ANNOU Ghania et OULD ELHADJ KHELILE Aminat

advertisement
MECANISMES ADAPTATIFS DE QUELQUES HALOPHYTES SPONTANEES
SOUS DE REGIMES HYDRIQUES DIFFERENTS DE LA REGION DE
OUARGLA.
ANNOU Ghania et OULD ELHADJ KHELILE
Aminata
Laboratoire de Protection des Ecosystèmes en Zones Arides et Semi-arides, Université de Ouargla,
Algérie. ghaniaanno@gmail.com
Quelques aspects de la résistance des halophytes spontanées poussent dans la région de Ouargla à
la salinité ont été étudiés. A savoir : Suaeda mollis, Phragmites communis, Liminium
délicatulu et Salicornia fructicosa pendant deux périodes (hivernale et estivale) et sous deux
régimes hydriques (continu et discontinu). Les essais réalisés sur ces espèces permettant de tirer
quelques renseignements concernant l’effet du sel sur la composition minérale des différents
organes, leur état hydrique, leur contenu en glucide soluble, en proline et en protéine en fonction
de l’intensité de sel. L’analyse physico-chimique des sols indique que le sol de Chott Ain
el Beida est plus salé que celui de l’exploitation qui montre une variabilité de la salinité
suivant l’irrigation. Le statut hydrominérale permet de constaté le mécanisme adaptative des
plantes. Il s’agit de la compartimentation (inclusion) pour Suaeda et Salicornia et l’exclusion pour
Limonium, et de l’accumulation pour Phragmites.Globalement, on a constaté une proportionnalité
entre l’augmentation de la teneur des espèces en ions toxiques et en solutés compatibles telles que
les sucres solubles totaux, l’amidon, la proline et les protéines. Ces éléments sont compartimentés
à l’échelle de la plante entière par la séquestration des ions toxiques dans les feuilles les plus
âgées, les jeunes feuilles bénéficient alors d’une protection accrue. Celles-ci en contrepartie
accumulent de préférence des solutés compatibles qui contribuent à leur ajustement osmotique.
Mots clés : Halophytes, glycophytes, adaptation, ions,
métabolites.
Téléchargement