Europe 1600-1730

publicité
4e
16/04/2017
PRESENTATION DE L’EUROPE
AUX XVIIe ET XVIIIe SIECLES
Test de représentation : quel souvenir avez-vous gardé de l’Europe au Moyen Âge ?
Ordonner les réponses : - une désunion entre de nombreux Etats mais un même régime
politique (définir), la royauté ou monarchie
- une même religion, le christianisme, mais divisée en 2 (concentrer
sur l’Europe occidentale catholique)
- un continent de plus en plus puissant, qui colonise le reste du
monde et le domine.
1ère problématique : peut-on dire que l’Europe est une civilisation (bien définir le terme) à la
fin du Moyen Age ?
Pas totalement mais il y a des points communs évidents (religion, culture, domination sur le
reste du monde…).
D’où la question : qu’en est-il aux XVIIe et au XVIIIe siècles ? La situation a-t-elle évolué ?
L’Europe se rapproche-t-elle davantage de la définition d’une civilisation en 1600 ?
Nous étudierons ceci à travers 3 aspects :
I-
- l’Europe politique et religieuse
- l’Europe démographique et économique
- l’Europe des sciences et des arts
L’Europe des rois et des conflits religieux
A- Evolution de la situation politique
Carte de l’Europe vers 1600 (Hatier p10) :- quels sont les principaux pays ?
- comment apparaît l’Europe ?
- quelle est la dynastie (définir)
dominatrice ?
-quel est le régime politique dominant ?
Par rapport au Moyen Age, l’Europe est toujours aussi divisée en de nombreux
Etats. Les principaux sont : l’Angleterre, la France, l’Espagne, l’Autriche,
l’Empire ottoman et la Russie. Le Saint-Empire romain germanique est un cas à
part, immense territoire mais très divisé à l’intérieur. La division paraît plus
grande encore.
Cela dit, une grande partie de ce continent est aux mains d’une seule dynastie,
divisée en deux branches : la famille Habsbourg, qui contrôle l’Espagne, le sud de
l’Italie, les Pays Bas, la Franche Comté et l’Autriche. De plus, cette famille
contrôle le Saint-Empire. Elle encercle totalement la France.
Par contre, la majorité des pays est toujours dirigée par des rois. Cela dit, il existe
deux exceptions : les Provinces-Unies et Venise, deux républiques (définir) mais
deux Etats de très petite taille. On ne peut pas dire que la situation ait évolué.
Carte vers 1730 (Hatier p11) : - quels pays ont gagné des territoires ?
- quels pays en ont perdus ?
- que veulent dire tous ces changements ?
En moins de 150 ans, la situation politique a beaucoup changé. Des pays se sont
agrandis : la France, la Prusse, l’Angleterre devenue le Royaume-Uni et surtout
l’Autriche. Il existe un grand perdant : l’Espagne, qui n’est plus dirigée par les
Habsbourg et a perdu énormément de territoires.
4e
16/04/2017
En tous cas, tous ces changements ont été obtenus par de nombreux conflits qui
n’ont pas arrêté dans toute l’Europe, notamment entre les Habsbourg et la France.
Ainsi, on voit que l’Europe est toujours aussi désunie, voire plus, et que ses pays
ne cessent pas de se déchirer. En 1730, la France et l’Autriche dominent, alors que
la puissance de l’Espagne s’est effondrée.
B- La division religieuse
Exercice : faire remplir la carte vierge des religions en Europe distribuée et de
leurs centres (d’abord sans le bouquin, ensuite avec pour les points plus précis).
Jusque là, l’Europe était, hormis l’Islam, coupée en deux branches du
christianisme. A l’ouest les catholiques et à l’est les orthodoxes.
Mais il y a une nouveauté : l’Europe occidentale est désormais totalement coupée
en deux, entre catholicisme et protestantisme. Le protestantisme, divisé en 2
courants, s’est surtout imposé dans le nord de l’Europe, alors que le catholicisme
reste puissant dans les pays méditerranéens et d’Europe centrale. L’Angleterre est
un cas à part, sa religion étant nationale.
Exercice maison : à partir du tableau distribué avec la carte, recensez dans 2
colonnes opposées tout ce qui différencie la religion catholique de la religion
protestante. (faire la synthèse en correction)
Ces différences rendent l’Europe moins unie, et sont aussi à l’origine de
nombreux conflits, comme la guerre de Trente Ans. Après cette guerre, la
situation se calme et les catholiques améliorent leur clergé (définir) : c’est la
contre-réforme catholique.
Cela dit, même en Europe occidentale, la religion ne rassemble plus les pays, elle
les a même déchirés pendant plus de 100 ans.
II-
Une économie et une société « de type ancien »
A- La population de l’Europe moderne
Carte Hatier p12 : - quelle est la partie de l’Europe la plus peuplée ?
