economie generale - la regulation par le marche

publicité
1
ECONOMIE GENERALE - LA REGULATION PAR LE MARCHE
L’économie de marché est un système économique dans lequel le bon fonctionnement est assuré par le libre jeu des
marchés et des prix.
I.
MODELE THEORIQUE - LA FORMATION DES PRIX SUR LES MARCHES
A.
La notion de marché
Le marché est traditionnellement défini comme le lieu réel ou abstrait de rencontre des offres et des demandes d'un
bien ou d'un service. Il existe une multitude de marchés en fonction de la nature du bien ou du service échangé :
 marché d’un bien particulier – exemple de l’automobile.
 marchés des biens ou services où sont mis en rapport l’offre et la demande de produits.
 marché du travail qui met en relation l’offre et la demande de travail.
 marché des changes qui concerne les devises.
 marché financier où s’échangent les valeurs mobilières
 marché monétaire pour les capitaux court terme...
Leur fonctionnement permet l’adaptation de la production (l’offre) aux besoins solvables exprimés par les
consommateurs (la demande) ; cette adaptation se fait par le mécanisme des prix.
B.
La loi de l’offre et de la demande et la fixation du prix d’équilibre
1.


Les courbes d’offre et de demande
L’offre
Pour la plupart des produits, la quantité offerte est une fonction croissante du prix ; en effet, les offreurs ont
intérêt à produire davantage quand les prix augmentent puisque les profits dégagés s’accroissent.
La demande
La demande est la quantité de bien et service que les agents économiques sont disposés à acheter à un certain
prix ; les acheteurs rationnels achètent plus quand les prix baissent. La demande est une fonction décroissante
du prix.
2.
Le prix d’équilibre
Si on superpose les 2 courbes, on observe la formation d’un point d’intersection. Ce point symbolise le prix
d’équilibre qui s’impose à tous les vendeurs et à tous les acheteurs.
Sur les marchés, le prix d’équilibre est déterminé par la négociation entre offreurs et demandeurs.
Si, à un moment donné, la demande est supérieure à l’offre, les prix augmentent ; cette hausse provoque dans un
second temps une baisse de la demande et une hausse de l’offre. L’excès de demande initiale a donc tendance à se
résorber par tâtonnements successifs jusqu'à l’obtention d’un nouvel équilibre offre/demande sur le marché en
cause.
Les marchés s’ajustent donc d’eux-mêmes par la flexibilité des prix.
II.
MODELE THEORIQUE - LES MECANISMES DE REGULATION PAR LES PRIX
Les prix librement formés jouent un rôle fondamental sur les marchés à condition que certaines conditions soient
respectées
A.
Le rôle des prix
Les prix remplissent 3 fonctions principales :
2
 Une fonction d’information et d’incitation : quels biens produire et en quelle quantité ?
Les prix ont une autre fonction que l’égalisation offre/demande. Ils agissent aussi comme un signal permettant de
faire circuler des informations guidant les choix économiques de chacun.
Ils donnent des indications concernant la rareté relative des différents biens et services. Une variation de prix incite
les entreprises et les consommateurs à modifier leur offre et leur demande.
 Une fonction d’allocation des ressources : comment produire ?
Entre les différentes techniques possibles c’est-à-dire les différentes combinaisons travail/capital, le chef
d’entreprise choisit celle dont le prix est le plus bas. La meilleure dépend alors du prix des facteurs de production.
Si, par exemple, le coût du travail augmente, les entreprises auront tendance à substituer du capital au travail et à
effectuer des investissements de productivité.
 Les prix assurent l’équilibre économique
Les prix et leur flexibilité permettent d’assurer sur chaque marché un équilibre et donc l’équilibre économique
global.
En effet, aucune crise de surproduction (ou de sous-production) durable et généralisée n’est possible si les
mécanismes du marché fonctionnent. Une surproduction limitée à un produit peut apparaître ponctuellement et
faire baisser son prix. De ce fait, les facteurs de production se reportent sur une autre production dont le prix est
plus élevé et l’offre diminue. La demande, elle, est stimulée et l’excédent est résorbé.
