7 - av-buchshop.ch

publicité
Leçon 7
Les Ecritures sont le plus puissant agent de transformation du caractère. Le Christ
priait ainsi «Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité.» La parole de Dieu agit
dans le cœur de celui qui l'étudie et s'y soumet; elle subjugue toutes les mauvaises
inclinations. Le Saint-Esprit intervient pour convaincre de péché. La foi naissante opère
par l'amour du Christ et transforme corps, âme et esprit à l'image du Seigneur.
Paraboles de Jésus, p. 78
Une personne voit son danger, elle voit qu’elle a besoin d’un changement de
caractère, d’un changement de cœur. Elle est ébranlée, et des craintes surgissent.
L’esprit de Dieu agit en elle. Avec crainte et tremblement Il œuvre en sa faveur,
cherchant à trouver ses défauts de caractère et à voir ce qu’il peut faire pour apporter les
changements nécessaires dans sa vie… Elle confesse ses péchés à Dieu et si elle a
blessé quelqu’un, elle confesse ses torts à celui qui a été blessé… Il agit en harmonie
avec l’action de l’Esprit, et sa conversion est authentique.
In Heavenly Places, p. 21
2ème trimestre 2007
Sabbat après-midi, le 12 mai 2007
On a beaucoup discuté concernant l’impartition du Saint-Esprit, et l’interprétation
de quelques-uns a porté préjudice aux églises. La vie éternelle consiste à recevoir les
éléments vivants dans l’Ecriture et à accomplir la volonté de Dieu. Cela consiste à
manger la chair et boire le sang du Fils de Dieu. A ceux qui font cela, la vie et
l’immortalité sont mis en lumière à travers l’Evangile, car la Parole de Dieu est vérité,
esprit et vie. Chacun de ceux qui croient en Jésus-Christ en tant que Sauveur personnel
ont le privilège de se nourrir de la Parole de Dieu. L’influence du Saint-Esprit fait de
cette Parole, la Bible, une vérité immortelle, qui donne des tendons et des muscles
spirituels à celui qui cherche dans un esprit de prière.
Christ déclare «sondez les Ecritures» (Jn 5:39a). Ceux qui creusent en dessous de la
surface découvriront les joyaux cachés de la vérité. Le Saint-Esprit est présent auprès de
celui qui cherche avec ardeur. L’illumination qu’il donne brille sur la Parole, imprimant
la vérité sur l’esprit avec une importance fraîche et nouvelle. Celui qui cherche est
rempli d’un sentiment de paix et de joie jamais ressentis auparavant. Il prend conscience
de la dimension précieuse de la vérité comme jamais par le passé. Une nouvelle lumière
céleste brille sur la Parole, l’illuminant, comme si chaque lettre était colorée d’or. Dieu
Lui-même a parlé à l’esprit et au cœur, et rend ainsi la Parole esprit et vie.
Manuscript Releases, vol. 21, pp. 131,132
«La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.»
Les Ecritures sont le plus puissant agent de transformation du caractère. Le Christ priait
ainsi «Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.» La parole de Dieu agit dans le
cœur de celui qui l'étudie et s'y soumet; elle y subjugue toutes les mauvaises
inclinations. Le Saint-Esprit intervient pour convaincre de péché. La foi naissante opère
par l'amour du Christ, et transforme corps, âme et esprit à l'image du Seigneur. Dès lors,
celui-ci peut nous employer pour faire sa volonté. La puissance qui nous est donnée
opère du dedans au dehors et nous pousse à faire part à d'autres de la vérité qui nous a
été révélée.
Christ’s Object Lessons, p.100; Les Paraboles de Jésus, p.78
Dimanche, le 13 mai 2007
L’instruction supérieure consiste en une connaissance expérimentale du plan du
salut, et cette connaissance est fournie par une étude fervente et diligente des Ecritures.
Une telle éducation renouvellera l’esprit et transformera le caractère, restaurant l’image
de Dieu dans l’âme. Elle fortifiera l’esprit contre les murmures trompeurs de
l’adversaire, et nous rendra capables de comprendre la voix de Dieu. Elle enseignera à
celui qui veut apprendre à devenir un collaborateur de Jésus-Christ, à écarter les
ténèbres morales qui sont autour de lui et à introduire la lumière et la connaissance aux
hommes. C’est la simplicité de la vraie piété – notre passeport fourni par l’école
préparatoire de cette terre à l’école supérieure d’en haut.