- comment jugez-vous ces densités de population ?
L’Europe est une des régions les plus peuplées du monde à l’époque, avec 100
millions d’habitants. Il existe une vraie coupure entre une Europe de l’Est très peu
habitée et une Europe occidentale beaucoup plus densément peuplée. Deux
grandes zones : la péninsule italienne et la région autour de lamer du Nord, où se
trouvent les grandes villes.
Cela dit, même à l’Ouest de l’Europe, les densités de population et la taille des
villes sont beaucoup moins importantes qu’aujourd’hui. Pourquoi ?
Doc4 et 5 p13 Hatier :
- comment évolue la population de ce village ?
- quelle semble être la cause des crises ?
- à quoi cette montée des prix est-elle due ?
A partir de cet exemple, on voit une augmentation très irrégulière de la
population.. De lentes augmentations peuvent s’effondrer à cause d’une crise
démographique (définir). Ces crises sont souvent dues à des problèmes de
nourriture.
La population est essentiellement constituée de paysans et dépend des récoltes.
Une mauvaise récolte rend le blé plus rare, et plus cher. Les plus pauvres ne
peuvent plus s’approvisionner, et beaucoup meurent de faim : c’est la crise de
subsistances. Mais il y a aussi d’autres causes, comme la maladie et la guerre. En
tous cas, la vie reste très fragile, même si un très fort taux de natalité (définir si
nécessaire) maintient la stabilité. C’est ce qu’on appelle une société de type
ancien.
4e
16/04/2017
B- Un commerce et une industrie faibles et localisées
Carte 3 p15 Hatier : - quels sont les grands centres ?
- Comparez à la carte démographique.
- par quel moyen ces pays rayonnent hors d’Europe ?
Le commerce et l’industrie sont encore très limités, on remarque qu’ils suivent la
carte des villes. Ainsi, le grand centre forme un triangle Paris-LondresAmsterdam. On y produit textiles et métaux et on les vend soit en Europe, soit
dans le reste du monde par la mer. Les pays européens ont, en Asie ou en
Amérique, crée des villes qui leur servent de relais : ce sont des comptoirs. Ainsi,
ils maîtrisent tout le commerce.
A ce jeu, le pays dominant n’est pas un grand royaume : les Provinces-Unies,
petite république, ont tout misé sur ce commerce et se sont fabuleusement
enrichies. Ce pays est un cas à part.
Tableau de Rembrandt (1606-1669), doc patrimonial (ici la Ronde de Nuit car
sur mon manuel mais je pense que la confédération des drapiers conviendrait
mieux) : - que décrit cette scène ?
- quelle catégorie de la population est représentée ?
- comment Rembrandt diffuse-t-il la lumière ? Que met-il en valeur ?
Rembrandt est le plus célèbre des peintres hollandais, un des plus grands au
monde. Il décrit sur ce très grand tableau la milice bourgeoise d’Amsterdam.
Ainsi, on remarque la richesse des populations bourgeoises, capables d’acheter ce
genre de tableaux. La bourgeoisie domine les Provinces-Unies, alors que les
autres royaumes sont dominés par la noblesse.
Rembrandt utilise la technique du clair-obscur, faisant un tableau sombre mais des
visages lumineux. Il veut ainsi mettre en valeur les hommes par rapport au décor,
notamment les chefs, de grands bourgeois. Rembrandt représente donc une
république dirigée par la bourgeoisie, centre du commerce mondial.
Cela dit, la grande majorité du continent partage une démographie et des activités
semblables, autour d’une agriculture peu évoluée et fragile.
III-
Deux grands courants artistiques
TRAVAIL A DONNER UNE SEMAINE AVANT : RECHERCHER DES
RENSEIGNEMENTS DANS UNE ENCYCLOPEDIE OU AU CDI SUR
SALOMON, ROI D’ISRAËL, ET SUR L’EPISODE DU JUGEMENT DE
SALOMON.
Au XVIIe siècle, l’Europe est divisée entre deux grands courants artistiques : l’art
baroque et l’art classique. A partir de deux tableaux sur le même sujet, le jugement
de Salomon, voyons les différences entre les deux courants (voir tableaux scannés
en fin de cours, en couleurs et niveaux de gris).
4e
16/04/2017
LE JUGEMENT DE SALOMON : ETUDE COMPAREE
VERSION CLASSIQUE
AUTEUR
DATE
SUJET
DESCRIPTION DU
DECOR ET DES
PERSONNAGES
FORMES
GEOMETRIQUES
COULEURS
EMPLOYEES
VERSION BAROQUE
4e
16/04/2017
L’Europe du XVIIe siècle est divisée entre deux grands courants d’art (pas seulement de
peinture), tous deux essentiellement religieux. L’un qui cherche à frapper l’esprit du
spectateur par des couleurs chaudes, des formes imprimant un fort mouvement, des lignes très
courbées. Le classicisme recherche une harmonie et un équilibre : moins de mouvement, des
couleurs plus froides, des formes droites et symétriques, plus de retenue.
