2. la chine et les matieres premieres

publicité
La mondialisation à l’oeuvre
LA CHINE ET LES MATIERES PREMIERES
Paris 12
En octobre 2009
LA MONDIALISATION A L’OEUVRE :
LA CHINE ET LES MATIERES PREMIERES
Présentation Marie Solange Pasdeloup
Du Jeudi 15 octobre 2009
A la Maison des Associations
Ancienne gare de Reuilly
Attac Paris 12ème 181 Avenue Daumesnil 75012 Paris - http://www.local.attac.org/paris12/
1
Contact comité local p12web@attacparis12.lautre.net , contact cycle économie claude25@wanadoo.fr
COMPTE RENDU DE L’ATELIER ATTAC PARIS 12
15 OCTOBRE 2009
Présentation de Marie Solange Pasdeloup
Sommaire
1. AVANT PROPOS ................................................................. 3
2. LA CHINE ET LES MATIERES PREMIERES ................... 4
2.1. Deux conceptions de la pratique capitaliste ...................... 4
2.2. La Chine banquier du monde ? ......................................... 5
2.3. Fonds souverains et mondialisation .................................. 6
2.4. Une chine verte et sociale ? ............................................... 6
3. DANS LE DEBAT ................................................................ 7
2
1. AVANT PROPOS
Dans ce texte, lorsqu’il sera question « des chinois » et sauf indication
contraire, c’est bien du gouvernement qu’il sera question.
Zoom sur la mondialisation à l’oeuvre : On ne couvrira pas
l’intégralité des phénomènes économiques en cours mais on focalisera
sur certains choix économiques et sur leurs retombées sociales. Le
débat pourra réintroduire ce qui pourrait y manquer.
L’économie est un processus auquel il serait bien difficile d’attribuer
un début historique et il arrive qu’il reboucle sur lui-même.
Nous entrerons dans cette histoire avec la chine « moderne » d’après
la guerre mondiale :
1949 – proclamation de la république populaire
1955-1958 – grands « bonds »
1966-1971 : révolution culturelle
1976 : fin de la période « mao »
1979 : grandes réformes lancées par Deng Xiaoping
Le fameux « enrichissez vous » : Alliance de pratiques
capitalistes en économie et d’un pouvoir fort qui ne laisse aucune place
à un débat sur les choix de société – tout ceci dans un grand
pragmatisme qui permet à la Chine de bénéficier au maximum du boum
économique mondial, de la circulation des biens et des capitaux, tout en
se protégeant relativement des risques encourus dans un contexte
mondialisé
2001 – entrée à l’OMC
3
2. LA CHINE ET LES MATIERES PREMIERES
2.1.
Deux conceptions de la pratique capitaliste
Deux des plus grands pays sont en relation étroite : la Chine et les
USA
La Chine bénéficie d’énormes réserves de change (2000 milliards de
dollars environ dont 80% en dollars) qu’elle a accumulées grâce à ses
exportations, à un fort niveau d’épargne de sa population (qui doit
assurer les aléas de santé, en l’absence d’une véritable protection
sociale – les aléas de la retraite, pas de cotisation - les frais de
scolarité des enfants, notamment)1. La Chine a bénéficié de la sous
évaluation du yuan qui a soutenu ses exportations. Le pays bénéficie
aussi de certaines ressources minières (metaux rares) qu’il exporte à
bon prix. Les faibles salaires constituent également un avantage
comparatif important pour le pays.
Les USA font des choix tout à fait opposés. Les américains vivent « à
crédit », crédit financé par l’émission de bons de trésor qui sont
achetés par la Chine. La Chine finance donc le déficit américain. Pour
avoir un ordre de grandeur : 35 % du PIB est généré par la
consommation en Chine alors que c’est 70% aux USA. Cette situation
est à l’origine d’un très grand déséquilibre, au niveau mondial en
général. Ce fossé est apparu d’autant plus grand et dangereux avec la
crise qui a fragilisé le dollar …et donc indirectement le patrimoine
financier chinois fortement basé sur le dollar. Une réflexion, déjà
entamée avant la crise mais fortement accentuée depuis 2007/2008,
conduit la Chine à diversifier ses placements et ses investissements.