Il n’y a pas d’autre instruction supérieure que celle qui a été donnée aux premiers
disciples et qui nous est révélée par la Parole de Dieu. Obtenir l’instruction supérieure
signifie suivre cette Parole d’une façon implicite, cela veut dire marcher sur les traces de
Christ, pratiquer Ses vertus. Cela signifie abandonner l’égoïsme et consacrer sa vie au
service de Dieu. L’instruction supérieure nous invite à quelque chose de plus grand,
quelque chose de plus divin que la connaissance qui peut être obtenue seulement par les
livres. Cela signifie une connaissance personnelle et expérimentale de Christ; cela
signifie que l’on s’émancipe d’idées, d’habitudes et de pratiques obtenues à l’école du
prince des ténèbres, et opposées à la loyauté due à Dieu. Cela signifie surmonter
l’entêtement, l’orgueil, l’égoïsme, les ambitions mondaines et l’incrédulité. C’est le
message de délivrance du péché.
Counsels to Parents, Teachers, and Students, pp. 12, 13
Lundi, le 14 mai 2007
Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole du Christ.
Rom. 10:17.
Les enseignements de la parole de Dieu satisfont le besoin principal de l'homme: la
conversion de l'âme par la foi. Ces grands principes ne doivent pas être regardés comme
trop purs et trop saints pour être mêlés à notre vie journalière, atteindre le ciel et
embrasser l'éternité. Cependant leur influence vitale doit se manifester dans chaque
détail de notre vie.
Paraboles de Jésus, pp. 78,79
Comme nous sommes loin de représenter le caractère de Christ! Mais nous devons
nous saisir de Ses mérites par une foi vivante et faire appel à Lui pour qu’Il soit notre
Sauveur. Il est mort sur le Calvaire pour nous sauver. Chacun devrait en faire une affaire
personnelle entre Dieu et soi-même, comme s’il n’y avait personne au monde en dehors
de Lui. Lorsque nous exercerons une foi personnelle, nos cœurs ne seront pas aussi
froids qu’un bloc de métal. Nous serons capables de prendre conscience de ce que le
psalmiste veut dire quand il déclare: «Heureux celui … à qui le péché est pardonné»
(Ps. 32:1).
Dieu nous invite à mettre nous-mêmes à l’épreuve la réalité de Sa Parole, la vérité
de Ses promesses. Il nous invite à «sent(ir) et v(oir) combien l’Eternel est bon!
(Ps. 34:8) … Il déclare: «demandez et vous recevrez» (Jn 16:24). Ses promesses se
réaliseront. Elles n’ont jamais failli; et elles ne peuvent jamais faillir.
Notre Sauveur désire que nous restions en intime relation avec Lui, afin qu’Il puisse
nous rendre heureux. Lorsque le Christ fait reposer Ses bénédictions sur nous, nous
1
Web page: www.adventverlag.ch/egw/f
prendront conscience de la faiblesse du cœur humain et de la puissance de la grâce
divine pour contrôler chaque impulsion non sanctifiée et non consacrée. Ils sont presque
constamment dans la prière, et ils ont le privilège de que saints anges soient leur
gardien. Quand l’ennemi vient comme un déluge, l’Esprit de Dieu élève un étendard
pour les protéger. L’harmonie règne dans le cœur; car les principes célestes ont le
dessus.
Oui, la Parole de Dieu est le pain de vie. Consommez-en chaque jour. Elle infusera
en vous une vigueur immortelle en vous, perfectionnant votre expérience et vous
apportant ces joies qui demeurent à tout jamais.
Pacific Union Recorder, December 22, 1904
devrions offrir reconnaissance et louange à Son cher nom. Mais, direz-vous, si je
pouvais seulement savoir qu’Il est mon Sauveur! Eh bien, quelle sorte d’évidence
voulez-vous? Désirez-vous avoir un sentiment spécial ou ressentir une émotion pour
prouver que Christ est pour vous? Peut-on se fier davantage qu’à une foi pure dans les
promesses de Dieu? Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux saisir des promesses bénies de
Dieu et les appliquer à soi-même, nous appuyant sur elles de toutes nos forces? Cela
c’est la foi.
The Faith I Live By, p. 123
La Parole de Dieu offre la liberté spirituelle et l’illumination à ceux qui L’étudient
avec ardeur. Ceux qui acceptent les promesses de Dieu, et agissent avec une foi vivante,
recevront la lumière du ciel dans leur vie. Ils boiront de la fontaine de vie, et les
conduiront aux eaux qui les ont rafraîchis eux-mêmes. Nous devons avoir cette foi en
Dieu qui Le prend au mot. Nous ne pouvons vaincre sans une confiance sans nuage; car
«sans la foi il est impossible de lui être agréable.» C’est la foi qui nous met en rapport
avec la puissance du ciel, et qui nous fournit la force pour faire face aux puissances des
ténèbres. «La victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.»
(1 Jn 5:4b) « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole
de Christ.» (Ro. 10:17). Pour exercer une foi intelligente, nous devrions étudier la
Parole de Dieu. La Bible, et la Bible seule, communique une connaissance correcte du
caractère de Dieu et de Sa volonté à notre égard. Le devoir et la destinée de l’homme
sont définis dans ses pages. Les conditions que nous pouvons espérer pour obtenir la vie
éternelle sont exposées d’une façon explicite, et le sort de ceux qui négligent un tel salut
est annoncé dans un langage des plus fort.
Review and Herald, September22, 1910
Etudiez la Parole que Dieu dans Sa sagesse, Son amour et Sa bonté a rendue si
claire et si simple. Le sixième chapitre de Jean explique ce que cela veut dire que
d’étudier la Parole. Les principes révélés dans les Ecritures doivent être introduits dans
notre personne. Nous devons manger la Parole de Dieu, c’est à dire que nous ne devons
pas nous écarter de Ses préceptes. Nous devons introduire Ses vérités dans notre vie
journalière, saisissant les mystères de la piété.
Priez Dieu, communiez avec Lui. Mettez à l’épreuve l’Esprit même de Dieu.
Aspirant à la vie éternelle, en désirant avoir une connaissance de Sa volonté. Vous ne
pouvez révéler la vérité que si vous la connaissez en Christ. Vous devez recevoir et
assimiler Ses Paroles. Elles doivent devenir partie de vous-même. C’est cela ce qui
signifie manger la chair et boire le sang du Fils de Dieu. Vous devez vivre de chaque
parole qui procède de la bouche de Dieu, c’est à dire de ce que Dieu a révélé. Tout n’a
pas été révélé; nous ne pourrions supporter une telle révélation. Mais Dieu a révélé tout
ce qui est nécessaire pour notre salut. Nous ne devons pas livrer Sa Parole aux
suppositions humaines.
Counsels on Health, pp. 370, 371
Mardi, le 15 mai 2007
On doit écouter la Parole de Dieu avec le désir affamé d’entendre par la foi et de
tirer profit de cette écoute. «Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on
donnera à celui qui a; mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir.»
(Luc 8:18). Nous devons accorder une attention sincère et ardente à l’enseignement du
Christ, prenant conscience de l’importance d’écouter d’une façon correcte afin que Dieu
puisse nous utiliser pour enseigner d’autres: «on vous mesurera avec la mesure dont
vous mesurez.» (Matt. 7:2b). La mesure de la ferveur avec laquelle vous écoutez Ma
Parole, pour que vous puissiez aider d’autres, sera la mesure avec laquelle la
connaissance de cette Parole vous sera donnée. A celui qui écoute avec ardeur cela sera
accordé; car Dieu voit que telle personne utilisera Sa connaissance d’une façon correcte.
De celui qui n’a pas tiré parti des occasions qui lui sont offertes, (qui n’a pas pratiqué la
vérité, afin que d’autres puissent avoir part à la bénédiction de sa connaissance), cette
connaissance même lui sera retirée. L’occasion d’être tout ce que Dieu avait prévu pour
lui, - recevoir et impartir la lumière du ciel, - lui sera enlevée.
Notre seule sécurité consiste à vivre dans une communion continuelle avec les
principes élevés et saints de la Parole. Alors que nous lisons et étudions les Ecritures, le
Christ communiquera avec nous. De précieux rayons de lumière brilleront sur la Parole
et à l’aide d’intelligences invisibles l’esprit sera rafraîchi.
La Parole du Dieu éternel est notre guide. Par cette Parole on est rendu sage à salut.
Ses principes doivent être constamment dans les cœurs et sur nos lèvres. «Il est écrit»
doit être notre ancre. Ceux qui font de la Parole de Dieu le critère de style de vie
Mercredi, le 16 mai 2007
Ne faites rien par ambition personnelle ni par vanité; avec humilité, au contraire,
estimez les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun, au lieu de regarder à ce qui
lui est propre, s'intéresse plutôt aux autres. Phil. 2:3, 4.
Il n’y a rien qui affaiblisse autant l’Eglise que l’orgueil et la colère. ... Le Christ
nous a laissé un exemple d’amour et d’humilité. Il a recommandé à ses disciples de
s’aimer les uns les autres comme il les a aimés. Humblement, nous devons considérer,
les autres comme meilleurs que nous-mêmes. Il nous faut être plus sévères pour nos
propres défauts, plus prompts à discerner nos erreurs, et plus indulgents pour ceux
d’autrui. Nous devrions nous intéresser à tout ce qui touche nos frères, non pour leur
porter envie, les critiquer on médire d’eux, mais, au contraire pour que toute justice leur
soit rendue. C’est offenser Dieu que de faire des plans égoïstes inspirés par l’intérêt, ou
de travailler dans un esprit de rivalité, pour montrer son savoir-faire. L’esprit du Christ
conduira ses disciples à ne pas rechercher uniquement leur propre avantage, mais aussi
l’avantage, le succès et les intérêts de leurs frères. C’est ainsi que nous aimerons notre
prochain comme nous-mêmes.
That I may Know Him, p. 176; Pour mieux connaître Jésus-Christ, p. 178, 19 juin
2
Web page: www.adventverlag.ch/egw/f
Pour tout ce qui rend possibles la confiance et la collaboration, le monde est
redevable à la loi divine, telle que nous la donne la Parole; cette loi dont il subsiste
encore des traces, souvent bien légères, presque effacées, dans le cœur de l’homme.
La phrase du psalmiste : «Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche que mille objets
d’or et d’argent» (Psaume 119:72) affirme une vérité valable en dehors de toute
considération religieuse. Elle révèle une vérité absolue, reconnue dans le monde des
affaires. Même à notre époque de course à l’argent, où la rivalité est si vive, les
méthodes si peu délicates, il est encore généralement reconnu qu’un jeune homme
débutant dans la vie possédera, avec l’honnêteté, l’assiduité, la modération, la pureté, le
sens de l’économie, un capital plus précieux que ne le serait n’importe quelle somme
d’argent.
Pourtant, même parmi ceux qui apprécient ces qualités et reconnaissent qu’elles
sont issues de la Bible, peu discernent sur quel principe elles reposent.
Education, p. 137; Éducation, pp.155, 156
Josias proposa alors aux principaux de se joindre au peuple afin de s'engager
solennellement devant Dieu à opérer les changements nécessaires. ….
Par la réforme qui s'ensuivit, le roi s'appliqua à détruire tout vestige d'idolâtrie. Les
habitants du pays avaient suivi si longtemps les coutumes des nations voisines en se
prosternant devant des statues de bois et de pierre, qu'il semblait presque impossible à
un homme de supprimer toute trace de paganisme. Mais Josias était résolu de persévérer
dans sa tentative de purifier le royaume. Il brava avec sévérité l'idolâtrie en immolant «
tous les prêtres des hauts lieux. ... De plus, Josias fit disparaître ceux qui évoquaient les
esprits et ceux qui prédisaient l'avenir, et les théraphim, et les idoles, et toutes les
abominations qui se voyaient dans le pays de Juda et à Jérusalem, afin de mettre en
pratique les paroles de la loi, écrites dans le livre que le sacrificateur Hilkija avait trouvé
dans la maison de l'Eternel ». 2 Rois 23:20,24.
Review and Herald, July 29, 1915; Prophètes et rois, pp. 306-308
Tout au long de l’histoire du royaume de Juda, le peuple avait besoin d’instruction
concernant la loi de Dieu. C’est en comprenant cette loi que résident leur sauvegarde
contre les maux qui avaient été introduits par l’apostasie et la rébellion; en conformant
leur vie à ses exigences, ils deviendraient loyaux, des sujets qui demeureraient dans les
principes de la loi. Sachant cela, Josaphat prit des dispositions pour faire en sorte que
son peuple reçoive une instruction solide concernant les oracles de Dieu. Les princes en
charge des différentes parties de son royaume furent instruits de prendre des
dispositions pour que les prêtres exercent un ministère fidèle d’enseignement. Sur
désignation royale, ces instructeurs agissant sous la supervision directe des princes,
«parcoururent toutes les villes de Juda, et enseignèrent parmi le peuple.» (2 Chr. 17:9b).
Et le peuple cherchant à comprendre les exigences de Dieu et à rejeter la transgression,
entreprit un réveil religieux.
C’est grâce à ces sages dispositions destinées aux besoins spirituels de ses sujets
que Josaphat dut sa prospérité en tant que roi.
La justice non seulement rend service aux nations mais aussi aux individus. C’est
en obéissant à la loi de Dieu qu’il y a vie. En conformité à ses attentes, une puissance
transformatrice apporte paix et bonne volonté parmi les hommes. Si les enseignements
de la Parole de Dieu constituaient l’influence qui contrôle la vie de chaque homme et de
chaque femme, si l’esprit et le cœur étaient amenés sous le contrôle de Sa puissance, les
maux qui maintenant existent dans la vie nationale et sociale n’auraient pas leur place.
De chaque foyer s’exercerait une influence qui ferait des hommes et des femmes une
puissance aux côtés de la vérité et de la justice. Review and Herald, December 18, 1913
Si ces personnes faisaient de la Parole de Dieu l’objet de leur étude et de leur
conduite, ils verraient que personne ne «vit pour lui-même». Ils apprendraient par le
texte inspiré que Dieu a placé une haute valeur sur la famille humaine. Après, chaque
jour successif, les œuvres de Sa création furent appelés bonnes. Mais l’homme, formé à
l’image de son Créateur, fut déclaré « très bon ». Aucune autre créature que Dieu a faite
n’a reçu une telle démonstration de Son amour. Et lorsque tout fut perdu par le péché,
Dieu donna Son cher Fils pour racheter la race déchue. Ce fut Sa volonté qu’elle ne
périsse pas dans ses péchés, qu’elle vive pour utiliser ses forces en étant une bénédiction
pour le monde et pour honorer son Créateur. Les chrétiens qui ne le sont que de nom,
qui ne vivent pas pour être un sujet de bénédiction pour les autres et qui suivent leur
propre volonté perverse plutôt que la volonté de Dieu, auront à rendre des comptes
devant le Maître pour avoir abusé des bénédictions qu’Il leur avait données.
Testimonies, vol. 4, pp. 562, 563
Jeudi, le 17 mai 2007
Le roi devait laisser à Dieu le déroulement des événements il ne pouvait modifier
ses décrets éternels. Mais en annonçant les châtiments célestes, le Seigneur ne
supprimait pas l'occasion pour Juda de se repentir et d'opérer une réforme. Josias vit là
le désir de Dieu de tempérer ses châtiments par sa miséricorde. Il décida donc de faire
l'impossible pour apporter les réformes nécessaires. Il convoqua aussitôt une grande
assemblée, où étaient invités les anciens et les principaux de Jérusalem et de Juda, ainsi
que tout le peuple. Les prêtres et les Lévites se joignirent à eux, et tous rencontrèrent le
roi dans le parvis du temple.
A cette vaste assemblée, Josias lut lui-même «toutes les paroles du livre de
l'alliance, qu'on avait trouvé dans la maison de l'Eternel» 2 Rois 23:2. Le royal lecteur
était profondément ému, et il délivra son message avec les accents d'un cœur brisé. Ses
auditeurs en furent vivement impressionnés. L'intensité de l'émotion qui se lisait sur la
physionomie du roi, la solennité du message lui-même, l'annonce des châtiments
prochains, tout cela produisit un grand effet sur les auditeurs, et beaucoup d'entre eux
décidèrent de se joindre au monarque pour implorer le pardon divin.
Vendredi, le 18 mai 2007
Pour aller plus loin:
Prophètes et rois, pp. 143-152; 253-259;
Messages choisis, vol. 1, pp. 141-177, 253-259.
3
Web page: www.adventverlag.ch/egw/f
Téléchargement
Explore flashcards