le libre-échange

publicité
Fiche n°31
Le libre échange
Notions liées
Définition
Décomposition
Avantages absolus / comparatifs (voir fiche
n°33)
Internationalisation des échanges (voir
fiche n°30)
Spécialisation internationale
(voir fiche n°32)
GATT / OMC (voir fiche n°44)
Division internationale du travail (DIT)
Zone de Libre échange
Libéralisme économique
Protectionnisme (voir fiche n°34)
Protectionnisme (voir fiche °)
Libre-échange : situation dans laquelle les échanges
extérieurs d’un pays sont caractérisés par l’absence
d’obstacles.
On peut distinguer deux approches :
1. une approche théorique : les théories du
libre échange montrent les gains mutuels à
l’échange ;
2. une approche en termes de politique : il
découle de ces théories des politiques qui
visent à la suppression des obstacles à la
circulation des biens et services, des
capitaux et des hommes.
Éléments factuels
1. Depuis 1950, la croissance en volume
des échanges internationaux a été deux
fois plus rapide que celle de la production
mondiale (source OMC 2008) ;
2. La France est un pays ouvert
relativement
aux
États-Unis
(taux
d’ouverture de 28% conte 15% en 2008) ;
3. Baisse des droits de douane sur les
produits manufacturés depuis 1945 (de
40% en moyenne à 4%) ;
4. Exemple de pays ayant gagné à
l’insertion dans les échanges : les pays
émergents (Corée du sud, Chine, Inde,…) ;
5. Marginalisation de certaines zones
(Afrique subsaharienne).
Groupe de production SES – Orléans-Tours
Problématiques
1. En quoi les institutions internationales ont-elles
contribué au libre échange ?
2. Quels sont les effets (positifs / négatifs) du libreéchange ?
- sur la croissance économique ;
- sur le développement (l’insertion aux échanges
internationaux est-elle un facteur de
développement ?) ;
- sur l’emploi ;
- sur les inégalités entre pays et au sein d’un pays ;
- sur le tissu culturel et social (problématique de
l’acculturation).
Mesure
1. Pour les marchandises
- Taux d’ouverture (%) :
[(X + M) / 2] / PIB X 100
- Comparaison en volume de la croissance
du commerce mondial (X+M / 2) par
rapport à la production mondiale (PIB)
- Droits de douane sur les importations
(en %)
2. Pour les capitaux : Investissement directs
à l’étranger (IDE), investissements de
portefeuille.
Réactualisée en 2010
Fiche n°31
Mécanismes
1. Libre-échange facteur de croissance
a) Effet sur l’offre
- L’enchaînement général…
Avantages (différences de coût, de savoir faire, de ressources,…)  Spécialisation  hausse des exportations  croissance économique.
- … qui s’auto entretient :
Avantages (différences de coût, de savoir faire, de ressources,…)  Spécialisation  hausse des exportations  extension des marchés 
économies d’échelle  baisse des coûts unitaires de production  amélioration de la compétitivité prix (à taux de change inchangé  extension
des marchés etc.
- Des effets sur les profits
Ouverture  plus de concurrence  baisse des prix  baisse des coûts de production  hausse des marges  augmentation de
l’investissement.
b) Effet sur la demande
- Ouverture  plus de concurrence  baisse des prix  gains de pouvoir d’achat  augmentation de consommation.
 meilleure spécialisation  approvisionnement à moindre coût  baisse des prix.
- Ouverture  hausse de la diversité des produits offerts  plus grande satisfaction des consommateurs.
2. Liens entre libre-échange et emploi
- Aspects positifs : Ouverture  extension des marchés  croissance  emploi (quantitativement et qualitativement).
- Aspects négatifs : Ouverture  différence de spécialisation  différence de compétitivité  délocalisation  destructions d’emplois.
3. Libre-échange et développement :
a) Effets attendus :
Avantage relatif ou absolu (différences de coût, de savoir faire, de ressources,…)  insertion au commerce international  hausse des
exportations  hausse des revenus  partage des revenus :
 revenus des ménages  stimulation de la consommation
 revenus des entreprises  stimulation de l’investissement
 Développement
 revenus des administrations  financement d’infrastructures
b) Les limites
- Ouverture  Mauvaise spécialisation  croissance appauvrissante.
- Autres limites : - Mauvaise utilisation des revenus  manque de stimulation de la demande intérieure et/ou gaspillage de ressources ;
- Hausse des revenus inférieure à la croissance démographique  baisse du PIB par habitant.
Groupe de production SES – Orléans-Tours
Réactualisée en 2010
Téléchargement
Explore flashcards