300 millions de personnes n’ont aucune couverture sociale – les autres relèvent d’un système très
insuffisant, notamment dans les campagnes : les frais de médicaments par exemple sont très élevés grandes disparités d’ une région à l’autre car ces systèmes sont régionalisés
1
4
Notons au passage que l’impact de la crise n’a pas été aussi fort
en Chine que dans les pays occidentaux (la Chine était restée à l’écart
des placements spéculatifs ; le gouvernement a très fortement et
rapidement réagi en injectant beaucoup d’argent et en recommandant
très nettement aux entreprises de ne pas licencier)
2.2.
La Chine banquier du monde ?
La Chine devient un peu le banquier du monde, dans un moment où
les banques du monde connaissent une crise de liquidités et ne
peuvent plus répondre aux demandes de financement. Toutefois, ce
rôle assumé par la Chine prend des formes tout à fait variées,
nouvelles et orientées par les nouvelles perspectives qu’elle s’attribue
dans le « concert des nations ». Le pays, soucieux de réorienter son
économie basée sur les exportations de produits basiques vers des
exportations à plus forte valeur ajoutée jointes à une augmentation de
sa demande intérieure, doit se donner les moyens de cette politique
notamment dans son approvisionnement en matières premières, dont
il manque de façon notable : pétrole (seul le charbon se trouve en
quantité importante sur le sol chinois), fer, cuivre …..la Chine va
donc utiliser ses ressources financières pour acheter ces matières
premières dont le prix baisse en raison de la crise. La Chine fait donc
d’une pierre deux coups puisqu’elle se constitue des stocks
importants à un prix intéressant, trouvant une autre assise que le
dollar pour ses réserves financières.
Elle intervient dans les pays riches en matières premières : Afrique
(Nigéria, Guinée, Ghana, Algérie), Russie, Amérique Latine, Asie.
Ses pratiques sont fortement décriées tant du point de vue
économique (aucune retombée véritable à part quelques
infrastructures construites …par des ouvriers chinois ‘délocalisés » prélèvement de terres, parfois arables, au seul bénéfice de l’économie
chinoise – pas de retours financiers pour les populations locales car la
Chine traite avec les gouvernements, renforçant parfois la corruption).
5
Ces investissements prennent des formes variées : achat de stocks
de matière première (la Chine est le deuxième importateur de pétrole
après les USA), prise de participation dans les entreprises locales,
contrats matière première contre infrastructure, rachat d’entreprises en
difficulté, aide au developpement de petites entreprises minières ou
énergétiques et remboursement en produits. Actuellement, on estime à
30 milliards de $ les contrats en cours de négociation,soit autant que
le total des contrats signés durant les années passées, et les
investissements chinois en Afrique ont bondi de 81% au cours du 1er
semestre 2009. La Chine garantit des prêts à 48 pays africains.
Certains pays tentent de résister : ainsi la Chine vient d’essuyer un
cuisant échec au Nigéria, qui a fait suite à la rupture de négociation en
Australie La Chine est également présent sur les marchés à terme,
complétant la gamme de ses interventions sur le marché international
des matières premières.
Ces mouvements, par leur importance, modifient largement les prix
(part de la Chine dans la remontée des prix du pétrole, en raison de
ses achats massifs )
2.3.
Fonds souverains et mondialisation
La Chine intervient par l’intermédiaire de son fonds souverain , qui
aide au financement de toutes ces opérations : les entreprises
(minières, pétrolières) trouvent des crédits facilement modulables
auprès de ce fonds ou des banques, elles aussi d’état, et dont les
critères de rentabilité sont très éloignés de ceux des banques
occidentales qui ont toujours pour règle de financement la rentabilité.
Les entreprises occidentales et les entreprises chinoises n’obéissent
pas aux mêmes contraintes ….la concurrence libre et non faussée
pronée par l’OMC est bien loin de s’appliquer !!
2.4.
Une chine verte et sociale ?
