations
. URI
UD
. Secrétaires confédéraux
JOURNEE D’ACTION EUROPEENNE A L’APPEL DE LA CES
LE 15 DECEMBRE
Campagne de la CES : Contre l’austérité –
Pour l’emploi et la croissance
La Confédération européenne des syndicats a décidé d’appeler à une journée
d’action partout en Europe le 15 décembre 2010, à la veille du Conseil européen qui
réunira les chefs d’Etat de l’Union. Cette journée s’inscrit dans la suite de la Journée
d’action du 29 septembre, qui a rassemblé plus de 100.000 syndicalistes venus de
toute l’Europe à Bruxelles.
Ces actions font partie de la campagne de la CES contre l’austérité, pour l’emploi et
la croissance, visant à changer la donne économique actuellement mise en place
partout en Europe.
La généralisation des déficits et de l’austérité
Pour faire face à l’explosion des déficits publics dans de nombreux pays européens
qui mettent en cause le Pacte de Stabilité et de Croissance 1 et la stabilité de l’Euro,
des plans d’austérité ont vu le jour presque partout dans l’Union européenne.
Certains pays européens, y compris dans la zone Euro, affichaient déjà des déficits
importants avant le déclenchement de la crise actuelle (c’était notamment le cas de
la France). L’intervention massive des Etats en 2008 et 2009 pour sauver le système
bancaire et/ou pour relancer l’économie, ainsi que la récession de 2009, en réduisant
les recettes fiscales, ont fait exploser ces déficits.
Le Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC), limite les déficits publics à 3% du PIB et l’endettement cumulé à
60% du PIB. Ce PSC fut mis en place lors de la création de l’Euro, pour en garantir la stabilité. Très peu de pays
de l’Union respectent aujourd’hui ces critères.
1
1
Déjà en 2008 et 2009, certains Etats en grande difficulté économique ont fait appel
au FMI pour leur venir en aide (Roumanie, Hongrie, Lettonie). Fin 2009, la Grèce
affiche un déficit de près de 14% du PIB et une dette dépassant les 115% du PIB,
révélant des chiffres sur lesquels le gouvernement précédent avait triché. L’Irlande et
le Royaume Uni sont dans des situations guère plus reluisantes (14% de déficit et
64% de dette pour le premier, respectivement 11,5% et 68% pour le deuxième 2). Le
Portugal (9%, 77%) et l’Espagne (11%, 53%) sont aussi menacés par les agences
de notation.
Pour rassurer les marchés financiers et obtenir l’aide européenne et internationale
(UE et FMI), ces pays mettent en place des plans d’assainissement budgétaire, qui
se traduisent concrètement par des mesures d’austérité touchant de nombreux
salariés : gel, voire réduction des salaires des fonctionnaires (jusqu’à 25% en
Roumanie, Grèce et Irlande), hausse de la TVA, réduction des effectifs de la fonction
publique, coupes sombres dans les budgets sociaux, … De plus, elles sont parfois
accompagnées par des mesures visant à réduire le coût du travail pour chercher à
relancer l’économie par l’accroissement des exportations : dérégulation du code du
travail, modération salariale dans le privé (l’Irlande va jusqu’à réduire son salaire
minimum de près de 13% !), …
Mais des mesures de modération salariale et de réduction de prestations sociales
sont également prises dans des pays en meilleure santé financière : Allemagne,
Danemark, Suède. En France, une politique d’austérité qui ne dit pas son nom est
mise en œuvre (réduction de prestations sociales, non remplacement d’un départ à
la retraite sur deux dans la fonction publique, …).
Ces politiques injustes risquent aussi d’être contreproductives sur le plan
économique. Ce sont les salariés avec les plus faibles revenus qui en subissent les
conséquences les plus dures, et, en l’absence d’investissements pour réactiver
l’économie, la réduction généralisée du pouvoir d’achat risque d’étouffer toute velléité
de redémarrage de la croissance.
Donner la priorité à l’emploi et à la croissance
Avec la CES, la CFDT veut donner la priorité à l’emploi et à la croissance. Elle
revendique :
- La mise en place d’une politique de relance coordonnée à l’échelle de l’Union
par des investissements favorisant un développement économique durable.
o L’innovation dans les nouvelles technologies à faibles émissions de
carbone, l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et des
