Connaissances : Sciences de la Vie et de la Terre : 3 points

publicité
Connaissances : Sciences de la Vie et de la Terre : 3 points
Question 1 : Qu'est-ce qu'un réseau trophique ?
Proposez une définition et illustrez vos propos par un exemple pris dans un écosystème que
vous préciserez.
Un écosystème est constitué d’un biotope (milieu physique) et d’une biocénose (être vivants). Les être
vivants sont en relation dans l’écosystème. Les relations alimentaires liées à la nourriture sont les
plus importantes dans un écosystème. Les êtres vivants se consomment les uns les autres.
On a coutume de schématiser ces relations alimentaires par des chaînes alimentaires. Prenons un
exemple dans une forêt, la chênaie : les feuilles de chêne sont mangées par les hannetons, qui sont
consommés par les mésanges qui sont consommées par la buse. Cette succession de maillons, suite
d’êtres vivants liés entre eux par des relations alimentaires (chaque maillon mangé par celui qui le
suit) constitue une chaîne alimentaire schématisée de la sorte :
Feuille de chêne → chenille → mésange → buse
« → » signifie conventionnellement « est mangé par »
Il existe une multitude de chaînes alimentaires dans un écosystème ; elles sont rarement
indépendantes. Ainsi, un même prédateur (la buse) peut capturer des proies diverses (lapin, mésange
écureuil…) et une même proie (mulot) peut être consommée par plusieurs prédateurs (vipère, sanglier,
buse).
Les différentes chaînes sont donc interconnectées les unes aux autres et forment un véritable réseau. A
partir du moment où il y a un maillon commun entre deux chaînes alimentaires on parle de réseau
alimentaire ou réseau trophique. On appelle réseau trophique l’ensemble des chaînes alimentaires
interconnectées d’un écosystème.
Schéma simplifié du réseau trophique d’une forêt (Chênaie)
Gland
écureuil
Feuille de chêne → chenille → mésange → buse
Herbe
lapin
renard
chevreuil
signifie « est mangé par ».
Construction de la définition : 0,6
Schéma d’un réseau : 0,4.
Question 2 :
Définissez les termes : phytophage, zoophage.
En vous référent à l'exemple d'écosystème pris dans la question 1, donnez des exemples
précis.
Pour tracer un réseau trophique il faut connaître le régime alimentaire (0,2) d’un animal c'est-à-dire
l’ensemble des aliments consommés par lui. Phytophage et zoophage sont deux régimes alimentaires :
- phytophage (0,3) = qui se nourrit principalement d’aliments d’origine végétale. Dans ce
groupe, il existe plusieurs types : granivore, nectarivore, herbivore, … On peut aussi parler de
végétariens. Exemples pris de l’écosystème forêt (0,1) : chenille, lapin, chevreuil…
- zoophage (0,3) = qui se nourrit principalement d’aliments d’origine animale. Dans ce groupe,
il existe plusieurs types : piscivore (=se nourrit de poissons, insectivore (se nourrit d’insectes),
carnivore (= se nourrit de viande…). Exemples pris de l’écosystème forêt (0,1) : buse,
renard…
Question 3 : Vous répondrez à l'une des 2 questions selon le domaine traité en cours :
a) Quels sont les caractères communs à tous les animaux nageurs ?
Les animaux nageurs se déplacent en milieu aquatique. Ils sont adaptés à ce milieu.
Adaptation des organes prenant appui
Autres adaptations au déplacement
- Nageoires caudales (poissons) ou pattes - corps hydrodynamique c'est-à-dire profilé pour offrir
transformées en palette (grenouilles, peu de résistance et ne pas freiner le déplacement(en
tortues, canard, dauphin, baleine)
général, corps en fuseau).
- et/ou corps entier (poissons…)
- surface du corps glissante : écailles disposées dans le
une certaine résistance) et exercer une sens de la nage, peau très lisse…
poussée sur ce support. Cette poussée - musculature développée : l’eau offrant peu de
permet d’assurer la propulsion.
résistance il faut développer la musculature pour
Les différents supports n’ont pas la même exercer une poussée efficace.
densité et n’exercent donc pas la même
résistance. L’eau n’est pas très résistante.
Or, moins le support est résistant, plus la
surface d’appui doit être grande.
La surface d’appui (des organes assurant
le déplacement) sur l’eau est importante.
Ces caractéristiques se retrouvent chez des animaux éloignés dans la classification (comme les
poissons et les mammifères aquatiques). A partir de plans d’organisation de départ différents certains
organes ont évolués dans le même sens : on parle de convergence.
(0,2 par caractéristique +/- 0,2 selon construction de la réponse).
b) Proposez une définition de la digestion en prenant comme exemple les
transformations subies par les aliments dans la bouche.
Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l’organisme. Ils doivent être simplifiés en
nutriments assimilables au cours de la digestion qui met en jeu l’appareil digestif.
La digestion est le processus qui permet la transformation des aliments (préparation naturelle ou
transformée ingérée pour se nourrir) en nutriments (molécule simple de petite taille capable de
traverser les membranes des cellules et donc directement utilisable par elles).
Etudions l’exemple de ce qui se passe dans la bouche pour comprendre les processus en jeu :
1) Transformations mécaniques (0,4)
Lieu
Structure
Phénomènes mécaniques engendrés
impliquée
Bouche Dents
→ Mastication : découpage et broyage mécanique des aliments
Langue
→ Favorise le mouvement des aliments dans la bouche et aide à la
déglutition
2) Transformations chimiques (0,4)
Lieu
Glandes ou
Sucs
Enzymes
muqueuses digestifs présents
digestives fabriqués
Bouche Glandes
Salive
Amylase
salivaires
salivaire
(déversant
leur contenu
dans
la
bouche)
Transformations chimiques
Amidon → maltose
L’amylase salivaire est une enzyme qui simplifie la
molécule d’amidon en maltose.
Ce maltose devra encore être scindé en deux glucoses.
Il a néanmoins eu simplification moléculaire de
l’amidon mais incomplète.
Rq : Notons aussi que l’eau de la salive permet
d’imbiber les aliments et d’en dissoudre certains
composants.
Conclusion (0,2 NB : points attribués que si la définition est donnée à partir de l’exemple de la
bouche)
Nous voyons à travers l’exemple de ce qui se passe dans la bouche que deux types de processus
interviennent :
- des processus mécaniques
- des processus chimiques.
La digestion est donc le processus qui permet la transformation des aliments (préparation naturelle ou
transformée ingérée pour se nourrir) en nutriments (molécule simple de petite taille capable de
traverser les membranes des cellules et donc directement utilisable par elles).
Téléchargement
Explore flashcards