6
De très grandes disparités existent également dans les critères
sociaux mises en œuvre en Chine et à l’Ouest La politique sociale (ou
son absence) à l’œuvre en Chine résulte de l’obsession du
développement économique d’où doit résulter un mieux-être social
(qui assure en même temps la cohésion et la paix sociales). On n’est
pas loin en cela des pratiques des pays développés.
Récemment, dans le cadre du plan de relance (2008/2009 – 414
milliards de dollars injectés), une certaine volonté d’améliorer la
couverture sociale de la population s’est faite jour (comme voie de
relever le pouvoir d’achat). Notamment, pour amener les chinois à
consommer davantage plutôt que d’économiser pour se couvrir. Une
relance est aussi attendue passant par un développement plus vert.
On constate donc que la Chine, qui a fait le choix du capitalisme,
utilise les mêmes ressorts pour se développer, conduisant aux mêmes
déséquilibres sociaux et environnementaux que dans les pays qui lui
ont servi de modèle. Malgré une amélioration notable des conditions
de vie dans les zones urbaines, les inégalités se creusent entre les
régions industrielles et les zones rurales, entre régions riches et
régions pauvres et entre individus formés/sans instruction (le taux
d’alphabétisation est d’environ 98%).
3. DANS LE DEBAT
Questions et arguments :
la Chine et les OGM ?
La Chine se montre assez réticente à ces produits. L’utilisation
d’OGM dans les produits destinés à l’alimentation est interdite
(seuls deux types de coton génétiquement modifiés sont autorisés à
la culture). Toutefois, une amorce de libéralisation apparaît,
s’appuyant sur tout un ensemble de réglementations à l’importation
7
. Depuis 2004, du soja, cotton et mais GM sont utilisés (mais
non cultivés).
Chine et capitalisme :
Il est courant de dire : « La chine est un pays communiste
libéralisé » : Oxymore ? Il ne faut pas confondre capitalisme et
libéralisme, même si le second est le dernier avatar du premier. La
chine a en effet pris la voie du capitalisme mais sans renoncer à
l’interventionnisme de l’état : Les banques nationales sont des
banques publiques et il en est de même des plus grosses entreprises
nationales. L’administration reste extrêmement dirigiste même si, vu
l’immensité du territoire et la complication de la structure, la
corruption et le clientélisme local ont tendance à « adapter au terrain »
les efforts de planification émanant de l’administration centrale. Les
entreprises étrangères installées, et les entreprises locales plus
directement liées à l’exportation s’adaptent aux lois du marché
international.
Une politique commerciale extérieure alambiquée
On connaît la puissance exportatrice de la chine qui inonde tous les
marchés de produits et de composants bas coûts grâce à un avantage
substantiel sur le prix de la main d’oeuvre, mais c’est loin d’être son
seul atout à l’exportation. avec la perspective d’un marché intérieur
énorme mais qui lui reste à développer, la chine est importatrice de
quantités importantes de matières premières. Elle se place avec un
certain succès, en Afrique notamment, à la fois en tant que client
privilégié mais aussi comme gérant exploitant, au service des pays
ayant des matières premières mais peu de moyens pour les mettre en
valeur. Se tenant à l’écard du jeu politique des occidentaux, elle n’est
pas particulièrement gênée par les aspects peu démocratiques de
certains pays avec lesquels elle
8
traite. Un exemple : SINOPEC 2 achète pour 100 milliards de
dollars de gaz
à l’Iran pour 30 ans et elle développe le pétrole iranien de Yadavaran.
Ou encore : La Chine aide l´Australie dans l´exploitation de ses
gisements d´uranium pour permettre l´approvisionnement de son futur
parc de centrales nucléaires en construction. Dans ses livraisons « clé
en main », la chine exporte aussi sa main d’oeuvre ce qui fait que les
grands travaux qu’on lui confie profitent assez peu à l’emploi local.