transports, doivent permettre de réamorcer la croissance et l’emploi.
o L’investissement en matière de formation initiale et continue doit
favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et l’adaptation des
salariés aux métiers de demain.
2
La France affichait 7,5% de déficit et 78% de dette.
2
-
-
Le renforcement du socle social européen pour assurer la cohésion sociale
dans l’Union et éviter que les Etats membres se concurrencent par un moins
disant social. La mise en place d’un salaire minimum pour chaque pays
européen, adapté à sa situation, est un élément important de ce socle
commun.
Une harmonisation fiscale pour éviter que les entreprises jouent sur la
concurrence entre Etats membres dans ce domaine et ainsi stabiliser le tissu
économique européen.
Consolider la zone Euro
La mise en place de la monnaie unique a été une véritable avancée. L’Euro protège
notamment des dévaluations compétitives que connaîtraient nos pays en ces temps
de crise. Mais l’absence de gouvernance économique de la zone Euro, les politiques
divergentes des Etats de la zone sont préjudiciables. Depuis le début de la crise, ces
besoins ont été mis en évidence et reconnus. Face au risque de faillite des Etats
endettés de la zone Euro, des dispositifs de sauvegarde ont enfin vu le jour, mais
beaucoup reste à faire pour dépasser les intérêts particuliers des Etats.
Reste à décider d’une politique économique et budgétaire commune qui viserait la
réduction des dettes publiques dans des délais raisonnables et conserverait des
moyens pour des politiques d’investissement communes.
Agir partout en Europe
Autour de la journée du 15 décembre est organisée une large palette d’actions, allant
de manifestations dans certains pays, à des grèves générales, en passant par des
rassemblements de militants ou des rendez-vous avec les autorités des Etatsmembres.
Après la grève générale unitaire au Portugal le 24 novembre, très largement suivie,
des manifestations ont eu lieu le 25 en Grèce, le 27 en Irlande, en Italie et en
Autriche. Les syndicats belges organisent un rassemblement le 15 décembre à
Bruxelles, devant les bâtiments des institutions européennes (Commission et
Conseil). Des grèves et des manifestations sont programmées en Espagne les 15 et
18 décembre, tandis que le DGB et ses fédérations organisent des manifestations
dans différentes villes allemandes courant décembre. Des manifestations ont
également lieu dans des pays de l’Est de l’Europe (Hongrie 4 décembre, Lettonie 9
décembre).
Au niveau français, l’intersyndicale réunie le 29 novembre a décidé d’une
interpellation des décideurs économiques et politiques (voir info rapide n° 57).
3
Pour la CFDT, le 15 décembre doit être une journée d’interpellation des décideurs
politiques nationaux en prise avec les politiques européennes :
 Le gouvernement français (ministre des Affaires européennes),
 Les délégations européennes de l’Assemblée nationale et du Sénat,
 Les groupes des députés européens.
Les équipes CFDT sont invitées d’une part à distribuer le tract joint en annexe dans
les entreprises et les administrations, et à participer dans les territoires aux actions
unitaires centrées sur l’objet de la journée d’action.
Les messages CFDT, en phase avec les positions de la CES, sont :
 Le besoin de politiques économique et budgétaire coordonnées pour une
relance favorable à l’emploi et un échelonnement concerté des réductions des
déficits publics, au lieu des politiques d’austérité,
 Le renforcement du socle social avec, en premier lieu, la mise en place d’un
salaire minimum dans chaque pays de l’UE,
 L’harmonisation fiscale.
D’ores et déjà, une troisième Journée d’action européenne est prévue lors de la
Présidence hongroise de l’UE qui débute le 1er janvier 2011. La CES propose
d’organiser une grande manifestation à Budapest et appellera à manifester
simultanément dans toute l’Europe. Cette action est prévue au début du printemps et
sera programmée pour coïncider avec une réunion des ministres européens des
finances ou avec un événement similaire.
4
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

TEST

2 Cartes Enrico Valle

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire