Noms des roneotypeurs

publicité
Bramuzeaux
Noms des correcteurs
BIOLOGIE MEDICALE
11/05/09
14h-15h
NBA (et la force est en toi)
HEMATOPOIESE CHEZ LES MAMMIFERES
L’hématopoïèse est la production et la maturation des cellules sanguines dans la moelle
osseuse (chez les mammifères). Il s’agit d’un processus mixte puisqu’il comprend une phase de
multiplication et un autre de maturation, et ce à partir d’une seule cellule souche. Ce processus a
lieu pendant toute la vie de l’individu.
Origine des cellules hématopoïétiques :
Au sein de l’embryon, les futures cellules hématopoïétiques sont localisées au niveau des
îlots de Wolf Fauder
. Elles seront à la fois à l’origine des cellules endothéliales vasculaires et des cellules
souches sanguines. Après la naissance, l’hématopoïèse est localisée au niveau médullaire dans
l’épiphyse des os.
Biologie Médicale– Hématopoïèse – page 1/3
Remarques à propos du schéma :
-La courbe grisée permet de voir la proportion de chaque cellule au sein de la moelle.
-La taille d’un même type de cellules n’est pas forcément la même dans la moelle et
après son passage dans le sang.
-C’est la même cellule souche qui donne les neutrophiles et les monocytes, c’est
pourquoi les quantités de ces cellules dans le sang sont très liées.
-1er compartiment : les cellules sont plurimultipotente, reconnaissable que par
immunomarquage des CD34
-2ème compartiment : cellules progénitrice, cellules à l’origine des GR, plaquettes et
GB (mais pas les lymphocytes), c’est le lieu de création des filiation
-3ème compartiment : cellules souches qui sont morphologiquement différentes de
leur forme mature
Myélogramme ou ponction cellulaire :
Il s’agit d’un prélèvement de cellules hématopoïétiques au sein de la moelle osseuse à l’aide
d’une ponction.
Indications :
-Affection à dominante hématologique avec hémogramme non explicatif
-Cellules anormales dans le sang
-Tumeur maligne (ex : mastocytome)
Contre-indications :
-Troubles de l’hémostase
-Pyodermite bactérienne qui pourrait alors conduire à une septicémie
Lieu de prélèvement :
-Petit CN, CT : crête iliaque ou tête du fémur
-CN, CT : tête de l’humérus
-CN : côte (nous rappelons pour les blaireaux de l’anatomie que les poumons se
trouvent juste derrière, et que par conséquent, il faut faire attention à ne pas perforer le poumon
avec l’aiguille  pschhhhh….)
Concernant les chiens, le prélèvement peut se faire sous anesthésie locale ou sans rien du
tout si la bestiole est gentille. En revanche, il faut TOUJOURS endormir les chats.
Biologie Médicale– Hématopoïèse – page 2/3
Matériel :
-Trocart de Mallarmé
-Aiguille d’Illinois (qui est la plus utilisée aujourd’hui car jetable et sécurisante grâce
à sa bague de plastique qui empêche d’aller trop loin avec l’aiguille (cf. épisode du poumon)
-seringue qu’on fixe à un des deux instruments précédents
On arrête le prélèvement dès qu’on a du sang dans la seringue, puis on l’étale
immédiatement entre deux lames : on obtient donc deux myélogrammes au total (un sur chaque
lame), qu’on observe ensuite au microscope.
Pour être sûr de n’avoir pas prélevé que du sang, on vérifie qu’il y ait bien des « grumeaux »
dus aux adipocytes de la moelle osseuse.
Plus l’animal est âgé, et plus on trouve de graisse (amas blancs) et de dépôts de fer (points
noirs) dans le myélogramme. Ainsi, si on trouve beaucoup de graisse et de fer dans le
myélogramme d’un chien de deux ans, on pourra d’ors et déjà supputer qu’il y a un problème.
graisse
Dépôts de fer
Biopsie médullaire :
Il s’agit du prélèvement d’un carotte d’os, qu’on effectue quand le myélogramme n’est pas
conclusif.
Biologie Médicale– Hématopoïèse – page 3/3
Téléchargement
Explore flashcards