Import-export vivrier
La chine peut exporter du porc, à des prix extraordinaires vers
l’Europe, par l’élevage industriel et une main d’oeuvre bon marché,
mais ça c’est de la production du secteur industriel qui réclame assez
peu de surface arable. En fait, compte tenu de sa géographie et de sa
densité de population, elle manque de terres arables. La Chine qui
réunit sur son sol 20% de la population du globe ne dispose que de
9% des terres cultivables. La double conséquence, c’est que d’une
part les chinois sont très importateurs de denrées alimentaires, ce qui
fait bouger les cours à la hausse, mais aussi qu’ils sont très acheteurs
de terres agricoles partout dans le monde, en Afrique notamment mais
aussi y compris nous dit-on au Canada.
Quid du développement d’une classe moyenne chinoise ?
Constate-t-on comme en Europe un phénomène de « reproduction
sociale » ?
(le fils d’ingénieur sera ingénieur, le fils de docteur sera docteur ou
pharmacien, etc...) Il est certain que ce phénomène doit se produire
mais la chine est encore un pays en grande mutation avec notamment
un exode rural important même si les gouvernants voudraient le
limiter, une urbanisation évolutive à la mesure des évolutions
industrielles et une diaspora importante, d’ou une classe moyenne en
2
(China Petroleum & chemical corporation)
9
formation à laquelle il est difficile de dessiner un contour.
Répondre à cette question précisément est difficile.
Pourquoi la chine paraît-elle moins touchée par la crise et
quel est son avenir ?
La chine a évidemment été touchée elle aussi par la crise, ne
serais-ce que parce que son secteur exportation a été fortement
touché par l’impécuniosité inattendue de ses principaux clients liée
au ralentissement de leur activité. La dévaluation de fait du dollar
par rapport aux autres monnaies dont le Yuan et l’Euro a par
ailleurs dévalué un peu aussi la valeur de son fond souverain
constitué en part importante en bons du trésor étasuniens.
Néanmoins, la crise a moins touché la chine dans la mesure ou ses
mécanismes économiques ne sont pas totalement intégrés à la
grande machine libérale mondiale. Elle a beau avoir adhéré à
l’OMC, son système bancaire comme son marché intérieur sont en
grande partie sous contrôle public et elle est beaucoup moins
vulnérable à l’emprise de transnationales qui fixent les règles à
l’OMC. Avec son partenaire principal qui est les USA, la règle du
jeu est le rapport de forces, un mano à mano direct qui passe peu
par les canaux de l’ORD. On n’imagine pas d’imposer à la chine
l’intégralité du compromis de Washington.
L’autre raison, c’est évidemment son système politique : Il est
certain qu’il subit aussi l’influence de la mondialisation, mais tant
qu’il restera en chine un système politique fort et qui veut le rester,
capable d’imposer des politiques économiques sur la base
d’intérêts nationaux (soyons clair, il n’est pas question ici de
démocratie, c’est un autre process) la chine continuera à se
développer comme un acteur économique majeur et peut-être un
jour, dominant.
10
**********
11
PROCHAIN ATELIER-DEBAT EN NOVEMBRE
A la maison des associations
LES NANOTECHNOLOGIES DANS
VOTRE VIE ET DANS VOTRE ASSIETTE
On en mange, on en respire, on s’en éclaire, on en fabrique des écrans
plats et des puces qui se nichent jusque dans l’électroménager, on les
utilise en chimiothérapie et en biométrie, certains rêvent qu’elles nous
apportent un jour la vie éternelle tandis que d’autres y voient l’oeil du
diable et de Big Brother.
L’une des plus sensationnelle aventure scientifique du XXe siècle ne
serait-elle que ce qu’en font les états et les multinationales : La matière
première d’un gigantesque consortium public-privé qui transforme la
vie du citoyen sans lui laisser la moindre chance de choix personnel ?
Qu’en est-il des dangers possibles comme on en a connu pour l’amiante
ou les farines animales, avec des technologies aux frontières de la
connaissance et du monde atomique ?
Qu’en est-il du contrôle public, des conséquences environnementales,
des conséquences sociales et des menaces sur les libertés ?
...Et au bout du bout : Que sont réellement les nanotechnologies ?
On y réfléchira ensemble, pour mieux comprendre et agir,
Le 12 novembre 2009
19h45
Avec ATTAC Paris 12 à la MDA
12
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire