Cycle de formation chrétienne sur l`Islam

advertisement
Cycle de formation chrétienne sur l’Islam
Proposé par
le Service Diocésain pour les Relations avec les Musulmans (SDRM)
en lien avec l’Institut Diocésain de Formation Pastoral (IDFP)
Informations
Pour qui ?
Les chrétiens. Environ 40 personnes.
 Laïcs pour un « dialogue de
voisinage », ou comme relais «
paroisse – relais »
 Engagés de l'UDV ou du Secours Catholique, pour le « dialogue de Solidarité »,
 Engagés à la Pastorale des Migrants, de la Santé, des Centre de détentions, etc.
 Prêtres, diacres, religieux, séminaristes… pour un « dialogue spirituel » entre leaders.
 APS, CPE, enseignants, engagés dans la Pastorale scolaire, pour former les jeunes.
 Les chrétiens non catholiques peuvent également venir.
Quand ? Trois vendredi matin + le déjeuner si possible, les 4 et 18 novembre et le 2 décembre 2016
Comment ? 9h : accueil/café/paiement. Merci d’être ponctuel.
9h15 : 1er topo + réponse aux questions (Q-R)
10h45 : pause
11h : 2ème topo + Q-R
12h15 : « écho ? » avec Ludovic de La laubie
12h30 : repas (pour ceux qui veulent).
Où ? Au Domaine de la Castille, salle Marie-Madeleine.
Route de La Farlède, à La Crau, près de Solliès-ville. Tel : 04 94 00 80 73
Inscription : sdrm@diocese-frejus-toulon.com
Renseignements & réservation des repas : Bernard Castille : castille.bernard@wanadoo.fr
Prix : 10 € la demi-journée ; 25 € les trois demi-journées. Paiement sur place.
But de cette Formation




Présenter l’Islam, les musulmans et le Dialogue islamo-chrétien, sans naïveté ni pessimisme, de
manière à être disposé et motivé, dans le contexte français et en fonction de l’actualité, à
œuvrer pour le Dialogue, la paix et la foi.
Permettre aux chrétiens, sans tomber dans le relativisme ou le syncrétisme, ni dans le
prosélytisme ou le dogmatisme, de s’engager sans crainte dans un dialogue vrai et fécond,
apostolat prioritaire aujourd’hui.
Ces cours & ces échanges seront parfois plus théoriques – un minimum de connaissances étant
nécessaire – et parfois plus d’ordre pastoral, illustrés de nombreux exemples concrets.
Il est vivement conseillé de suivre l’ensemble du Cycle, conçu comme un petit « kit » complet.
Intervenants
Fr. Paul Cocard, docteur en histoire, prêtre et frère de St Jean, diplôme de
l’Institut pontifical d’études arabes et islamiques (PISAI) à Rome. Il a
passé quelques années en Egypte et en Turquie, et a travaillé au Conseil
Pontificale pour le Dialogue Islamo-chrétien, auteur de L’adoration, base
de la rencontre islamo-chrétienne.
A enseigné plusieurs années l’islamologie et l’histoire de l’Eglise aux
Maisons de formation de sa Congrégation.
« L’adoration est une prosternation de l’esprit et du corps devant la divinité. Elle traduit à la fois une
reconnaissance de Dieu et une volonté de soumission à son égard. Si les chrétiens et les musulmans, à
la suite des juifs, adorent un seul Dieu, ils le font cependant de deux manières différentes. (…)
Cependant, outre un monothéisme fondamental, un esprit d’adoration et des gestes souvent
semblables doivent les conduire au moins à un silence respectueux et parfois admiratif quand ils sont
témoins de la prière de l’autre »
Père Christophe Roucou, ordonné prêtre de la Mission de France en 1980,
est diplômé de l’Institut pontifical d’études arabes et islamiques (PISAI) à
Rome.
Après neuf ans en Egypte, il est nommé en 2006 directeur du Service
national pour les relations avec l’Islam (SRI, devenu ensuite le SNRM) de
la Conférence des évêques de France. Il le sera jusqu’en 2015, soit neuf
années durant, inlassable acteur du Dialogue avec les musulmans.
Il enseignait à l’Institut de Théologie des Religions (ISTR), à Paris, et maintenant à Marseille, où il
réside.
Il est l'auteur de La foi à l’épreuve de la mondialisation et, avec Tareq Oubrou : Le prêtre & l’imâm.
Proche du Cardinal JL Tauran, il travaille à l’édition de son livre Je crois en l’homme.
La Parole de Dieu, boussole pour les relations avec l’Islam
Deux paroles habitent le Père Roucou dans sa mission. « Amour et Vérité se rencontrent » (Psaume
84, 11). « Il n’y a pas à choisir entre l’un et l’autre, commente-t-il. Je ne peux pas aimer mon frère
musulman si je ne suis pas vrai avec lui. Mais faire la vérité avec l’autre ne peut pas se faire sans
l’aimer ». La deuxième est : « Dieu, nul ne l’a jamais vu » (Evangile selon Saint Jean 1, 17). « Dieu
reste de l’ordre du mystère. Nous avons ce point commun avec les Juifs et les Musulmans. Si les Juifs
ne prononcent pas le nom de Dieu, c’est pour ne pas mettre la main sur Dieu, contrairement à ce que
font les extrémistes de tous les bords. Chez les Musulmans, on ne connaît pas le 100ème nom de
Dieu ». Sur ce « terrain commun spirituel », le P. Roucou n’oublie pas la suite : « Le Fils unique qui
est tourné vers le Père nous l’a révélé ». « Il est de notre responsabilité chrétienne de témoigner du
Christ qui est pour nous la révélation de Dieu ». Il cite aussi Mgr Maroun Lahham, qui, alors
Archevêque de Tunis (aujourd’hui en Jordanie), a eu cette formule : « Un croyant sert Dieu. Un
extrémiste se sert de Dieu ».
Père Laurent Sentis, polytechnicien, maitre en philosophie et docteur en
théologie, est ordonné prêtre en 1979, et choisi comme directeur des études du
séminaire de Toulon depuis 15 ans.
C’est ce poste clé vis à vis du clergé diocésain qui lui permet d’avoir une analyse
perspicace sur celui-ci, et donc sur la pastorale actuelle du diocèse, ses atouts et ses
défis.
Il revendique deux références essentielles : le Catéchisme de l’Église catholique et saint Thomas
d'Aquin. « La foi chrétienne n'est pas un système, ajoute-t-il toutefois. Ce qui nous préoccupe ici, ce
sont les questions que les prêtres vont rencontrer sur le terrain. Notre but est de leur transmettre une
théologie de la mission, de façon à ce qu'ils soient capables de prononcer une homélie ou d'assurer une
préparation au mariage. »
Mais c’est particulièrement son étude approfondie de la Loi naturelle qui lui permet de
comprendre par où nous pouvons dialoguer avec les croyants d’autres religions.
Outre ses cours au séminaire de Toulon, il enseigne à des séminaristes en Amérique latine et en Asie,
en particulier son cours sur Une lecture guidée de la Parole de Dieu www.bibletcec.com/sentis.ws
Auteur de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels un ouvrage de philosophie De l’utilité des
vertus, qui a obtenu le prix La Bruyère de l’Académie française en 2005, Statut théologique de la
doctrine sociale de l’Église ou Pourquoi Charlie ne peut pas être un symbole de la liberté d’expression.
« Nous appartenons à l'unique famille humaine créée par Dieu et que Dieu veut rassembler en son
Fils. Certes le péché a introduit de nombreuses déchirures au sein de la famille humaine. Mais il faut
maintenir que la nature humaine n'est pas détruite. La loi naturelle est inscrite au cœur de l’homme
même si elle est souvent partiellement méconnue. Un dialogue mené au nom de la raison doit nous
aider à mieux découvrir cette loi naturelle en sa plénitude. Ce dialogue est particulièrement important
dans nos relations avec les musulmans. Sur certains points comme la morale il peut y avoir une vraie
convergence entre chrétiens et musulmans et cela peut favoriser une coopération en vue du bien
commun ».
Abdel Ali Kallab. Père de famille, responsable d’une entreprise et imâm à la grande mosquée du
CCM de La Seyne, Abdel Ali Kallab partage son temps entre la famille,
l’entreprise et la direction des âmes, à travers l’enseignement et la
prédication. Il connait très bien la pensée de plusieurs théologiens dont El
Gahzali, et il fait partie depuis de nombreuses années du Groupe imâmsprêtres de Marseille.
« Toutes ces initiatives de dialogue interreligieux révolutionnent ce monde.
Certes une révolution en douceur mais elle est amenée à une conversion des
consciences, un changement dans les mentalités. Ce nouveau dialogue amène
en interne plus de tolérance, de respect, en sortant des débats stériles,
polémiques, et en externe un message d’apaisement.
Nous vivons une crise spirituelle, et il faut redonner aux croyants un désir de
vivre une religion du cœur »
Fr. Hubert-Marie, prêtre et frère de st Jean, s’investi dans l’apostolat du Dialogue islamo-chrétien
depuis 8 ans, en Belgique puis dans le diocèse de Fréjus-Toulon.
Outre une formation en Belgique, en lien avec l’Institut El Kalima, et en
France dans le cadre du SNRM, des séjours au Liban, au Maroc, en Algérie
et en Tunisie, ainsi que nombreuses rencontres sur le thème du Dialogue
islamo-chrétien, avec des musulmans, des prêtres et des évêques de ces pays,
lui ont permis de mieux saisir le défi et les enjeux que l’Eglise devait relever.
On peut citer parmis eux le p. Christophe Roucou, ancien directeur du
SNRM, le p. Maurice Borrmans, islamologue, Mgr Fitzgerald, ancien président du CPDI, le p. Fadi
Daou (fondateur de Adyan, au Liban), Farid El Asri, professeur à Bruxelles et Rabat, Hassan Bouikif,
journaliste.
Mais c’est aussi à partir d’une multitude de rencontres avec chrétiens et musulmans, et d’expériences
de Dialogue et d’échanges, que fr. Hubert-Marie est à même de confronter ses connaissances
philosophique ou théologique à la réalité des croyants qui doivent dialoguer.
« tel est le but de notre Service : favoriser, permettre et réaliser des liens non seulement de voisinage
mais même d’amitié et de communion religieuse entre musulmans et chrétiens. Ceux qui en ont
l’expérience savent que c’est possible, et savent le bonheur qu’on en retire et qui se propage. Et
faisant par là même barrage à la suspicion, ils sont artisans de paix. C’est d’ailleurs le 1er but que le
pape François mentionne dans Evangelii Gaudium : « Dialogue interreligieux est une condition
nécessaire pour la paix ».
Ludovic de La Laubie. Père de famille et responsable du projet Hameau
solidaire à Draguignan, Ludovic est délégué du Secours Catholique pour le
diocèse du Var après avoir été délégué en Savoie. Formé en éducation
populaire et au travail social.
Il animera le temps « écho » et le moment de cloture des trois matinées de sorte
à ce que les informations reçues soient au mieux intégrées et mise au service de
la vie sociale et chrétienne des participants au Cycle.
**********
Contenu du programme
1ère matinée : 4 novembre 2016
o fr. Hubert-Marie :
- Pourquoi le dialogue, rôle du SDRM.
-
qqs éléments essentiels sur l’Islam1 :
Une religion : Coran & Sunna, 6 articles, 5 piliers, une spiritualité, les fêtes
Une société : Sharia & jurisprudences, ouverts ou radicaux, femme & famille
Pause
o fr Paul Cocard : quelques éléments historiques
- Une histoire : origines (Muhammad, La Mecque/Médine, Damas. Les premiers
califes, le développement dans l’empire romain d’orient – arianisme-, les schismes
sunnites/chiites)
- Du 7ème siècle à nos jours (l’influence grecque et le mythe andalou, les croisades,
une religion figée au 11ème, wahhabisme…)
2ème matinée : 18 novembre
o Abdellali Kallab : les musulmans du Var aujourd’hui
- Histoire récente des musulmans de France
- Les diverses tendances aujourd’hui (du salafisme au soufisme)
- Difficultés & défis (contexte géopolitique, place de la femme, laïcité, liberté de
conscience, vers un aggiornamento ?…)
Pause
o fr. Hubert-Marie : Eglise, dialogue & pastorale (15/20 mn)
- Histoire du Dialogue interreligieux en Eglise
o p. Laurent Sentis : théologie catholique des religions et de l’Islam (45/50 mn)2
- Fondements théologiques pour une pastorale du Dialogue interreligieux
- Dialogue avec l’Islam (une voie : ne pas essentialiser l’Islam)
- Dialogue & Annonce sans séparation => unité des catholiques
3ème matinée : 2 décembre
o p. Christophe Roucou
- géopolitique et musulmans en France, tenir compte du contexte
- Histoire & actualité du DIC en France
pause
- 11h : Comment dialoguer ? (lieux, savoir ce que pense l’autre, chemins possibles,
pièges et préjugés à éviter, valeurs à connaitre)

1
11h30 : Intelligence collective (avec Ludovic) en deux ou trois groupes
(mouvements diaconaux/paroisses /action politique (45-55 mn)
Si possible se procurer et lire auparavant Pour comprendre les Musulmans, du p. Maurice Borrmans, Edition Médispaul,
pour 7 €
2
Si possible se procurer et lire auparavant Orientations pour un dialogue entre chrétiens et musulmans, du p. Maurice
Borrmans, Edition du Cerf.
Téléchargement