L’art baroque, parti de Rome, s’étend en Espagne, en Allemagne et dans l’est de l’Europe.
L’art classique, dont le plus grand centre est Versailles, s’étend en Angleterre et aussi en
Allemagne.
Cela dit, les deux courants viennent de la religion catholique, ce qui montre qu’il existe des
fondements communs à la culture de l’Europe.
Peut-on dire que l’Europe constitue une civilisation entre 1600 et 1730 ? Pas vraiment :
en plus des division politiques, l’Europe est très divisée au niveau religieux et subit de
très nombreux conflits meurtriers dans cette période. L’étude de la population et de
l’activité économique montre qu’il existe deux Europe : l’Europe de l’Est, peu peuplée et
faible industriellement et commercialement, et l’Europe occidentale, beaucoup plus en
avance. Cela dit, les sociétés sont encore très rurales et fragiles (« type ancien »), même
si le commerce se développe. Au niveau culturel, deux grands courants partagent
l’Europe, mais leur base culturelle, la religion chrétienne, est commune, surtout en
Europe de l’ouest.
En fait, on ne peut pas parler de civilisation européenne à part entière, mais plutôt en
construction, surtout pour l’Europe occidentale. Nous verrons si par la suite si l’Europe
devient une communauté à part entière.
NB : pour Rembrandt, je crois qu’il est possible de le traiter en 3e partie avec un topo sur les
progrès de la science et avec La leçon d’anatomie du docteur Tulp. Progrès des sciences,
baisse des interdits religieux surtout dans les Provinces-Unies etc.
4e
16/04/2017
PRESENTATION DE L’EUROPE
AUX XVIIe ET XVIIIe SIECLES
Peut-on dire que l’Europe est une civilisation à la fin du Moyen Age ?
Qu’en est-il aux XVIIe et au XVIIIe siècles ? La situation a-t-elle
évolué ?
I-
L’Europe des rois et des conflits religieux
A-Evolution de la situation politique
Carte p10 :- quels sont les principaux pays ?
- comment apparaît l’Europe ?
- quelle est la dynastie dominatrice ?
- quel est le régime politique dominant ?
Carte p11 :
- quels pays ont gagné des territoires ?
- quels pays en ont perdus ?
- que veulent dire tous ces changements ?
B- La division religieuse
Exercice : remplir la carte des religions distribuée
Ces différences sont à l’origine de nombreux conflits,
comme la guerre de Trente Ans. Après cette guerre, la
situation se calme et les catholiques améliorent leur clergé
(définir) : c’est la contre-réforme catholique. Mais la
désunion reste.
II
Une économie et une société « de type ancien »
A- La population de l’Europe moderne
Carte p12 : - quelle est la partie de l’Europe la plus peuplée ?
-comment jugez-vous ces densités de population ?
Doc4 et 5 p13 : - comment évolue la population du village ?
- quelle semble être la cause des crises ?
- à quoi cette montée des prix est-elle due ?
A cause de la faim, de la maladie et de la guerre, la vie
reste très fragile, même si un très fort taux de natalité
(définir si nécessaire) maintient la stabilité. C’est ce qu’on
appelle une société de type ancien.
4e
16/04/2017
B- Un commerce et une industrie faibles et localisées
Carte 3 p15 : - quels sont les grands centres ?
- comparez à la carte démographique.
- comment ces pays rayonnent hors d’Europe ?
Tableau de Rembrandt (1606-1669) « La ronde de nuit » :
- que décrit cette scène ?
- quelle catégorie de la population est représentée ?
- comment Rembrandt diffuse-t-il la lumière ? Que
met-il en valeur ?
III
Deux grands courants artistiques
Remplir le tableau comparant les deux œuvres
L’Europe du XVIIe siècle est divisée entre deux grands
courants d’art (pas seulement de peinture), tous deux
essentiellement religieux. L’art baroque, parti de Rome,
s’étend en Espagne, en Allemagne et dans l’est de l’Europe.
L’art classique, dont le plus grand centre est Versailles,
s’étend en Angleterre et aussi en Allemagne.
Cela dit, les deux courants viennent de la religion catholique,
ce qui montre qu’il existe des fondements communs à la
culture de l’Europe.
En fait, on ne peut pas parler de civilisation européenne à part
entière, mais plutôt en construction, surtout pour l’Europe
occidentale. Nous verrons si par la suite si l’Europe devient une
communauté à part entière.
4e
16/04/2017
Téléchargement
Explore flashcards