Ce mécanisme régulateur fonctionne quelle que soit la variation de l’offre ou de la demande et quel que soit le
marché ce qui permet la réalisation simultanée de l’équilibre macro-économique sur les différents marchés :
 marché des biens et services
 marché du travail par la flexibilité des salaires
 marché des capitaux par la flexibilité des taux d’intérêt
L’économie de marché rend cohérents, par le jeu des prix, les décisions de production et les choix des
consommateurs. Elle oriente l’investissement productif vers les productions rentables ; elle détermine la
combinaison productive optimale. Elle réalise ainsi l’équilibre et les adaptations nécessaires de l’économie.
B.
Les conditions
Toutefois, pour que cet ajustement fonctionne correctement, il y a deux conditions :
1.
Il faut qu’acheteurs et vendeurs soient en situation de concurrence
Il faut que la concurrence soit effective et loyale ; il faut se rapprocher des 5 conditions du modèle de concurrence
pure et parfaite :
 atomicité : les offreurs et les demandeurs sont nombreux et de petite taille - aucun d’eux ne peut imposer son
comportement au marché - les prix s’imposent à lui
 homogénéité des produits : les produits destinés à un même usage ne sont pas différenciés technologiquement
ni commercialement de telle sorte que la concurrence ne peut porter que sur les prix
 mobilité des facteurs de production : travail et capital se dirigent librement vers les emplois les mieux
rémunérés
 transparence : offreurs et demandeurs sont parfaitement informés des conditions de fonctionnement du marché
au niveau des prix, des quantités et de la qualité
 libre entrée : aucune réglementation n’empêche l’accès à un marché ou à une profession. La concurrence n’est
pas figée.
2.
Il ne faut pas que l’Etat intervienne dans la vie économique
A la limite, toute intervention de l’Etat est condamnable dans la mesure où elle vient retarder le fonctionnement
auto-régulateur du marché en introduisant des rigidités. Le rôle de l’Etat dans la vie économique doit être limité à la
prise en charge des activités pour lesquelles le marché est défaillant : protection des citoyens, justice, éducation ou
défense nationale. L’Etat doit rester un « Etat-gendarme ».
3
III.
LES LIMITES DU MODELE THEORIQUE DE LA REGULATION PAR LE MARCHE
Dans son fonctionnement concret, le marché ne remplit qu’imparfaitement son rôle de régulation parce que sur de
nombreux marchés, la concurrence est imparfaite.
Concurrence théorique
Concurrence réelle
Concurrence entre firmes égales de petite taille
Concurrence entre firmes de tailles inégales, souvent
peu nombreuses et exerçant des effets de domination.
On parle d’oligopole dans certains secteurs : structure
de marché mettant en présence un petit nombre
d’offreurs face à une multitude de demandeurs
Qui n’ont aucun pouvoir de marché
Qui ont un pouvoir de marché = capacité d’agir sur les
conditions de marché
En information parfaite
En information incomplète, imparfaite et asymétrique
Avec liberté d’entrée
Avec des barrières à l’entrée
Pour écouler des produits homogènes
Pour vendre des produits différenciés : différenciation
par la qualité, le service ou l’innovation
(différenciation objective) ou par des techniques
mercatiques (différenciation subjective). Cela permet
à l’entreprise de fixer un prix plus élevé qu’en
situation de concurrence.
La concurrence reste la base de l’économie de marché et à ce titre l’un des piliers du capitalisme libéral. Mais il
s’agit de plus en plus d’une concurrence monopolistique : les producteurs mettent en œuvre une stratégie de
différenciation de leurs produits pour bénéficier d’une position commerciale ressemblant au monopole.
Le marché peut d’autre part engendrer des déséquilibres économiques, sociaux et environnementaux : pollution,
crise de la vache folle, crises financières comme la crise asiatique de 1997 consécutive à la spéculation qui a suivi
la libéralisation des marchés de capitaux…
L’intervention de l’Etat apparaît donc nécessaire pour corriger les déséquilibres engendrés par le fonctionnement
imparfait des marchés. L’étude du concept de marché est indissociable de l’étude du rôle de l’Etat dans la vie
économique. Si d’un côté Etat et marché peuvent s’opposer comme modes alternatifs de régulation économique,
d’un autre côté ils ont du mal à fonctionner l’un sans l’autre.
Téléchargement
Explore flashcards