argumentation - Licence LB 1

publicité
DANIEL MAMANI
LB1
UE : PHILO
TRAVAIL SUR L’ARGUMENTATION
ARGUMENTATION
PREMISE
Le bonheur et le malheur sont des états contradictoires qui affectent à tous les êtres humains en tant
que vivants.
HYPOTHESE
Si l’être humain comme être vivant cherche à expliquer et à comprendre le bonheur et le malheur, il
trouvera des idées pour agir plus positivement.
DEFINITION
Étymologiquement, expliquer, c'est déplier, on associe souvent l'explication à une démarche
analytique : décomposer un phénomène pour le rendre intelligible, alors qu'on associe plutôt la
compréhension à une démarche synthétique globale.
On associe aussi l'explication à la recherche des causes et la compréhension à la recherche des
raisons, des motifs et du sens.
On peut donc comprendre quelque chose sans nécessairement être capable de l'expliquer.
Étymologiquement, comprendre, c'est prendre avec, comprendre est l'acte par lequel l'esprit
s'approprie une connaissance. Comprendre, ce n'est pas simplement savoir, mais avoir assimilé la
connaissance.
La compréhension serait une démarche, d'ordre intuitif et synthétique, visant la recherche du sens
global des phénomènes.
ARGUMENT 1
L’histoire de la philosophie, de ses débuts à nos jours nous montre un questionnement constant sur
le bonheur, le malheur et la vie et par extension sur le vivant, quels réponses nous apportent et en
quoi peuvent nous servir à nos questionnements actuelles ? Quand Kant nous dit que« le bonheur
est un idéal, non de la raison, mais de l’imagination. »Il se place plutôt dans une compréhension ;
quand il soutient que « On ne peut donc pas agir, pour être heureux, d’après des principes
déterminés, mais seulement d’après des conseils empiriques », nous dit implicitement de
l’impossibilité d’expliquer mais le nécessité de comprendre. « Que sont les fins qui sont en même
temps des devoirs? Ce sont : ma perfection propre et le bonheur d'autrui. On ne peut pas intervertir
les termes... Quand il est question d'un bonheur auquel ce doit être pour moi un devoir de travailler
comme à ma fin, il s'agit nécessairement du bonheur d'autres hommes, de la fin (légitime) desquels
je fais par là aussi ma propre fin. » « Pour que le bien soit complet, il faut que celui qui ne s’est pas
conduit de façon à se rendre indigne du bonheur puisse espérer y participer. » Pour Kant seule la
pratique de la vertu fait mériter le bonheur, la raison pratique est conduite à postuler l’immortalité
de l’âme et l’existence de Dieu. Celui-ci, dans l’au-delà de la mort, récompense la vertu par le
bonheur. Ce qu’on peut retenir c’est la nécessité de comprendre la recherche du bonheur personnel
indissociable du bonheur d’autrui.
CHAINON
D’autre part
ARGUMENT 2
Marx explique que, « La détresse religieuse est, pour une part, l’expression de la détresse réelle et,
pour une autre, la protestation contre la détresse réelle. La religion est le soupir de la créature
opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit
est exclu. Elle est l’opium du peuple.
L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence que formule son
bonheur réel. Exiger qu’il renonce à une situation illusoire, c’est exiger qu’il renonce à une situation
qui a besoin d’illusions. » Il nous fait comprendre que l’homme ne doit pas se résigner à sa condition
mais il doit vouloir être heureux réellement, qu’il réalise ici-bas l’idéal de justice qu’il exprimait par
l’espérance religieuse (idéal de justice qui s’exprime travers le concept de jugement dernier ou de
providence). Critiquer la religion c’est donc s’attaquer au bonheur illusoire, supprimer le besoin de
religion, pour construire un bonheur réel, terrestre et non plus céleste. Pour Marx, il s’agit alors de
libérer économiquement l’homme et de construire le communisme, condition première du bonheur
terrestre, il faut déduire que la société capitaliste que dénoncé Marx condamné à l’être humain au
malheur.
CHAINON
Dans Idéologie allemande il nous dit :
ARGUMENT 3
« Ce n’est pas la conscience qui détermine la vie mais la vie qui détermine la conscience » sa pensée
constitue la synthèse, après l’analyse des relations économiques et sociales qu’on peut caractériser
comme l’explication des causes qui nous amènent au niveau philosophique à la compréhension de la
recherche du vrai bonheur.
CHAINON
Il ressort
ARGUMENT 4
La nécessité de confronter les idées avec la réalité, c’est dans cette incessante dialectique qu’on
peut affiner notre compréhension, nous expliquer chaque foi avec plus de objectivité et agir avec
plus de humanité et solidarité.
CHAINON
Alors on peut dire
ARGUMENT 5
« On ne peut en effet être heureux sans une relation aimante à d'autres êtres humains. Mais plus
profondément, le fondateur d'Emmaüs voulait dire qu'on ne peut être pleinement heureux en
sachant que tant d'êtres sont dans le malheur sans rien faire pour les aider. Bien sûr, aucun humain
ne peut porter toute la souffrance du monde sur ses épaules, mais le fait d'être attentif à ceux qui
souffrent et que le destin met sur notre route, d'accomplir ce qu'on peut à notre niveau pour
participer au recul de la souffrance et à l'avènement d'un monde meilleur ouvre notre cœur et ne
cesse de l'agrandir. » (LENOIR Fréderic)
THESE
Quand-on s’explique et on comprend les causes du malheur on agit plus solidairement pour le
bonheur humain.
Référence :
Kant E. Fondements de la métaphysique des mœurs
Marx C. Critique de la philosophie du droit de Hegel 1843
Idéologie allemande
Lalande A. Vocabulaire technique et critique de la philosophie, puf
Téléchargement
Explore flashcards